La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Systèmes dinformation et Assurance Qualité Pascal Staccini, MD, PhD LabSTIC Santé - UFR Médecine de Nice - Université Nice-Sophia Antipolis 28 avenue de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Systèmes dinformation et Assurance Qualité Pascal Staccini, MD, PhD LabSTIC Santé - UFR Médecine de Nice - Université Nice-Sophia Antipolis 28 avenue de."— Transcription de la présentation:

1 Systèmes dinformation et Assurance Qualité Pascal Staccini, MD, PhD LabSTIC Santé - UFR Médecine de Nice - Université Nice-Sophia Antipolis 28 avenue de Valombrose Nice cedex 2

2 Assurance qualité Hier lassurance qualité ne sintéressait quaux produits seuls Aujourdhui, lAQ couvre le produit ET les processus dobtention Lanalyse fonctionnelle sétend au couple produit / processus sur son cycle de vie Le système dinformation se nourrit - du métier, - de lorganisation - et de ses processus

3 Système de Contrôle Mesure : vérification conformité, événements indésirables et conséquences Analyse : diagnostics, déterminants, causes, risques Amélioration : formation, prévention, protocoles Système de Management des Processus Système de Management des Ressources Système de Management des Responsabilités processusextrantsintrants Sous-système de recueil Sous-système de prévention DEMANDE interne ou externe OFFRE pour le client pour les équipes P D CA Réactions, Corrections

4 Coût de la non qualité Coût direct 30% utilisation En lan 2000 : $390 milliards Coût indirect (productivité / absence / présentéisme) 25 à 50% En lan 2000 : $100 à $200 milliards Coût total estimé à $2000 par employé (les employeurs absorbent 1/3 de ces coûts)

5 Contexte Sécurité sanitaire système de santé à la base de démarches qualité au sein des ES indicateur : nombre dévénements indésirables objectifs : réduction du risque iatrogène, prévention Au sein dun ES, regroupement des vigilances (hémo, pharmaco, infectio, matério, tissu, autres EI) communauté dobjectifs et de moyens (traçabilité) SIH outil de détection, de communication, dévaluation et de suivi de lalerte sanitaire

6 Erreur et risque « Lerreur est de toute façon inéluctable … il faut tirer les bonnes leçons des accidents du passé » (Reason 1990) « Maîtriser le risque, cest éviter laccident et quand laccident survient, en minimiser les conséquences » (JJ Duby, 1996) Conséquences pratiques en termes de recueil et de traitement dinformations : comment prévenir et éviter la survenue derreurs ? comment déceler et récupérer les erreurs ? comment rechercher les défaillances latentes ?

7 Méthodes Prévenir et éviter la survenue des erreurs réduction du recours à la mémoire de court terme aides-mémoire, listes de contrôle, informatisation des tâches répétitives utilisation de détrompeurs « watch-dogs » qui guident les opérateurs et ne leur permettent pas d effectuer une action sans que les conditions de sécurité de base soient effectives amélioration de laccès à linformation pour optimiser la prise de décision

8 Méthodes Prévenir et éviter la survenue des erreurs standardisation de lactivité sur la base de processus évalués comme les plus fiables lexistence de règles claires et connues des opérateurs est de première importance dans un contexte de surcharge de travail pédagogie de la sécurité expliquer le pourquoi de la rationalité des procédures

9 Méthodes Déceler et récupérer les erreurs sorganiser pour détecter les erreurs, les corriger et ainsi éviter les accidents ou en réduire limpact organiser le feed-back, lauto-contrôle définition des rôles (responsabilités)

10 Méthodes Recherche des défaillances latentes constitution dune base de données dincidents décrivant : domaine d activité (anesthésie, radiologie, médicaments…) identification et description de lévénement, contexte de survenue, gravité, analyse de la causalité

11 Enquête iatrogénie Systems Analysis of Adverse Drug Events (Leape 1995) manque de connaissance du médicament manque dinformation du patient violation de règles « trou de mémoire » erreurs de transcription interaction avec dautres services défaillante non vérification du nom du médicament et de la dose surveillance inadéquate erreurs de préparation

12 Objectifs Permettre le signalement de tout type dévénement indésirable Améliorer la mise en œuvre de mesures correctives immédiates Optimiser la circulation de linformation dalerte Effectuer lanalyse de événements indésirables Permettre une interrogation décentralisée de la base de données Optimiser la communication entre acteurs de soins Optimiser la gestion documentaire Optimiser lauto-évaluation des professionnels Mettre à disposition en externe les protocoles de pratique Donner une information « grand public »

13 Composantes Le sous-système de signalement des événements indésirables Le sous-système de gestion et de suivi de lalerte Le sous-système danalyse des événements indésirables Le sous-système de communication des messages Le sous-système de consultation documentaire Le sous-système dévaluation des pratiques professionnelles

14 Base de données des événements indésirables recensés 1. Observation Evénement indésirable 2b. Déclaration Saisie informatique décentralisée Base de données des protocoles, procédures et modes opératoire 2a. Déclaration Questionnaire interactif : Complément d informations Affichage CAT immédiate Impression document 3a. Enregistrement Evénement indésirable 3b. Acheminement à la Coordination Notification de l EI Acquittement de réception 4. Enquête Coordination 4a. Enquête suivi interne alerte 4b. Enquête transmission externe éventuelle d alerte Base de données utilisateurs 3c. Enregistrement trace déclaration utilisateur 5. Tableaux de bord selon profil utilisateur comparatifs 7b. Documentation consultation maintenance 7a. Documentation consultation 6. Communication questions/réponses annonces dactualisation documentaire 6 : Sous-système de communication 1-2 : Sous-système de signalement 5 : Sous-système danalyse 7 : Sous-système de documentation 3-4 : Sous-système de gestion dalerte Questionnaires dauto-évaluation 8b. Auto-évaluation consultation, maintenance 8a. Auto-évaluation sessions 8 : Sous-système dauto-évaluation Synoptique du Système dInformation de la Coordination des Vigilances Sanitaires et de la Gestion des Risques du CHU de Nice Professionnel Coordination

15 Un exemple intégré Le système HELP health evaluation through logical processing LDS Hospital Utah implémenté en 1969 Ses objectifs « computers could contribute to improvement in the quality of health care » « computers could enhance the efficiency of care delivery » « Knowledge-based Hospital Information System » recueillir et traiter des données cliniques et financières assister les prestataires de soins dans la prise en charge du patient à laide dun système daide à la décision informatisé

16 HELP : support daide à la décision DATA wich comes from measurements becoming INFORMATION by transformation becoming INTEGRATION by combining and finally DECISION SUPPORT by adding inference. Alertes cliniques si valeurs biologiques anormales Evaluations des interactions médicament - médicament / médicament - biologie et médicament - allergies

17 HELP : Résultats Système dalerte fonctionnement en arrière plan surveillance des données cliniques entrées dans le dossier test de données spécifiques selon des règles établies le délai et le contenu des messages varie selon le type dalerte

18 HELP : Résultats Système dalerte « computerized laboratory alerting system » (Bradshaw, 1986): augmentation de 12% de la proportion de patients ayant reçu le traitement approprié diminution de la durée de séjour de 14,2 à 6,9 jours « perioperative antibiotic alerting system » : réduction de lutilisation inappropriée d antibiotiques en chirurgie (Evans, 1990) diminution de l incidence d infections de moitiés, de 1,8% à 0,9% (Larsen, 1989)

19 HELP : Résultats Système critique programmes déclenchés quand une prescription est saisie dans le système d information évaluation des prescriptions selon des règles pré- établies mise en évidence de différences entre la prescription saisie et la prescription attendue proposition d une alternative

20 HELP : Résultats Système critique « computerized medication monitoring system » : bénéfices estimés à dollars sur une période de 2 ans (Gardner, 1993) « blood product ordering system » : en 6 mois, diminution de 12,9% des prescriptions, imputée au rappel par le système des protocoles de prescription (dans ces cas, le système suggérait de ne pas transfuser).

21 HELP : Résultats Système de suggestion répond aux demandes directes pour assister le clinicien sutilise de façon interactive par l utilisateur en analysant les données et en proposant une intervention basée sur le contenu de la base de connaissances recommande un ensemble de prescriptions diagnostiques ou thérapeutiques

22 HELP : Résultats Système de suggestion « ventilator management system for ARDS Patients » : les patients traités en utilisant des protocoles ont une durée de survie plus élevée que ceux qui reçoivent une thérapeutique conventionnelle (Morris, 1994)

23 Conclusion Tout reste à faire… On invente en marchant évolution des concepts de SI managérial centré patient, orienté processus Interdépendances très fortes En interne Entre un établissement et ses « proches » Il faut travailler à la fois : sur la méthode, sur la technique, sur le changement, sur la sociologie Pour un service médical rendu au patient : à haut niveau de sécurité et de satisfaction

24 Conclusion On doit se souvenir quil ny a rien de plus difficile à planifier, de projet plus dangereux à diriger, que la création dun nouveau système; car celui qui les introduits a pour ennemis tous ceux qui profitent de lordre ancien, et na que des défenseurs bien tièdes en ceux qui profiteraient du nouveau. Cette tiédeur vient en partie de la peur des adversaires qui ont les lois pour eux, et en partie aussi de lincrédulité des hommes qui ne croient point véritablement aux choses nouvelles sils nen voient déjà réalisée une expérience sûre. Dou il suit que, chaque fois que ceux qui sont adversaires ont loccasion dattaquer, ils le font en ardents partisans, et les autres se défendent avec tiédeur, en sorte que lon périclite avec eux. [Machiavel]


Télécharger ppt "Systèmes dinformation et Assurance Qualité Pascal Staccini, MD, PhD LabSTIC Santé - UFR Médecine de Nice - Université Nice-Sophia Antipolis 28 avenue de."

Présentations similaires


Annonces Google