La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COMMUNICATION VIOLENTE DANS LENTREPRISE P aule Bonnier « Noubliez pas, que rien nest permanent excepté le changement » Bouddha.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COMMUNICATION VIOLENTE DANS LENTREPRISE P aule Bonnier « Noubliez pas, que rien nest permanent excepté le changement » Bouddha."— Transcription de la présentation:

1 COMMUNICATION VIOLENTE DANS LENTREPRISE P aule Bonnier « Noubliez pas, que rien nest permanent excepté le changement » Bouddha

2 COMMUNICATION : DEUX GRANDS TYPES Communication verbale : Communication non verbale :

3 EMETTEUR / RECEPTEUR Les fondamentaux en communication : Les mots : culture éducation vécu environnement …………. Ces éléments constituent pour chacun « sa carte du monde » Mais attention : LA CARTE DU MONDE NEST PAS LE TERRITOIRE

4 Reformulation et questionnement Ou les début dune bonne communication - Afin dêtre sûre de comprendre mon interlocuteur, je dois men assurer en reformulant les informations quil me donne, et/ou en questionnant afin de clarifier. Ce stade de la communication est sans doute le plus important pour éviter une incompréhension, voir un conflit……

5 CNV (Communication Non Violente) Le processus : Exprimer avec clarté ce qui se passe en moi sans reproche, ni jugement. Recevoir avec empathie ce qui se passe en lautre sans entendre ni critique, ni reproche.

6 La DEMANDE : Elle doit être bienveillante, puisque centrée sur mes besoins, tout en restant à lécoute de ceux de lautre.

7 CNV La première composante de la « Communication Non Violente » consiste à : - « OBSERVER SANS JUGER » ou comment séparer lobservation de lévaluation : nous ne devons parler que par les faits !

8 Observation / Évaluation Lobservation consiste a parler dun ou plusieurs faits, vu et/ou entendu.( des mots, des images….)une réalité de faits. Lévaluation : du moment ou je suis en évaluation, cela veut dire que je compare avec ma grille de référence, ma carte du monde.

9 Les Emotions : Lémotion est précieuse car elle assure diverses fonctions : Elle nous donne des informations en un temps très court. Elle nous guide pour aller vers ce que nous aimons, ou pour éviter ce que nous détestons. Elle nous envoie une stimulation puissante qui nous permet de nous sentir vivant. Elle nous permet de partager ce vécu, avec notre entourage et de nous sentir proches des autres. Elle nous signale les évènements importants, et nous donne lénergie et les comportements adéquats pour les gérer.

10 Les Emotions : Les émotions de bases : La peur : aiguise les sens et mobilise notre cerveau en état durgence. Tout est ne place pour fuir ou attaquer selon le bon vieux réflexe de survie. Elle permet aussi danticiper, de nous préparer et dassurer notre protection. Excessive ou déplacée, elle nous paralyse quand nous avons à prendre la parole en public, ou nous fait prendre nos jambes à notre cou dans un rue inconnue et mal éclairée…. La colère : est la réaction saine à linjustice, au dommage, à lobstacle et à la frustration. Grâce à ladrénaline, lénergie circule dans nos veines, et nous pouvons défendre nos droits et faire respecter le maintien de nos frontières corporelles, psychologiques, et sociales. La colère permet la confrontation positive a lautre. Elle devient négative quand cest notre réponse automatique à toutes situations de désaccord ou de conflit.

11 Les Emotions : La tristesse : accompagne la perte, le manque et le deuil. Elle nous invite a utiliser notre espace intérieur pour prendre soin de nous, pleurer la situation qui se termine, faire le travail de cicatrisation.. La tristesse nest pas la dépression. Les larmes de tristesse et du chagrin, libèrent. Celles de la dépression nous enferment dans une spirale négative. La joie : favorise lharmonie. Les battements de notre cœur se font plus profonds, une agréable chaleur nous envahie….On se sent faire partie de lunivers. On à envie de partager ce qui nous arrive avec lentourage.. La vie est une fête..

12 Emotions : Une émotion est authentique lorsquelle est appropriée positive, quand elle sexprime de façon adéquate face à la situation et que nous mettons en place laction correspondante. Une émotion parasite, est une émotion « réflexe, parce quelle vient de « croyances limitantes » imprimées dans notre enfance. « les garçons ne pleurent pas, les filles ne jouent qua la poupée…cest bon la soupe ça fait grandir…les épinards sont plein de fer… Une émotion élastique est une émotion qui parle a notre passée. Elle nous met dans une souffrance disproportionnée par rapport à la situation que lon vit. Elle nous poursuit une fois la situation quittée…..et peut durer longtemps après … il sagit là dune émotion sortie droit de notre passé douloureux…..

13 BESOINS Nous avons tous des besoins, les connaître permet aussi dêtre en CNV. Besoins : Bien-être :Abri, alimentation, respiration, protection, réconfort, soutien… Interdépendance : acceptation, considération, chaleur humaine, confiance, appartenance, donner et recevoir, respect de soi/de lautre… Jeu : Défoulement, récréation, ressourcement… Accomplissement : Apprentissage, authenticité, croissance, évolution, intégrité, paix, réalisation, sens, compréhension… Autonomie : liberté, indépendance, choix de ses rêves/objectifs/valeurs…. Nous avons aussi le choix des moyens pour satisfaire nos besoins.

14 Redonner la parole aux « besoins » Trois grandes catégories de besoins(selon Marge Reddington) : -Besoins physiques -Besoins émotionnels, -Besoins spirituels (donner un sens à sa vie)

15 Besoins physiques : Besoin de prendre soin de sa santé Besoin despaces physiques Besoin physique de sécurité Besoin dhygiène physique Besoin dexercices Besoin de repos, déliminer Besoin de stimulation physique et sensorielle Besoin de dormir Besoin de relaxation Besoin de plaisir physique Besoin de nourriture Besoin de prendre soin de soi-même Besoin de boisson Besoin de toucher et dêtre touché Besoin de relâcher lénergie sexuelle Besoin doxygène.

16 Besoins émotionnels, psychologiques et intellectuels : Besoin dappartenance Besoin dintimité Besoin dimportance Besoin dêtre aimé Besoin destime de soi Besoin de travailler Besoin de structure Besoin de grandir, de croissance Besoin daimer Besoin de reconnaissance Besoin daccomplissement Besoin de stimulation EPI Besoin de soutien Besoin de contact EPI

17 Besoins spirituels : Besoin de donner un sens à sa vie Besoin de nourriture spirituelle Besoin dexpression artistique Besoin dunité Besoin dêtre seul avec soi-même Besoin de cultiver les vertus Besoin de grandir dans la conscience de soi et du monde Besoin de croissance, de développement Besoin de laisser sa trace au monde Besoin de contribuer au monde

18 Triangle de Karpmann (ou triangle dramatique) PersécuteurSauveur Parent normatif négatifParent nourricier négatif (profil A)(Profil A ou C) Victime Enfant adapté soumis ou rebelle. (profil C)

19 Triangle positif PUISSANCE Enfant libre (profil B) PROTECTION Parent normatif positif PERMISSION Parent nourricier positif

20 Croyances limitantes : Quest ce quun croyance limitante ? La plupart des difficultés que nous rencontrons en communication, ou en situation, et qui nous créent du stress proviennent de croyances négatives que nous avons conscientes ou la plupart du temps inconscientes sur nous, sur les autres, sur la vie en générale. Nous avons tendance a tenir pour évident ce que nous croyons vrai, au point que nous ny pensons plus. Nous nous identifions à nos croyances et décodons le monde qui nous entoure à travers ces lunettes oubliées sur le nez depuis bien longtemps. Elles nous paraissent naturelles, universelles, ou partagées par des personnes « de bon sens », bref, elles sont « vraies ». Pourtant pour mieux gérer notre stress, il va falloir considérer nos croyances comme des hypothèses que lon peut changer lorsque les résultats quelles engendrent ne nous conviennent pas. En agissant sur notre système de croyances, cest sur notre perception des situations de stress que nous allons intervenir.

21 Quelles sont vos croyances limitantes conscientes qui alimentent votre stress:……………………………………………………… …………………………………………………………………… ………………………………………….

22 Les croyances : Quelques croyances limitantes : Je suis nul, je nai pas de valeur! Je ne suis pas doué pour les langues, les math! Je ne vais pas y arriver, je ne suis pas à la hauteur ! Je ne suis pas digne damour! Les autres sont tellement mieux que moi! Si je dis « non » je vais lui faire de la peine ! Il faut travailler dur et sans relâche ! Se faire plaisir cest de légoïsme!

23 Comment je communique : Une idée sur ma communication ?: Mon idée sur la façon dont communique « lautre » ? : « Seule la prise de conscience de ma communication et de mon comportement avec bienveillance pour moi-même, me permet le changement ».

24 Comportement et communication : Les différents types de comportements : Le passif Lagressif Laffirmatif

25 COMPORTEMENT ET AFFIRMATION DE SOI : Avoir confiance en soi est le seul moyen pour bien communiquer. Bien communiquer veut dire, ne pas blesser lautre ou les autres, mais dire ce qui est important pour moi. Si besoin trouver une négociation.

26 LES ETATS DU MOI Parent Adulte Enfant Nous sommes lun ou lautre à tour de rôle, mais nous pouvons avoir une dominante.

27 POSITIONS DE VIE : Je suis OK tu es OK Cest la position des gagnants. Je me considère comme OK, je te considère comme OK, ici et maintenant. Je ne suis pas OK, Tu es OK Cest la position des soumis. Je me considère comme non OK (et vais verbalement me dévaloriser, et endosser facilement le rôle de victime. On peut considérer cette position comme OK, face à un maître, lors dun apprentissage. Mais pendant un moment court. Les personnes qui « sinstallent » dans cette position de vie, joueront beaucoup de jeux en position de victime

28 Positions de vie…… Je suis OK tu nest pas OK Cest la position « arrogante » Je me considère comme OK, je considère les autres comme nétant pas OK. Cest la position qui débouche fréquemment sur des conflits, parce quon y accuse lautre, on cherche à le dévaloriser. Je ne suis pas OK, tu nest pas OK Cest la position passive. A quoi bon le monde est fichu, ou ne vaut rien…. Mieux vaut se faire un petit trou, et ne pas se faire remarquer. Dans les sentiments, cest lindifférence qui prévaut.

29 Dire NON Je dois connaître mes besoins, mes désirs et mes valeurs.

30 Pourquoi dire « OUI » Pourquoi dire « oui » là on lon voudrait dire « NON »?? Enfants : pour que les gens maiment je dois leur dire « oui » Les sentiments sont appris dans lenfance. Doù limportance de cette croyance.

31 Les raisons qui nous font dire « OUI » : La surprise (on est pris en défaut) Le désir de plaire, le besoin dêtre approuvé La peur de blessé lautre La peur dêtre puni ou rejette

32 LA COMMUNICATION : BIEN COMMUNIQUER DEVIENT UN PLAISIR POUR SOI ET LES AUTRES DU MOMENT OU IL Y A RESPECT DES DEUX PARTIES. Bien communiquer est une posture de maturité.


Télécharger ppt "COMMUNICATION VIOLENTE DANS LENTREPRISE P aule Bonnier « Noubliez pas, que rien nest permanent excepté le changement » Bouddha."

Présentations similaires


Annonces Google