La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ASTREINTES A LA CHALEUR JDV Dijon - septembre 2006 Laurence JUNKER-MOISY.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ASTREINTES A LA CHALEUR JDV Dijon - septembre 2006 Laurence JUNKER-MOISY."— Transcription de la présentation:

1 ASTREINTES A LA CHALEUR JDV Dijon - septembre 2006 Laurence JUNKER-MOISY

2 Monsieur R. technicien de chaudières - victime dun accident de travail avec arrêt de travail de 8 mois. - reprise du travail il y a 3 semaines. - le médecin du travail sinterroge notamment sur son aptitude à travailler à des températures élevées.

3 Ses antécédents - DNID - HTA - hyperTG - obésité (109kg,1m70) METFORMINE OLMETEC et EURELIX MEDIATOR

4 Le poste de travail de Monsieur R. technicien de chaudières dans une grande entreprise spécialisée dans la maintenance de chaudières industrielles et dincinérateurs. tâches : démonter, remplacer ou à réparer des éléments défectueux, notamment par soudage. Ce travail peut se faire à lintérieur des chaudières ou à lextérieur à proximité des chaudières.

5

6

7

8 ESTIMATION A PRIORI DE LA CONTRAINTE THERMIQUE 1 / Les contraintes thermiques liées à lenvironnement de travail 2 / Les contraintes thermiques inhérentes à la tâche 3 / Les facteurs individuels

9 1 / Les contraintes liées à lenvironnement de travail interventions en urgence sur fuite, avec dans ce cas humidité de lair +++ travaux sur des chaudières en fonctionnement = rayonnement thermique +++ température surfacique des tuyaux de 60°C travail en extérieur, en plein soleil

10 1 / Les contraintes liées à lenvironnement de travail Mesure de prévention collective : le travail en chaudières se fait avec une ventilation forcée (débit horaire de 10 fois le volume)

11 2 / Les contraintes inhérentes à la tâche impossibilité de se procurer facilement de leau fraîche exécution de tâches pénibles, dun travail physique pouvant être qualifié de travail lourd

12 2 / Les contraintes inhérentes à la tâche Mesures de prévention collectives : - Aide à la manutention (palan, tire- fort…) - Délais de réalisation « larges » avec possibilité de pauses fréquentes

13 3 / Les facteurs individuels

14 POINTS POSITIFS Monsieur R. est actuellement acclimaté Son entraînement physique est celui quil acquiert au travail POINTS NEGATIFS Il est âgé de 55 ans Il est obèse Il a des facteurs de risque cardio- vasculaire, mais est toutefois bien équilibré et suivi

15 NOS CONCLUSIONS Monsieur R. est apte à son poste sous réserve dun suivi médical régulier Nécessité damélioration des mesures de protection dans lentreprise concernant le travail en ambiance chaude.

16 STRATEGIE DE GESTION DES AMBIANCES THERMIQUES La stratégie SOBANE : 1/ Dépistage 2/ Observation 3/ Analyse 4/ Expertise Source : MALCHAIRE J. Stratégie générale de gestion des risques professionnels, Illustration dans le cas des ambiances thermiques au travail. Cahiers de notes documentaires - Hygiène et sécurité du travail - N° 186, 1er trimestre 2002

17 1/ Dépistage : identification des situations à problème.

18 2/ Observation Inventaire des circonstances dans lesquelles les problèmes se posent. Une situation thermique de travail satisfaisante serait : température de lair entre 18 et 25°C humidité entre 30 et 70% absence de rayonnement thermique absence de courant dair charge de travail légère vêtements ordinaires

19

20

21 3/ Analyse Approfondir la caractérisation de la situation de travail Détermination de la période pendant laquelle les circonstances à problème existent Choix de journées représentatives pendant lesquelles les mesurages seront fait

22 3/ Analyse calcule des indices thermiques pertinents (PMV-PPD pour les situations inconfortables, WBGT ou sudation requise pour les circonstances très chaudes). On détermine ainsi limportance du risque et les mesures de prévention possibles, puis le risque résiduel

23 4/ Expertise Il sagit de réaliser des études particulières avec lassistance (compétences et instrumentation) dun expert

24 Recommandations dadaptation de lorganisation du travail Programmation des opérations (horaires, saisons) Optimisation du cycle travail-repos (laisser le salarié choisir spontanément son rythme de travail ou lautoriser à sarrêter dès les premiers symptômes dastreinte)

25 Recommandations daméliorations techniques de la situation de travail

26

27 Bibliographie - MALCHAIRE J. Stratégie générale de gestion des risques professionnels, Illustration dans le cas des ambiances thermiques au travail. Cahiers de notes documentaires - Hygiène et sécurité du travail - N° 186, 1er trimestre MALCHAIRE J. « Travail à la chaleur ». Encyclopédie médicochirurgicale. Toxicologie, pathologie professionnelle A-10. Editions scientifiques et médicales Elsevier, 2004, 14 p. - MARTINET C., MEYER J.P. « Travail à la chaleur et confort thermique ». Notes scientifiques et techniques. NST 184. INRS, 1999, 59 p. - MONOD H., KAPITANIAK B. Chapitre 14 : Travail à la chaleur et au froid. In : Ergonomie. 2ème édition. Paris : Masson, 2003, p Collège des Enseignants Hospitalo-Universitaires de Médecine du Travail. Capacité de médecine en santé au travail et de prévention des risques professionnels [CD-Rom]. Septembre Fiche de risque Bossons Futé N° 18.


Télécharger ppt "ASTREINTES A LA CHALEUR JDV Dijon - septembre 2006 Laurence JUNKER-MOISY."

Présentations similaires


Annonces Google