La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Séminaire enfant - Paris VII - 2005 Dépistage visuel chez lenfant Séminaire de lenfant Paris 7 Septembre 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Séminaire enfant - Paris VII - 2005 Dépistage visuel chez lenfant Séminaire de lenfant Paris 7 Septembre 2005."— Transcription de la présentation:

1 séminaire enfant - Paris VII Dépistage visuel chez lenfant Séminaire de lenfant Paris 7 Septembre 2005

2 Pourquoi dépister? Principale préoccupation : prévenir lamblyopie Principale préoccupation : prévenir lamblyopie Susceptible dapparaître jusquà la fin de la maturation du système visuel (6-7ans) Susceptible dapparaître jusquà la fin de la maturation du système visuel (6-7ans) Une fois constituée nest réversible complètement quavant 3 ans Une fois constituée nest réversible complètement quavant 3 ans La plupart des troubles visuels responsables damblyopie sont accessibles à un traitement efficace La plupart des troubles visuels responsables damblyopie sont accessibles à un traitement efficace

3 Quest ce que lamblyopie? Insuffisance uni ou bilatérale de certaines aptitudes visuelles (discrimination des formes++), entraînant chez lenfant un trouble de la maturation du cortex visuel Insuffisance uni ou bilatérale de certaines aptitudes visuelles (discrimination des formes++), entraînant chez lenfant un trouble de la maturation du cortex visuel Irréversible en labsence de traitement Irréversible en labsence de traitement Prévalence en France chez lenfant de moins de 6 ans estimée à 0,48/1000 (pour AV inf ou = 4/10èmes) Prévalence en France chez lenfant de moins de 6 ans estimée à 0,48/1000 (pour AV inf ou = 4/10èmes)

4 Facteurs amblyogènes Amblyopie fonctionnelle : plus fréquente Amblyopie fonctionnelle : plus fréquente Troubles de la réfraction (myopie, astigmatisme, hypermétropie) et strabisme Troubles de la réfraction (myopie, astigmatisme, hypermétropie) et strabisme Amblyopie organique : Atteintes cornéennes de loeil (rétinopathie, rétinoblastome, cataracte……) = récupération +/- aléatoire Amblyopie organique : Atteintes cornéennes de loeil (rétinopathie, rétinoblastome, cataracte……) = récupération +/- aléatoire Amblyopie de privation : Obstacles sur le trajet des rayons lumineux (ptosis, hémangiome…) = meilleur pronostic Amblyopie de privation : Obstacles sur le trajet des rayons lumineux (ptosis, hémangiome…) = meilleur pronostic Amblyopie mixte Amblyopie mixte

5 Facteurs de risques Antécédents familiaux de trouble de la réfraction ou de strabisme chez les parents ou chez un jumeau Antécédents familiaux de trouble de la réfraction ou de strabisme chez les parents ou chez un jumeau Prématurité <32SA, petit poids de naissance <2500g Prématurité <32SA, petit poids de naissance <2500g Aberrations chromosomiques, malformations de la face Aberrations chromosomiques, malformations de la face Exposition de la mère à la cocaïne, à lalcool, au tabac Exposition de la mère à la cocaïne, à lalcool, au tabac Maladies infectieuses contractées par la mère durant la grossesse Maladies infectieuses contractées par la mère durant la grossesse

6 Signes dappel (1) Avant 6 mois : Une anomalie morphologique des globes Une anomalie morphologique des globes Un strabisme constant Un strabisme constant Un nystagmus Un nystagmus Un retard psychomoteur Un retard psychomoteur Un comportement visuel anormal : absence de sourire réponse, pauvreté des mimiques, plafonnement du regard, retard de la préhension après 5 mois, signe de Franceschetti, signe de léventail Un comportement visuel anormal : absence de sourire réponse, pauvreté des mimiques, plafonnement du regard, retard de la préhension après 5 mois, signe de Franceschetti, signe de léventail

7 Signes dappel (2) Signe de Franceschetti : enfant qui se met ses doigts dans les yeux Signe de Franceschetti : enfant qui se met ses doigts dans les yeux Signe de léventail : enfant qui se passe la main devant les yeux Signe de léventail : enfant qui se passe la main devant les yeux Sont pathologiques : tout strabisme constant avant 4 mois; tout strabisme même intermittent après 4 mois

8 Signes dappel (3) De 6 mois à 1 an Idem + toute suspicion de strabisme même léger, ou intermittent Enfant qui présente un torticolis De 1 à 2 ans enfant maladroit, se cogne souvent, chute, ferme un œil pour mieux voir ou pivote la tête pour regarder sur le côté Photophobie ou larmoiement Adresser systématiquement à lophtalmo famille de strabiques, parents hypermétropes ou astigmates ou fortement myopes

9 Signes dappel (4) Chez le plus grand enfant Tout strabisme même dapparition récente Enfant qui cligne des yeux, écrit nez sur le cahier, se rapproche trop près de la télé, se plaint de picotements visuels ou céphalées Troubles du comportement : trop sage ou agité

10 Tests de dépistage (1) Observation des yeux de lenfant Observation des yeux de lenfant –asymétrie des globes oculaires –ptosis –anomalie de la transparence de la cornée et du reflet pupillaire –nystagmus

11 Tests de dépistage (2) Évaluer les réflexes visuels à lâge : Évaluer les réflexes visuels à lâge : –1 mois : réflexe de fixation (fixe un court instant une cible à environ 80 cm) –3 mois : réflexe de clignement à la menace –4 mois : stade clé, réflexe de poursuite, réflexe de convergence –entre 4 et 5 mois : test de la préhension des objets

12 Rechercher un strabisme Test du reflet cornéen : dirige un faisceau dans les yeux de lenfant à 30 cm de son visage, face à lui Test du reflet cornéen : dirige un faisceau dans les yeux de lenfant à 30 cm de son visage, face à lui Test de lécran : consiste à attirer le regard de lenfant vers une cible à 40 cm puis obturer rapidement un œil Test de lécran : consiste à attirer le regard de lenfant vers une cible à 40 cm puis obturer rapidement un œil Lœil non obturé doit garder sa position et toujours fixer la cible (à faire à 4 mois et 2 ans). Une fois le cache retiré, lœil obturé ne doit pas se recentrer Refus de locclusion dun œil : fait suspecter fortement lamblyopie

13 Évaluer lacuité visuelle Tester chaque œil séparément en utilisant lunette à verre opaque réversible ; dépister différence dau moins 2/10 ème entre chaque œil, une acuité inférieure à la moyenne admise pour lâge (7/10 ème à 3-4 ans) Tester chaque œil séparément en utilisant lunette à verre opaque réversible ; dépister différence dau moins 2/10 ème entre chaque œil, une acuité inférieure à la moyenne admise pour lâge (7/10 ème à 3-4 ans) Test Cadet vision de près à partir de 2 ans Test Cadet vision de près à partir de 2 ans Tests Cadet vision de loin à partir de Tests Cadet vision de loin à partir de 2 ans 1/2 : réponses verbales ou appariements ( 30,35 à 64,80 euros)

14 Quand dépister ? Pour les enfants à risque bilan de dépistage visuel à la naissance, examen ophtalmologique entre 3 et 12 mois Si signe dappel : OPHTALMO En labsence de signe dappel ou facteur de risque : naissance, entre 9 et 15 mois, et entre 2 ans 1/2 et 4 ans

15 Examen des 9 mois Interrogatoire des parents Interrogatoire des parents Examen externe de lœil Examen externe de lœil Réflexes visuels : réflexe photomoteur, clignement à la menace, poursuite oculaire Réflexes visuels : réflexe photomoteur, clignement à la menace, poursuite oculaire Recherche de défense à locclusion Recherche de défense à locclusion Dépistage du strabisme : test de lécran de près Dépistage du strabisme : test de lécran de près

16 2 ème bilan à lâge verbal (entre 2 ans et demi et 4 ans) Examen externe de lœil Examen externe de lœil Réflexe photomoteur Réflexe photomoteur Dépistage du strabisme par le test de lécran (de près et de loin : idem mais la cible à fixer est à au moins 3 m) Dépistage du strabisme par le test de lécran (de près et de loin : idem mais la cible à fixer est à au moins 3 m) Mesure de lacuité visuelle de loin Mesure de lacuité visuelle de loin

17 Dépistage auditif chez lenfant

18 Pourquoi dépister? Prévalence des surdités sévères ou profondes : 1,5/1000 naissances ½ environnementale, ½ génétique Le retentissement du handicap dépend de la profondeur de la surdité et du retard diagnostique Prise en charge précoce possible (appareillage dès 4 mois)

19 Facteurs de risque de surdité congénitale Poids de naissance <1500g Poids de naissance <1500g APGAR <3 à 5mn APGAR <3 à 5mn Ventilation plus de 10 jours en néonat Ventilation plus de 10 jours en néonat ATCD familiaux de surdité ATCD familiaux de surdité Malformation de la tête et du cou Malformation de la tête et du cou Troubles neurologiques dorigine centrale Troubles neurologiques dorigine centrale Hyperbilirubinémie Hyperbilirubinémie Méningite bactérienne Méningite bactérienne Traitement par aminosides pendant la grossesse (ou + de 5 jours en néonat) Traitement par aminosides pendant la grossesse (ou + de 5 jours en néonat) Infection fœtale (rubéole, toxo, CMV, syphilis, herpès) Infection fœtale (rubéole, toxo, CMV, syphilis, herpès)

20 Quand dépister? À la maternité : otoémissions, potentiels évoqués, tests subjectifs À la maternité : otoémissions, potentiels évoqués, tests subjectifs –Durée moyenne : 30 mn –Fait aux enfants à risque –La ½ des enfants sourds non dépistés Surveillance régulière au cours de la croissance : 4, 9 et 24 mois Surveillance régulière au cours de la croissance : 4, 9 et 24 mois 70 % des diagnostics suite à lobservation familiale 70 % des diagnostics suite à lobservation familiale

21 Signes dappel (1) Lors des visites des premiers mois Lors des visites des premiers mois –Lenfant se calme til avec de la musique ? –Réagit il à un bruit soudain ? –3 mois : gazouille til ? –6 mois : imite til les sons ? –10 mois : comprend il des petites phrases ? –Enfant trop calme, non intéressé par le monde extérieur

22 Signes dappel (2) Chez lenfant de moins de 2 ans : acquisition du langage oral ? Chez lenfant de moins de 2 ans : acquisition du langage oral ? –12 mois : dit les premiers mots –16 mois dit papa, maman –24 mois possède 50 mots, fait des phrases

23 Signes dappel (3) Chez lenfant plus grand rechercher –Difficulté dapprentissage du langage oral, écrit –Enfant qui fait répéter, distrait, parle fort, augmente le son de la télévision –Enfant agressif –Enfant renfermé

24 Comment dépister? Examen ORL : bouchon de cérumen, otite séromuqueuse Examen ORL : bouchon de cérumen, otite séromuqueuse Tests de dépistage auditifs Tests de dépistage auditifs Chez le nourrisson : Réflexe de clignement au bruit (dès 2 ème jour) Réflexe de Moro à un bruit fort (+ à 2 semaines) Réflexes dorientation au bruit : 4 ème mois (boîtes de Moatti)

25 Outils du dépistage Boîtes de Moatti Boîtes de Moatti –4 boîtes de fréquences différentes (étendue du champ nécessaire à la compréhension de la parole) –bruit calibré de 60 dB à 2 m –jouet sonore agité hors du champ de vision (réaction : détournement de la tête ou déviation des yeux vers la source sonore) –ne dépiste pas une surdité unilatérale –prix :99 euros

26 Outils du dépistage Audiométrie de dépistage à 4 fréquences (500, 1000, 2000, 4000 Hz) Audiométrie de dépistage à 4 fréquences (500, 1000, 2000, 4000 Hz) –bien acceptée à partir de 4 ans et ½ –avec un appareil à casque –examen approfondi si déficit > à 25 dB –prix : 959 euros

27 Bibliographie Mas JL, Figon S, Senez B. « Mon enfant voit il bien? » La revue du praticien Médecine générale 2004;660/661: Mas JL, Figon S, Senez B. « Mon enfant voit il bien? » La revue du praticien Médecine générale 2004;660/661: Dépistage précoce des troubles visuels de la fonction visuelle chez lenfant pour prévenir lamblyopie. Anaes Dépistage précoce des troubles visuels de la fonction visuelle chez lenfant pour prévenir lamblyopie. Anaes Figon S, Senez B, Mas JL. « Mon enfant nentend pas » Lapproche du généraliste dans son cabinet. La revue du praticien médecine générale 2004;662/663: Figon S, Senez B, Mas JL. « Mon enfant nentend pas » Lapproche du généraliste dans son cabinet. La revue du praticien médecine générale 2004;662/663:


Télécharger ppt "Séminaire enfant - Paris VII - 2005 Dépistage visuel chez lenfant Séminaire de lenfant Paris 7 Septembre 2005."

Présentations similaires


Annonces Google