La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Féodaux, souverains, premiers États Jean-François Asselin Collège Jacques Cartier – 78440 Issou.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Féodaux, souverains, premiers États Jean-François Asselin Collège Jacques Cartier – 78440 Issou."— Transcription de la présentation:

1 Féodaux, souverains, premiers États Jean-François Asselin Collège Jacques Cartier – Issou

2 Référence au programme Thème 2 – FÉODAUX, SOUVERAINS, PREMIERS ÉTATS Présenter l'organisation féodale comme indiquée dans la parenthèse L'émergence de l'État est la partie centrale du thème. On doit montrer comment le pouvoir royal parvient à utiliser l'organisation féodale pour finalement la dépasser.

3 L'organisation de ce thème répond à un objectif pédagogique. C'est pourquoi, le rôle des acteurs ecclésiastiques n'est pas mentionné dans l'organisation féodale. L'Église est traitée à part (thème 3) mais le professeur peut faire un lien. Lien possible : Thème 3 : La place de l'Église « […] sa puissance économique et son rôle social […] (insertion dans le système seigneurial [...]).

4 Éléments de problématique sur la séquence Comment expliquer la multiplicité des pouvoirs ? Essor des pouvoirs locaux pour répondre aux besoins : de protection des populations (contexte d'incursions normandes) d'appropriation d'un lieu par une famille (contexte où le pouvoir royal est faible et de patrimonialisation des honores) Comment caractériser le pouvoir effectif du roi ? Le roi n'est le vassal de personne Monarchie de droit divin (sacre) Quel lien établir entre le renforcement du pouvoir du roi et l'élaboration d'un État monarchique ? Essor d'une administration avec un personnel spécialisé Modernisation des institutions (transformation de la curia regis) Meilleur contrôle du territoire et de ses ressources (à la fois cause et conséquence du renforcement du pouvoir royal)

5 Conseils Ne pas s'engluer dans le débat historiographique entre mutationnistes et évolutionnistes. Ce n'est pas tellement la féodalité qu'il faut traiter mais l'articulation de l'organisation féodale avec l'affirmation du pouvoir royal. Gare au déterminisme (cf. l'essor de l'État). Ne pas oublier l'existence des principautés qui peuvent être assimilées à des États (où l'on compte gens de justice et de finance au sein d'une administration). Le duc de Normandie a un duché tout aussi bien organisé que le domaine royal.

6 Capacités et connaissances spécifiques de la séquence Connaissances (notions et mots clés) Fief Féodalité Vassal / seigneur Monarchie Sacre État Administration Capacités Décrire et expliquer l'organisation féodale de la société et son évolution Identifier les facteurs du renforcement du pouvoir royal Localiser et savoir expliquer l'extension du domaine royal Mettre en relation deux documents

7 Mise en œuvre des leçons Leçon 1. L'organisation féodale de la société En quoi la féodalité produit-elle une forme d'organisation sociale et quelles conséquences politiques cette organisation induit-elle ? 1.Le fief : définition et fonction 2.L'importance du fief dans les relations vassaliques 3.Les conséquences de la féodalité sur le pouvoir royal Documents choisis et idées essentielles a) Lettre de Fulbert de Chartres au duc d'Aquitaine, 1020 (et tapisserie de Bayeux) pour expliquer le fief et les relations entre le seigneur et le vassal b) Adémar de Chabannes, Chroniques, Turnhout, Brepols, trad. Georges Pon et Yves Chauvin, 2003 pour montrer que l'autorité du roi de France est contestée c) Suger, Vie de Louis le Gros, Paris, Les Belles Lettres, trad. Henri Waquet, pour montrer la lutte du roi de France contre les sires et châtelains de son propre domaine d) Carte du royaume de France au XI e siècle. pour localiser le domaine royal et les grandes principautés au sein du royaume de France

8 Mise en œuvre des leçons Leçon 2. L'affermissement de l'État royal En quoi le départ de Philippe II en croisade illustre-t-il un renforcement de l'État ? 1.Le départ du roi révèle une nouvelle capacité à gouverner 2.L'État monarchique se veut protecteur et pacificateur 3.L'autorité royale comme seule source de pouvoir Documents choisis et idées essentielles a)Ordonnance dite « Testament de Philippe-Auguste », 1190 permet de montrer que le roi peut s'absenter de son royaume sans crainte permet de montrer comment le royaume est gouverné

9 Mise en œuvre des leçons Leçon 3. Monarchie et féodalité à la fin du Moyen-Âge. Quelle est la puissance du roi de France à la fin du XV e siècle ? 1.« La conduite […] de la chose publique [...] consiste principalement en justice et en fait de finance » (Louis XI) 2.L'essor d'une administration royale et d'une armée permanente 3.Un monarque de droit divin qui a su s'imposer aux grands seigneurs féodaux Documents choisis et idées essentielles a) Lettre de rémission pour montrer la souveraineté du roi en matière judiciaire b) La convocation des États généraux de 1380 pour montrer l'importance croissante de la fiscalité royale c) Miniature du sacre pour montrer le caractère divin du pouvoir royal d) Carte du royaume de France à la fin du XVe siècle pour montrer l'emprise plus forte du pouvoir royal

10 Exemple de leçon (leçon 1) L'organisation féodale de la société En quoi la féodalité produit-elle une forme d'organisation sociale et quelles conséquences politiques cette organisation induit-elle ? Plan 1.Le fief : définition et fonction 2.L'importance du fief dans les relations vassaliques 3.Les conséquences de la féodalité sur le pouvoir royal

11 1- Le fief (définition simple et fonction) : apport magistral 2- L'importance du fief dans les relations vassaliques : présentation par le professeur puis travail des élèves en autonomie Document 1 : « Il importe que le vassal fournisse fidèlement à son seigneur le conseil et l'aide s'il veut paraître digne du fief et respecter la foi qu'il a jurée. […] En toutes choses, le seigneur doit rendre la pareille à son vassal. Il doit s'interdire de lui porter préjudice, il doit le secourir par ses armes, par ses avis et même, s'il le faut, par ses deniers. Extrait de la lettre de Fulbert de Chartres au duc d'Aquitaine, Document 2 : Tapisserie de Bayeux (XI e siècle) : Harold prête serment à Guillaume, duc de Normandie

12 Questionnaire-élèves : 1.Doc. 1 : Quelles sont les obligations du vassal ? Quelles sont les obligations du seigneur ? Qu'est-ce qui unit le seigneur et le vassal ? 2.Doc. 2 : Identifier Harold (a) et Guillaume (b). A quoi reconnaît-on le vassal et le seigneur ? 3.Doc.1 et 2 : Souligner dans le doc. 1 lextrait qui correspond le mieux au doc.2

13 3- Les conséquences de la féodalité sur le pouvoir royal (1/2) Tâche-élève (écrit ou oral) « Aldebert, comte de Périgord, s'étant emparé de Tours par un siège, en avait reçu soumission pour la donner au comte d'Anjou. Mais ce dernier n'avait par tardé à s'opposer aux habitants et Aldebert remit le siège devant la ville. Alors le roi Hugues et son fils le menacèrent d'une guerre; ils lui dirent: '' qui t'a fait comte?'' Aldebert répondit: ''qui vous a fait roi?'' » Adémar de Chabannes, Chroniques, vers °) Qui est Aldebert et que fait-il ? 2°) Comment se comporte le comte d'Anjou avec les habitants de Tours? Quelle en est la conséquence ? 3°) Qui sont Hugues et Robert ? Pourquoi interviennent-ils ? 4°) Que démontre ce texte? Apport magistral - Replacer ce texte dans son contexte historique - Situer sur une carte l'action des événements - Expliquer l'importance symbolique de la ville de Tours (abbaye de Saint-Martin)

14 Les conséquences de la féodalité sur le pouvoir royal (2/2) Document-support aux explications magistrales La noble église de Reims voyait ses biens, et ceux des églises qui relevaient d'elle, ravagés par la tyrannie du très courageux et turbulent baron Ebble de Roussi et de son fils Guichard [...]. Les plaintes les plus lamentables contre cet homme […] avaient été portées cent fois au seigneur roi Philippe et tout récemment deux ou trois fois à son fils [Louis VI]. Celui-ci dans son indignation, réunit une petite armée à peine composée de sept cents chevaliers, […] venge en moins de deux mois, par des combats sans cesse renouvelés, les torts faits anciennement aux églises, ravage les terres du tyran et de ses complices, et porte partout la désolation et l'incendie; justice bien louable, qui faisait que ceux qui pillaient étaient pillés à leur tour [...]. On eut à lutter là non seulement contre Ebble, mais encore contre tous les barons de cette contrée [...]. Cependant on mit en avant plusieurs propositions de conciliation; alors le jeune seigneur Louis […] prit conseil des siens, força le tyran d'accorder bonne paix pour les églises, la fit confirmer par la foi du serment et pris des otages. Suger, Vie de Louis VI le Gros, chapitre V. Apport magistral : - Montrer comment le pouvoir royal est valorisé (opposition manichéenne du roi justicier contre le mauvais baron, pillard et tyran. - Montrer que le roi fait la guerre pour une juste cause (la protection des églises) : légitimation de son autorité. Montrer aussi les limites du texte quant à son objectivité. - Montrer que le roi se comporte comme un seigneur : il demande conseil (cf. partie 2 du cours). Conclusion : analyse (orale) de deux cartes du royaume de France pour comparer l'évolution du domaine royal.

15 Pour aller plus loin… Bibliographie Baschet (J.), La civilisation féodale. De lan mil à la colonisation de lAmérique, Paris, Flammarion, coll. Champs, 3e éd., 2006 Bournazel (E.), Poly (J.-P.), La mutation féodale, Xe-XIIe siècles, Paris, p.u.f, coll. Nouvelle Clio, 3e éd., 2004 Histoire de la France politique, Paris, 4 vol., tome 1 : Ph. Contamine (dir.), Le Moyen Âge. Le roi, léglise, les grands, le peuple, , Le seuil, coll. Points histoire, 2002 Demotz (B.) et alii, Les principautés dans l'Occident médiéval, Turnhout, Brepols, 2007 Favier (J., dir.), Archives de la France, Paris, 4 vol., tome 1 : Brunter'ch (J.-P.), Le Moyen-Âge. Ve-XIe siècle, Fayard, 1994 Guenée (B.), LOccident aux XIVe et XVe siècles : Les États, Paris, p.u.f., coll. Nouvelle Clio, 6e édition, 1998 Guillot (O.), Rigaudière (A.), Sassier (Y.), Pouvoirs et institutions dans la France médiévale, Paris, 2 vol., A.Colin, coll. U, 1996 Krynen (J.), L'empire du roi : idées et croyances politiques en France, XIII e -XV e siècle, Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque des histoires, 1993 Nouvelle histoire de la France médiévale, Paris, 6 vol., tome 3 : Barthélemy (D.), Lordre seigneurial, XIe- XIIe siècle, Paris, Le Seuil, coll. Points histoire, 1990

16 Propositions de recherches, de sorties… La Tapisserie de Bayeux offre une ressource intéressante car elle permet à l'enseignant de se placer au niveau d'une principauté à cheval entre le domaine royal et le royaume d'Angleterre. On peut donc montrer aux élèves, à travers l'action du duc de Normandie, comment s'articulent les pouvoirs féodaux. Les ruines de Château-Gaillard montrent l'importance du contrôle de la vallée de la Seine aux portes de la Normandie. Ce site défensif permet de montrer les rivalités qui existaient entre les rois de France et d'Angleterre et les enjeux du contrôle des routes vers la Normandie. Le Louvre médiéval peut faire l'objet d'une visite. Il y a une partie du musée qui est consacrée au château médiéval. Les élèves peuvent s'intéresser au contexte de sa construction et à ses fonctions. Ces œuvres peuvent être le support de séquences dhistoire des arts.Tapisserie de BayeuxChâteau-Gaillard Le Louvre médiéval Pour aller plus loin…


Télécharger ppt "Féodaux, souverains, premiers États Jean-François Asselin Collège Jacques Cartier – 78440 Issou."

Présentations similaires


Annonces Google