La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE DES MEMBRES INFERIEURS (PHLEBITE)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE DES MEMBRES INFERIEURS (PHLEBITE)"— Transcription de la présentation:

1 THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE DES MEMBRES INFERIEURS (PHLEBITE)

2 PHLEBITE La gravité des phlébites des veines profondes réside dans ses deux complications principales: l'embolie pulmonaire et la maladie post- phlébitique La gravité des phlébites des veines profondes réside dans ses deux complications principales: l'embolie pulmonaire et la maladie post- phlébitique Lincidence annuelle de la thrombose veineuse profonde est estimée entre et cas. Lincidence annuelle de la thrombose veineuse profonde est estimée entre et cas.

3 PHLEBITE 1) ETIOLOGIES 1) ETIOLOGIES ANOMALIES DE LA COAGULATION ANOMALIES DE LA COAGULATION Elles doivent être recherchées systématiquement chez les sujets de moins de 40 ans qui présentent une phlébite, chez les patients présentant des phlébites à répétition ou sans cause favorisante retrouvée.. Elles doivent être recherchées systématiquement chez les sujets de moins de 40 ans qui présentent une phlébite, chez les patients présentant des phlébites à répétition ou sans cause favorisante retrouvée.. 1-ANOMALIES CONGÉNITALES 1-ANOMALIES CONGÉNITALES Elles sont responsables de phlébites à répétition chez les sujets jeunes, qui peuvent s'associer à des phlébites viscérales (cérébrales par exemple). Elles sont responsables de phlébites à répétition chez les sujets jeunes, qui peuvent s'associer à des phlébites viscérales (cérébrales par exemple). Elles sont transmises sur le mode autosomique dominant. Elles sont transmises sur le mode autosomique dominant. - Déficit en antithrombine III (ATIII) - Déficit en antithrombine III (ATIII) - Déficit en protéine S - Déficit en protéine S - Déficit en protéine C, déficit en protéine C activée. - Déficit en protéine C, déficit en protéine C activée. - Déficit en facteurs du système fibrinolytique (sans doute le plus souvent en cause dans les phlébites d'allure idiopathiques) - Déficit en facteurs du système fibrinolytique (sans doute le plus souvent en cause dans les phlébites d'allure idiopathiques) 2-ANOMALIES ACQUISES 2-ANOMALIES ACQUISES - Anticoagulants circulants: Ce sont des anti-prothrombinases. Ils apparaissent dans les maladies de système (lupus) ou certains cancers. Ils se compliquent plus volontiers de syndrome hémorragique que de thromboses. - Anticoagulants circulants: Ce sont des anti-prothrombinases. Ils apparaissent dans les maladies de système (lupus) ou certains cancers. Ils se compliquent plus volontiers de syndrome hémorragique que de thromboses.

4 PHLEBITE LES PHLÉBITES IDIOPATHIQUES LES PHLÉBITES IDIOPATHIQUES Ce sont les plus fréquentes. En réalité il doit s'agir de phlébites dont on ne sait pas retrouver la cause (déficit du système fibrinolytique?) Ce sont les plus fréquentes. En réalité il doit s'agir de phlébites dont on ne sait pas retrouver la cause (déficit du système fibrinolytique?) Il existe une prédisposition génétique Il existe une prédisposition génétique Elles surviennent: Elles surviennent: - Soit de façon apparemment isolée dans au moins 25% des cas, le plus souvent à gauche (compression de la veine iliaque gauche par l'artère iliaque droite au niveau de leur croisement: syndrome de Cockett) - Soit de façon apparemment isolée dans au moins 25% des cas, le plus souvent à gauche (compression de la veine iliaque gauche par l'artère iliaque droite au niveau de leur croisement: syndrome de Cockett) - Soit dans des circonstances favorisantes pouvant s'associer - Soit dans des circonstances favorisantes pouvant s'associer

5 PHLEBITE PHLÉBITES OBSTÉTRICALES PHLÉBITES OBSTÉTRICALES - Durant la grossesse (stase veineuse) - Durant la grossesse (stase veineuse) - En post-partum immédiat (thrombophlébites pelviennes septiques surtout, sortant du cadre de la question) - En post-partum immédiat (thrombophlébites pelviennes septiques surtout, sortant du cadre de la question) - En post-abortum (thrombophlébites septiques) - En post-abortum (thrombophlébites septiques) - A rapprocher des phlébites favorisées par les cestro-progestatifs, surtout chez les fumeuses (rappel : le tabac est une contre- indication à la contraception oestro- progestative!!) - A rapprocher des phlébites favorisées par les cestro-progestatifs, surtout chez les fumeuses (rappel : le tabac est une contre- indication à la contraception oestro- progestative!!)

6 PHLEBITE PHLÉBITES CHIRURGICALE PHLÉBITES CHIRURGICALE - Chirurgie de la hanche - Chirurgie de la hanche - Chirurgie pelvienne (utérus, prostate) - Chirurgie pelvienne (utérus, prostate) - Mais tous les types de chirurgie peuvent se compliquer de phlébites. - Mais tous les types de chirurgie peuvent se compliquer de phlébites. - A rapprocher des immobilisations plâtrées des membres inférieurs. - A rapprocher des immobilisations plâtrées des membres inférieurs.

7 PHLEBITE LES CAUSES MÉDICALES LES CAUSES MÉDICALES - Les cardiopathies: - Les cardiopathies: En particulier l'insuffisance cardiaque gauche, droite ou globale (car il existe un bas débit), les cardiopathies ischémiques (en particulier la phase aiguë de l'infarctus du myocarde) En particulier l'insuffisance cardiaque gauche, droite ou globale (car il existe un bas débit), les cardiopathies ischémiques (en particulier la phase aiguë de l'infarctus du myocarde) -Les cancers profonds (poumon, rein, estomac, pancréas) -Les cancers profonds (poumon, rein, estomac, pancréas) Par compression pelvienne, ou par sécrétion d'un facteur thrombogène. Le diagnostic de phlébite doit faire pratiquer systématiquement des touchers pelviens. Par compression pelvienne, ou par sécrétion d'un facteur thrombogène. Le diagnostic de phlébite doit faire pratiquer systématiquement des touchers pelviens. -Les hémopathies malignes (surtout les syndromes myélo- prolifératifs) -Les hémopathies malignes (surtout les syndromes myélo- prolifératifs) - La mise en place d'un cathéter veineux dans une veine du membre inférieur - La mise en place d'un cathéter veineux dans une veine du membre inférieur

8 PHLEBITE AUTRES AUTRES - Causes rares: maladies de système (lupus, maladie de Behcet) - Causes rares: maladies de système (lupus, maladie de Behcet) - En fait toutes les situations où il existe un alitement prolongé (accident vasculaire cérébral, infections graves) et/ou un bas débit cardiaque favorisent les thromboses veineuses profondes, plus récemment ont été décrites des phlébites et surtout des embolies pulmonaires après voyage en avion de longue durée. - En fait toutes les situations où il existe un alitement prolongé (accident vasculaire cérébral, infections graves) et/ou un bas débit cardiaque favorisent les thromboses veineuses profondes, plus récemment ont été décrites des phlébites et surtout des embolies pulmonaires après voyage en avion de longue durée.

9 PHLEBITE Il) PHYSIOPATHOLOGIE Il) PHYSIOPATHOLOGIE Elle est incomplètement connue. Elle est incomplètement connue.

10 PHLEBITE PHYSIOLOGIE DU RETOUR VEINEUX PHYSIOLOGIE DU RETOUR VEINEUX L'écrasement de la semelle veineuse plantaire (de LEJART) L'écrasement de la semelle veineuse plantaire (de LEJART) La contraction des muscles striés. La contraction des muscles striés. Le jeu articulaire. Le jeu articulaire. 2 - Les autres éléments. 2 - Les autres éléments. *La respiration= vis à fronté. *La respiration= vis à fronté. *Le coeur + artères= vis a latère *Le coeur + artères= vis a latère *La micro circulation et les anastomoses A-V *La micro circulation et les anastomoses A-V

11 PHLEBITE A) LA TRIADE DE VIRCHOW : A) LA TRIADE DE VIRCHOW : 1- LÉSIONS PARIÉTALES 1- LÉSIONS PARIÉTALES Les lésions pariétales sont inconstantes. Elles s'accompagnent d'activation des plaquettes (cause ou conséquence ?) La lésion peut être due à un cathéter veineux (phlébites iatrogènes), à l'altération de la paroi veineuse par exemple par un facteur infectieux. Les lésions pariétales sont inconstantes. Elles s'accompagnent d'activation des plaquettes (cause ou conséquence ?) La lésion peut être due à un cathéter veineux (phlébites iatrogènes), à l'altération de la paroi veineuse par exemple par un facteur infectieux. 2- LA STASE VEINEUSE 2- LA STASE VEINEUSE Le ralentissement du courant sanguin veineux favorise les thromboses. Il peut être du à une diminution du débit cardiaque (insuffisance cardiaque) ou à des facteurs locaux: compression veineuse (tumeur pelvienne), immobilisation prolongée... Le ralentissement du courant sanguin veineux favorise les thromboses. Il peut être du à une diminution du débit cardiaque (insuffisance cardiaque) ou à des facteurs locaux: compression veineuse (tumeur pelvienne), immobilisation prolongée MODIFICATIONS DE L'HÉMOSTASE 3- MODIFICATIONS DE L'HÉMOSTASE - Déficit congénitaux en anti-thrombine III, protéine S, protéine C. - Déficit congénitaux en anti-thrombine III, protéine S, protéine C. - On invoque dans les phlébites "idiopathiques" le rôle d'un déficit du système fibrinolytique. - On invoque dans les phlébites "idiopathiques" le rôle d'un déficit du système fibrinolytique.

12

13 PHLEBITE B) PHYSIOPATHOLOGIE DES COMPLICATIONS B) PHYSIOPATHOLOGIE DES COMPLICATIONS - Le risque de migration pulmonaire est d'autant plus important que la phlébite s'étend vers l'axe ilio-fémoral et la veine cave inférieure. - Le risque de migration pulmonaire est d'autant plus important que la phlébite s'étend vers l'axe ilio-fémoral et la veine cave inférieure. - Les thromboses détruisent les valvules veineuses et sont responsables d'obstruction veineuse chronique qui se traduisent par la redoutable maladie post phlébitique. - Les thromboses détruisent les valvules veineuses et sont responsables d'obstruction veineuse chronique qui se traduisent par la redoutable maladie post phlébitique.

14 PHLEBITE III) DIAGNOSTIC III) DIAGNOSTIC A) DIAGNOSTIC CLINIQUE A) DIAGNOSTIC CLINIQUE Les phlébites profondes peuvent être totalement asymptomatiques (par exemple, dans les embolies pulmonaires, 50% des phlébites affirmées sur les examens complémentaires étaient asymptomatiques) Les phlébites profondes peuvent être totalement asymptomatiques (par exemple, dans les embolies pulmonaires, 50% des phlébites affirmées sur les examens complémentaires étaient asymptomatiques) Les signes cliniques sont parfaitement aspécifiques (Moins de 50 des phlébites suspectées cliniquement sont confirmées par les examens complémentaires) Les signes cliniques sont parfaitement aspécifiques (Moins de 50 des phlébites suspectées cliniquement sont confirmées par les examens complémentaires)

15 PHLEBITE 1 -DIAGNOSTIC D'UNE PHLÉBITE SURALE: 1 -DIAGNOSTIC D'UNE PHLÉBITE SURALE: Les signes fonctionnels : Les signes fonctionnels : - Ils se limitent à la douleur du mollet, plus ou moins violente, spontanée, mais majorée par la palpation, de siège variable. - Ils se limitent à la douleur du mollet, plus ou moins violente, spontanée, mais majorée par la palpation, de siège variable. - L'anxiété est un signe classique (surtout d'embolie pulmonaire ) - L'anxiété est un signe classique (surtout d'embolie pulmonaire ) Les signes cliniques : Les signes cliniques : - Signes généraux (signes de pancarte) : Fièvre modérée (38°C), en règle retardée, avec pouls dissocié (plus rapide que ne le voudrait la fièvre : pouls de Mahler) - Signes généraux (signes de pancarte) : Fièvre modérée (38°C), en règle retardée, avec pouls dissocié (plus rapide que ne le voudrait la fièvre : pouls de Mahler) - Douleur à la palpation du mollet, ou provoquée par la dorsi- flexion du pied (Signe de Homans : bien peu spécifique en réalité !) - Douleur à la palpation du mollet, ou provoquée par la dorsi- flexion du pied (Signe de Homans : bien peu spécifique en réalité !) - Dilatation des veines superficielles, diminution du ballottement du mollet par rapport au coté controlatéral. - Dilatation des veines superficielles, diminution du ballottement du mollet par rapport au coté controlatéral. - Augmentation de la chaleur locale - Augmentation de la chaleur locale - Oedème de la cheville (tardif) - Oedème de la cheville (tardif)

16 PHLEBITE - A l'extrême est réalisé le tableau de phlegmatia alba dolens : il existe une impotence absolue, les douleurs sont très violentes, la jambe est livide, infiltrée par un oedème important et dur (ne prenant pas le godet), blanc. II existe en général des signes généraux importants (fièvre) et une adénopathie inguinale. - A l'extrême est réalisé le tableau de phlegmatia alba dolens : il existe une impotence absolue, les douleurs sont très violentes, la jambe est livide, infiltrée par un oedème important et dur (ne prenant pas le godet), blanc. II existe en général des signes généraux importants (fièvre) et une adénopathie inguinale.

17 PHLEBITE 2-DIAGNOSTIC D'UNE PHLÉBITE ILIO- FÉMORALE 2-DIAGNOSTIC D'UNE PHLÉBITE ILIO- FÉMORALE - Elle est secondaire le plus souvent à l'extension d'une phlébite surale - Elle est secondaire le plus souvent à l'extension d'une phlébite surale - La douleur est inguinale ou au niveau de la cuisse, en général très violente. - La douleur est inguinale ou au niveau de la cuisse, en général très violente. - L'oedème peut toucher toute la jambe, pouvant même s'accompagner d'une hydarthrose du genou. - L'oedème peut toucher toute la jambe, pouvant même s'accompagner d'une hydarthrose du genou. - Elle s'accompagne fréquemment de signes urinaires (dysurie, pollakiurie) - Elle s'accompagne fréquemment de signes urinaires (dysurie, pollakiurie) - Les touchers pelviens doivent être systématiques, ils sont en règle douloureux et doivent faire rechercher un empâtement qui signerait une extension pelvienne de la phlébite. - Les touchers pelviens doivent être systématiques, ils sont en règle douloureux et doivent faire rechercher un empâtement qui signerait une extension pelvienne de la phlébite.

18 PHLEBITE 3-FORME CLINIQUE PARTICULIÈRE : PHLEGMATIA CAERULEA 3-FORME CLINIQUE PARTICULIÈRE : PHLEGMATIA CAERULEA - ou PHLEBITE BLEUE - ou PHLEBITE BLEUE - Elle associe à la phlébite une ischémie par compression artérielle due à un oedème important. - Elle associe à la phlébite une ischémie par compression artérielle due à un oedème important. - Elle complique surtout les phlébites ilio-fémorales plutôt que surales - Elle complique surtout les phlébites ilio-fémorales plutôt que surales - Cliniquement : l'oedème est très important, dur. La jambe est froide, bleue (cyanique) avec des tâches purpuriques, les pouls artériels ne sont pas - Cliniquement : l'oedème est très important, dur. La jambe est froide, bleue (cyanique) avec des tâches purpuriques, les pouls artériels ne sont pas perçus. perçus. - La phlegmatia caerulea réalise une urgence chirurgicale - La phlegmatia caerulea réalise une urgence chirurgicale

19 PHLEBITE B) EXAMENS COMPLEMENTAIRES B) EXAMENS COMPLEMENTAIRES 1- ECHOGRAPHIE ET DOPPLER VEINEUX 1- ECHOGRAPHIE ET DOPPLER VEINEUX C'est un examen très fiable entre des mains expérimentées, dans ces conditions il peut suffire au diagnostic. C'est un examen très fiable entre des mains expérimentées, dans ces conditions il peut suffire au diagnostic. C'est une méthode parfaitement anodine. C'est une méthode parfaitement anodine.

20 PHLEBITE

21 PHLEBITE Le doppler continu: Le doppler continu: Retrouve une absence de modification de la courbe du flux veineux lors des manoeuvres de "chasse" (compression veineuse brutale) ou lors de la respiration. Cet examen détecte surtout les thromboses proximales (poplitées ou sus-poplitées), il est moins sensible pour recherche En général couplée au doppler pulsé, elle retrouve l'image du caillot veineux mais surtout un signe très important : l'incompressibilité de la veine par la sonde d'échographie. Retrouve une absence de modification de la courbe du flux veineux lors des manoeuvres de "chasse" (compression veineuse brutale) ou lors de la respiration. Cet examen détecte surtout les thromboses proximales (poplitées ou sus-poplitées), il est moins sensible pour recherche En général couplée au doppler pulsé, elle retrouve l'image du caillot veineux mais surtout un signe très important : l'incompressibilité de la veine par la sonde d'échographie. Le doppler pulsé confirme l'absence de flux veineux dans ce segment Pour les phlébites proximales ces examens sont aussi fiable que la phlébographie. Le doppler pulsé confirme l'absence de flux veineux dans ce segment Pour les phlébites proximales ces examens sont aussi fiable que la phlébographie.

22 PHLEBITE

23 PHLEBITE AUTRES EXAMENS(ne pas retenir) rarement pratiqués AUTRES EXAMENS(ne pas retenir) rarement pratiqués -la pléthysmographie d'impédance -la pléthysmographie d'impédance -le test au fibrinogène marqué. -le test au fibrinogène marqué. PHLÉBOGRAPHIE DES MEMBRES INFÉRIEURS PHLÉBOGRAPHIE DES MEMBRES INFÉRIEURS

24 PHLEBITE RECHERCHE DE SIGNES D'EMBOLIE PULMONAIRE RECHERCHE DE SIGNES D'EMBOLIE PULMONAIRE On pratiquera systématiquement: On pratiquera systématiquement: - Un électrocardiogramme (déviation axiale droite, bloc incomplet droit, troubles du rythme supra-ventriculaires) - Un électrocardiogramme (déviation axiale droite, bloc incomplet droit, troubles du rythme supra-ventriculaires) - Une radiographie pulmonaire - Une radiographie pulmonaire - Des gaz du sang (quasi-systématiques) à la recherche d'un effet shunt. - Des gaz du sang (quasi-systématiques) à la recherche d'un effet shunt. S'il existe un doute clinique ou paraclinique sur une embolie pulmonaire: S'il existe un doute clinique ou paraclinique sur une embolie pulmonaire: Scintigraphie pulmonaire: Interprétable uniquement si la radiographie thoracique est normale, à la recherche d'un défect de perfusion systématisé. Scintigraphie pulmonaire: Interprétable uniquement si la radiographie thoracique est normale, à la recherche d'un défect de perfusion systématisé. Cet examen est systématique pour certains devant toute phlébite pour servir d'examen de référence. Cet examen est systématique pour certains devant toute phlébite pour servir d'examen de référence. Enfin, si le doute est important, l'embolie pulmonaire peut être confirmée par l'angiographie pulmonaire. Enfin, si le doute est important, l'embolie pulmonaire peut être confirmée par l'angiographie pulmonaire.

25 PHLEBITE BILAN ÉTIOLOGIQUE BILAN ÉTIOLOGIQUE - Il sera guidé sur les éléments cliniques et le contexte. - Il sera guidé sur les éléments cliniques et le contexte. Les touchers pelviens doivent être systématiques, l'échographie abdominale d'indication large. Les touchers pelviens doivent être systématiques, l'échographie abdominale d'indication large. Bilan biologique standard: numération-formule sanguine (anémie, leucémies), ionogramme sanguin, hémostase (TP, TCK) Bilan biologique standard: numération-formule sanguine (anémie, leucémies), ionogramme sanguin, hémostase (TP, TCK) Recherche d'anomalies de la coagulation et de thrombolyse : Chez les sujets jeunes (moins de 40 ans) présentant une phlébite sans circonstances favorisantes ou des phlébites à répétition on pratiquera: Recherche d'anomalies de la coagulation et de thrombolyse : Chez les sujets jeunes (moins de 40 ans) présentant une phlébite sans circonstances favorisantes ou des phlébites à répétition on pratiquera: - Dosage de l'antithrombine III: Réalisé en l'absence de traitement par héparine ou plusieurs jours après l'arrêt de l'héparine. Les AVK ne modifient pas le dosage. Les valeurs sont exprimées en pourcentage de la normale: un taux inférieur à 80 % est pathologique. - Dosage de l'antithrombine III: Réalisé en l'absence de traitement par héparine ou plusieurs jours après l'arrêt de l'héparine. Les AVK ne modifient pas le dosage. Les valeurs sont exprimées en pourcentage de la normale: un taux inférieur à 80 % est pathologique. - Dosage de la protéine C et de la protéine S, doivent être réalisés sans anti-vitaminiques K (arrêt depuis 1 semaine). - Dosage de la protéine C et de la protéine S, doivent être réalisés sans anti-vitaminiques K (arrêt depuis 1 semaine). Une échographie abdominale et pelvienne, est souhaitable pour rechercher une cause favorisante (tumeurs ). Une échographie abdominale et pelvienne, est souhaitable pour rechercher une cause favorisante (tumeurs ). - Les autres examens à visée étiologique seront réalisés selon le contexte clinique : urographie intra-veineuse, fibroscopie gastrique, scanner abdominal. - Les autres examens à visée étiologique seront réalisés selon le contexte clinique : urographie intra-veineuse, fibroscopie gastrique, scanner abdominal.

26 PHLEBITE EVOLUTION ET PRONOSTIC EVOLUTION ET PRONOSTIC L'évolution peut être tout à fait favorable sous traitement. Parfois, en l'absence de traitement ou même sous traitement des complications peuvent survenir: L'évolution peut être tout à fait favorable sous traitement. Parfois, en l'absence de traitement ou même sous traitement des complications peuvent survenir: thromboses distales. thromboses distales.

27 PHLEBITE

28 PHLEBITE 1 -EXTENSION DE LA THROMBOSE 1 -EXTENSION DE LA THROMBOSE Extension ilio-fémorale d'une phlébite surale; extension à la veine cave inférieure d'une phlébite ilio-fémorale majorant de façon importante le risque d'embolie pulmonaire. Extension ilio-fémorale d'une phlébite surale; extension à la veine cave inférieure d'une phlébite ilio-fémorale majorant de façon importante le risque d'embolie pulmonaire.

29 PHLEBITE 2-EMBOLIE PULMONAIRE 2-EMBOLIE PULMONAIRE Elle est extrêmement fréquente (impossible à chiffrer) mais elle est souvent minime, sans traduction clinique. Mais l'embolie pulmonaire peut être grave, mettant en jeu le pronostic vital. Elle peut être révélatrice de la phlébite. Elle est extrêmement fréquente (impossible à chiffrer) mais elle est souvent minime, sans traduction clinique. Mais l'embolie pulmonaire peut être grave, mettant en jeu le pronostic vital. Elle peut être révélatrice de la phlébite.

30 PHLEBITE 3- LA MALADIE POST-PHLÉBITIOUE 3- LA MALADIE POST-PHLÉBITIOUE Deuxième complication majeure des phlébites, elle est grave par son retentissement fonctionnel et son coût socio-économique. L'obstruction des veines profondes par la thrombose, va favoriser le retour veineux par les veines superficielles. Deuxième complication majeure des phlébites, elle est grave par son retentissement fonctionnel et son coût socio-économique. L'obstruction des veines profondes par la thrombose, va favoriser le retour veineux par les veines superficielles. - Cliniquement : Il existe une fatigabilité, une lourdeur des jambes, des oedèmes vespéraux puis permanents, des varices et leurs complications (troubles trophiques). Cette complication doit être prévenue parle traitement précoce de toute phlébite - Cliniquement : Il existe une fatigabilité, une lourdeur des jambes, des oedèmes vespéraux puis permanents, des varices et leurs complications (troubles trophiques). Cette complication doit être prévenue parle traitement précoce de toute phlébite

31 PHLEBITE

32 PHLEBITE 4- RÉCIDIVES 4- RÉCIDIVES Quand elles sont fréquentes elles doivent faire rechercher à tout prix un facteur local (compression pelvienne) ou général (trouble congénitaux de lhémostase) Quand elles sont fréquentes elles doivent faire rechercher à tout prix un facteur local (compression pelvienne) ou général (trouble congénitaux de lhémostase)

33 PHLEBITE PRINCIPES DU TRAITEMENT PRINCIPES DU TRAITEMENT Le traitement des phlébites doit être systématique et précoce ! pour éviter l'extension et l'embolie pulmonaire à court terme et pour prévenir la maladie post­phlébitique à long terme. Le traitement des phlébites doit être systématique et précoce ! pour éviter l'extension et l'embolie pulmonaire à court terme et pour prévenir la maladie post­phlébitique à long terme.

34 PHLEBITE MESURES GENERALES MESURES GENERALES -Repos au lit pendant les premiers jours, avec un cerceau sur les jambes. -Repos au lit pendant les premiers jours, avec un cerceau sur les jambes. - Contention élastique ( bas ou bandes de contention) dès le lever. - Contention élastique ( bas ou bandes de contention) dès le lever.

35 PHLEBITE TRAITEMENT ANTI-COAGULANT TRAITEMENT ANTI-COAGULANT II représente la base du traitement. II représente la base du traitement. 1- HÉPARINE 1- HÉPARINE 2-LES ANTI-VITAMINE K 2-LES ANTI-VITAMINE K Ils seront débutés en relais de l'héparine le plus tôt possible (ce qui permet d'éviter les thrombopénies secondaires à l'héparine), en pratique dès le 2ieme ou 3ieme jour (d'emblée le premier jour pour certains) Ils seront débutés en relais de l'héparine le plus tôt possible (ce qui permet d'éviter les thrombopénies secondaires à l'héparine), en pratique dès le 2ieme ou 3ieme jour (d'emblée le premier jour pour certains)

36 PHLEBITE TRAITEMENT CHIRURGICAL TRAITEMENT CHIRURGICAL - La thrombectomie est rarement pratiquée (thrombus iliaque ou cave...) - La thrombectomie est rarement pratiquée (thrombus iliaque ou cave...)

37 PHLEBITE LE TRAITEMENT THROMBOLYTIQUE LE TRAITEMENT THROMBOLYTIQUE Les indications sont très limitées (Thrombose récente proximale chez un sujet jeune), en pratique il n'est quasiment jamais utilisé. Les indications sont très limitées (Thrombose récente proximale chez un sujet jeune), en pratique il n'est quasiment jamais utilisé.


Télécharger ppt "THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE DES MEMBRES INFERIEURS (PHLEBITE)"

Présentations similaires


Annonces Google