La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Toxicité des isocyanates Maud CRETON David WALDURA JDV 19, 20, 21 Fév 07 Reims.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Toxicité des isocyanates Maud CRETON David WALDURA JDV 19, 20, 21 Fév 07 Reims."— Transcription de la présentation:

1 Toxicité des isocyanates Maud CRETON David WALDURA JDV 19, 20, 21 Fév 07 Reims

2 Plan Généralités Généralités Toxicité aiguë Toxicité aiguë –Toxicité du methylisocyanate –Toxicité dautres isocyanates Toxicité chronique Toxicité chronique –Cas clinique –Rappel théorique

3 Généralités Substances comportant un ou plusieurs groupement -N=C=O Substances comportant un ou plusieurs groupement -N=C=O Grande réactivité chimique Grande réactivité chimique Réaction exothermique avec les composés porteur dun atome dhydrogène actif (H 2 0, COOH, OH…) Réaction exothermique avec les composés porteur dun atome dhydrogène actif (H 2 0, COOH, OH…) –à lorigine damines, amides, uréthanes… –dégagement de chaleur et évaporation disocyanates. Nombreux produits Nombreux produits –Mono-isocyanates –Di-isocyanates –Poly-isocyanates

4 Utilisation 1 Production de pesticides Production de pesticides Matière première dans la synthèse des polyuréthanes (uréthane = composé produit par la réaction dun isocyanate et dun alcool) utilisés pour mousses rigides ou souples, colles, vernis, peintures.. Matière première dans la synthèse des polyuréthanes (uréthane = composé produit par la réaction dun isocyanate et dun alcool) utilisés pour mousses rigides ou souples, colles, vernis, peintures.. –Application industrielle : Collages du bois Collages du bois Vernissages des meubles Vernissages des meubles Collage du cuir et de la céramique Collage du cuir et de la céramique Isolation éléctrique, thermique, joints détancheité Isolation éléctrique, thermique, joints détancheité Industrie automobile (peinture carrosserie, sellerie, sièges, coussins de voitures..) Industrie automobile (peinture carrosserie, sellerie, sièges, coussins de voitures..)

5 Utilisation 2 Application industrielle (suite): Fabrication et utilisation de peintures anti- corrosion Fabrication et utilisation de peintures anti- corrosion Mousses de protection demballage Mousses de protection demballage Fabrication de planches à voile, bateaux de plaisance.. Fabrication de planches à voile, bateaux de plaisance..

6 Toxicité aiguë Bhopal, une catastrophe chimique industrielle Bhopal, une catastrophe chimique industrielle

7

8

9 4 décembre 1984 : Bhopal, en Inde. 4 décembre 1984 : Bhopal, en Inde. Vers minuit, une fuite de methyl iso- cyanate (MIC) se produit à l'usine de pesticides Union Carbide - située au milieu d'un bidonville. Vers minuit, une fuite de methyl iso- cyanate (MIC) se produit à l'usine de pesticides Union Carbide - située au milieu d'un bidonville. Près de personnes meurent asphyxiées. Près de personnes meurent asphyxiées.

10

11

12 L'isocyanate de méthyle (MIC Methyl isocyanate) est un intermédiaire utilisé pour la fabrication de pesticides de la famille des carbamates ( H 3 C- N=C=O). L'isocyanate de méthyle (MIC Methyl isocyanate) est un intermédiaire utilisé pour la fabrication de pesticides de la famille des carbamates ( H 3 C- N=C=O). L'isocyanate de méthyle se présente sous la forme d'un liquide incolore très volatil, d'odeur particulièrement âcre. L'isocyanate de méthyle se présente sous la forme d'un liquide incolore très volatil, d'odeur particulièrement âcre. Egalement présent dans la fumée de cigarettes Egalement présent dans la fumée de cigarettes

13 Chronologie des évenements Chronologie des évenements 21h15 : Un opérateur et son contremaître procèdent au lavage d'un tuyau à grande eau. Ce tuyau communique avec le silo 610 et il semble malheureusement que la valve soit restée ouverte, contrairement à toutes les consignes de sécurité. L'eau va donc couler pendant plus de 3 heures et environ litres d'eau vont se déverser dans le réservoir. 21h15 : Un opérateur et son contremaître procèdent au lavage d'un tuyau à grande eau. Ce tuyau communique avec le silo 610 et il semble malheureusement que la valve soit restée ouverte, contrairement à toutes les consignes de sécurité. L'eau va donc couler pendant plus de 3 heures et environ litres d'eau vont se déverser dans le réservoir. 22h20 : Le réservoir 610 est rempli de MIC à 70% de sa capacité. Il contient exactement gallons, soit environ litres. On y mesure une pression intérieure de 2 psi (pounds per square inch X 0,069 = bars ) ce qui est normal puisque la pression admissible est comprise entre 2 et 25 psi. 22h20 : Le réservoir 610 est rempli de MIC à 70% de sa capacité. Il contient exactement gallons, soit environ litres. On y mesure une pression intérieure de 2 psi (pounds per square inch X 0,069 = bars ) ce qui est normal puisque la pression admissible est comprise entre 2 et 25 psi.

14 22h45 : La nouvelle équipe de nuit prend la relève. 23h00 : Un contrôleur note que la pression du réservoir 610 est de 10 psi, soit cinq fois plus qu'à peine une heure auparavant. Quelques gènes ressenties par le personnel, telles que des picotements des yeux, signalent également une petite fuite de MIC près de ce réservoir. Mais cela est également assez courant dans l'usine ; personne ne se préoccupe donc de ces picotements des yeux pas plus que de la pression anormalement élevée. 23h30 : Une fuite est localisée et le contrôleur est prévenu.

15 00h15 : La pression intérieure du réservoir 610 dépasse la limite admissible : elle atteint 30 psi et semble continuer à augmenter. 00h30 : La pression atteint 55 psi. Le contrôleur, décide de téléphoner à son chef de service pour le prévenir. Il sort ensuite pour aller observer l'état du réservoir et entend celui-ci trembler alors qu'il ressent un fort dégagement de chaleur. Le couvercle en béton du réservoir se fend, puis la valve de sécurité explose, laissant échapper un nuage mortel.

16

17 Infiltration deau dans un réservoir contenant du methyl isocyanate Infiltration deau dans un réservoir contenant du methyl isocyanate Défaillance des systèmes de sécurité Défaillance des systèmes de sécurité Explosion et formation dun nuage de MIC très toxique Explosion et formation dun nuage de MIC très toxique Grosse densité de population Grosse densité de population

18 Le gouvernement du Madhya Pradesh a établi le détail du bilan humain final sous une forme administrative sèche et précise : Le gouvernement du Madhya Pradesh a établi le détail du bilan humain final sous une forme administrative sèche et précise : 3828 morts 3828 morts 40 incapacités totales définitives 40 incapacités totales définitives incapacités partielles définitives incapacités partielles définitives incapacités partielles temporaires avec invalidité définitive incapacités partielles temporaires avec invalidité définitive incapacités partielles temporaires avec invalidité temporaire incapacités partielles temporaires avec invalidité temporaire invalidités définitives sans incapacité invalidités définitives sans incapacité invalidités temporaires sans incapacité invalidités temporaires sans incapacité blessures temporaires sans invalidité blessures temporaires sans invalidité Soit, au total, victimes à des degrés divers. Soit, au total, victimes à des degrés divers.

19

20 Toxicité de lisocyanate de méthyle Extrêmement irritant pour la peau et les muqueuses Extrêmement irritant pour la peau et les muqueuses –Brûlures cutanées –Brûlures cornéennes –OAP –Nausées, vomissements, diarrhées

21

22

23

24

25 Toxicité du TDI (toluène diisocyanate) et du MDI (diisocyanate de diphénylméthane) Troubles oculaires Troubles oculaires –Irritation conjonctivale Troubles gastro-intestinaux Troubles gastro-intestinaux –Nausées, vomissement Troubles respiratoires Troubles respiratoires –toux, dyspnée parfois plusieurs heures après lexposition, OAP Troubles neurologiques Troubles neurologiques –Euphorie, ataxie, céphalées, difficultés de concentration, troubles de la mémoire, confusion, état dépressif

26 Toxicité chronique Cas clinique Cas clinique Rappels théoriques Rappels théoriques

27 Cas clinique Salarié né le 28/05/1968 adressé en consultation de pathologie professionnelle pour suspicion dasthme dorigine professionnelle Salarié né le 28/05/1968 adressé en consultation de pathologie professionnelle pour suspicion dasthme dorigine professionnelle

28 HDLM Juin 2003: Juin 2003: –Apparition de symptômes évoquant une rhinite dallure allergique (prurit, rhinorrhée, éternuements) puis, une rhinite dallure allergique (prurit, rhinorrhée, éternuements) puis, dune toux quinteuse nocturne dune toux quinteuse nocturne –Les manifestations apparaissent en fin de journée de travail et sont maximales la nuit. –Les symptômes disparaissent durant les vacances et réapparaissent 48h après reprise du travail.

29 Bilan diagnostique Examen clinique: ronchis et sibilants à lauscultation Examen clinique: ronchis et sibilants à lauscultation L EFR montre un Syndrome obstructif de gravité moyenne partiellement réversible (diminution des DEM 25-75) L EFR montre un Syndrome obstructif de gravité moyenne partiellement réversible (diminution des DEM 25-75) Régression des symptômes sous Symbicort et Aerius Régression des symptômes sous Symbicort et Aerius Le diagnostic dasthme est posé Le diagnostic dasthme est posé

30 Bilan étiologique (1) Origine allergique? professionnelle ? Origine allergique? professionnelle ? –ATCD: pas datcd allergique personnel ou familial –Pas de tabagisme –Enquête environnementale domestique: exposition aux chats et acariens de maison –Enquête professionnelle : Interrogatoire: Interrogatoire: Liste Produits utilisés: Liste Produits utilisés: –POLYCAT (amine tertiaire) –SIKAFLEX (isocyanate-MDI) –PYRROLIDONE (N méthyl 2 pyrrolidone)

31 Rappel du Cursus laboris: Rappel du Cursus laboris: –Formation de CAP boucher (1983) –Il exerce comme agrafeur dans une entreprise de fabrique de palettes en bois durant 13 ans ( ) –Depuis 1999, il est manutentionnaire dans une entreprise qui produit des dalles en caoutchouc Description des tâches du poste actuel: Description des tâches du poste actuel: –Il manipule des produits à base de caoutchouc qui sont broyés et mélangés à froid avec des résines. –Le tout étant chauffé sous presse à chaud

32 Bilan étiologique (1) Origine allergique? professionnelle ? Origine allergique? professionnelle ? –ATCD: pas datcd allergique personnel ou familial –Pas de tabagisme –Enquête environnementale domestique: exposition aux chats et acariens de maison –Enquête professionnelle: Interrogatoire: Interrogatoire: Liste Produits utilisés: Liste Produits utilisés: –POLYCAT (amine tertiaire) –SIKAFLEX (isocyanate-MDI) –PYRROLIDONE (N méthyl 2 pyrrolidone)

33 Bilan étiologique (2) Tests allergologiques: Tests allergologiques: –Rasts IgE Isocyanates (TDI, MDI, HDI): négatifs – Patch-tests de tous ces constituants ainsi que la batterie caoutchoucs et lIPPD: négatifs –Prick-tests réalistes pour les produits chimiques manipulés (POLYCAT, KLUBERCLEAN, SIKAFLEX, VORAMER, DABCO TS): négatifs –Résines au prick in prick: négatifs

34 Bilan étiologique (3) Réalisation dun peak flow sur 15j Réalisation dun peak flow sur 15j –nette diminution des valeurs en fin de poste: chute de % du DEP le soir par rapport au matin et un DEP stable le week end.

35 Conclusion Malgré des tests revenus négatifs, devant lallure professionnelle de la symptomatologie, nous penchons pour un asthme dorigine professionnelle dont la cause précise reste à déterminer (isocyanates, amines) Malgré des tests revenus négatifs, devant lallure professionnelle de la symptomatologie, nous penchons pour un asthme dorigine professionnelle dont la cause précise reste à déterminer (isocyanates, amines) Demande de déclaration de MP au titre du tableau 62 du régime général Demande de déclaration de MP au titre du tableau 62 du régime général Poursuite dun traitement de fond par symbicort et aerius Poursuite dun traitement de fond par symbicort et aerius Eviction professionnelle Eviction professionnelle

36 Rappel théorique Asthme aux isocyanates

37 Définition asthme professionnel Trouble ventilatoire réversible et/ou hyperréactivité bronchique non spécifique en relation uniquement avec lenvironnement professionnel Trouble ventilatoire réversible et/ou hyperréactivité bronchique non spécifique en relation uniquement avec lenvironnement professionnel Avec latence (tous les AP immunologiques, mais ce mécanisme peut manquer) Avec latence (tous les AP immunologiques, mais ce mécanisme peut manquer) Sans latence (syndrome dirritation aiguë des bronches) Sans latence (syndrome dirritation aiguë des bronches) Exclusion: activation dun asthme pré- existant, HRBNS en relation avec des agents non toxiques (agents physiques, irritants non spécifiques) Exclusion: activation dun asthme pré- existant, HRBNS en relation avec des agents non toxiques (agents physiques, irritants non spécifiques)

38 Mécanismes daction (1) Caractère toxique, irritant, sensibilisant Caractère toxique, irritant, sensibilisant –Manifestations irritatives à faibles doses Voies de pénétration principales: Voies de pénétration principales: –Pulmonaire ( aérosols, pistolets..), –Cutanée (manipulation sans port de gants..) –Autres: (ophtalmogique..)

39 Mécanismes daction (2) Physiopathologie: Physiopathologie: –Compliquée ++ –Mécanismes dhypersensibilité, participation dun mécanisme non immunologique, responsabilité des amines dans lapparition dasthme,

40 CAT diagnostique (1) Interrogatoire: Interrogatoire: –Symptômes respiratoires surviennent après intervalle libre de quelques semaines à plusieurs années –Antécédents (atopie, pathologies pulmonaires) –Signes cliniques: Toux, dyspnée sifflante, sensation doppression thoracique Toux, dyspnée sifflante, sensation doppression thoracique Paroxystiques Paroxystiques La nuit ou au travail La nuit ou au travail Signes associés: rhinite,dermatite Signes associés: rhinite,dermatite –Rythme professionnel –Recherche exposition professionnelle, facteurs irritants

41 CAT diagnostique (2) Examen clinique: recherche signes respiratoires Examen clinique: recherche signes respiratoires Examens complémentaires: Examens complémentaires: –EFR: DEP normaux, TVO réversible –Peak flow: mesure continue du débits de pointes pendant plusieurs semaines encadrant une période darrêt dactivité –Mesure de la réactivité bronchique( test métacholine): normale ou augmentée

42 CAT étiologique Recherche IgE spécifiques: Recherche IgE spécifiques: –RAST: MDI,HDI,TDI (positifs que dans 20% des cas, critères non exclusifs) Pricks tests, patchs tests Pricks tests, patchs tests Augmentation significative de lHRBNS Augmentation significative de lHRBNS Test provocation bronchique plus réalisé Test provocation bronchique plus réalisé

43 Conclusion diagnostique symptomatologie évocatrice et exposition professionnelle aux isocyanates, symptomatologie évocatrice et exposition professionnelle aux isocyanates, suffit à poser le diagnostic dasthme aux isocyanates. suffit à poser le diagnostic dasthme aux isocyanates.

44 Particularités de lasthme aux isocyanates –Tableau très inflammatoire, très réactif, symptomatologie explosive –Relation temporelle à lexposition très nette –Sévère une fois installé (cas dasthme mortel) –Régression des symptômes que dans 30% des cas après éviction –Persistance dune hyperréactivité bronchique plus de 10 ans après l'arrêt de l'exposition –Plus le diagnostic est précoce et plus léviction est faite rapidement, moins sévère sera le pronostic

45 Prévention Collective: Collective: –Substituer les TDI des isocyanates de PM plus élévé ou des prépolymères –Utiliser les isocyanates en circuit fermé –Éviter la formation daérosols –Dispositif daspiration à la source –Enregistrements des taux disocyanates aux différents postes Individuelle: Individuelle: –Information du personnel –Port de masques et de gants

46 Evolution 1. Eviction professionnelle: –amélioration symptomatique, –possibilité de persistance dun été asthmatique de gravité variable fréquente dautan,t que le sujet a poursuivi lexposition après lapparition de la maladie 2. Si poursuite de lexposition professionnelle: aggravation même si tt de fond 3. Eviction incomplète (aménagement du poste): peu efficace

47 Toxicité chronique: autres pathologies

48 Rhinite –Signes dirritation oculo-nasale (picotements des yeux et du nez, larmoiements, rougeur conjonctivale, obstruction nasale..)

49 Pneumopathies dhypersensibilité –Symptomatologie pseudo grippale survenant quelques heures après lexposition professionnelle –Caractéristiques si répétition 5-6h après chaque contact professionnel –Origine immuno-allergique –Bilan: EFR: TVR EFR: TVR RP: infiltrats, opacités floconneuses réversibles après éviction RP: infiltrats, opacités floconneuses réversibles après éviction LBA: hypercellularité, hyperlymphocytose LBA: hypercellularité, hyperlymphocytose –Introduction récente dans le tableau 62 des pneumopathies dhypersensibilité

50 Pathologies dermatologiques Eczéma : Eczéma : –Très rare –Sculpteurs manipulant des matériaux à base de polyuréthane avec patch test positif au 1-6 hexaméthylène diisocyanate et toluène diisocyanate (TDI) –Ouvriers utilisant une laque hydrofuge pour parquet avec patch test positif au diphenylméthane 4,4 diisocyanate (MDI)

51 Réparation : Tableau n°62 Modifié en août 2006 Modifié en août pathologies ajoutées 2 pathologies ajoutées –Pneumopathie interstitielle aiguë ou subaiguë –Pneumopathie dhypersensibilité chronique Liste indicative des travaux non modifiée Liste indicative des travaux non modifiée

52

53 Bibliographie Toxicologie industrielle et intoxications professionnelles R.R.Lauwerys Ed Masson Toxicologie industrielle et intoxications professionnelles R.R.Lauwerys Ed Masson Médecine et risque au travail P Catilina, M-C.Roure-Mariotti Ed Masson Médecine et risque au travail P Catilina, M-C.Roure-Mariotti Ed Masson Axford et al. Accidental exposure to isocyanates fumes in a group of firemen Br.J.Ind.Med. 33, 65, 1976 Axford et al. Accidental exposure to isocyanates fumes in a group of firemen Br.J.Ind.Med. 33, 65, 1976 Lequesne et al. Neurological complications after a single severe exposure to toluene di-isocyanate Br. J.Ind.Med., 33, 72,1976 Lequesne et al. Neurological complications after a single severe exposure to toluene di-isocyanate Br. J.Ind.Med., 33, 72,1976 Mitello G, SassevilleD. Allergic contact dermatitis from isocyanates among sculptors Dermatitis 2004 Sep 15(3); Mitello G, SassevilleD. Allergic contact dermatitis from isocyanates among sculptors Dermatitis 2004 Sep 15(3); Frick M, Isaksson M, Occupational allergic contact dermatitis in a company manufacturing boards coated with isocyanate lacquer. Contact Dermatitis May;48(5): Frick M, Isaksson M, Occupational allergic contact dermatitis in a company manufacturing boards coated with isocyanate lacquer. Contact Dermatitis May;48(5):255-60

54 Bibliographie Document national de préparation au contrôle des connaissances de la capacité de médecine en santé au travail Document national de préparation au contrôle des connaissances de la capacité de médecine en santé au travail Collège des enseignants hospitalo-universitaires de médecine du travail Asthme professionnel : apport du médecin du travail dans la démarche diagnostique Présentation ppt du Pr Ch. Paris Asthme professionnel : apport du médecin du travail dans la démarche diagnostique Présentation ppt du Pr Ch. Paris


Télécharger ppt "Toxicité des isocyanates Maud CRETON David WALDURA JDV 19, 20, 21 Fév 07 Reims."

Présentations similaires


Annonces Google