La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ALCOOL & ADOLESCENCE Docteur Claude Fontanarava Praticien Hospitalier CSAPA Aubagne Epidémiologie et spécificités du risque alcool chez ladolescent Les.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ALCOOL & ADOLESCENCE Docteur Claude Fontanarava Praticien Hospitalier CSAPA Aubagne Epidémiologie et spécificités du risque alcool chez ladolescent Les."— Transcription de la présentation:

1 ALCOOL & ADOLESCENCE Docteur Claude Fontanarava Praticien Hospitalier CSAPA Aubagne Epidémiologie et spécificités du risque alcool chez ladolescent Les outils de dépistage La prévention

2 Epidémiologie et spécificités du risque alcool chez ladolescent «Ce matin 12 janvier, Ophélia, âgée de 14 ans, est hospitalisée dans le service pédiatrique du CHU de Namur. La jeune fille a été retrouvée en état dintoxication éthylique aiguë sur les bords du quai de la gare de Namur. Elle se rendait à l'école…une bouteille de Vodka à la main. » Dépêche AFP

3 Enquête HBSC France 2006 Health Behaviour in School-aged Children (1) N: 16000

4 Enquête HBSC France 2006 Health Behaviour in School-aged Children (2)

5 Enquête ESPAD France 2003 (European School Project on Alcohol and other Drugs) N: 29000

6 Pourquoi lalcool a-t-il une place particulière cet âge? Curiosité et goût du risque Recherche de sensations inédites, nouvelles limites, déshinibition. Lobsession de livresse avec déni du danger. Culte de la « performance ». Autonomisation Se détacher des parents. Sidentifier à un groupe, être conforme, approcher des sensations «adultes». Fragilité psychique Alcool thérapeutique. Attention « à larbre qui cache la forêt ». Impact important dInternet. Blogs « alcool ». Comble loisiveté.

7 Conséquences Très peu de prise de conscience de la part des ados. RISQUES IMMEDIATS: AVP En France les ans représentent 19% de la population mais 25% des morts sur la route et 30% des blessés. VIOLENCES 11% des ados déclarent avoir été plus agressifs et 6% déclarent avoir eu des problèmes avec la police. BLESSURES ET TRAUMATISMES Bagarres ou prise de risques inconsidérée. COMPORTEMENT SEXUEL A RISQUE Augmentation de la prévalence des MST et des IVG DIFFICULTES SCOLAIRES 8% des ados qui consomment. SUICIDE x 2,7 2° cause de décès chez les ans

8 RISQUES A MOYEN ET LONG TERMES DEPENDANCE Dautant plus fréquente que lâge de la première consommation est précoce. COMAS Depuis 2003 augmentation de la prévalence des ivresses pathologiques et des comas chez les 14/18 ans de 20% aux urgences. Séquelles sur les fonctions cognitives souvent indétectables dans limmédiat mais toujours présentes et risque de décès (Inhalation, troubles du rythme). DEPRESSION, TROUBLES PANIQUES OU ANXIEUX Problématiques souvent sous estimées car peu de verbalisation. ALTERATION DES CIRCUITS NEURONAUX. Perturbation de la neurogénèse et destructions neuronales au niveau du cortex pré frontal et des circuits dopaminergiques même avec de faibles quantités dalcool. (Crew & al. 2000). Diminution du volume de lhippocampe avec troubles de la mémoire et de lapprentissage. (De Bellis & al.2000). Altération des fonctions sérotoninergiques (5 HT) entrainant des troubles de lhumeur( Monti & al. 2005). Danger du « Binge-drinking » car les dégâts sont proportionnels aux quantités ingérées. (White & Schwartzwelder 2004)

9 Facteurs de risques de mésusage PRODUIT Tropisme cérébral plus important pour certains alcools (alcools blancs). Banalisation et acceptation sociale. Modes de consommation. Tolérance plus importante si consommation dalcools concentrés. « Premix »: Inconscience du danger. INDIVIDU Dépression, anxiété, phobies, prépsychoses, traumatismes psychologiques. Perte de lestime de soi, difficultés identitaires. Troubles du sommeil. Troubles de lattention, syndrome dhyperactivité. Carence affective ou enfance comblée. Boulimie ENVIRONNEMENT Antécédents familiaux, insertion dans des groupes de gros buveurs. Troubles de léquilibre familial. Parents trop ou trop peu permissifs. Problèmes scolaires, problèmes financiers. Transplantation culturelle.

10 TROIS GRANDS TYPES FESTIVE Visée euphorisante, en groupe. Généralement occasionnelle. Autres activités maintenues. Danger si répétition trop fréquente ou dérapage dans la quantité ingérée. Information nécessaire. AUTOTHERAPEUTIQUE Recherche de soulagement. Consommation souvent solitaire avec troubles du sommeil. Décrochage scolaire, repli sur soi. Passage collège lycée mais parfois plus précoce. PEC psychothérapeutique. TOXICOMANIAQUE Consommation quotidienne voire pluriquotidienne. Mélanges avec ivresses répétées. Recherche danesthésie, de défonce. Poly toxicomanie souvent associée. Risques majeurs psychologiques, physiques et sociaux. PEC hospitalière.

11 CRAFFT 6 (Validé) (Car) Avez-vous déjà été passager dun véhicule (auto, moto, scooter) conduit par une personne (incluant vous-même) qui était sous leffet de lalcool ou de drogues? (Relax) Avez-vous déjà utilisé de lalcool ou des drogues pour vous relaxer, vous sentir mieux ou pour tenir le coup? (Alone) Avez-vous déjà consommé de lalcool ou des drogues seul ? (Forget) Avez-vous déjà oublié des choses que vous avez faites ou fait des choses que vous nauriez pas faites, alors que vous étiez sous leffet de lalcool ou de drogues? (Friends) Est-ce que votre famille ou vos amis(es) vous ont déjà dit que vous devriez diminuer votre consommation dalcool ou de drogues? (Trouble) Avez-vous déjà eu des problèmes alors que vous étiez sous leffet de lalcool ou de drogues? Chaque réponse positive au questionnaire CRAFFT donne un pointage de 1. Un résultat de 2 et plus a une sensibilité modérée(.70) et une spécificité élevée (.94) à identifier un problème de consommation dalcool chez les adolescents.

12 LA PREVENTION Ne simpose pas et ne simprovise pas Rôle stratégique du généraliste Médecin de famille. Le premier à pouvoir distinguer un changement de comportement. 1° interlocuteur de santé pour les jeunes. Prévention précoce auprès des parents sur leur consommation et leur image de lalcool. Principes de base Repérer ses convictions personnelles et son rapport à lalcool. Attitude non moralisatrice Confidentialité, entretien en tête à tête. Empathie sans copinage Un minimum de connaissances de base en alcoologie Cadre propice (horaires, anonymat) Travail en réseau.

13 Intervention Brève et Entretien Motivationnel 1- Restitution du test. 2- Explication du risque alcool. 3- Explication du verre standard. 4- Explication de l'intérêt d'une réduction. 5- Les méthodes pour réduire sa consommation. 6- Proposer des objectifs. 7- Laisser le choix. 8- Faire la check-list. 9- Remettre des documents. 10- Donner la possibilité d'en reparler.


Télécharger ppt "ALCOOL & ADOLESCENCE Docteur Claude Fontanarava Praticien Hospitalier CSAPA Aubagne Epidémiologie et spécificités du risque alcool chez ladolescent Les."

Présentations similaires


Annonces Google