La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EBCA Echelle Belge de Comportement adaptatif HUBERT Guy Psychologue AFrAHM, Antenne Déficience Intellectuelle 1030 Bruxelles Centre de Santé mentale LAdret.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EBCA Echelle Belge de Comportement adaptatif HUBERT Guy Psychologue AFrAHM, Antenne Déficience Intellectuelle 1030 Bruxelles Centre de Santé mentale LAdret."— Transcription de la présentation:

1 EBCA Echelle Belge de Comportement adaptatif HUBERT Guy Psychologue AFrAHM, Antenne Déficience Intellectuelle 1030 Bruxelles Centre de Santé mentale LAdret 1190 Bruxelles Sisahm, Service dAccompagnement 1050 Bruxelles HOUCHARD Véronique Orthopédagogue Centre Psychiatrique St Bernard, 7170 Manage Adaptation belge de LEQCA, Echelle Québécoise de Comportement Adaptatif Avec la collaboration de Paul Maurice, D.Ps. Laboratoire de mesure du comportement adaptatif Montréal

2 LEchelle Belge de Comportement Adaptatif Un nouvel outil - Une aide au diagnostic plus précis du retard mental - Une aide aux projets individualisés des personnes en situation de handicap. Un outil dévaluation adapté au contexte culturel de la Belgique francophone. Un autre regard sur la personne, sur ses compétences et aussi sur labsence de certaines compétences.

3 Initiation au modèle explicatif du processus de production du handicap Facteurs de risque Cause Facteurs personnels Systèmes organiques Aptitudes Intégrité <>Déficience Capacité Incapacité Facteurs environnementaux Facilitateur <>Obstacle Interaction Habitudes de vie Participation sociale <>Situation de handicap P. Fougeyrollas & al. © RIPPH/SCCIDIH 1998

4 Définition du retard mental « Le retard mental est une incapacité caractérisée par des limitations significatives du fonctionnement intellectuel et du comportement adaptatif qui se manifeste dans les habiletés conceptuelles, sociales et pratiques. Cette incapacité se manifeste avant lâge de 18 ans. » (Association Américaine du retard mental, 2003) Evaluation selon 3 axes: Fonctionnement intellectuel (QI) Comportements adaptatifs (différents outils possibles) Age dapparition des limitations

5 Définition du comportement adaptatif Le comportement adaptatif est défini en général comme le répertoire de comportements qui permet à une personne de répondre aux attentes de son environnement. Il sagit de lexpression habituelle de ces comportements dans le quotidien de lenvironnement naturel de la personne et non la «performance maximale» mesurée, par exemple, dans une situation de test. Il faut donc que lévaluation du comportement adaptatif se fasse en tenant compte de lenvironnement physique, social et culturel de la personne…..Dès lors, lintérêt dune adaptation culturelle de lEQCA.

6 Les comportements adaptatifs Les comportements adaptatifs Les habiletés peuvent se présenter dans différents domaines : Pratique : faire face aux aspects concrets de la vie quotidienne (prendre soin de soi, entretenir son ménage, préparer ses repas, gérer son argent, manger, se laver, assurer sa sécurité, veiller à sa santé, effectuer un travail, utiliser des transports…) Conceptuel : comprendre et utiliser des processus symboliques comme le langage, lécriture, la lecture, la prise de décision, la valeur de largent, le temps qui passe… Social: comprendre lusage communément admis des objets, comprendre les événements sociaux, respecter les normes de la société, savoir atteindre ses objectifs en tenant compte des droits des autres, démontrer des relations interpersonnelles positives, suivre des directives, les lois, les règlements, saffirmer face aux autres …

7 LEBCA, adapté au contexte belge francophone Adaptation menée par un groupe de travail belge entre 2006 et 2007 Partenariat avec les chercheurs québécois du Laboratoire de mesure du comportement adaptatif à Montréal Comme pour lEQCA, des rapports informatisés permettent au clinicien une aide à la décision diagnostique (plateforme de saisie Web)

8 LEBCA 2 parties: Evaluation de ladaptation sociale de la personne Repérage des comportements inadéquats

9 1 ère partie: Les 7 sphères de ladaptation sociale Autonomie Habiletés domestiques Santé et sensori moteur Communication Habiletés pré-scolaires et scolaires Socialisation Habiletés de travail

10 Cotation 0 NE LE FAIT PAS Non... Jamais... Ne le fait pas... Est incapable... 1 LE FAIT MAIS... Oui mais... Sur demande... On doit lui rappeler... Quelques fois... Rarement... Le fait à peu près... Le fait, mais mal... Pas complètement... Irrégulièrement... Le fait mais... 2 LE FAIT Souvent... Acquis... Habituellement... Oui... Régulièrement... De façon autonome... De sa propre initiative... Bien...Correctement... Sans aide... La plupart du temps... NP NON POSSIBLE La cote «NP» est utilisée uniquement si l'environnement physique du sujet ne lui permet pas démettre le comportement

11 LEBCA, une aide au diagnostic Deux situations contrastées: - Complémentaire à la mesure du quotient intellectuel - Cest la présence des compétences au quotidien qui va témoigner au mieux du fonctionnement effectif de la personne et des répercussions sur sa propre vie, en lien avec sa qualité de vie.

12 V. Lachaise : déficience intellectuelle sévère – déficit moyen des comportements adaptatifs Madame Valentine Lachaise est une femme de 38 ans Elle réside en foyer dhébergement Elle a une déficience intellectuelle sévère. Léchelle belge de comportements adaptatifs présente la personne comme ayant un déficit moyen de comportements adaptatifs. Malgré sa déficience intellectuelle sévère et grâce aux comportements adaptatifs quelle a pu acquérir, la personne peut sintégrer et garder une certaine autonomie sans que tous les domaines de sa vie quotidienne ne soient pris en charge par son centre dhébergement.

13 Histogramme de comportement adaptatif (V.L.)

14 Stéphane Vandenbosch : déficience intellectuelle légère – déficit grave des comportements adaptatifs Monsieur Stéphane Vandenbosch est un homme de 52 ans ayant une déficience intellectuelle légère et lEBCA le présente comme ayant un déficit grave des comportements adaptatifs. Monsieur Vandenbosch travaille depuis 32 ans dans une entreprise de travail adapté et vit chez ses parents. La déficience intellectuelle légère permettrait dattendre de la part de Monsieur Vandenbosch un certain nombre de compétences quil na pas acquises faute de stimulations en ce sens, beaucoup étant fait par son entourage.

15 Histogramme de comportement adaptatif (S.V.)

16 LEBCA, outil pour les plans dintervention Mélanie Dudi – personne présentant une trisomie 21 – déficience intellectuelle modérée – déficit léger des comportements adaptatifs - Vit seule en appartement - A deux jours de travail bénévole et deux jours dactivités - Accompagnement intensif de sa maman, intervention dune aide-familiale - Intervention dun service daccompagnement - Est une auto représentante et témoigne régulièrement dans des journées détudes et dans des écoles supérieures

17 Histogramme de comportement adaptatif (M.D.)

18 Les résultats aux différentes sphères permettent dinterroger les différents domaines de la vie quotidienne et laccompagnement réalisé par les intervenants. Les cotes 1 sont particulièrement intéressantes……. Car elles montrent que les conditions de lenvironnement sont plus importantes et les capacités vont dés lors se présenter au conditionnel.

19 2 e partie: Repérage des comportements inadéquats Ils interfèrent avec ladaptation sociale de la personne et sa participation: génèrent de lexclusion, entravent les apprentissages, empêchent le maintien de relations sociales positives, handicapent sa participation dans la communauté Ils sont mis en évidence par lEBCA, dans et en fonction de lenvironnement habituel de la personne: recueil dans contexte habituel et par entourage habituel. Pas un test ni un diagnostic

20 Liste de 90 comportements inadéquats appartenant à 7 catégories: Comportements et postures stéréotypés (8) Comportements dévitement et de retrait (8) Habitudes et comportements socialement inadéquats (35) Manières interpersonnelles inappropriées et comportements anti- sociaux (23) Comportements sexuels socialement inadéquats (10) Comportements de violence ou d'agression (8) Comportements d'automutilation (8) Cotation 0, 1, 2 ou 3 selon la gravité

21 Utilité de ce repérage Identifier et qualifier les comportements inadéquats, ceux-ci pouvant faire lobjet dune intervention éducative, dun traitement médical, de traitement(s) psychologique(s), dintervention(s) psychothérapeutique(s)... Interroger le lien entre la présence de ces comportements inadéquats et le niveau de comportements adaptatifs de la personne Objectiver une situation à un moment et dans un contexte donnés: repères permettant destimer lévolution (monotoring).

22 Mesures consécutives La répétition de mesures consécutives apporte des repères à propos de lévolution dune personne: évite de fixer définitivement une « étiquette » sur la personne, mais permet détablir une évolution (positive ou non).

23 Exemple Dominique, homme de 40 ans, retard mental léger, autisme, troubles psychopathologiques (dépression, anxiété). Cliniquement, période de régression des acquis suite à changements non négociés de milieu de vie (travail et résidentiel). Vécu de stress intense et bouleversement émotionnel.

24 Jan 2007 Mai 2008 Mars 2010

25 Précautions dutilisation Pas un outil de diagnostic (aide au diagnostic du retard mental, pas diagnostic psychopathologique) Rappeler que lévaluation a lieu dans un contexte donné, celui de la vie quotidienne de la personne. Si ce contexte ne répond pas aux besoins de la personne, risque accru de présenter des comportements inadéquats. Si le contexte est trop restrictif, peu doccasions dévaluer les comportements spontanés.

26 Avantages de lEBCA Pour léquipe Engager une équipe dans un processus pluridisciplinaire centrée sur une personne. Lévaluation des comportements inadéquats soutient une prise de recul compréhensive aidant à la mise en place de stratégies non dictées par lémotionnel (favorise la réflexion non- réactionnelle) Par lobservation en milieu naturel, permettre ainsi dinterroger les interactions entre lindividu et son contexte de vie, et de rendre ce dernier plus facilitant si nécessaire

27 Pour lévaluation Evaluer le niveau de fonctionnement réel dune personne, ce qui offre un appui pour déterminer le soutien nécessaire Objectiver lévolution de la personne.

28 Pour lintervention Soutenir la capacité de la personne à reprendre du contrôle sur sa vie, en passant par les gestes quotidiens Repérer les facultés émergentes et les utiliser comme levier de travail pour les interventions

29


Télécharger ppt "EBCA Echelle Belge de Comportement adaptatif HUBERT Guy Psychologue AFrAHM, Antenne Déficience Intellectuelle 1030 Bruxelles Centre de Santé mentale LAdret."

Présentations similaires


Annonces Google