La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La lecture à haute voix au cycle 3 : un pan de la lecture à exploiter Quoi ? Pourquoi ? Quand ? Comment ? 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La lecture à haute voix au cycle 3 : un pan de la lecture à exploiter Quoi ? Pourquoi ? Quand ? Comment ? 1."— Transcription de la présentation:

1 La lecture à haute voix au cycle 3 : un pan de la lecture à exploiter Quoi ? Pourquoi ? Quand ? Comment ? 1

2 La lecture à voix haute : quest-ce que cest ? 2

3 26/03/12 Petit jeu de lecture A vous de lire cette phrase avec une intention tirée au sort : LE PETIT CHAT EST MORT.

4 26/03/12 J'ai rencontré un marchand de tapis chinois. Qui est chinois ? Le marchand ? Les tapis ?

5 26/03/12 Compétences propres à loral Il faut préparer la lecture afin de mettre en œuvre un second niveau de compétences, propres à loral : -articuler, -gérer sa voix et son souffle, son débit, -savoir utiliser son corps, sa gestuelle, son regard. Daprès Michelle Ros-Dupont, prof agrégée lettres modernes à Créteil.

6 26/03/12 La lecture à haute voix Dans les textes…

7 1996 création de lONL Historique de la lecture à voix haute IO 1941, 1944, 1947 IO 1905 BO 1972 : virage De 1987 à 1991 : Des recherches font évoluer la pratique de la lecture à voix haute De 1991 à 2002 : les IO sappuient sur les recherches 7

8 Palier 2 : Compétence : La maîtrise de la langue française Lire avec aisance (à haute voix, silencieusement) un texte 2007 : ce que dit le socle commun… 8

9 Les programmes 2008 La lecture et lécriture sont systématiquement liées : elles font lobjet dexercices quotidiens. La lecture continue à faire lobjet dun apprentissage systématique : - Automatisation de la reconnaissance des mots, lecture aisée de mots irréguliers et rares, augmentation de la rapidité et de lefficacité de la lecture silencieuse ; - Compréhension des phrases ; - Compréhension de textes scolaires ; - Compréhension de textes informatifs et documentaires ; - Compréhension de textes littéraires. La progression des programmes - Lire à haute voix avec fluidité et de manière expressive un extrait de texte après préparation (10 lignes en CM1 et CM2) - Lire silencieusement un texte littéraire ou documentaire et le comprendre 2008 : ce que disent les programmes… 9

10 Lecture silencieuse Lecture à haute voix Complémentarité vise la compréhension permet de travailler lexpression et la communication et montre la compréhension 10

11 La lecture à voix haute est une activité de communication. Pour lire à voix haute, il faut avoir compris le texte. La lecture à voix haute sapprend. Evelyne Charmeux Martine Lorimier Sceren François Muller, Formateur collège Christian Jacomino Un enseignant chercheur La lecture à voix haute est une leçon de langue. Mais la lecture à voix haute ne sert pas à vérifier des compétences de lecteur. Elle contribue au renforcement de la personnalité de lélève. 11 Elle contribue au renforcement de la personnalité de lélève. Pour lire à voix haute, il faut avoir compris le texte. La lecture à voix haute sapprend. Pour lire à voix haute, il faut avoir compris le texte. La lecture à voix haute est une activité de communication.

12 Lecture à haute voix : une activité qui ne simprovise pas Comment préparer efficacement cet exercice particulier qui demande avant tout une bonne compréhension du texte ? 1 - Le choix du texte à lire aux autres 2 - Une première lecture silencieuse pour un travail sur la compréhension 3 - Différentes étapes dans la pratique de la lecture à voix haute 4 - Un moment privilégié pour lire le texte aux autres 5 - Un avis des autres élèves et une évaluation de lenseignant 12

13 Lecture à haute voix : une activité qui ne simprovise pas 1- Le choix du texte à lire aux autres - Critères de faisabilité - Critères culturels - Critères esthétiques 13

14 Lecture à haute voix : Une activité qui ne simprovise pas 1- Le choix du texte à lire aux autres Pourquoi les fleurs sont belles L'insecte et la fleur vivent une étrange aventure. Il s'agit d'un véritable pacte conclu entre un animal et un végétal. Les liens qui les unissent sont si étroits que, dans bien des cas, l'un ne pourrait vivre sans l'autre. Privées des insectes, 80 % des plantes à fleurs disparaîtraient de notre planète faute de descendance. Les fleurs ont besoin des insectes pour se reproduire ; sans leur secours la plupart resteraient stériles, incapables d'élaborer leurs fruits et leurs graines. Tout commença il y a un peu plus de 100 millions d'années. Les premières fleurs venaient alors de faire leur apparition sur Terre. Très vite, elles remportèrent un succès spectaculaire, submergeant par leur nombre les plantes plus anciennes comme les mousses ou les fougères. Daprès Claude Nuridsany et Marie Pérennou Microcosmos, éd. De la Matinière,

15 Lecture à haute voix : une activité qui ne simprovise pas 1- Le choix du texte à lire aux autres 15

16 Lecture à haute voix : une activité qui ne simprovise pas 1- Le choix du texte à lire aux autres 16

17 Lecture à haute voix : une activité qui ne simprovise pas 2- Une première lecture silencieuse pour un travail sur la compréhension - Recherche du sens des mots - Dégager un premier niveau de compréhension, lexplicite - Dégager un 2 ème niveau de compréhension fine, limplicite 17

18 Lecture à haute voix : une activité qui ne simprovise pas 3- Différentes étapes dans la pratique de la lecture à voix haute. - Une première lecture à haute voix - Un exemple de texte pour travailler le schéma intonatifUn exemple de texte pour travailler le schéma intonatif - Plusieurs lectures à haute voix :Plusieurs lectures à haute voix : - Travailler larticulation, la diction et le débit - Apprendre à respecter le schéma intonatif construit en amont - Modifier si besoin le schéma intonatif - Retenir lattention des auditeurs 18

19 Exercice 3 atelier CM1 Unité 2 Ce jour-là je serpentais au bord d'une mare. Soudain, atterrit devant moi une jeune grenouille. Je la saluai poliment et continuai mon chemin… Pas longtemps ! Trois bonds et la revoilà devant moi. - " Où vas-tu ? ", me demanda-t-elle. Comme je ne suis pas bavard et que je n'aime pas les questions, je ne répondis point et je repris ma route. 19

20 Des outils pour aller des besoins aux apprentissages La lecture à haute voix du CP au CM2 – Bordas pédagogie Difficulté rencontrée par lélève CausesCompétences viséesQuelques exemples dactivités MAÎTRISER LA RESPIRATION II éprouve des difficultés de diction. - Il respire mal. - Mauvaise gestion du souffle. - Émotion. - Mauvaise posture. -> Respirer - Placer son corps. - Prendre conscience de la relation entre le souffle, la voix et le corps Le relais souffle Il fait des pauses à des endroits non pertinents. - Il ne fait pas concorder groupes de souffle et groupes de sens. -> Identifier les groupes syntaxiques et leur organisation. La respiration exagérée Il n'identifie pas certains mots. - Il déchiffre avec difficulté. -> Identifier un mot nouveau ou irrégulier. -> Le prononcer correctement. -> Repérer les liaisons à l'écoute et à l'écrit. Lire des virelangues La phrase muette Déchiffrer des mots difficiles ou inventés Il articule mal. - Il a des difficultés à gérer son appareil phonatoire. Il n'oralise pas ou oralise mal les liaisons. - Absence d'identification des liaisons. Marquer les liaisons Une règle essentielle pour tous les exercices : le choix dun texte connu des élèves. 20

21 Difficulté rencontrée par lélève CausesCompétences viséesQuelques exemples dactivités MAÎTRISER LE DEBIT Il lit trop vite. - Fausse représentation de ce qu'est un bon lecteur. -> Ralentir le débit. Chœur et lectures chorales, canons parlés : La lecture chronométrée : Le prompteur Cadencer une poésie Il lit trop lentement - Bonne maîtrise de l'oralisation -> Augmenter le débit. - Améliorer le décodage. - Connaître le mot (perception visuelle et sémantique). ETRE EXPRESSIF II ne sait pas trouver l'intonation. - Difficultés à utiliser sa voix pour rendre les intonations. - Méconnaissance ou non-respect de la ponctuation. - Difficulté à comprendre un texte. - Difficulté à interpréter le sens d'un texte. -> Moduler sa voix. -> Rechercher l'intonation en saisissant le ou les sens d'un texte, -jouer avec l'intonation. -> Préparer la lecture du texte pour comprendre, restituer, faire varier, interpréter, les sens possibles d'un texte. La phrase mystérieuse À la recherche de l'intonation S'aider de la ponctuation Le schéma intonatif 21

22 Difficulté rencontrée par lélève CausesCompétences viséesQuelques exemples dactivités COMMUNIQUER Il est inaudible. - Manque d'intensité de la voix. - Mauvaise gestion de la respiration. - « Ne sait pas sortir sa voix ». -> Gérer l'intensité de la voix. - Utiliser son souffle. - Placer son corps. - Lire plus fort. - Utiliser ses cordes vocales et ses résonateurs. L'écho grandissant Le son traverse un obstacle Il éprouve des difficultés à communiquer - Difficultés à prendre la parole. - Manque de confiance en soi. - Timidité, peur du groupe, autocensure due à la conscience des difficultés... - Difficulté à écouter. - Difficulté à tenir compte des autres. ->Prendre la parole en public. -> Améliorer l'attention et la concentration sur la tâche. -> Communiquer : - prendre en compte les autres; - accepter le fonctionnement du groupe. Dire bonjour Le chef d'orchestre Lire un texte à plusieurs voix 22

23 Lecture à haute voix : une activité qui ne simprovise pas 4- Un moment privilégié pour lire ce texte aux autres. une disposition particulière des élèves une phrase dannonce un matériel choisi un rituel de démarrage 23

24 Lecture à haute voix : une activité qui ne simprovise p as 5- Un avis des autres élèves et une évaluation de l enseignant 24

25 26/03/12 Un exemple de lecture chorale Jean Tardieu, Etude de rythme à six temps forts je raconte un pays je raconte un pays étranger je raconte je raconte un pays étranger d'où rien n'est jamais revenu je raconte un pays d'où le vent de la mer n'est jamais revenu ni les fleuves grondant de plaisir vers les gouffres ni l'air ni les flammes ni les mots en secret près des murs dans la main des amants échangés ni l'orage des jeux de la mort ni l'ample clameur de la haine ni le cri ni le chant ni l'éclair du soleil sur les vitres des villes ni les pas ni les coups ni le bruit des volets dans les calmes villages ni le sang ni le lait ni la neige... Un pays étranger d'où rien n'est jamais revenu. C'est là cependant que je vis chaque jour c'est là cependant que nous tous nous vivons chaque jour et chaque heure : ici-bas un pays étranger d'où rien n'est jamais revenu.

26 26/03/12 Travailler la fluidité avec Fluence OUTIL FLUENCE (Editions La Cigale)

27 26/03/12 Une compétence pas toujours acquise au C3 : En CM2, 30% des élèves ont une « fluence » de lecture limitée et parmi ceux-ci, la moitié sont très peu fluents, ce qui entrave fortement leur compréhension des textes.

28 26/03/12 Le niveau de fluence peut être évalué par le nombre de Mots Correctement Lus par Minute (MCLM). 3 éléments pour évaluer le MCLM : le nombre de mots lus par lélève le temps de lecture le nombre derreurs de lecture.

29 Merci de votre attention La lecture à haute voix – du CP au CM2 Michelle Ros-Dupont Bordas I.E.N Landivisiau rennes.fr/ressources/Lire%20voix%20haute%20%20cycl e%203.htm 29 Fluence Michel Zorman éditions La Cigale

30 La respiration exagérée 30 « Il senfonça très lentement dans la grande forêt. Bientôt, de tous les côtés, des arbres géants lentouraient et, au-dessus de lui, leurs branches formaient presque une voûte, cachant le ciel. Ca et là, de petits rayons de soleil brillaient à travers le feuillage. » R. Dahl, Les minuscules, Gallimard « Il senfonça très lentement/ dans la grande forêt. // Bientôt, / de tous les côtés, / des arbres géants lentouraient / et, / au-dessus de lui, / leurs branches formaient presque une voûte, / cachant le ciel. // Ca et là, / de petits rayons de soleil / brillaient à travers le feuillage.// »

31 Virelangues 31

32 Un pneu Un parallélépipède De l'acné L'apnée Un ptérodactyle Extraordinaire Anticonstitutionnellement Kaléidoscope... Mots difficiles à prononcer Un prestidigitateur Un aérodrome Une pneumonie Un gnou Un goniomètre Un gnome Un groin Une abstraction Un diagnostic Consulter le " dictionnaire des mots difficiles à lire ", Nicole Presse, rue des écoles (10) 32

33 Les animaux sont au désespoir. Que faire au sujet du Putois qui dit des mensonges ? Putois dit : « Jai vingt enfants » Les animaux découvrent quil na en réalité quun enfant. Ils en ont assez ! Ils vont trouver Lune. « Je vais donner une leçon à ce Putois » (liaison plus complexe et moins essentielle) Marquer les liaisons avant la lecture 33

34 Lectures chorales Parlé rythmé : Siyé, traditionnel antillaisSiyé, traditionnel antillais, extrait du cd : une chorale à lécole 2005, CPEM29 Lire en canon : Les enfants doivent entendre, évaluer et corriger leur production (lenregistrement est un auxiliaire précieux) « Badaboum » exemple tiré de «Polyphonie au quotidien» Daniel Coulon, CRDP Bourgogne.Badaboum Lire en écho : trois groupes Variantes : écho de plus en plus fort ou faible, de plus en plus lent ou rapide, grave ou aigu 34

35 Bonjour, nous allons jouer au jeu du prompteur. Il suffit de lire à voix haute le texte défilant au fur et à mesure de son apparition. Attention, il faut essayer de maintenir un rythme équivalent du début à la fin. Et si possible, respecter la ponctuation. Ce nest pas trop difficile à une vitesse lente avec des mots simples mais on peut complexifier la situation à loisir. 35

36 Le Pélican Le Capitaine Jonathan Etant âgé de dix-huit ans Capture un jour un pélican Dans une île d'Extrême-orient. Le pélican de Jonathan Au matin, pond un œuf tout blanc Et il en sort un pélican Lui ressemblant étonnamment. Et ce deuxième pélican Pond, à son tour, un œuf tout blanc D'où sort, inévitablement Un autre, qui en fait autant. Cela peut durer pendant très longtemps Si l'on ne fait pas d'omelette avant. Robert Desnos Lire à haute voix en soulignant les temps forts à accentuer oralement 36

37 La phrase mystérieuse - Phrases aux intonations bien marquées - Importance de la ponctuation Bonjour René, comment vas-tu ? Valérie, peux-tu effacer le tableau s'il te plaît ? Range tes affaires et va dehors. Le bateau s'éloignait lentement du port. Non, non et non ! Super ! C'est tout ce que je voulais. Oh ! Quelle horreur ! Où allez-vous ? Exemples de situations - Improvisation d'une courte scène sur un sujet donné Des amis se retrouvent et bavardent Un journaliste interroge un sportif Une personne vient acheter du pain Exemples de phrases aux intonations différentes 37

38 Je repère les marques de ponctuation Ma voix descend, je fais une pause, je reprends mon souffle… Je repère les virgulesMa voix reste suspendue, je fais une très courte pause. Je repère les points dinterrogation et dexclamation Ma voix monte. Le ton de ma voix dépend du sens de la phrase (surprise, indignation, énervement, …), je fais une pause plus longue. Je repère les deux points :Ma voix reste suspendue, en attente, sur le même ton, je fais une pause Je repère les pointsMa voix baisse, je fais une pause plus longue Coder la ponctuation et lintonation …pour une intention de lecture 38

39 Bonjour, dit le renard. Bonjour, répondit poliment le petit prince, qui se retourna mais ne vit rien. Je suis là, dit la voix, sous le pommier... Qui es-tu? dit le petit prince. Tu es bien poli... Je suis un renard, dit le renard. Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste... Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé. Ah! Pardon, fit le petit prince. Mais, après réflexion, il ajouta : Qu'est-ce que signifie "apprivoiser" ? Tu n'es pas d'ici, dit le renard, que cherches-tu? Coder la ponctuation et lintonation …pour une intention de lecture 39


Télécharger ppt "La lecture à haute voix au cycle 3 : un pan de la lecture à exploiter Quoi ? Pourquoi ? Quand ? Comment ? 1."

Présentations similaires


Annonces Google