La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Robotisation4 juillet 2011 LA ROBOTISATION DU CONTACT COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Robotisation4 juillet 2011 LA ROBOTISATION DU CONTACT COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE."— Transcription de la présentation:

1 Robotisation4 juillet 2011 LA ROBOTISATION DU CONTACT COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE

2 Robotisation4 juillet 2011 DES ROBOTS MILITAIRES…. 1/ CEST QUOI? 2/ POURQUOI? 3/ POUR FAIRE QUOI? 4/ QUELS ROBOTS? 5/ QUELLES LIMITES? 6/ ET MAINTENANT? COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE

3 robotique 4 juillet / Accroissement de lintérêt pour un emploi militaire des robots terrestres - Mise en service progressive de systèmes dédiés (ex : EOD) - Maturité technologique / dualité 2- Préparation de larrivée des robots au sein des forces terrestres - À moyen terme (2020) : Étape 2 de SCORPION – nécessité de rédiger les documents programmatiques et dorienter le travail doctrinal - À plus long terme ( ) : nécessité dorienter les études amont UN CONCEPT EXPLORATOIRE DE LA ROBOTIQUE MILITAIRE COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE Finalité de la robotique militaire terrestre Permettre au soldat de se concentrer sur ce quil est seul capable de réaliser, le robot accomplissant, en appui du combattant ou à sa place, certaines tâches bien ciblées

4 robotique 4 juillet 2011 EXPRESSION DU BESOIN GENERAL 1- Améliorer la protection du combattant en réduisant lexposition aux dangers : non pas remplacer systématiquement le combattant par des robots mais préserver le potentiel de combat et favoriser lengagement 2- Accroître les capacités du combattant et donc lefficacité des unités : pallier les limites de la tolérance humaine à son environnement, dépasser les capacités physiques du soldat et prolonger ses sens, ce qui permet daugmenter le rythme dexécution et la durée de la mission 3- Réaliser des tâches répétitives et fastidieuses : permettre la permanence de la mission, la régularité de la performance ainsi que l « allègement cognitif » du combattant COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE

5 robotique 4 juillet 2011 Mis en œuvre aux plus bas échelons tactiques, les moyens robotisés devront répondre aux critère tactiques suivants (besoins opérationnels prioritaires croisés avec la maturité technologique) : accroître les capacités de renseignement au contact du GTIA, améliorer la capacité à détecter, identifier, neutraliser, au besoin détruire la menace mines et explosifs, compléter les capacités de destruction du GTIA (délivrance de feux, mise en œuvre darmement), participer à la logistique de lavant (allègement/ravitaillement des combattants au contact). EXPRESSION DU BESOIN OPERATIONNEL COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE

6 robotique 4 juillet Dans le domaine du renseignement et de la surveillance : - Accroître les capacités de renseignement du contact (voir au coin de la rue, derrière le mur…) - Renseigner sur la configuration dun lieu - Surveiller en permanence un axe, un secteur, une zone - Éclairer au profit dun élément embarqué ou débarqué - Pénétrer et explorer des zones difficiles daccès 2- Au cœur de laction de combat : - Ouvrir une brèche dans un bâtiment et entrer en premier - Acquérir, désigner, neutraliser un objectif - Participer à la neutralisation dadversaires - Entraver la manœuvre adverse - Leurrer ladversaire/perturber son jugement BESOINS « ENGAGEMENT –COMBAT » COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE

7 robotique 4 juillet En appui et en soutien du combattant : - Assurer laccompagnement/laide à lengagement des véhicules habités - Participer à lallègement du combattant et à son ravitaillement au contact 4- Dans le cadre de la préparation opérationnelle : - Participer à lentraînement du soldat BESOINS « ENGAGEMENT –COMBAT » COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE - Evacuer un blessé dune zone hostile

8 4 juillet 2011 Robotisation MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Une composante débarquée composée: Micro-robots: 5 kilos maximum, une caméra, une centaine de mètres de rayon daction. Emploi à lintérieur des bâtiments. Mini-robots: 50 kilos maximum. Charges utiles variés. Quelques centaines de mètres de rayon daction. Emploi privilégié en zone urbaine. Micro-drones: jusquà deux kilos, une caméra, 2 kilomètres de rayon daction. COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE

9 4 juillet 2011 Robotisation MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Une composante embarquée composée: Mini-drones plus élaborés pour les unités dinvestigation, 4-5 kms de rayon daction, emploi à partir des véhicules. Systèmes robotisés types pantins permettant une robotisation dopportunité des véhicules du GTIA. Robots tactiques polyvalents disposant dun niveau élevé dautonomie fonctionnelle et capable de remplir un spectre large de missions (charges utiles variés) et de sintégrer à la manœuvre embarquée du GTIA. Robots tactiques lourds disposant dune autonomie fonctionnelle élevée, destinés à remplir des missions spécifiques. COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE

10 4 juillet 2011 Robotisation MINISTÈRE DE LA DÉFENSE 1/ Dans une approche globale, les moyens robotisés du contact participent à laccomplissement des missions du GTIA en sintégrant à la manœuvre. 2/ Leur complexité de mise en œuvre, leur autonomie fonctionnelle et leur rayon daction sont croissants du micro- robot/micro-drone au robot tactique lourd. 3/ Dans tous les cas ces systèmes robotisés ne disposent pas de lautonomie décisionnelle et lhomme reste en permanence dans la boucle. QUELLES CARACTERISTIQUES ? COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE

11 robotique 4 juillet Apprécier la plus-value opérationnelle des robots terrestres : au cas par cas en saisissant les opportunités avec un critère majeur dappréciation = mesure de la préservation et de loptimisation du potentiel humain 2- Lancer un processus détudes, dévaluations et de réflexion doctrinale : - pour préciser le besoin opérationnel et approfondir les aspects doctrinaux - pour approfondir les aspects relatifs à la mobilité, à la simplicité demploi et à la robustesse, ainsi quà lautonomie dun système robotisé PERSPECTIVES ET AXES DEFFORT COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE UNE APPROCHE PRAGMATIQUE ET INCREMENTALE

12 4 juillet 2011 Robotisation MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Poursuite des travaux et réflexions, en liaison avec le CREC, la DGA, les industriels…. Etudes amont, Etudes technico-opérationnelles ( ARCOP, CRATERRE, ALCOMDE…..) Achats en urgence opérationnelle (MINIROGEN, MINIDROGEN) Evaluation tactique « robotisation du contact » en COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE


Télécharger ppt "Robotisation4 juillet 2011 LA ROBOTISATION DU CONTACT COLLOQUE « ROBOTIQUE MILITAIRE TERRESTRE » - 21 FEVRIER 2013 – ECOLE MILITAIRE."

Présentations similaires


Annonces Google