La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NEUROCHIRURGIE ET NERFS CRANIENS A. Maillard, P. Cojocaru, H. Namaki, V. Porhiel, A. Richet Service de Neurochirurgie - CH St Jean - Perpignan.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NEUROCHIRURGIE ET NERFS CRANIENS A. Maillard, P. Cojocaru, H. Namaki, V. Porhiel, A. Richet Service de Neurochirurgie - CH St Jean - Perpignan."— Transcription de la présentation:

1 NEUROCHIRURGIE ET NERFS CRANIENS A. Maillard, P. Cojocaru, H. Namaki, V. Porhiel, A. Richet Service de Neurochirurgie - CH St Jean - Perpignan

2 Pathologie tumorale Pathologie traumatique Pathologie vasculaire

3 Pathologie tumorale Schwannomes - Nerf vestibulaire Schwannomes - Nerf vestibulaire - Nerf trijumeau - Autres Tumeurs du nerf optique Tumeurs du nerf optique Tumeurs de la base - Méningiomes Tumeurs de la base - Méningiomes - Adénomes hypophysaires - Adénomes hypophysaires - Autres - Autres

4 Schwannome vestibulaire 8 à 10 % des T. intracran. 8 à 10 % des T. intracran. T. bénigne ; ans ; préd. féminine ; sporadique (95%) – NF2 T. bénigne ; ans ; préd. féminine ; sporadique (95%) – NF2 Surdité ; acouphènes ; vertiges Surdité ; acouphènes ; vertiges atteinte trigéminale ou faciale plus tardive * Régis et al. 2004

5 Schwannome vestibulaire TRAITEMENT Moyens : - Exérèse microchirurgicale - Radiochirurgie - Radiochirurgie - Radiothérapie fractionnée Indications : - État clinique - Taille de la tumeur - Taille de la tumeur - Evolutivité radiologique - Evolutivité radiologique

6 Schwannome du trijumeau < 1% des T. intracrâniennes < 1% des T. intracrâniennes Hypoesthésie ; Névralgie faciale ; Att. Oculomotrice Hypoesthésie ; Névralgie faciale ; Att. Oculomotrice APC / cavum de Meckel APC / cavum de Meckel Schwannomes dautres nerfs craniens trés rares * Yoshida et al. 1999, Philippon 2004

7 Tumeurs du Nerf Optique Tumeur de lenfant (6.5 ans) / 4 à 7 % T.I.C.E. Tumeur de lenfant (6.5 ans) / 4 à 7 % T.I.C.E. Astrocytome de bas grade / NF1 (20 à 40%) BAV / exophtalmie /strabisme BAV / exophtalmie /strabisme Evolutivité ? Trt : Chirurgie / Chimiothérapie / Trt : Chirurgie / Chimiothérapie / Radiothérapie ou Surveillance Autres tumeurs : gliome malin, hémangioblastome, gangliogliome… Autres tumeurs : gliome malin, hémangioblastome, gangliogliome… * Zérah et al. 2004, Miller 2004

8 Tumeurs de la base Méningiomes Méningiomes Tumeurs hypophysaires et parasellaires Tumeurs hypophysaires et parasellaires - Adénomes - Adénomes - Craniopharyngiomes - Kyste de Rathke - Kystes épidermoïdes - Germinomes - Métastases - Chordomes… Tumeurs de la fosse postérieure Tumeurs de la fosse postérieure

9 Méningiomes de la base ~ 27 % des méningiomes crâniens ~ 27 % des méningiomes crâniens Méningiomes sphénoïdaux (12 %) Méningiomes sphénoïdaux (12 %) Méningiomes olfactifs (10 %) Méningiomes olfactifs (10 %) Méningiomes du jugum (5 %) Méningiomes du jugum (5 %) * Philippon 2004

10 Méningiome sphénoïdal (ap. clinoïde) Pré-op Axial Pré-op Coronal Post-op Axial Post-op Coronal

11 Méningiome jugum Nerf Optique Droit Méningiome Nerf optique Gauche

12 Adénomes hypophysaires Environ 5 % des tumeurs intracraniennes Environ 5 % des tumeurs intracraniennes Révélation en fonction de la sécrétion hormonale : Révélation en fonction de la sécrétion hormonale : –Sécrétants : prolactine, GH, ACTH, TSH => Sd endocrinien –Non fonctionnels et gonadotropes => Sd tumoral visuel Révélation aigue par nécrose : Révélation aigue par nécrose : Tableau bruyant associant céphalées, atteinte visuelle, oculomotrice, insuffisance hypophysaire Traitement fonction de sécrétion et retentissement visuel Traitement fonction de sécrétion et retentissement visuel * Pencalet et al. 2004

13 Macroadénome non sécrétant Pré-opératoire Post-opératoire + 4 mois

14 Macroprolactinome

15 Autres tumeurs région sellaire Craniopharyngiome Chordome du clivus Kyste de la poche de Rathke

16

17 Pathologie traumatique Nerf Olfactif Anosmie et hyposmie : 4 à 7 % des TC Anosmie et hyposmie : 4 à 7 % des TC Souvent découverte secondaire chez les TC graves Souvent découverte secondaire chez les TC graves Récupération peu fréquente Récupération peu fréquente Penser à rechercher une fistule LCR Penser à rechercher une fistule LCR * Zusho 1982, Biacabe et al. 2000, Reiter et al. 2004, Yousem et al. 1996

18 Pathologie traumatique Nerf Optique De 0.3 à 5 % des T.C. De 0.3 à 5 % des T.C. Atteinte siège du bulbe au chiasma, Atteinte siège du bulbe au chiasma, partie canalaire la plus fréquente En général liée à fracture de la base En général liée à fracture de la base Pas damélioration dans + de 75% des cas Pas damélioration dans + de 75% des cas Traitement : corticoïde FD et chirurgie controversés Traitement : corticoïde FD et chirurgie controversés * Cooper et al. 1987, Yu-Wai-Man et al. 2005

19 Pathologie traumatique Nf Oculomoteur, Trochléaire, Abducens Environ 3% de TC, VI > III >> IV Environ 3% de TC, VI > III >> IV III : difficile si coma (atteinte dissociée), récupération souvent incomplète. III : difficile si coma (atteinte dissociée), récupération souvent incomplète. IV : atteinte exceptionnelle, peu de récupération IV : atteinte exceptionnelle, peu de récupération VI : atteinte initiale ou secondaire (HTIC), VI : atteinte initiale ou secondaire (HTIC), récupération assez fréquente. récupération assez fréquente. * Cooper et al. 1987, Lindenberg 1966, Holmes et al. 2001, Dhaliwal et al. 2006, Elston 1984.

20 Pathologie traumatique Nerf Facial Atteinte fréquente, demblée ou secondaire Atteinte fréquente, demblée ou secondaire Complique 10 à 50% des fractures du rocher Complique 10 à 50% des fractures du rocher Récupération fct : Récupération fct : –Apparition secondaire –Atteinte incomplète –ENoG < 95 % de dégénération axonale * Chang et al. 1999, Yetiser et al. 2008

21 Pathologie traumatique Nerf Cochléo-vestibulaire Atteinte cochléaire neurosensorielle fréquente chez les TC modérés et graves (jusquà 50%) Atteinte cochléaire neurosensorielle fréquente chez les TC modérés et graves (jusquà 50%) Récupère peu ( atteinte conductive) Récupère peu ( atteinte conductive) Associée à acouphénes (30 à 70%) Associée à acouphénes (30 à 70%) Syndrome labyrinthique post traumatique fréquent, souvent transitoire. Syndrome labyrinthique post traumatique fréquent, souvent transitoire. Persistance + surdité => fistule périlymphatique Persistance + surdité => fistule périlymphatique ** Cooper et al. 1987

22 Pathologie traumatique Nerfs mixtes Atteinte rare, essentiellement par plaies pénétrantes (arme à feu) Atteinte rare, essentiellement par plaies pénétrantes (arme à feu) Syndrome de Vernet (Trou déchiré post.) Syndrome de Vernet (Trou déchiré post.) Syndrome de Collet (Condylo-déchiré post.) Syndrome de Collet (Condylo-déchiré post.) * Cooper et al 1987

23

24 Pathologie vasculaire Malformations Malformations –Anévrismes A. Co. Postérieure –Fistules carotido-caverneuses Conflits neurovasculaires Conflits neurovasculaires –Névralgie faciale essentielle –Névralgie du glossopharyngien – Hémispasme facial primitif

25 Névralgie du trijumeau Traitements médicaux : Carbamazépine, Baclofène, Lamotrigine… Traitements médicaux : Carbamazépine, Baclofène, Lamotrigine… Traitements chirurgicaux : Traitements chirurgicaux : –Techniques percutanées ( thermocoagulation du ganglion de Gasser, compression, glycérol ) –Décompression neurovasculaire –Radiochirurgie

26 Thermocoagulation du V Aiguille dans ganglion de Gasser par Foramen Ovale Aiguille dans ganglion de Gasser par Foramen Ovale Après stimulation pour repérage de la branche Après stimulation pour repérage de la branche Thermocoag. 70° - 1 min Thermocoag. 70° - 1 min Efficacité immédiate % Efficacité immédiate % Récidive % Récidive % Hypoesthésie 60 à 98% Hypoesthésie 60 à 98% CI relative si V 1 (kératite 0,6 – 5 %) CI relative si V 1 (kératite 0,6 – 5 %) * Sweet et al. 1974, Sindou et al. 1987, Taha et al. 1996, Tatli et al. 2008

27 Compression par ballonnet Injection de Glycérol Utilisation moins fréquente Utilisation moins fréquente Résultat immédiat Thermocoagulation (80 – 98 %) Résultat immédiat Thermocoagulation (80 – 98 %) Récidive 20 – 50% Récidive 20 – 50% Hypoesthésie < Thermocoagulation (60 – 70%) Hypoesthésie < Thermocoagulation (60 – 70%) * Sindou et al. 1987, Taha et al. 1996, Mullan et al. 1983

28 Névralgie du trijumeau : Imagerie du conflit neurovasculaire V droit A. Cérébelleuse Sup. Cavum de Meckel Conflit Protubérance Névralgie V3 droit : séquence FIESTA (recons.)

29 Décompression neurovasculaire Abord occipital rétrosigmoïdien Abord occipital rétrosigmoïdien Ecartement hémisphère cérébelleux Ecartement hémisphère cérébelleux Découverte du V à son émergence de la protubérance Découverte du V à son émergence de la protubérance Ecartement du vaisseau Ecartement du vaisseau +/- interposition * Jannetta 1976, Sindou 1990

30 A. Cérébelleuse sup. Protubérance Trijumeau Paquet acoustico-facial

31

32 Après transposition

33 Décompression neurovasculaire Efficacité immédiate 85 à 98 % Efficacité immédiate 85 à 98 % Complications : Complications : –Méningites (< 2%) –Fistule LCR (5 à 15%) –Atteinte VII, VIII (0 à 5%) –Tr. Sensitifs du V (0,3 à 2%) –Atteinte de protubérance (vasculaire) < 1% Récidives 3 à 20% Récidives 3 à 20% * Sindou et al. 1990, Rovit et al. 1990, Tatli et al. 2008

34 Névralgie glosso-pharyngienne Rare ( 1% névralgie V) Rare ( 1% névralgie V) Douleur : Douleur : –oreille et CAE, hémipharynx, amygdale, base de langue, –Brûlure ou décharge électrique –Déglutition, parole, mastication… Traitement : Traitement : –Traitement médical –Thermocoagulation du ganglion dAndersh –Décompression microvasculaire * Sindou et al. 1991

35 Hémispasme facial Conflit avec ACAI / ACPI / AV Conflit avec ACAI / ACPI / AV Traitement : Traitement : –Toxine botulique (=> réinjections) –Décompression neurovasculaire Monitoring PEA Efficacité 83 à 97 % (parfois tardive) Complications (surdité 2%, fistule LCR 3%, PF 4%) Récidive jusquà 10% * Sindou 2005, Kong et al. 2007, Dannenbaum et al. 2008

36 Conclusion Rôle du neurochirurgien : Rôle du neurochirurgien : –Essentiel en pathologie tumorale –Au second plan dans les conflits neurovasculaires –Rare en pathologie traumatique Importance dun diagnostic précoce +++ Importance dun diagnostic précoce +++ Le traitement chirurgical ne repose pas toujours sur le bistouri Le traitement chirurgical ne repose pas toujours sur le bistouri


Télécharger ppt "NEUROCHIRURGIE ET NERFS CRANIENS A. Maillard, P. Cojocaru, H. Namaki, V. Porhiel, A. Richet Service de Neurochirurgie - CH St Jean - Perpignan."

Présentations similaires


Annonces Google