La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SOINS DE SUPPORT Emmanuelle FORGET Clinique TRENEL14 décembre 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SOINS DE SUPPORT Emmanuelle FORGET Clinique TRENEL14 décembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 SOINS DE SUPPORT Emmanuelle FORGET Clinique TRENEL14 décembre 2011

2 Soins de support Quest-ce que cest ? Quest-ce que cest ? Quest-ce que cest ? Quest-ce que cest ? Quels sont les différents types ? Quels sont les différents types ? Quels sont les différents types ? Quels sont les différents types ? Comment ça se passe concrètement ? Comment ça se passe concrètement ? Comment ça se passe concrètement ? Comment ça se passe concrètement ? Quels sont les progrès ? Quels sont les progrès ? Quels sont les progrès ? Quels sont les progrès ? Un exemple Lyonnais Un exemple Lyonnais

3 Quest ce que cest ? La prise en charge dun cancer ne sarrête pas au seule traitement de la maladie. Traduit de langlais «supportive care», le terme «soins de support» désigne lensemble des soins qui prennent en charge les conséquences du cancer mais aussi de son traitement : douleurs, troubles alimentaires, problèmes sociaux, psychologiques … La prise en charge dun cancer ne sarrête pas au seule traitement de la maladie. Traduit de langlais «supportive care», le terme «soins de support» désigne lensemble des soins qui prennent en charge les conséquences du cancer mais aussi de son traitement : douleurs, troubles alimentaires, problèmes sociaux, psychologiques …

4 CEST QUOI ? Les soins de support sont donc complémentaires des traitements destinés à soigner la tumeur en tant que telle (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie). Les soins de support sont donc complémentaires des traitements destinés à soigner la tumeur en tant que telle (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie). Ils sont déterminants en terme de qualité de vie pour la personne malade. Les anglosaxons parlent volontiers de «soins intégrés», incluant toute démarche aidant à conserver un équilibre corporel et psychique. Ils sont déterminants en terme de qualité de vie pour la personne malade. Les anglosaxons parlent volontiers de «soins intégrés», incluant toute démarche aidant à conserver un équilibre corporel et psychique.

5 Quels sont les différents types ? la prise en charge et le traitement de la douleur, conséquence des traitements ou de la progression de la maladie elle-même. la prise en charge et le traitement de la douleur, conséquence des traitements ou de la progression de la maladie elle-même. le soutien psychologique. Certains malades peuvent en ressentir le besoin tout au long de leur maladie, dautres à des moments plus spécifiques (annonce, rechute, au contraire lorsque tout va mieux…). Le soutien psychologique sadresse aussi aux proches. le soutien psychologique. Certains malades peuvent en ressentir le besoin tout au long de leur maladie, dautres à des moments plus spécifiques (annonce, rechute, au contraire lorsque tout va mieux…). Le soutien psychologique sadresse aussi aux proches.

6 QUELS SONT LES DIFFERENTS TYPES la prise en charge des problèmes diététiques liés à la maladie et/ou aux traitements. la prise en charge des problèmes diététiques liés à la maladie et/ou aux traitements. Le suivi social : Les patients atteints de cancer peuvent en effet rencontrer des difficultés dans leur vie quotidienne et professionnelle, liées à leur statut de malade. Le suivi social : Les patients atteints de cancer peuvent en effet rencontrer des difficultés dans leur vie quotidienne et professionnelle, liées à leur statut de malade.

7 QUELS SONT LES DIFFERENTS TYPES Les soins palliatifs font partie intégrante des soins de support. Ils sadressent aux malades pour lesquels la guérison définitive nest pas envisageable. Soulageant les symptômes désagréables et les douleurs physiques, ils visent à améliorer la qualité de vie tout en respectant les priorités et les choix de la personne malade et/ou de la personne désignée « personne de confiance ». Les soins palliatifs font partie intégrante des soins de support. Ils sadressent aux malades pour lesquels la guérison définitive nest pas envisageable. Soulageant les symptômes désagréables et les douleurs physiques, ils visent à améliorer la qualité de vie tout en respectant les priorités et les choix de la personne malade et/ou de la personne désignée « personne de confiance ».

8 COMMENT ? Prendre en charge un malade dans sa globalité requiert des compétences différentes. Prendre en charge un malade dans sa globalité requiert des compétences différentes. Assistant(e) social(e), diététicien(ne), médecin de la douleur, kinésithérapeute, psychologue ou encore socio-esthéticienne sont autant de professionnels qui peuvent être mobilisés. Assistant(e) social(e), diététicien(ne), médecin de la douleur, kinésithérapeute, psychologue ou encore socio-esthéticienne sont autant de professionnels qui peuvent être mobilisés. Dans certaines structures hospitalières un soignant coordonne tous les services nécessaires à la qualité de vie du malade. Dans certaines structures hospitalières un soignant coordonne tous les services nécessaires à la qualité de vie du malade.

9 Quels sont les progrès ? Par rapport à certains pays anglo-saxons, la France avait du retard dans la prise en charge globale des patients atteints de cancer. Par rapport à certains pays anglo-saxons, la France avait du retard dans la prise en charge globale des patients atteints de cancer. Dans le sillage du Plan Cancer lancé en 2003, un ensemble de mesures ont été prises pour impulser une dynamique nouvelle et inciter à la structuration déquipes de soins de support, quel que soit le lieu de prise en charge. Dans le sillage du Plan Cancer lancé en 2003, un ensemble de mesures ont été prises pour impulser une dynamique nouvelle et inciter à la structuration déquipes de soins de support, quel que soit le lieu de prise en charge.

10 SAN ANTONIO 2011 Diminution de lactivité physique significative au cours des 12 premiers mois suivant larrêt des traitements. Diminution de lactivité physique significative au cours des 12 premiers mois suivant larrêt des traitements. Prise de poids plus importante au cours de la première année (surtout si IMC >25). Prise de poids plus importante au cours de la première année (surtout si IMC >25). Les interventions basées sur léducation du patient et la pratique dune activité physique ont un effet positif sur la prise de poids et la qualité de vie des patientes. Les interventions basées sur léducation du patient et la pratique dune activité physique ont un effet positif sur la prise de poids et la qualité de vie des patientes.

11

12 PROGRAMME ARTEMIS APA (activité physique adaptée) Proposée par la Clinique IRIS à Marcy lEtoile. Proposée par la Clinique IRIS à Marcy lEtoile. A linitiative du Dr Romestaing. A linitiative du Dr Romestaing. Sadresse aux patientes dans les suites de soins de leur cancer du sein, avant la reprise du travail. Sadresse aux patientes dans les suites de soins de leur cancer du sein, avant la reprise du travail. Concerne les femmes en rémission complète. Concerne les femmes en rémission complète.

13 Programme Activité physique Activité physique Kiné : étirements, massages, renforcement musculaire, travail musculo-squeletique, électrostimulation Kiné : étirements, massages, renforcement musculaire, travail musculo-squeletique, électrostimulation Travail de réadaptation à leffort physique (marche active, cours de gym…) Travail de réadaptation à leffort physique (marche active, cours de gym…) Programme nutritionnel (collectif et individuel) Programme nutritionnel (collectif et individuel) Prise en charge psychologique (Collectivement et individuellement) Prise en charge psychologique (Collectivement et individuellement)

14 Programme Ergothérapie : travail fonctionnel, économie gestuelle (prise en charge et prévention du lymphoedème) Ergothérapie : travail fonctionnel, économie gestuelle (prise en charge et prévention du lymphoedème) Prise en charge de limage corporelle (consultation de psycho, diététicienne, Taï Chi…) Prise en charge de limage corporelle (consultation de psycho, diététicienne, Taï Chi…) Balnéothérapie Balnéothérapie Conférences éducatives (importance de lactivité physique, nutrition) Conférences éducatives (importance de lactivité physique, nutrition)

15 ORGANISATION En groupe de 8 à 10 patientes En groupe de 8 à 10 patientes Sur une journée de 10h à 17h Sur une journée de 10h à 17h 2 à 3 fois par semaine 2 à 3 fois par semaine Sur une période de 3 mois environ Sur une période de 3 mois environ Repas de midi pris collectivement sur place Repas de midi pris collectivement sur place Navette de ramassage dans la région lyonnaise Navette de ramassage dans la région lyonnaise

16 PRISE EN CHARGE Prise en charge après «entente préalable» lors de la première consultation. Hôpital de jour. Prise en charge après «entente préalable» lors de la première consultation. Hôpital de jour. Prise en charge des formalités administratives, des soins prescrits, des repas du midi. Prise en charge des formalités administratives, des soins prescrits, des repas du midi. Professionnels concernées : médecins généralistes, médecins de MDR, cardiologues, Kiné, ergothérapeutes, éducateurs sportifs, psychologue, diététicienne… socio esthéticienne. Professionnels concernées : médecins généralistes, médecins de MDR, cardiologues, Kiné, ergothérapeutes, éducateurs sportifs, psychologue, diététicienne… socio esthéticienne.


Télécharger ppt "SOINS DE SUPPORT Emmanuelle FORGET Clinique TRENEL14 décembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google