La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’inspection Économie-Gestion en LP Académie de Versailles

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’inspection Économie-Gestion en LP Académie de Versailles"— Transcription de la présentation:

1 L’inspection Économie-Gestion en LP Académie de Versailles
La rentrée 2008 L’inspection Économie-Gestion en LP Académie de Versailles

2 La répartition des diplômes La répartition des diplômes
CAP ECMS, CAP EVS BEP VAM BEP Métiers de la comptabilité BEP Métiers du secrétariat Baccalauréat professionnel secrétariat Baccalauréat professionnel comptabilité Baccalauréat professionnel vente Baccalauréat professionnel commerce Baccalauréat professionnel services CAP Tri Acheminement Distribution BEP Logistique Baccalauréat professionnel logistique Baccalauréat professionnel exploitation transports CAP Agent de prévention et de sécurité Baccalauréat professionnel sécurité, prévention Alimentation (CAP,BEP, MC, Baccalauréat professionnel) Hôtellerie-Restauration Françoise SOULIER Catherine MAZELIER, Dominique CHEVRINAIS Stéphane AYMARD, Marie-Claire TARTAR Marie-Claire TARTAR, Dominique CHEVRINAIS Marie-Claire DERENTY-TARTAR Isabelle VALLOT Jacqueline  GARCIA Dominique VERGER, Jacqueline  GARCIA, Marie-Claire DERENTY-TARTAR, Nelly TRACHET Nelly MARTIN Dominique VERGER Marie-Paule MINARDI Alain PACCARD

3 La formation professionnelle tertiaire
La rénovation de la filière tertiaire Le positionnement La VAE Le baccalauréat professionnel 3 ans Les ressources Les poursuites d’études Les sections européennes Les PPCP L’actualité des filières Le lycée des métiers La découverte professionnelle en 3ème Une réalité en évolution…

4 La Validation des Acquis de l’Expérience
Ce qu’il faut savoir de la VAE L’origine de la VAE La VAE trouve son origine dans la loi du 20 juillet 1992 relative à la Validation des Acquis professionnels (VAP). Plus récemment, la loi de modernisation sociale votée le 17 janvier 2002 a instauré la Validation des Acquis de l’Expérience.  La réglementation La validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est un droit individuel, inscrit dans le livre IX du code du travail et dans le code de l’éducation. Pour mettre en œuvre la VAE, les rectorats ont créé des DAVA (dispositif académique de validation des acquis). La mission des DAVA est définie dans la circulaire du MEN du 1er août 2003. Le DAVA accueille et informe toute personne qui souhaite entrer dans la démarche de VAE. Il peut également l’accompagner (voir § ci-dessous).  L’objectif de la validation des acquis de l’expérience C’est obtenir une qualification reconnue par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle en faisant reconnaître l’expérience professionnelle et les compétences développées au cours de la carrière. C’est une nouvelle voie pour obtenir un diplôme sur la base de l’expérience notamment professionnelle, et non plus seulement au terme d’un parcours de formation.

5 La Validation des Acquis de l’Expérience
Ce qu’il faut savoir de la VAE Principe de base L’exercice d’activités professionnelles conduit à l’acquisition de compétences. Il est désormais reconnu que les connaissances et les savoir-faire peuvent être acquis en dehors de tout dispositif de formation et validés par un diplôme à finalité professionnelle. Jusqu’alors les compétences ne pouvaient être évaluées qu’à l’issue d’un examen. Avec la VAE, la valeur du travail en entreprise est reconnue comme un fondement de la formation pour acquérir une qualification. Pour valider son expérience, le candidat doit décrire des activités professionnelles dans un dossier normé.

6 La Validation des Acquis de l’Expérience
Les acteurs de la VAE Les financeurs  Les actions de la validation des acquis entrent dans le champ de la formation professionnelle continue. Elles sont donc financées par les différents acteurs qui participent à l’effort collectif de formation professionnelle continue : l’Etat, les régions, les OPCA, le Fongécif…  Les accompagnateurs  L’accompagnement, qui n’est pas obligatoire, vise à aider le candidat à repérer les activités exercées par le candidat, à élaborer son dossier de validation, à préparer l’entretien avec le jury. L’accompagnement est réalisé par le DAVA, les Greta habilités ou tout autre organisme de formation. Chaque rectorat a mis en œuvre un Dispositif Académique de Validation des Acquis qui se mobilise pour conseiller et accompagner les candidats qui ont décidé de s’engager dans la procédure. Le DAVA s’appuie sur une équipe d’enseignants et de chefs de travaux, experts du diplôme pour conseiller le candidat dans le choix des activités que celui-ci devra décrire dans son dossier.  Un enseignant, un chef de travaux peut devenir ACCOMPAGNATEUR, après avis du corps d’inspection.

7 La Validation des Acquis de l’Expérience
Le Jury La demande de validation est soumise à un jury constitué et présidé conformément au règlement et aux dispositions régissant le diplôme visé. Composition du jury selon la certification Décret du 26/04/2002 n°  Ce jury est composé à parité : de professeurs des établissements d’enseignement public et d’enseignement privé sous contrat ou le cas échéant d’enseignants exerçant en centres de formation d’apprentis ou en sections d’apprentissage de personnalités qualifiées de la profession choisies en nombre égal parmi les employeurs et les salariés, (excepté les professionnels de l’entreprise où le candidat exerce ou a exercé) avec le souci d’assurer une représentation équilibrée des hommes et des femmes Le jury sur décision du président peut s’organiser en commissions ou en groupes d’examinateurs. Les corps d’inspection sont chargés de veiller au bon fonctionnement de ces commissions ou groupes.

8 La Validation des Acquis de l’Expérience
Le Jury La demande de validation est soumise à un jury constitué et présidé conformément au règlement et aux dispositions régissant le diplôme visé. Le rôle du jury Apprécier l’étendue de la validation pour proposer au recteur d’attribuer au candidat « tout » ou à défaut « partie » du diplôme, Vérifier que les compétences mises en œuvre dans le cadre de l’activité professionnelle correspondent bien à celles exigées de tout détenteur du diplôme, Vérifier l’authenticité des écrits et des dires, Recueillir des informations complémentaires claires, précises et détaillées du parcours professionnel, Questionner sur les points incomplets du dossier en prenant appui sur celui-ci. Le fonctionnement du jury est soumis à la réglementation du diplôme et pour ce qui concerne la VAE, il est soumis à la circulaire n° du 1er août 2003. Retour au menu

9 La découverte professionnelle en classe de troisième

10 La nouvelle classe de troisième Objectifs visés
Donner à tous les élèves un socle commun de connaissances S’adapter à la diversité des parcours et des profils Offrir aux élèves un éclairage concret sur leurs choix d’orientation

11 Organisation des enseignements

12 La découverte professionnelle : composante de la culture scolaire
Module 6 heures Option 3 heures Public Ouverte à tous les élèves Objectif Apporter aux élèves une culture du monde professionnel et les aider dans la construction de leur projet d’orientation Orientation Ce choix n’engage pas l’orientation future des élèves Public Proposé aux élèves en difficulté scolaire, à la fin du cycle central Objectif Mieux préparer l’accès à une formation qualifiante au moins de niveau V Orientation L’orientation vers la voie professionnelle est valorisée, mais non décidée à priori

13 « Découverte professionnelle » Le module « 6 heures »

14 La découverte professionnelle : une double finalité
« Réduire les sorties sans qualification et sans diplôme »  «  Re-mobiliser les jeunes autour d’un projet »

15 Le public et les objectifs de la classe de découverte professionnelle
Public volontaire Commission de pré-affectation départementale Objectifs Apporter aux élèves une connaissance du monde professionnel Leur permettre de renouer avec la réussite scolaire Construire un projet personnel Préparer le diplôme national du brevet

16 Les enseignements de la classe de découverte professionnelle
Projet global de l’équipe pédagogique établi sur l’année scolaire en fonction des conditions locales Des professeurs de collège Des professeurs de lycée professionnel Une équipe pédagogique élargie Des intervenants extérieurs Un professeur référent : le professeur principal

17 La classe de découverte professionnelle
Des contenus définis en terme de compétences à l’installation desquelles participe toute l’équipe pédagogique Selon 4 axes de développement Découverte des métiers et des activités professionnelles Découverte des organisations Découverte des lieux et des modalités de formation La participation à des réalisations dans au moins deux champs professionnels

18 Axe: Participation à la réalisation d’un bien ou d’un service Découverte des métiers et des activités professionnelles Découverte des organisations Découverte des lieux et des modalités de formation Espace de dialogue avec la famille « Mon projet de poursuite de formation » « Mon livret de suivi, mon carnet de bord » Un portfolio qui regroupe les productions, les traces des activités et des synthèses selon les 4 axes... LE MODULE 6 H Une évaluation sous forme de contrôle continu dont les résultats sont pris en compte pour le diplôme national du brevet.

19 Un partenariat fort... Avec : Les établissements de formation,
Les entreprises, Les CIO, Les organismes professionnels, ...

20 Des ressources nationales

21 BACCALAUREATS PROFESSIONNELS 3 ANS DANS LE TERTIAIRE

22 Cahier des charges académique
Formations destinées prioritairement à des élèves de troisième Possibilité pour les élèves de présenter le BEP pendant le cursus de formation Référentiels du baccalauréat professionnel 3 ans identiques au baccalauréat professionnel 2 ans

23 LES BACCALAUREATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS
Evolution des flux d’entrée des jeunes Année scolaire 2008/09 3 503 places en seconde BPR 3 ans

24 Répartition des élèves de seconde BPR3 selon la spécialité
LES BACCALAUREATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS Répartition des élèves de seconde BPR3 selon la spécialité Retour au menu

25 Le lycée des métiers Circulaire n°2003-036 BO n° 10 du 6 mars 2003
Un label qui atteste de la présence de caractéristiques permettant des modes de formation diversifiés destinés à des jeunes et à des adultes en formation continue, et de parcours pédagogiques conduisant aux divers niveaux de formation Une identité de l ’établissement construite autour d ’un ensemble cohérent de métiers d ’un même secteur professionnel La mise en place de dispositifs permettant de personnaliser les parcours de formation (accès aux formations professionnelles et technologiques, poursuite d ’études jusqu ’à la licence professionnelle, validation des acquis de l ’expérience...)

26 Le lycée des métiers Circulaire n°2003-036 BO n° 10 du 6 mars 2003
Des partenariats avec le monde professionnel et les collectivités territoriales Une vocation à constituer un centre de ressources pour le tissu économique local en se rapprochant d ’autres centres de formation (lycées, universités, écoles d ’ingénieurs, écoles de commerce…) et des partenaires économiques afin de constituer une plate-forme technologique

27 Le lycée des métiers Circulaire n°2003-036 BO n° 10 du 6 mars 2003
Etablissements labellisés dans l ’académie de Versailles : Lycée Robert Doisneau de Corbeil-Essonnes : Métiers de l ’informatique appliquée, Lycée Louis Armand de Yerres : Métiers administratifs et commerciaux, Lycée Alexandre Denis de Cerny: Métiers de l ’aéronautique et de la logistique Lycée Santos Dumont de Saint-Cloud : Métiers de l ’hôtellerie et de la gestion des entreprises, Lycée Jean Monnet de Montrouge : Métiers du tertiaire administratifs, Lycée Edmond Rostand de Saint-Ouen-l ’Aumône : Métiers de la vente Lycée hôtelier de Guyancourt : Métiers des services hôteliers et du tourisme Lycée Camille Claudel de Mantes la vile : Métiers de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce, Retour au menu

28 Le Projet Pluridisciplinaire à Caractère Professionnel (PPCP) BO n° 25 du 29 juin 2000
Les objectifs du PPCP : Acquérir des connaissances et des savoir-faire définis dans les référentiels de certification Mettre en relation les connaissances relevant de disciplines différentes développer des capacités faisant appel à l ’initiative, au sens de l ’organisation, à la créativité renforcer le caractère professionnel de la formation, établir des liens entre la formation dispensée en établissement et les périodes de formation en entreprise, permettre aux élèves d ’expérimenter les interactions entre les savoirs et les pratiques professionnelles développer la motivation des élèves et les aider à mieux définir leur projet professionnel valoriser les élèves par leur contribution au travail d ’équipe

29 Le Projet Pluridisciplinaire à Caractère Professionnel
Les caractéristiques du PPCP : modalité pédagogique qui développe des compétences générales (méthodes, travail de recherche, travail en équipe) et fait acquérir des compétences du diplôme par la mise en œuvre d ’activités concrètes activité sur projet, associant plusieurs domaines d ’enseignement, au caractère professionnel garanti par la mise en œuvre de savoir et savoir-faire liés à l ’exercice du métier projet réalisé dans le cadre d ’un travail en équipe tant pour les élèves que pour les enseignants

30 Le Projet Pluridisciplinaire à Caractère Professionnel
Les conditions de réussite: la définition d ’un objectif compréhensible par tous la crédibilité du thème le jalonnement du projet la légitimité du commanditaire et du pilote la communication sur le projet l ’implication des acteurs concernés Pour plus d’informations : Retour au menu

31 Les poursuites d’études
Deux objectifs affichés pour l’académie Favoriser l’accès en section de BTS des élèves de Baccalauréat professionnel Renforcer la capacité d’accueil en classe de Baccalauréat professionnel Rappel : extrait…de « La loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école » « …Dans le cadre de la valorisation de l’enseignement professionnel, les lycéens titulaires d’un baccalauréat professionnel avec une mention bien ou très bien bénéficieront d’un accès de droit aux sections de techniciens supérieurs. » Retour au menu

32 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL
« SECTION EUROPÉENNE »

33 INTÉRÊT POUR L’ÉLÈVE SECTION EUROPÉENNE
Améliorer ses aptitudes linguistiques Faciliter la mobilité professionnelle Participer au dispositif EUROPASS Avoir accès aux nouvelles technologies Envisager une poursuite d’études Permettre une meilleure insertion ….

34 … SECTION EUROPÉENNE OBTENIR SUR LE DIPLÔME :
l’indication « section européenne » l’indication de la langue

35 CHOIX DE LA LANGUE SECTION EUROPÉENNE
Langue enseignée dans la section pour : l’épreuve obligatoire de langue L’épreuve spécifique Ces deux épreuves doivent impérativement être réalisées dans la même langue

36 CHOIX DE LA DNL (Discipline Non Linguistique)
SECTION EUROPÉENNE  CHOIX DE LA DNL (Discipline Non Linguistique) PAR LE CHEF D’ÉTABLISSEMENT Sur proposition de l’équipe pédagogique Après AVIS du conseil d’administration Remarque : une discipline du domaine professionnel est à privilégier

37 OBTENIR L’INDICATION « SECTION EUROPÉENNE »
OBTENIR 12/20 A L’ÉPREUVE OBLIGATOIRE DE LANGUE OBTENIR 10/20 A L’ÉPREUVE SPÉCIFIQUE

38 POUR OUVRIR UNE SECTION EUROPÉENNE
Constituer un dossier : Développer une politique européenne dans l’établissement Prévoir l’organisation pédagogique Organiser si possible des périodes de formation en entreprise en Europe Assurer l’enseignement de la DNL par un professeur habilité OBTENIR L’AUTORISATION DU RECTEUR

39 POLITIQUE EUROPÉENNE DANS L’ÉTABLISSEMENT
 SECTION EUROPÉENNE  POLITIQUE EUROPÉENNE DANS L’ÉTABLISSEMENT INCLUSE DANS LE PROJET D’ÉTABLISSEMENT Échanges déjà réalisés Partenariats Accueil de jeunes européens ….

40 ORGANISATION PÉDAGOGIQUE sur les deux années de formation
 SECTION EUROPÉENNE  ORGANISATION PÉDAGOGIQUE sur les deux années de formation Renforcer le temps d’enseignement en langue Prévoir les cours de DNL sur le temps de formation Inclure dans un PPCP Faire participer des intervenants …..

41 PÉRIODES DE FORMATION EN ENTREPRISE EN EUROPE
 SECTION EUROPÉENNE  PÉRIODES DE FORMATION EN ENTREPRISE EN EUROPE Créer des partenariats Prévoir le financement Organiser le suivi Évaluer dans le cadre de l’épreuve à l’examen

42 CONTACTS SECTION EUROPÉENNE
Délégation Académique aux Relations Internationales et à la coopération (DARIC) au Rectorat Centre de ressources académique « Mobilité en Europe et Formation Professionnelle » Annexe rectorale – 13 rue de la Ceinture – Versailles Tél : CIO Européens Grandes entreprises avec filiales Agences des Programmes Européens

43 FINANCEMENT SECTION EUROPÉENNE Programmes Européens Leonardo da Vinci
Fonds Social Européen (FSE) Région Ile de France Entreprises ou fédérations professionnelles Collectivités locales (Communes, Région…) Taxe d’Apprentissage …..

44 Relais dans le pays d’accueil
 SECTION EUROPÉENNE SUIVI Relais dans le pays d’accueil Visite par le professeur de la section

45 ÉVALUATION EN ENTREPRISE
 SECTION EUROPÉENNE  ÉVALUATION EN ENTREPRISE Épreuve du Baccalauréat Professionnel concerné – E3 Épreuve spécifique pour l’indication « section européenne » Europass Retour au menu

46 Le positionnement réglementaire
Arrêté du 09/05/1995 Décrets , 664, 665 du 9 mai 1995 modifiés par les décrets du 23 septembre 1996, du 4 septembre 1996, du 8 mars 1996 et du 8 mars 1996 Le positionnement est une procédure réglementaire qui vise à aménager la durée de formation des candidats en fonction de leurs acquis. Cet aménagement peut concerner la durée des périodes de formation en milieu professionnel et les durées de formation en centre de formation nécessaires à un candidat (élève sous statut scolaire, stagiaire de la formation continue) pour préparer l’examen du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel (BP) ou du brevet de technicien supérieur (BTS). Le positionnement peut aussi autoriser un candidat à suivre une formation vers une filière que son cursus antérieur ne permettait pas sans cette procédure, Exemple : un candidat titulaire d’un diplôme de niveau V du secteur industriel qui souhaite préparer un Baccalauréat professionnel du secteur tertiaire. L’arrêté de création du diplôme (pour les BAC PRO) précise dans son article 3 les diplômes permettant l’accès à la formation.

47 Le positionnement réglementaire
PROCEDURE A SUIVRE : 1) L’équipe pédagogique complète le dossier de positionnement* et réalise le positionnement :  A partir de pièces (joindre les justificatifs : diplômes -traduits en français- relevés de notes, attestations d’employeurs…..) et/ou à partir de tests, et/ou lors d’un entretien avec le candidat,  2) transmet le dossier au DAVA de l’académie de Versailles qui le transmet à l’inspecteur de spécialité pour avis, et au Recteur pour signature.  Ce document peut être présenté sur l’ensemble du territoire. IMPORTANT Le positionnement doit être réalisé au plus tard à la fin du mois qui suit l’admission du candidat dans le centre de formation. Le positionnement ne dispense pas le candidat de passer les épreuves du diplôme pour lesquelles il a été positionné. *Le formulaire peut-être demandé par mél: Retour au menu

48 LES RESSOURCES DE L’ACADÉMIE…
Le CRDP, les CPDP, les médiapoles Le Plan Académique de Formation le CERPEG :http://www.ac-versailles.fr/cerpeg/default.htm L’équipe RVP : (rénovation de l’enseignement professionnel) Le CAAEE : une liste de diffusion dédiée à l’économie-gestion en LP: (inscription à la liste sur le site du CERPEG)

49 D’AUTRES RESSOURCES … Le site national économie-gestion : Le Centre de Ressources en Communication, Organisation et Management : Le Réseau de ressources pour l’informatique de gestion (CERTA): Le Centre National Ressources Mercatique Vente : Eduscol :http://eduscol.education.fr/

50 D’AUTRES RESSOURCES… Des BOEN et des textes de références « indispensables »… Le bulletin officiel : La loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école (L. n° du JO du ) La circulaire de rentrée 2007 (circulaire n° du 9/01/07) BO n°11 du 17/03/2005 : enseignement du module découverte professionnelle 6h BO n° 25 du 29/06/2000 : les PPCP BO n° 5 du 04/02/1992 : les missions du professeur principal -BO n° 1 du 04/01/07 : cahier des charges de formation des maîtres La revue « économie et management » Retour au menu

51 L’ACTUALITÉ DES FILIERES DE FORMATION
Les résultats d’examens La filière « Tertiaire administratif » La filière « Commerciale » La filière « Hôtellerie-restauration » La filière « Transport logistique » La filière « Alimentation » Retour au menu général

52 ACADEMIE DE VERSAILLES Résultats académiques
RESULTATS BACCALAUREAT PROFESSIONNEL 2008 Taux d'admission par rapport au nombre de présents Résultats académiques 78 91 92 95 Taux de réussite Inscrits Présents Yvelines Essonne Hauts de Seine Val d'Oise Baccalauréat professionnel Comptabilité 72,90 % 2079 1674 73,45 % 79,40 % 77,30 % 63,40 % Baccalauréat professionnel Secrétariat 74,80 % 1877 1490 77,60 % 82,30 % 71,00 % 69,40 % Baccalauréat professionnel commerce 75,30 % 1437 1372 74,40 % 76,20 % 70,30 % 65,90 % Baccalauréat professionnel Vente 79,20 % 611 603 89,30 % 81,30 % 80,80 % 71,60 % Baccalauréat professionnel Services 428 312 Baccalauréat professionnel Exploitation des transports 91,65 % 30 27 83,30 % - 100 % Baccalauréat professionnel Logistique 42,90 % 127 107 76,90 % 45,40 % 39,90 %

53 ACADEMIE DE VERSAILLES Résultats académiques
RESULTATS BEP – CAP 2008 Taux d'admission par rapport au nombre de présents Résultats académiques 78 91 92 95 Taux de réussite Inscrits Présents Yvelines Essonne Hauts de Seine Val d'Oise BEP Métiers de la comptabilité 73,50 % 2930 2865 78,60 % 72,60 % 67,40 % 74,40 % BEP Métiers du secrétariat 69,10 % 2538 2491 69 % 77,60 % 59,70 % 69,80 % BEP Vente Action Marchande 76,70 % 2472 84,70 % 78,70 % 72,20 % 70,70 % BEP Logistique 79,90 % 201 184 - 75,50 % 86,80 % 74,60 % CAP ECMS 85,40 % 308 263 84,70 % 84,00 % 84,80 % 91 % CAP EVS A 76,50 % 132 101 86,50 % 85,70 % 88,90 % CAP EVS B 150 118 87 % 92,00 % 76,90 % CAP EVS C 100 % 3

54 FILIERE TERTIAIRE ADMINISTRATIF
La mise en application des nouvelles normes comptables à compter du 01/01/2005 a des incidences sur la valorisation, la dépréciation et la comptabilisation des immobilisations et des amortissements. Pour vous documenter et actualiser vos connaissances vous pouvez consulter les sites suivants : CERPEG EDUCNET Le Centre de Ressources Comptabilité et Finance Retour au menu

55 LES ORIENTATIONS DE NOTRE ACADEMIE
Développer le nombre de lycées des métiers afin de mener le maximum d’élèves au meilleur niveau d’études grâce aux quatre voies d’accès. La généralisation des baccalauréats professionnels en trois ans à l’horizon de la rentrée 2010 afin d’accroître l’attractivité de la voie professionnelle et d’augmenter le nombre de jeunes qui accèdent au niveau du baccalauréat professionnel. Favoriser la poursuite d’études des baccalauréats professionnels vers le BTS

56 Modification du CAP chocolatier confiseur (BO n° 17 du 26/04/2007)
FILIERE ALIMENTATION Rénovation et modification des référentiels de diplômes : Modification du CAP chocolatier confiseur (BO n° 17 du 26/04/2007) Création du CAP pâtissier (BO n° 17 du 26/04/2007) Création du CAP poissonnier (BO n°17 du 26/04/2007) Tous ces référentiels sont disponibles sur le site du CRDP : Ou sur le site du centre de ressources nationales des métiers de l’alimentation CRNMA :

57 FILIERE ALIMENTATION L’arrêté du CAP pâtissier est entré en application le 1er septembre La 1ère session d’examen ponctuel aura lieu en 2009. Les repères définitifs pour la formation sont disponibles sur le site national CRNMA.

58 Filière Alimentation – Résultats 2008
ALIMENTATION INSCRITS PRESENTS ADMIS % ADMIS/Prés, NIVEAU V CAP BOULANGER 203 172 131 76,16% CAP PTS CARNES 12 11 10 90,91% CAP CHARCUTIER-TRAIT, CAP CHOCOLATIER 24 23 21 91,30% CAP PGCC 328 285 181 63,51% BEP BOULANGER BEP PGCC 124 118 77 65,25% NIV IV BAC ALIMENTATION 26 18 69,23% BP BOULANGER 6 100,00% TOTAUX 723 641 444

59

60 Filière Hôtellerie - Restauration Résultats 2008
EXAMENS INSCRITS PRESENTS ADMIS % ADMIS/Prés, HOTELLERIE NIVEAU V CAP CUISINE 593 527 375 71,16% CAP RESTAURANT 205 182 138 75,82% CAP SERV, HOTELIERS 53 52 48 92,31% CAP CAFE BRASSERIE 15 14 10 71,43% BEP Métiers Restau, sc 383 363 302 83,20% BEP Métiers Restau, opc 398 385 327 84,94% MC BARMAN 33 28 23 82,14% MC EMPLOYE TRAITEUR 40 38 95,00% MC SOMMELLERIE 35 25 MCDESSERTS EN RESTAU 1 0,00% NIV IV BP CUISINE 64 61 39 63,93% BP RESTAURANT 34 84,85% BAC RESTAURATION 321 308 224 72,73% TOTAUX 2188 2029 1577

61

62 FILIERE HÔTELLERIE – ALIMENTATION
Partenariat Une convention nationale et/ou académique nous lient avec des partenaires. Elles offrent des possibilités de stage et de formation pour les élèves et apprentis. CNIEL : Cercle culinaire de Rennes : ACCOR : NESTLE : SODEXO : Syndicat National de l’Industrie et du commerce du café : 3 rue de Copenhague Paris LOUVRES HOTELS: Pain, Vin et compagnie : (Aprifel, opération porto et autres études) FLUNCH : Société LAPLACE : 62 av du président Kennedy Villeneuve Saint Georges CRAMIF / INRS : / (prévention des risques professionnels) CEDUS :

63 FILIERE TRANSPORT LOGISTIQUE
Les ouvertures de sections : Lycée de l’Hautil à Jouy le moutier : ouverture d’une section baccalauréat en 3 ans. Lycée Jean Perrin à St Ouen l’Aumône: ouverture d’une section baccalauréat transport en 3 ans. Labellisation de lycée : le lycée A. Rimbaud de Garges les Gonesse est labellisé lycée des métiers de l’automobile et de la logistique. Il est le premier lycée professionnel de l’académie labellisé logistique.

64 FILIERE TRANSPORT LOGISTIQUE
Les journées techniques d’information de l’AFT : Faire parvenir à Dominique VERGER IEN les demandes d’inscription pour avis et transmission à l’AFT Les rencontres avec l’AFT dans les établissements ont déjà eu lieu à : A.Rimbaud à Garges les Gonesse le 18 novembre C.Petiet à Villeneuve la Garenne le 18 novembre. L’Hautil à Jouy le Moutier le 19 septembre G.Monge à Savigny le 7 octobre   Retour au menu

65 L’évaluation certificative en terminale :
FILIERE COMMERCIALE L’évaluation certificative en terminale : Les grilles des baccalauréats professionnels Vente et Commerce sont à disposition sur les sites :

66 La formation des enseignants
FILIERE COMMERCIALE La formation des enseignants Le baccalauréat professionnel commerce Deux demi-journées sont prévues sur le thème  « Les pratiques d’évaluation certificative en terminale »  : Le 19 novembre 2008 après midi pour les départements des Hauts de Seine et du Val d’Oise. Le 20 novembre 2008 après midi pour les départements des Yvelines et de l’Essonne Trois autres actions sont prévues au PAF en cours d’année : TICE Communication Hygiène sécurité Le baccalauréat professionnel vente Une demi-journée est prévue sur le thème  : « Les pratiques d’évaluation certificative en terminale »   Le 9 décembre 2008 après-midi au lycée Daniel Balavoine à Bois Colombes pour les 4 départements.

67 UNE NOUVELLE OPTION POUR LE CAP Employé de Vente spécialisé
FILIERE COMMERCIALE UNE NOUVELLE OPTION POUR LE CAP Employé de Vente spécialisé Option D : produits de librairie-papeterie-presse PREMIERE SESSION en France : 2008 Dans l’académie de Versailles : 2009

68 2 fonctions communes à l’ensemble des options :
FILIERE COMMERCIALE 2 fonctions communes à l’ensemble des options : La vente L’accompagnement de la vente 2 fonctions spécifiques à l’option D : La réception et l’enregistrement des produits librairie-papeterie-presse, Le suivi des produits librairie-papeterie-presse PFE : 16 semaines C.C.F : principe retenu pour la certification

69 épreuves sont évaluées en CCF
FILIERE COMMERCIALE Mise en conformité des CAP ECMS et EVS Depuis 2006 Toutes les épreuves sont évaluées en CCF Modification du règlement d’examen

70 Toutes les épreuves sont évaluées en CCF
FILIERE COMMERCIALE Mise en conformité des CAP ECMS et EVS Toutes les épreuves sont évaluées en CCF (Décret n° du 4/04/2002 Article 11 - BO (hors série) n° 7 du 7 octobre 2004) Deux épreuves professionnelles EP1 CCF EP2 CCF L’épreuve EP2 est évaluée en CCF L’« Environnement économique, juridique et social des activités professionnelles » est intégré à l’épreuve EP1

71 FILIERE COMMERCIALE Mise en conformité des CAP ECMS et EVS
Des ressources pour vous accompagner : Les grilles CCF pour la session 2009 seront téléchargeables sur le site Retour au menu


Télécharger ppt "L’inspection Économie-Gestion en LP Académie de Versailles"

Présentations similaires


Annonces Google