La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES POLYRADICULO- NEVRITES. GENERALITES Les polyradiculonévrites sont des affections caractérisées par une inflammation des racines nerveuses. Ce sont.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES POLYRADICULO- NEVRITES. GENERALITES Les polyradiculonévrites sont des affections caractérisées par une inflammation des racines nerveuses. Ce sont."— Transcription de la présentation:

1 LES POLYRADICULO- NEVRITES

2 GENERALITES Les polyradiculonévrites sont des affections caractérisées par une inflammation des racines nerveuses. Ce sont des maladies dont le taux de mortalité atteignait 25 % en 1960, 5 % à lheure actuelle. Cette nette régression sexplique par les progrès thérapeutiques et par la prise en charge rapide des patients polyradiculonévritiques. Cependant, on ne parle pas de « maladie bénigne » en ce qui concerne la polyradiculonévrite car 30 % des patients vont devoir être tenus en vie artificiellement (donc au 1er plan apparaissent les troubles respiratoires). Les 5 % de mortalité peuvent sexpliquer par les complications pulmonaires, les embolies pulmonaires et les troubles neuro-végétatifs que cette maladie entraîne.

3 CLINIQUE DES POLYRADICULONEVRITES Période préparalytique La période préparalytique se caractérise par un épisode pseudo-grippal qui se manifeste par algies radiculaires et troubles sensitifs subjectifs (type paresthésies, dysesthésies). On peut aussi avoir des troubles du schéma corporel. En conclusion, on a : - un syndrome pseudo-grippal - des algies radiculaires - des troubles sensitifs subjectifs Période détat La période détat sinstalle 8 à 10 jours après linstallation de la période préparalytique. Les paralysies sinstallent, durent et ascensionnent sur 15 jours – 3 semaines. Ce sont des paralysies flasques, qui commencent au niveau des membres inférieurs, puis qui se propagent aux membres supérieurs, et enfin, aux muscles et aux centres respiratoires : la progression dinstallation des paralysies est donc ascendante. On a parfois, aussi, une atteinte des nerfs crâniens, ce qui entraîne des troubles de la phonation et de la déglutition, ces derniers mettant en jeu le pronostic vital (« fausses routes »). Le déficit moteur est toujours bilatéral et symétrique. En même temps que les paralysies, il y a disparition des réflexes ostéo-tendineux (= aréflexie), qui reste souvent, même après la disparition des paralysies. Parfois, on a des troubles de la sensibilité profonde, mais il y a absence de troubles sensitifs objectifs (= sensibilité superficielle).

4 En conclusion, on a : - des paralysies (périphériques), bilatérales et symétriques - une aréflexie - des troubles de la sensibilité profonde, mais une absence de troubles sensitifs objectifs Période de régression Après environ 3 semaines sinstalle la période de régression : il y a disparition des paralysies dans le sens inverse de leur installation (membres supérieurs, puis membres inférieurs). En général, cette régression se fait rapidement et sans séquelles, dans 90 % des cas. Complications Les complications des polyradiculonévrites sont essentiellement la détresse respiratoire et la phlébite, qui surviennent majoritairement dans la phase dinstallation des paralysies. Anatomo-pathologique Les polyradiculonévrites, sur le plan anatomo-pathologique, se caractérisent par une démyélinisation des racines nerveuses, suivie dune re-myélinisation. Traitement Le traitement est essentiellement médical, et se compose de : - vitaminothérapie (notamment les vitamines B1 et B6 qui sont détruites dans les polyradiculonévrites) - ventilation assistée - kinésithérapie

5 KINESITHERAPIE Elle doit être précoce et débuter dans les premiers jours après le diagnostic de polyradiculonévrite. Ses buts sont : - de prévenir les déformations - de rééduquer et dentretenir les muscles paralysés - de surveiller léventuelle survenue dune atteinte respiratoire et dentretenir les muscles de la respiration (entretenir de la ventilation) - de contrôler lextension des paralysies Bien entendu, tout ce qui est sain chez le patient devra être aussi entretenu. Bilan kinésithérapique Le bilan kinésithérapique du patient polyradiculonévritique devra évaluer les points : - respiratoire - moteur (membres, tronc et face) - sensitif - articulaire - trophique - psychologique La régression des paralysies sapprécie par un bilan régulier.

6 Rééducation en phase paralytique : Il sagit de prévenir le risque local et le risque général - le risque local : les phlébites, les attitudes vicieuses et les escarres - le risque général : la détresse respiratoire en phase de récupération : La rééducation doit se faire avec le maximum dattention portée au patient, car on a souvent à faire à un malade intubé. Il doit être installé avec les membres inférieurs en extension, le tronc légèrement relevé, les membres supérieurs en antépulsion / abduction (40°) / semi-pronation. En service de réanimation, on réalise le nursing habituel, cest-à-dire le massage des zones dappui, les retournements du patient,… Le patient est en général trachéotomisé, et il appartient au MK de participer à la surveillance de sa ventilation (si lair insufflé et humidifié, si le patient sadapte à la machine en surveillant le pouls, la T.A., la température et surtout son état dagitation). Le MK doit veiller à la perméabilité des voies aériennes en désencombrant le patient : - les changements de position, qui facilitent le plus lévacuation des sécrétions - les postures de drainage, cependant moins efficaces que les changements de position - les vibrations thoraciques - les aspirations bronchiques, qui doivent être aseptiques et atraumatiques (si lésions : sécrétions +++) Lorsque le sevrage du patient à lassistance respiratoire est décidé par le médecin, on commence un travail actif des muscles inspirateurs de courte durée, puis un travail des muscles expirateurs, pendant 10 minutes plusieurs fois par jour. Cependant, il faut éviter de fatiguer le patient, et il faut toujours être attentif au pouls et à la cyanose. Puis, la canule de trachéotomie est enlevée progressivement : dabord 5 à 10 minutes par jour, pendant les périodes où le patient est le moins actif (cest-à-dire en dehors des repas et des phases de sommeil). Puis la canule est enlevée pendant 30 minutes, et à la fin, on peut extuber toute la journée, sauf pendant les périodes dactivité (repas, sommeil et nuit). Une fois extubé, on commence le travail des muscles abdominaux (notamment du transverse) et du diaphragme avec en plus la mise en jeu des respirations diaphragmatique, costale haute et costale basse.

7 Pour lutter contre les troubles moteurs et les troubles neuro-végétatifs, le protocole de rééducation est le suivant : - en phase de début : on réalise - la prévention des troubles du décubitus - la sédation de la douleur - en phase dextension et au plateau : on lutte contre - les troubles du décubitus et de limmobilisation - les problèmes orthopédiques - le risque thromboembolique - en phase de régression : on réalise - la poursuite de la prévention - le travail musculaire : dabord en global (PNF = extension + traction ; flexion + compression {si le déficit musculaire est complet, faire en passif}), puis en analytique (excentrique, statique puis concentrique, en chaînes cinétiques ouverte ou fermée, en chaînes série ou parallèle). On peut aussi utiliser lélectrothérapie pour les muscles dénervés ou en voie de récupération (courants excito-moteurs dinstallation progressive, de longue durée, avec impulsions unidirectionnelles et isolées) - la réorganisation gestuelle globale - la rééducation en balnéothérapie - la verticalisation En principe, à la fin du traitement (médicamenteux et kinésithérapie) et de la maladie, il ne reste aucune séquelle. On trouve cependant 10 % de sujets qui en présentent, notamment la disparition permanente des réflexes ostéo-tendineux et la diminution de la force musculaire.


Télécharger ppt "LES POLYRADICULO- NEVRITES. GENERALITES Les polyradiculonévrites sont des affections caractérisées par une inflammation des racines nerveuses. Ce sont."

Présentations similaires


Annonces Google