La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lanalyse des effets du quartier sur le développement des jeunes: le jeu des échelles Éric Robitaille, Anne-Marie Séguin et Eric Lacourse LAPoSTe – Laboratoire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lanalyse des effets du quartier sur le développement des jeunes: le jeu des échelles Éric Robitaille, Anne-Marie Séguin et Eric Lacourse LAPoSTe – Laboratoire."— Transcription de la présentation:

1 Lanalyse des effets du quartier sur le développement des jeunes: le jeu des échelles Éric Robitaille, Anne-Marie Séguin et Eric Lacourse LAPoSTe – Laboratoire danalyse des politiques sociales et des territoires 3ème Colloque International des programmes locaux et régionaux de santé 3 avril 2008 Mons, Belgique 1

2 1. Introduction Les études suggèrent linfluence possible de la concentration spatiale de la pauvreté sur le développement des jeunes (Wilson, 1987) Impacts de la concentration spatiale de la pauvreté et du désavantage socio- économique des quartiers sur le développement des jeunes (Brooks-Gunn et coll., 1993; Kalff et al., 2001; Brooks-Gunn et al., 1997; Elliott et al., 2006; Wright et al., 2005) 2

3 2. Effets de quartier sur le développement des jeunes Typologie des effets de quartier (Elliott et al., 2006) Détérioration physique Organisations sociale et culturelle Désavantage socio-économique: Pauvreté (ressources, modèles, contagion) Hétérogénéité ethnique(« cultural conflict effect ») Instabilité résidentielle (interaction sociale) Structure familiale 3

4 3. Hypothèses 1. Le désavantage socio-économique à léchelle du quartier de résidence a un impact sur le développement de problèmes de comportements antisociaux chez les jeunes. 2. Lunité spatiale (territoire) la plus petite (en superficie) sera la plus significative dans les analyses sur leffet du désavantage socio-économique des quartiers sur le développement des jeunes. 4

5 4. Méthode a) Opérationnalisation des échelles b) Variables individuelles c) Variables familiales et sur les pairs délinquants d) Variables contextuelles 5

6 a) Variables individuelles (n = 873) Enquête longitudinale sur 873 jeunes garçons : De 1989 à 1993 (11 à 15 ans) Provenant de quartiers désavantagés de Montréal Échelle de délinquance sérieuse (variable dépendante), 7 éléments : Vols sérieux Bataille physique (combat de gang) Dommage contre la propriété (vandalisme, incendie) 6

7 b) Variables familiales et sur les pairs délinquants Supervision parentale (monitorage parent/enfant) Adversité familiale (SSE) Relations avec les pairs (membre dun gang; délinquance des amis)

8 c) Variables contextuelles Désavantage socio- économique des unités spatiales Mesures du désavantage socio- économique (recensement, 1991) Indicateurs du désavantage socio- économique des quartiers Pauvreté% des ménages à faible revenu Nombre dannées que ladolescent à vécu dans un quartier fortement désavantagé Structure familiale% familles monoparentales Instabilité résidentielle% mobilité (5 ans) Hétérogénéité ethniqueIndice dentropie 8 Calcul de lindice: 1.% de la langue parlée à la maison 2.

9 c) Variables contextuelles S.D.S.R.Quartiers administratifs Z.T. 10 minutes Z.T. 20 minutes % des ménages à faible revenu % mobilité (5 ans) % familles monoparentales Indice dentropie Nombre dannées moyen

10 5. Résultats – analyse de régression 10 Variable dépendante: délinquence sérieuse 1993 S.D.S.R. Quartiers administratifsZ.T. 10Z.T. 20 Caractéristiques individuelles Supervision parentale Réseau de pairs Adversité familiale Caractéristiques des quartiers N années % des ménages à faible revenu N années % mobilité (5 ans) N années % familles monoparentales N années hétérogénéité ethnique Valeurs en gras sont significatives à p < 0.05

11 5. Résultats – analyse de régression Explique 5 % Explique 95 %

12 Conclusions Hypothèse1: Le désavantage socio-économique à léchelle du quartier de résidence a un impact sur le développement de problèmes de comportements antisociaux chez les jeunes. Les variables du quartier expliquent seulement une faible proportion des comportements antisociaux (5 %). Ces résultats sont similaires aux recherches sur les effets de quartier. Nos résultats peuvent être attribués par les variables que nous avons sélectionnées à léchelle des quartiers. Le développement dun adolescent est un processus complexe (R square: 0.244). Plusieurs autres facteurs peuvent affecter le développement, Hypothèse 2: Lunité spatiale (territoire) la plus petite (en superficie) sera la plus significative dans les analyses sur leffet du désavantage socio- économique des quartiers sur le développement des jeunes. Lunité spatiale la plus grande (en superficie) est la plus significative. 12

13 Implications Les décideurs impliqués dans le développement des enfants et aussi ceux impliqués dans l'amélioration des environnements urbains devraient être très prudents dans l'interprétation des résultats des recherches sur les effets de quartier. Il faut être très critique vis-à-vis l'échelle spatiale utilisée. Toutefois, le quartier a certainement un rôle à jouer dans le développement des individus, le mesurer est plus difficile, car plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte. Certains mécanismes peuvent opérer à certaines échelles et d'autres non. Cette réalité est importante, car elle peut réorienter l'implantation de certains politiques en matière d'aménagement urbain, mais aussi dans l'amélioration du développement des enfants.


Télécharger ppt "Lanalyse des effets du quartier sur le développement des jeunes: le jeu des échelles Éric Robitaille, Anne-Marie Séguin et Eric Lacourse LAPoSTe – Laboratoire."

Présentations similaires


Annonces Google