La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EPU SENLIS 2009 ADOLESCENCE ET ADDICTION. QUELLES SONT LES STRATEGIES DE REPERAGE ET DEVALUATION DE LUSAGE NOCIF DE CANNABIS ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EPU SENLIS 2009 ADOLESCENCE ET ADDICTION. QUELLES SONT LES STRATEGIES DE REPERAGE ET DEVALUATION DE LUSAGE NOCIF DE CANNABIS ?"— Transcription de la présentation:

1 EPU SENLIS 2009 ADOLESCENCE ET ADDICTION

2 QUELLES SONT LES STRATEGIES DE REPERAGE ET DEVALUATION DE LUSAGE NOCIF DE CANNABIS ?

3

4 EVALUATION CLINIQUE -Savoir caractériser la consommation du patient. -Rechercher les facteurs de gravité. -Rechercher signes cliniques et complications. -Utilisations de questionnaires. -Evaluation de la motivation.

5

6 Savoir caractériser la consommation du patient - Usage. - Usage nocif ou abus. - Dépendance.

7 Comportements de consommation Lusage : utilisation dune substance psychoactive sans complications pour la santé, sans conséquences nocives sur les autres.

8 Comportements de consommation Usage nocif ou abus - détérioration de létat physique. - situations à risques. - problèmes judiciaires répétés. - problèmes interpersonnels et sociaux. Sans atteindre le niveau de dépendance

9 Comportements de consommation Dépendance: Altération du fonctionnement et souffrance clinique,3 critères sur 7: - tolérance. - syndrome de sevrage. - quantité ou durée plus importante que prévue. - désir ou effort pour diminuer ou contrôler. - beaucoup de temps passé. - abandon des activités professionnelles. - critères de labus

10

11 Facteurs de risque et de gravité Interactions : Produit (P)x Individu (I) x Environnement (E) P = Facteurs de risque liés au Produit Dépendance Complications sanitaires psychologiques et sociales Statut social du produit E = Facteurs d Environnement familiaux : fonctionnement familial, consommation familiale sociaux exposition :consommation nationale, par âge, sexe, groupe social marginalité copains I = Facteurs Individuels (de vulnérabilité et de résistance) n génétiques n biologiques n psychologiques n psychiatriques

12 Facteurs de risque et de gravité des addictions Interactions : Produit (P)x Individu (I) x Environnement (E) P = Facteurs de risque liés au Produit E = Facteurs d Environnement I = Facteurs Individuels (de vulnérabilité et de résistance) Modalités de consommation du Produit Précocité Consommation autothérapeutique Cumul des consommations Conduites d excès (dont l ivresse) Répétition des consommations à risque

13 USAGE PRECOCE démarre tôt se répète Plus la consommation démarre tôt dans la vie, plus le risque dabus et/ou dinstallation dune dépendance est élevée surtout si lusage se répète Risque augmenté de complications Système neurobiologique plus fragile Distorsions relationnelles (entourage, environnement)

14

15 CONSOMMATION À VISÉE AUTOTHÉRAPEUTIQUE Effet anxiolytique, hypnotique, antidépresseur recherché En lien avec des facteurs individuels psychopathologiques (anxiété, phobie, vécu dépressif…) Quand consommation devient régulière, solitaire : INDICATEUR DE RISQUE

16

17 CUMUL DES CONSOMMATIONS DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Facteur daggravation du risque dintoxication pour toutes les substances psychoactives Double risque : pharmacobiologique et psychosocial

18

19 RECHERCHE DEXCÈS Recherche danesthésie, de « défonce » Ex. Ivresse alcoolique, THC, binge cocaine

20

21 RÉPÉTITION DES MODALITÉS DE CONSOMMATION Début de lusage nocif Rupture des liens scolaires et sociaux (corrélée à un usage régulier) Fréquence des risques croisés : conduites de véhicules, scooter, passager conduit par un individu sous substance, trouble du comportement, sexualité à risque

22

23 Facteurs de risque et de gravité des addictions Interactions : Produit (P)x Individu (I) x Environnement (E) P = Modalités de consommation du Produit E = Facteurs d Environnement I = Facteurs Individuels (de vulnérabilité et de résistance) n génétiques n biologiques n psychologiques n psychiatriques

24

25 Facteurs de risque et de gravité individuels La présence de traits de personnalité Recherche de sensations – de nouveautés Faible évitement du danger Faible estime de soi Réactions émotionnelles Difficultés relationnelles ZUCKERMAN M. Cambridge University Press, 1994 ; ADES J., LEJOYEUX M. Masson, 1997 ; MASSE LC. Arch Gen Psychiatry, 1997.

26

27 FACTEURS DE RISQUES INDIVIDUELS La présence dune comorbidité psychiatrique Troubles des conduites/hyperactivité avec déficit de lattention Troubles de lhumeur Troubles anxieux Plaintes psychosomatiques Troubles des conduites alimentaires BARROW S. GDR Psychotropes, 1999 ; FERGUSSON DM. Journal of abnormal child psychology, 1994 ;WHITEMORE EA. Drug and alcohol dependence, 1997.

28

29 Facteurs de risque et de gravité Interactions : Produit (P)x Individu (I) x Environnement (E) P = Modalités de consommation du Produit I = Facteurs Individuels (de vulnérabilité et de résistance) E = Facteurs d Environnement familiaux : fonctionnement familial, consommation familiale sociaux exposition :consommation nationale, par âge, sexe, groupe social marginalité copains

30

31 Facteurs associés Comorbidités psychiatriques : THADA, dépression, état anxieux ou phobies Accès précoce à la consommation dune substance psychoactive Faible estime de soi Stress permanent Fonctionnement familial perturbé Désinsertion scolaire, sociale

32

33 Consequences Violences, bagarres, accidents de voiture et scooter Scolarité : absentéisme, troubles de la mémoire, démotivation Facteur aggravant de TS Vie sexuelle : absence de contraception, de protection en cas de relation sexuelle, violence sexuelle.

34

35 Évaluation Clinique Savoir caractériser la consommation de son patient Rechercher des facteurs de gravite (Modalités de consommation, individuels, environnementaux) Rechercher signes cliniques, complications

36

37 Risques liés a la consommation de cannabis CONSOMMATIONSRÉGULIÈRES Risques somatiques : Pulmonaire Cardiovasculaire Cancer Grossesse CONSOMMATION AIGUË Ivresse cannabique Bad trip Attaque de panique Psychose aigue Agressivité Accident de la circulation Accident du travail Rapport « usage nocif » - Documentation Française - Expertise collective INSERM Risques psychologiques et psychiatriques : Altération cognitive Syndrome amotivationnel États délirants Risques sociaux : Désinsertion sociale et scolaire Problèmes judiciaires

38

39 L INTOXICATION OU IVRESSE CANNABIQUE (1) Elle survient dans les 2 heures qui suivent la prise. Les effets psychosensoriels durent 3 à 8 heures, les perturbations cognitives 24 heures.

40

41 L INTOXICATION OU IVRESSE CANNABIQUE (2) Un vécu affectif de bien être avec euphorie Des modifications sensorielles inconstantes à faible dose Perception visuelle, tactile, auditive Illusion perceptive, hallucinations Sentiment de ralentissement du temps Perturbations cognitives : mémoire de fixation Augmentation du temps de réaction Troubles de la coordination motrice Difficultés à effectuer des tâches complexes

42

43 LE SYNDROME DE SEVRAGE Début après 24h dabstinence Maximum après 2 à 4 jours Diminue après 7 jours Les symptômes : agitation, perte dappétit, nausées, perturbation du sommeil, irritabilité ou hyperactivité, augmentation de la température du corps (rare) (Haney et coll. 1997)

44

45 LE SYNDROME AMOTIVATIONNEL Mal référencé dans la littérature internationale : Déficit de lactivité Asthénie intellectuelle et physique Perturbations cognitives Pensée abstraite et floue Difficultés de concentration et mnésiques Rétrécissement de la vie relationnelle Pose le diagnostic différentiel de certaines formes schizophréniques ou de dépression

46

47 A Êtes-vous déjà monté(e) dans un véhicule (AUTO, moto, scooter) conduit par quelquun (vous y compris) qui avait bu ou qui était défoncé ? D Utilisez-vous de lalcool ou dautres drogues pour vous DÉTENDRE, vous sentir mieux ou tenir le coup ? O Vous est-il déjà arrivé dOUBLIER ce que vous avez fait sous lemprise de lalcool ou dautres drogues ? S Consommez-vous de lalcool et dautres drogues quand vous êtes SEUL(E) ? P Avez-vous déjà eu des PROBLÈMES en consommant de lalcool ou dautres drogues ? A Vos AMIS ou votre famille ou vous ont-ils déjà dit que vous deviez réduire votre consommation de boissons alcoolisées ou dautres drogues ? Risque faible ou = 3 ADOSPA ADOlescents Substances Psycho Actives Version française du CRAFFT (Reynaud, Karila, Legleye 2003)

48

49 CAST Cannabis Abuse Screening Test Avez-vous déjà fumé du cannabis avant midi ? Avez-vous déjà fumé du cannabis lorsque vous étiez seul(e) ? Avez-vous déjà eu des problèmes de mémoire à cause de votre consommation de cannabis ? Des amis ou des membres de votre famille vous ont-ils déjà dit que vous devriez réduire votre consommation sans y arriver ? Avez-vous déjà essayé de réduire ou d arrêter votre consommation de cannabis sans y arriver ? Avez-vous déjà eu des problèmes à cause de votre consommation de cannabis (dispute, bagarre, accident, crise d angoisse, mauvais résultat à l école…) ? Risque faible < ou = 2 Risque modéré > ou = 3 Risque modéré > ou = 3 Risque élevé > ou = 6

50

51 Évaluation Clinique Savoir caractériser la consommation de son patient Rechercher des facteurs de gravite Rechercher signes cliniques, complications Utilisation de questionnaires Evaluation de la motivation

52

53 Entretiens motivationnels Modèle développé dans les années 1980 Directif Vise à augmenter la motivation par l exploration et la résolution de l ambivalence Efficacité démontrée dans les conduites addictives, les doubles diagnostics, la boulimie et le diabète.

54

55 ENVISAGE DARRETER indécis DECIDE DESSAYER ESSAIE DARRETER ARRETE RECOMMENCE NE RECOMMENCE PAS Maturation Préparation Action Maintenance « heureux » Le Schéma de PROCHASKA Modèle transthéorique de changement Le Schéma de PROCHASKA Modèle transthéorique de changement Ambivalence

56

57 DIAGNOSTIC DU STADE DE PREPARATION A L ARRET DU CANNABIS STADE QUE FAIRE ? Non prêt Br è ve information pour quitter le cannabis « conseil minimal » Inviter à revenir. H é sitantPeser le pour et le contre du cannabis. Discussions concernant le cannabis, par exemple : - sant é, arrêt, effets sur la sant é, ma î tre de soi ; - inviter à revenir Ce stade prend du temps. PrêtPr é paration, fixer avec le patient le moment de l'arrêt, Suivi pour pr é venir les reprises. Maintien S'enqu é rir à intervalles r é guliers et valoriser l arrêt. RepriseEncourager à penser aux aspects n é gatifs du cannabis et aux b é n é fices de l arrêt car existe un risque de rechute.

58 Entretien motivationel Entretien motivationel hésitant Recueillir histoire Diagnostic Prise en charge Identifier les consommateurs Recueillir l'histoire cannabique Classer les consommateurs dans un stade de pr é paration au changement Intervenir en utilisant le traitement appropri é brève info conseil mini non prêt à arrêter stratégie basée sur l'aptitude prêt à l'arrêt prévenir la reprise En R é sum é CAN22-PEC20

59 Alcool, tabac, cannabis à 16ans

60


Télécharger ppt "EPU SENLIS 2009 ADOLESCENCE ET ADDICTION. QUELLES SONT LES STRATEGIES DE REPERAGE ET DEVALUATION DE LUSAGE NOCIF DE CANNABIS ?"

Présentations similaires


Annonces Google