La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La lecture littéraire à lécole primaire : stop ou encore ? Mercredi 11/03 /09 Yves Soulé, IUFM-LIRDEF /UM2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La lecture littéraire à lécole primaire : stop ou encore ? Mercredi 11/03 /09 Yves Soulé, IUFM-LIRDEF /UM2."— Transcription de la présentation:

1 La lecture littéraire à lécole primaire : stop ou encore ? Mercredi 11/03 /09 Yves Soulé, IUFM-LIRDEF /UM2

2 Introduction Un enjeu toujours décisif dans un contexte très particulier Un problème récurrent de reconnaissance Des ressources éditoriales importantes Une médiatisation et des partenariats facilitants –Pézenas, Montreuil, Polymômes, Le printemps des poètes….

3 5 dates clés… 2002 : La littérature au cycle : lembellie 2007 : le repli 2008 : entre les lignes

4 … pour une question complexe Lhistoire de la littérature de jeunesse Lévolution des ses rapports avec la littérature La littérature dans la didactique du français à lécole élémentaire

5 Littérature ou LittéRatus ? La pression institutionnelle Les manuels : chronique dun retour annoncé Les « territoires » du texte littéraire au cycle 2 Que faire dans la tourmente… ?

6 … maintenir le cap ! Développer le goût des histoires et de la lecture Construire une première culture littéraire commune et partagée Mémoriser des histoires et conserver des faits de la langue Participer à la vie des textes … sans trop réduire la voilure !

7 Plan de lintervention I.Littérature et/ou littérature de jeunesse II.Pour une première culture littéraire III.Lenseignement de la littérature Pour ne pas rester … sur le carreau

8 I. La place de la littérature à lécole primaire a.Problème de positionnement La fin dune mauvaise querelle ? Un espace désormais balisé La mappemonde didactique b.La littérature …à lécole Lecteurs en formation Des visées spécifiques Promouvoir une définition « ouverte »

9 II. Pour une première culture littéraire A.Pratiques sociales et pratiques scolaires de référence : les discours sur la lecture et la littérature B.Conceptions sous-jacentes -de la culture -de la littérature -du texte littéraire -de la lecture et du lecteur -de lapprentissage

10 D. Appréhender les comportements induits chez les élèves pendant les séances de lecture (cf. Tauveron) 5 questions clés Des enfants d'école élémentaire sont ils capables d'une lecture distanciée attentive au fonctionnement et à la fabrication du texte ? Une lecture distanciée, attentive au fonctionnement du texte est elle incompatible avec une lecture fusionnelle ? Des enfants d'école élémentaire peuvent ils accéder à une interprétation symbolique ?

11 Des enfants d'école élémentaire peuvent ils faire preuve d'un jugement esthétique et critique sur les œuvres ? Des enfants en difficulté de lecture peuvent ils tirer profit d'une initiation à la lecture littéraire ?

12 III. Lenseignement de la littérature A.Linventaire des possibles B.Les enjeux de la rencontre avec le texte… littéraire -Choix et modalités de lecture -modalités explicatives et modalités de questionnement -Le retour au texte -Activités et dispositifs diversifiés C.Des gestes et des postures adaptés

13 A. Linventaire des possibles Texte Classe Maître Elève

14 Remettre en cause lopposition comprendre/interpréter Problématiser lacte de lecture dans le cadre scolaire (déchiffrage, processus inférentiel, traitement symbolique) Le lecteur acteur de la construction des significations du texte « interpréter signifie réagir au texte du monde ou au monde dun texte en produisant dautres textes » (U. Eco) 1. La mise en oeuvre des possibles

15 2. Mieux cerner les possibles du texte Intentio auctoris, operis, lectoris Texte « résistant », « lacunaire », « proliférant » Lintertextualité Narration, énonciation, figurativitié, affectivité Inférences et implicite

16 3. Consolider les possibles du maître « Cent fois sur le métier… » Un nouveau paradigme de préparation Le travail en équipe La lecture : –« orientation culturelle » –« épaississement » des procédures Pour un enseignement –autonome et intégré –programmé et incident –structuré et ouvert

17 Prise dindices verbalisation 1 Hypothèses de lecture verbalisation 2 Confrontation verbalisation 3 Institutionnalisation verbalisation 4 4. Souvrir aux possibles des élèves : « 120, cest trop ! » 1. De la démarche de référence… … à linscription des propos des enfants dans la classe

18 2. Analyse des interactions Favoriser les productions langagières Sélectionner les pratiques langagières adéquates: –Oral (discussion, débat, exposé…) –Ecrit (recherche, commentaire, invention Valoriser les conduites langagières - « Cest comme… - « On dirait… - « Ça ressemble à... qui permettent les connexions interprétatives

19 B. Les enjeux de la rencontre avec le texte…littéraire «Maman jai fait une bêtise… » La maman vint dans le salon, vit les fleurs, le carrelage mouillé, les éclats de verre. Elle soupira. » Qui parle ? Quelle bêtise a été commise ? Que va-t-il se passer ? Quelle peut être la sanction ?

20

21 Ptite mère, D. Sampiero, Rue du monde, 2002 « Justement du feu : maman en a allumé hier. Avec du bois, du papier, dans un seau en fer ! Cétait drôle dans la maison, les flammes, la fumée par la fenêtre. Et Kevin le petit frère qui riait, qui toussait, qui riait, qui toussait ! »

22 Cohérence et cohésion textuelles –Lunivers de référence et laccès au symbolique –« voir la langue des textes » Traitement inférentiel –Inférences nécessaires (automatiques) –Inférences élaboratives /interprétatives (stratégiques, spécifiques) Procédures –Schèmes, scripts –Connaissances –Capacités de mémorisation –Pratiques de lecture –Pratiques langagières –Acceptation du coût cognitif

23

24

25 D. Des gestes et des postures adaptés 1.Des préoccupations orientées 2.Les nécessités dun ajustement permanent 3.Le langage : une fenêtre ouverte sur la classe de littérature Considérer le texte comme une situation-problème demandant que soient mobilisés tous les gestes susceptibles daider à sa résolution et à la confrontation des procédures.

26 La lecture à haute voix La mise en réseaux Le jeu dramatique / la théâtralisation Lire en maternelle cest créer, jouer, vivre les livres La cahier de littérature Les « cercles » de lecture Les débats à « visée littéraire et /ou philosophique » Atmosphère Promouvoir d « autres » modes de lecture, de réception, de réflexion

27 Fonder la présence du texte dans la classe et la rencontre avec les élèves Le livre dans la classe Lire ailleurs que dans la classe et dans les créneaux horaires attendus Lalbum : un support privilégié Lalbum sans texte : une médiation décisive Le livre comme artefact langagier puis linguistique Les projets de lecture Pilotage

28 Favoriser le retour au(x) texte(s) Tissage externe et interne La mémorisation La conservation des faits de langue des textes La mise en réseau Tissage

29 Favoriser des procédures de rémanence qui garantissent le sens donné aux apprentissages Les 6 fonctions de létayage selon Bruner –Enrôlement –Simplification de la tâche –Maintien de lobjectif –Signalisation des caractéristiques déterminantes –Contrôle de la frustration –Démonstration Linteraction entre les domaines et les disciplines Etayage

30 Quels savoirs sur les textes ? Univers de référence Personnages Situations Thèmes Valeurs Ecriture Contenus dapprentissage Lire et écrire au cycle 3, Scéren / MEN

31 Voir la langue des textes Activités de langue induites par le texte et lacte de lecture induites par le questionnement déduites de la lecture du texte déduites du questionnement construites, co-construites, discutées Contenus dapprentissage

32 La mise en réseau Tout nest pas à mettre en réseau Tout réseau doit être dynamique Tout réseau doit être évolutif et non fermé Le réseau est le produit du travail de la classe

33

34

35

36

37

38

39

40 EVALUATION: Quelles compétences littéraires l enfant s est-il construit? Quels types de liens et de réseaux construit-il ? Il associe au moins deux albums selon un critère justifié et validé Il associe plusieurs albums selon un critère justifié et validé Il crée plusieurs types de liens Il crée des réseaux:- réseau autour d un personnage stéréotype - réseau intertextuel - réseau générique - réseau autour d un auteur Il regroupe tous les albums quil reconnaît

41 Requalifier les pratiques traditionnelles Evaluer limportance dune première lecture Privilégier la conservation des faits de langue, de la trame narrative, mais surtout des effets de lecture Amorce de débat et communauté interprétative Pour conclure

42 Prise dindices / hypothèses de lecture Confrontation Complémentarité et circularité entre le texte et limage Conception linéaire, spiralaire, cyclique, rythmique de la lecture Des « minima » de lecture vers la lecture et lécriture littéraires

43 Un nouveau paradigme de « préparation » pour la lecture littéraire La lecture entre « orientation culturelle » et « épaississement » des procédures Les fonctions de la parole du maître Vers les « gestes » de lecture des élèves La relation esthétique


Télécharger ppt "La lecture littéraire à lécole primaire : stop ou encore ? Mercredi 11/03 /09 Yves Soulé, IUFM-LIRDEF /UM2."

Présentations similaires


Annonces Google