La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

QUELLE AUTORITÉ A LECOLE ? Et si lautorité renvoyait plutôt à des pratiques professionnelles qui s apprennent … Bruno ROBBES Professeur des écoles Docteur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "QUELLE AUTORITÉ A LECOLE ? Et si lautorité renvoyait plutôt à des pratiques professionnelles qui s apprennent … Bruno ROBBES Professeur des écoles Docteur."— Transcription de la présentation:

1 QUELLE AUTORITÉ A LECOLE ? Et si lautorité renvoyait plutôt à des pratiques professionnelles qui s apprennent … Bruno ROBBES Professeur des écoles Docteur et chargé de cours en Sciences de léducation Centre Départemental de Documentation Pédagogique de Chaumont Auditorium - mercredi 30 avril h30/12h30

2 Plan de lintervention Autorit é autoritariste et autorit é é vacu é e : Autorit é autoritariste et autorit é é vacu é e : deux discours sur l autorit é L autorit é é ducative L autorit é é ducative Les deux directions du « faire » autorité, illustrées par des situations Les deux directions du « faire » autorité, illustrées par des situations

3 Lautorité autoritariste La conception autoritariste est lautorité dans son sens commun. La conception autoritariste est lautorité dans son sens commun. Le détenteur dune fonction statutaire, dune position institutionnelle exerce une domination sur lautre afin dobtenir de lui une obéissance inconditionnelle, sous la forme dune soumission. Le détenteur dune fonction statutaire, dune position institutionnelle exerce une domination sur lautre afin dobtenir de lui une obéissance inconditionnelle, sous la forme dune soumission.

4 Autorité et savoir (1) Lenseignant ne peut plus se définir exclusivement comme le d é tenteur dun savoir. Lenseignant ne peut plus se définir exclusivement comme le d é tenteur dun savoir. Lenseignant est celui qui crée les conditions didactiques et p é dagogiques permettant à lélève dêtre en activité dapprentissage, non soumis à un savoir qui ferait autorité, du fait exclusif quil détient lautorité statutaire. Lenseignant est celui qui crée les conditions didactiques et p é dagogiques permettant à lélève dêtre en activité dapprentissage, non soumis à un savoir qui ferait autorité, du fait exclusif quil détient lautorité statutaire.

5 Autorité et savoir (2) « Caractère paradoxal de lautorité de lenseignant : nécessaire pour engager la relation didactique, elle devient un obstacle à l apprentissage d è s lors que l é l è ve sy soumet totalement, un certain nombre de difficultés scolaires sexpliquant par la confusion opérée entre lassujettissement à la situation et la soumission à lautorité du maître » (Marchive, 2005, p. 191). « Caractère paradoxal de lautorité de lenseignant : nécessaire pour engager la relation didactique, elle devient un obstacle à l apprentissage d è s lors que l é l è ve sy soumet totalement, un certain nombre de difficultés scolaires sexpliquant par la confusion opérée entre lassujettissement à la situation et la soumission à lautorité du maître » (Marchive, 2005, p. 191). « Si l autorit é de l enseignant est destin é e à mettre les é l è ves au travail, elle ne saurait s exercer pour faire accepter par les é l è ves les affirmations inh é rentes à un savoir. L autorit é de l enseignant ne doit pas le conduire à utiliser l argument d autorit é pour imposer le savoir » (Rey, 2004, p. 116). « Si l autorit é de l enseignant est destin é e à mettre les é l è ves au travail, elle ne saurait s exercer pour faire accepter par les é l è ves les affirmations inh é rentes à un savoir. L autorit é de l enseignant ne doit pas le conduire à utiliser l argument d autorit é pour imposer le savoir » (Rey, 2004, p. 116).

6 Lautorité évacuée (1) Revendication individualiste (De Singly, 2003). Revendication individualiste (De Singly, 2003). Auto-fondation de la norme (Lebrun, 2001), libre service normatif (Legendre, 1985, 1990). Auto-fondation de la norme (Lebrun, 2001), libre service normatif (Legendre, 1985, 1990). Parents, enseignants et éducateurs parviennent de plus en plus difficilement à poser des limites aux enfants et aux jeunes. Parents, enseignants et éducateurs parviennent de plus en plus difficilement à poser des limites aux enfants et aux jeunes. Les adultes nassument plus lasymétrie inhérente à leur position générationnelle : inversion des places (Marcelli, 2003). Les adultes nassument plus lasymétrie inhérente à leur position générationnelle : inversion des places (Marcelli, 2003). Refus permanent de toute situation conflictuelle. Refus permanent de toute situation conflictuelle.

7 Lautorité évacuée (2) Il considère que lexercice de lautorité ne relève pas de sa mission. Il considère que lexercice de lautorité ne relève pas de sa mission. Lenseignant doute de sa position de transmetteur de savoirs. Lenseignant doute de sa position de transmetteur de savoirs. Tendance à refuser l id é e même d autorit é et son exercice, au nom de son caract è re pr é tendument ill é gitime et anti- é ducatif. Ici, l autorit é est confondue avec exercice d une force physique ou psychique. Cette posture se traduit par l abandon de la relation. Tendance à refuser l id é e même d autorit é et son exercice, au nom de son caract è re pr é tendument ill é gitime et anti- é ducatif. Ici, l autorit é est confondue avec exercice d une force physique ou psychique. Cette posture se traduit par l abandon de la relation.

8 Quelques fondements de lautorité éducative (1) « Lautorité, le pouvoir et la responsabilité sont des faits institutionnels fondamentaux et irremplaçables » (Ardoino, 1969, p. 358). « Lautorité, le pouvoir et la responsabilité sont des faits institutionnels fondamentaux et irremplaçables » (Ardoino, 1969, p. 358). « Celui qui fait autorit é… n est pas autoritaire. C est la comp é tence qui fait l autorit é et les enfants ne s y trompent pas. Encore faut-il que cette autorit é se traduise par des actions observables » (Oury, Pain, 1972, p. 305). « Celui qui fait autorit é… n est pas autoritaire. C est la comp é tence qui fait l autorit é et les enfants ne s y trompent pas. Encore faut-il que cette autorit é se traduise par des actions observables » (Oury, Pain, 1972, p. 305).

9 Quelques fondements de lautorité éducative (2) « Lautorité du sujet (…) est la capacité, essentiellement acquise, conquise, autant par le travail et les effets complexes de léducation quà travers lexpérience de la vie, de se faire soi-même son propre auteur ; cest-à-dire de décider, en connaissance de cause, des moyens dépendant effectivement de nous comme des principes qui gouvernent notre existence » (Ardoino, 2000, p ). « Lautorité du sujet (…) est la capacité, essentiellement acquise, conquise, autant par le travail et les effets complexes de léducation quà travers lexpérience de la vie, de se faire soi-même son propre auteur ; cest-à-dire de décider, en connaissance de cause, des moyens dépendant effectivement de nous comme des principes qui gouvernent notre existence » (Ardoino, 2000, p ).

10 Quelques fondements de lautorité éducative (3) Lautorité est un lien princeps originaire spécifique de lespèce humaine, trait évolutif sélectionné comme principe régulateur devenu caractéristique de la relation entre un adulte et son enfant indispensable à sa survie et à son inscription dans le groupe social (Marcelli, 2003). Lautorité est un lien princeps originaire spécifique de lespèce humaine, trait évolutif sélectionné comme principe régulateur devenu caractéristique de la relation entre un adulte et son enfant indispensable à sa survie et à son inscription dans le groupe social (Marcelli, 2003). Place essentielle du regard dans la constitution des premières relations dautorité entre le parent et le jeune enfant (ibid). Place essentielle du regard dans la constitution des premières relations dautorité entre le parent et le jeune enfant (ibid).

11 Définir lautorité éducative (1) Etre lautorité (autorité légale, statutaire – potestas) Etre lautorité (autorité légale, statutaire – potestas) Avoir de l autorit é (autorit é de l auteur – auctor – qui s autorise et autorise l autre – augere) Avoir de l autorit é (autorit é de l auteur – auctor – qui s autorise et autorise l autre – augere) Faire autorit é (autorit é de capacit é et de comp é tence) Faire autorit é (autorit é de capacit é et de comp é tence) Lautorité se révèle au fondement de lhumain, comme un phénomène à la fois personnel et relationnel.

12 Définir lautorité éducative (2) lautorité statutaire (être lautorité) lautorité de capacité, de compétence (faire autorité) lautorité de lauteur (avoir de lautorité) « centre de gravité » de la relation dautorité

13 1er sens : lautorité statutaire (1) La dimension statutaire (asym é trique) de l autorit é est une condition n é cessaire à son exercice, mais non suffisante. La dimension statutaire (asym é trique) de l autorit é est une condition n é cessaire à son exercice, mais non suffisante. Elle pose le non n é gociable de ma place g é n é rationnelle. Elle pose le non n é gociable de ma place g é n é rationnelle. Elle pose le non n é gociable de ma fonction institutionnelle. Elle pose le non n é gociable de ma fonction institutionnelle.

14 1er sens : lautorité statutaire (2) La relation d autorit é effective ne pourra s é tablir qu horizontalement, par la sym é trie ( « processus de l é gitimation », Robbes, 2004). Asym é trie et sym é trie sont deux composantes de l autorit é. La relation d autorit é effective ne pourra s é tablir qu horizontalement, par la sym é trie ( « processus de l é gitimation », Robbes, 2004). Asym é trie et sym é trie sont deux composantes de l autorit é. L importance du respect initi é par l enseignant comme posture é thique « primordiale » à la reconnaissance de son autorit é. L importance du respect initi é par l enseignant comme posture é thique « primordiale » à la reconnaissance de son autorit é.

15 2e sens : lautorité de lauteur, qui sautorise et autorise lautre (1) La personne qui a de lautorité est dabord celle qui, par lacquisition de compétences, de savoirs, conquiert la capacité dêtre son propre auteur, cest-à-dire de s'autoriser à accéder à la responsabilité personnelle, à lautonomie sur sa propre vie dans ses relations aux autres.

16 2e sens : lautorité de lauteur, qui sautorise et autorise lautre (2) L auctor accepte de se confronter à l autre avec son savoir et ses manques, en ayant le souci de lui ouvrir des voies non trac é es à l avance vers l autonomie, de l aider à poser des actes lui permettant de s essayer à être à son tour auteur de lui-même. L auctor accepte de se confronter à l autre avec son savoir et ses manques, en ayant le souci de lui ouvrir des voies non trac é es à l avance vers l autonomie, de l aider à poser des actes lui permettant de s essayer à être à son tour auteur de lui-même. Laugere :

17 3e sens : lautorité, capacité fonctionnelle (1) Le « comment ? », le « faire », cest-à-dire les savoirs dactions mobilisés par lenseignant dans sa pratique de lautorité en classe (Robbes, 2004). Le « comment ? », le « faire », cest-à-dire les savoirs dactions mobilisés par lenseignant dans sa pratique de lautorité en classe (Robbes, 2004).

18 3e sens : lautorité, capacité fonctionnelle (2) Les savoirs en terme de dispositif pédagogique (pédagogie institutionnelle, par exemple). Les savoirs en terme de dispositif pédagogique (pédagogie institutionnelle, par exemple). Les savoirs en terme de communication. Les savoirs en terme de communication. Le « faire » autorité passe par lopérationnalisation des modalités de transmission des connaissances, dans deux directions :

19 Notre définition de lautorité éducative L autorit é é ducative est une relation statutairement asym é trique dans laquelle l auteur, disposant de savoirs qu il met en action dans un contexte sp é cifi é, manifeste la volont é d exercer une influence sur l autre reconnu comme sujet, en vue d obtenir de sa part et sans recourir à la violence une reconnaissance qui fait que cette influence lui permet d être à son tour auteur de lui-même. L autorit é é ducative est une relation statutairement asym é trique dans laquelle l auteur, disposant de savoirs qu il met en action dans un contexte sp é cifi é, manifeste la volont é d exercer une influence sur l autre reconnu comme sujet, en vue d obtenir de sa part et sans recourir à la violence une reconnaissance qui fait que cette influence lui permet d être à son tour auteur de lui-même.

20 Trois caractéristiques de lautorité éducative Asym é trie et sym é trie. Asym é trie et sym é trie. Influence du d é tenteur de l autorit é statutaire. Influence du d é tenteur de l autorit é statutaire. Reconnaissance de la l é gitimit é du d é tenteur de l autorit é statutaire par celui sur lequel elle s exerce. Reconnaissance de la l é gitimit é du d é tenteur de l autorit é statutaire par celui sur lequel elle s exerce.

21 Deux dialectiques de lautorité éducative Soumission, contrainte/autonomie, libert é. Soumission, contrainte/autonomie, libert é. Soumission, contrainte/ob é issance, consentement/ autonomie, libert é. Soumission, contrainte/ob é issance, consentement/ autonomie, libert é. N é cessit é d une mise en question, d une instabilit é permanente/recherche de solidit é, de s é curit é. N é cessit é d une mise en question, d une instabilit é permanente/recherche de solidit é, de s é curit é.

22 Les deux directions du « faire » autorité Des savoirs en terme de communication. Des savoirs en terme de communication. Des savoirs en terme de dispositif pédagogique. Des savoirs en terme de dispositif pédagogique.


Télécharger ppt "QUELLE AUTORITÉ A LECOLE ? Et si lautorité renvoyait plutôt à des pratiques professionnelles qui s apprennent … Bruno ROBBES Professeur des écoles Docteur."

Présentations similaires


Annonces Google