La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Planification efficace pour lamélioration continue des écoles Ruth Mattingley Administratrice en chef Secrétariat de la littératie et de la numératie

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Planification efficace pour lamélioration continue des écoles Ruth Mattingley Administratrice en chef Secrétariat de la littératie et de la numératie"— Transcription de la présentation:

1 Planification efficace pour lamélioration continue des écoles Ruth Mattingley Administratrice en chef Secrétariat de la littératie et de la numératie

2 Vue densemble Les clés de lamélioration – Planification, mise en œuvre et suivi Leçons apprises Objectifs SMART Composantes dun plan efficace Questions

3 Planification pour lamélioration continue La seule façon de saméliorer continuellement est de chercher continuellement de nouvelles idées qui peuvent produire de meilleurs résultats. Lapprentissage professionnel se produit quand : La théorie et la pratique interagissent Lexpérience antérieure et les nouvelles connaissances se rejoignent Des données confirment ou infirment des perceptions Des événements ou des faits séparés et isolés mettent en évidence des modèles, des tendances ou de nouvelles idées Les potentiels créatifs de deux personnes ou plus sentrechoquent (Conzemius et ONeill, 2002) Tel est le travail des communautés dapprentissage professionnelles.

4 Planification efficace Les activités efficaces damélioration des écoles incluent : Assurer un processus damélioration collectif et inclusif; Effectuer une évaluation complète des besoins; Établir un petit nombre dobjectifs SMART; Fixer des cibles ambitieuses fondées sur des normes externes et des mesures internes; Élaborer un plan bien conçu; Mettre en œuvre des stratégies clés; Surveiller les progrès; Apporter au besoin des révisions en temps opportun; Évaluer lefficacité du plan et recenser les leçons apprises.

5 « Chaque école est une excellente école » Les écoles doivent utiliser des normes externes pour clarifier, intégrer et hausser leurs attentes. Également, les écoles elles-mêmes et en réseaux, doivent avoir les moyens de diriger les améliorations et linnovation dans lenseignement et lapprentissage en sappuyant sur des pratiques exemplaires hautement spécialisées mais pas prescrites. David Hopkins (2005)

6 Chaque école est une excellente école La salle de classe est un élément clé de lamélioration du rendement des élèves. Lampleur des variations au sein de toute école réduit par un facteur de trois à quatre la différence entre les écoles au Royaume-Uni. David Hopkins (2005)

7 Quatre éléments clés Leadership Apprentissage personnalisé Enseignement professionnel Réseaux et collaboration Reddition de comptes intelligente David Hopkins 2005

8 Cycle continu de lamélioration La planification de lamélioration est un processus continu et cyclique danalyse, de planification et de mise en œuvre conçu pour améliorer le rendement des élèves au fil du temps.

9 Un plan damélioration nest pas.... Un rapport annuel Un exposé de tout ce qui se fait actuellement Une liste dévénements Un document statique Un document que la direction de lécole élabore seule Un plan damélioration devrait se concentrer uniquement sur les choses que nous avons lintention daméliorer ou de parfaire et non pas sur ce que nous faisons déjà.

10 Délimiter laccent Mettre laccent ne signifie pas que cest la seule chose qui nous préoccupe… cela signifie que nous concentrons nos efforts sur ce point en ce moment. Le plan damélioration de lécole se concentre sur les besoins les plus urgents de nos élèves en matière dapprentissage… il établit les priorités du moment. Mythe « Si ce nest pas dans le plan damélioration de lécole, alors ce nest pas important » (Steven Katz, 2008)

11 Research Leadership and Learning Centre Les recherches démontrent que les plans damélioration efficaces : énoncent les éléments clés de lamélioration de lécole ou du conseil scolaire réduisent les activités redondantes sont faciles à administrer se traduisent pas une action dans la salle de classe accélèrent la mise en œuvre et le suivi se concentrent sur lenseignement et lapprentissage

12 Vertus des « plans horribles » « Je mexcuse de cette légère désorganisation, mais depuis que mon équipe a dressé ce plan il y a quelques mois, il y a eu des changements dans la population étudiante et dans le personnel enseignant ainsi que de nouvelles données sur le rendement des élèves. Nous avons dû modifier quelques objectifs et en ajouter dautres. Nous avons dû ajouter des objectifs intermédiaires afin de pouvoir surveiller continuellement nos progrès et nous tenir au courant des changements qui se produisent pendant lannée scolaire. En fait, je ne peux pas promettre que ce document ne changera pas de nouveau au cours des prochains mois car nous essayons de surveiller nos progrès et de corriger notre parcours. » (The Learning Leader, Douglas Reeves, 2006, p. 63)

13 Tendances provinciales Forces Accent sur la rédaction de textes non-fiction dans toutes les matières du curriculum Utilisation fréquente de tâches dévaluation communes Intervention immédiate et décisive Utilisation constructive des données Leadership fondé sur la recherche Collaboration dans lélaboration du plan Utilisation de la technologie Temps et occasions pour les élèves dapprendre (interventions pour les élèves ayant des besoins particuliers – accent sur léquité) Accent sur lenseignement différencié Utilisation de grilles dévaluation et affichage des données

14 Tendances provinciales Domaines à améliorer Les objectifs nétaient pas spécifiques (SMART – nécessité de clarifier) Il y avait trop dinitiatives (trop complexes, trop ambitieuses) Lévaluation des besoins se concentrait principalement sur lOQRE (peu de données recueillies sur les pratiques denseignement ou le leadership) Les stratégies de suivi étaient absentes, nétaient pas limitées dans le temps ou ne précisaient pas les responsables (protocoles dattribution des responsabilités et de mise en œuvre) Lenquête des renseignements doit être ciblée et comporter des priorités claires Le cycle dévaluation doit faire partie du plan Les échéanciers doivent être précisés Il y avait des références minimales aux stratégies de participation des parents Il est nécessaire de déterminer des stratégies précises fondées sur la recherche Il est nécessaire de veiller à ce que laccroissement des capacités saligne avec la mise en œuvre de stratégies (il ny a pas toujours de lien entre les priorités clés et les initiatives de laccroissement des capacités) Les plans damélioration tendent à ressembler à des narratifs ou à des rapports annuels (ils énumèrent tout ce que le conseil fait)

15 « Les recherches suggèrent que lorsque le perfectionnement professionnel est axé sur quelques éléments clés, comme lamélioration de la rétroaction en salle de classe, les pratiques dévaluation et la rédaction de textes de nature non-fiction dans toutes les matières, le rendement des élèves est bien meilleur que lorsque les formateurs professionnels optent pour « la mode du jour » où les engouements passagers remplacent lefficacité. » (Douglas Reeves, 2006)

16 Comment aborder lamélioration Établir un cadre de travail où les plans damélioration représentent le travail LE PLUS IMPORTANT de chaque école. Pécher par simplicité et clarté Insister sur des normes rigoureuses de rendement représentatives des pratiques exemplaires et de la recherche (Stephen White, 2008)

17 Composantes universelles de lamélioration des écoles Planification : Évaluation complète des besoins, enquête, énoncés dobjectifs SMART Mise en œuvre : Stratégies ciblées fondées sur la recherche, structure du plan, perfectionnement professionnel et stratégies de participation des parents Suivi : Plan, fréquence, cycle dévaluation Rapport direct avec lenseignement et lapprentissage Stephen White (2007)

18 Évaluation complète des besoins Amener le personnel à : Recueillir des données sur lécole et à y réfléchir (autoévaluation de lécole et examen du conseil scolaire – Cadre pour lefficacité des écoles [CEE]); Réfléchir aux forces de lécole et les célébrer; Déterminer ce qui fonctionne bien à lheure actuelle; Recenser des domaines à améliorer; Déterminer des scénarios possibles de causes et effets; Recenser « quelques domaines clés essentiels » sur lesquels concentrer les efforts.

19 Évaluation complète des besoins – Autoévaluation des écoles et examen du conseil Lautoévaluation des écoles et lexamen (appui) du conseil : aident à accroître la capacité du conseil et des écoles en relevant les forces, les domaines à surveiller et les prochaines étapes; encouragent lintrospection, la réflexion et lanalyse; conduisent à une meilleure planification marquée par la précision et lintention; catalysent les conversations en collaboration et en collégialité sur lamélioration apportée de lintérieur; fournissent un forum pour établir un consensus au sujet de lamélioration des écoles; aident à mieux comprendre les besoins uniques en matière damélioration des écoles et facilitent la communication et la célébration des forces actuelles.

20 Prochaines étapes : Planification de lamélioration des écoles À partir de lautoévaluation des écoles et de lexamen du conseil, il faut déterminer un petit nombre dobjectifs spécifiques Les écoles doivent surveiller régulièrement leur progression vers latteinte des objectifs. Pour cela, le personnel doit recueillir en collaboration des preuves dans la salle de classe et dans lécole Il est important de célébrer et souligner les forces et les réussites Relever honnêtement et ouvertement les domaines à améliorer Réviser les plans damélioration des écoles en fonction des réalités du moment et utiliser un langage précis qui peut être mesuré Conserver les priorités au premier plan – Demander au personnel dapporter des preuves aux réunions du personnel afin de montrer les retombées des stratégies actuelles sur le rendement des élèves Élaborer des stratégies pour faire le suivi sur la mise en œuvre des priorités énoncées dans le plan damélioration de lécole

21 La chaîne de pensée Une « chasse au trésor » dans lapprentissage et lamélioration de lécole commence par la nécessité de savoir quelque chose, une théorie, une question, ou une hypothèse qui découle naturellement de la logique. Quelle partie du curriculum pose le plus de difficulté à nos élèves? Quelles sont les attentes dans lesquelles nos élèves sont les plus faibles Quel sous-groupe délèves a le plus besoin de saméliorer? Quelles stratégies pédagogiques conduisent au taux le plus rapide de progrès chez différentes populations délèves? Données Sous-groupes désagrégés Données - Compétences Données - OQRE - CEE - Évaluations conseil/écoles Preuves Adaptation du Handbook for SMART School Teams, 2002, p.63

22 Composantes dun plan efficace Évaluation complète des besoins Petit nombre dobjectifs SMART Nombre réalisable de stratégies fondées sur la recherche qui seront mises en œuvre pour atteindre lobjectif (pas plus de 5 à 10) Ressources Appui au perfectionnement professionnel Stratégies pour engager les parents et la communauté Stratégies et calendriers de suivi Mesure de la progression vers latteinte des objectifs

23 Objectifs SMART Stratégiques et spécifiques – Avez-vous articulé précisément ce que vous voulez accomplir et avez-vous choisi stratégiquement des priorités en fonction dune évaluation complète des besoins? Mesurables – Êtes-vous en mesure dévaluer vos progrès? Atteignables – Lobjectif est-il à votre portée et sous votre contrôle? Les cibles sont-elles ambitieuses mais réalisables? Axés sur les résultats – Avez-vous établi des données et des cibles de base pour déterminer latteinte des objectifs? Limités dans le temps – Quelle est léchéancier pour atteindre lobjectif?

24 Stratégiques et spécifiques Posez des questions telles que : Dans quel domaine un grand nombre délèves éprouvent- ils de la difficulté? Quel aspect particulier de cette préoccupation aurait les plus grandes retombées pour les élèves sil y avait une amélioration? Si les élèves pouvaient changer et faire « X » dans ce domaine, retireraient-ils de grands avantages? Y aurait-il des retombées positives dans dautres domaines de leur apprentissage? Si nous atteignions notre objectif et que le domaine particulier saméliorait substantiellement, que feraient les élèves? En dautres mots, quels seraient les indicateurs?

25 Mesurables Posez des questions telles que : Quels outils permettront le mieux de mesurer latteinte des cibles? Est-il possible dutiliser ces outils pour établir une base? Quelle est la cible de rendement de vos élèves?

26 Atteignables Posez des questions telles que : Nos attentes sont-elles réalisables? Avons-nous la capacité deffectuer le changement souhaité? Si oui, comment utiliser le plus efficacement notre capacité deffectuer les changements? Sinon, que faire pour avoir la capacité deffectuer les changements?

27 Établir des cibles réalisables Selon The Leadership and Learning Centre : Si le rendement des élèves est dans le : 1 er quartile, la hausse du pourcentage devrait être dau moins 20 % 2 e quartile, au moins 12 % 3 e quartile – environ 7 % Quartile supérieur – environ 4 % (Douglas Reeves, 2007)

28 Axés sur les résultats Posez des questions telles que : Pourquoi est-il important que le personnel atteigne cet objectif? A-t-on fixé des cibles ambitieuses mais réalisables?

29 Limités dans le temps Posez des questions telles que : Quel est léchéancier pour atteindre cet objectif? Quelles stratégies existent-t-il pour demeurer sur la bonne voie (temps et stratégies de suivi)?

30 Objectifs décoles de lOntario (Première version) École rue Hill Tout le personnel enseignant tiendra des dossiers de fiches dobservation individualisées pour évaluer la compréhension en lecture des élèves au moins trois fois par an. Est-ce un objectif SMART?

31 Objectifs décoles de lOntario (Première version) 75 % des élèves de lécole St. Joseph pourront communiquer et organiser des idées en écriture dici juin Objectif SMART ?

32 Objectifs décoles de lOntario (Première version) Dici juin 2008, 70 % de nos élèves pourront fournir des réponses qui démontrent des habiletés de la pensée critique (inférences) en lecture telles que mesurées par des évaluations écrites (3 e -8 e ) et orales (Mat.-2 e ). Objectif SMART ?

33 Objectifs décoles de lOntario (Première version) Dici décembre 2008, 69 % des élèves du cycle primaire et 65 % des élèves du cycle moyen ou intermédiaire auront atteint le niveau 3 ou 4 dans une tâche dévaluation commune planifiée en écriture. La tâche portera sur lévaluation de lattente – produire des textes variés…(rédiger un texte structuré de façon séquentielle et logique). Objectif SMART ?

34 Objectifs décoles de lOntario (Première version) Dici la fin de décembre 2008, 86 % des élèves du cycle primaire, 80 % des élèves du cycle moyen et 78 % des élèves du cycle intermédiaire auront atteint le niveau 3 ou 4 dans une tâche dévaluation commune en lecture élaborée par léquipe des cycles primaire, moyen et intermédiaire.. La tâche comprendra des questions à réponses construites. Stratégiques et spécifiques Mesurables (Il ny a pas de données de base) Atteignables Axés sur les résultats Limités dans le temps

35 Objectif SMART 74 % des élèves des cycles primaire et moyen atteindront le niveau 3 ou 4 dans « établir des liens » (Attentes du curriculum – lire divers textes en mettant sa connaissance du système de lécrit et des stratégies de lecture au service de la construction de sens et expliquer les textes lus en faisant des rapprochements avec dautres textes et ses expériences personnelles) en lecture, tel que mesuré par les évaluations de lOQRE des cycles primaire et moyen de mai Actuellement, 65 % des élèves du primaire et 59 % des élèves du cycle moyen sont au niveau 3 ou 4. Stratégique et spécifique Mesurable Limité dans le temps Axé sur les résulats Atteignable Les cibles sont ambitieuses mais réalisables

36 Objectif SMART ? Améliorer le rendement des élèves en écriture lors de lévaluation de la 3 e et de la 6 e année.

37 But - Améliorer le rendement des élèves en écriture lors de lévaluation de la 3 e et de la 6 e année StratégieRessourcesÉchéancierResponsabilitéIndicateurs de réussite Perfectionnement professionnel pour tout le personnel sur les stratégies efficaces décriture Guide denseignement efficace de lécriture De façon continueServices pédagogiquesLe personnel participera à toutes les séances de perfectionnement professionnel Faciliter des rencontres pendant la période denseignement entre le personnel enseignant et la direction de lécole afin de favoriser la mise en œuvre des changements dans les pratiques denseignement en littératie et en numératie Congé pour activités professionnelles MensuellementSurintendance de lécole Le rendement des élèves en écriture saméliorera Acheter des ressources pour combler les écarts Documents indiqués sur la liste recommandée du conseil pour les cycles primaire et moyen septembre à juinDirection de lécoleToutes les classes auront les ressources nécessaires en écriture Note : Section du plan du conseil avant les révisions

38 Réviser le plan Le conseil a entrepris de réviser son plan précédent et de le rendre plus précis. Il a commencé par se poser les questions suivantes : 1.Comment avez-vous décidé de mettre laccent sur lécriture? 2.Quelles données avez-vous utilisées dans votre évaluation complète des besoins? 3.Votre objectif est-il réellement SMART? 4.Comment pouvons-nous le rendre encore plus SMART? 5.À votre avis, que devrait-il y avoir dans la colonne des stratégies (essayons- nous de changer ou daméliorer les pratiques en salle de classe? Existe-t-il des stratégies particulières fondées sur la recherche que vous, le personnel, aimeriez voir dans chaque salle de classe afin datteindre votre objectif?) 6.Comment assurer la mise en œuvre de ces stratégies (p. ex., ressources appropriées, apprentissage professionnel, stratégies pour engager les parents et la communauté?) 7.Comment surveiller vos progrès au fil de la mise en œuvre de ces stratégies? En se posant ces questions et en réfléchissant, il a été possible de préciser le plan. Le conseil a prévu des stratégies pour surveiller régulièrement les progrès, et le plan a été rapporté à chaque réunion du personnel.

39 Objectif SMART (révisé) 76 % des élèves des cycles primaire et moyen atteindront le niveau 3 ou 4 dans « développement du sujet » (Attentes et contenus du curriculum – produire des textes variés…rédiger un texte structuré de façon séquentielle et logique, développer une idée principale, structurer des idées et des renseignements) en écriture, tel que mesuré par les évaluations de lOQRE des cycles primaire et moyen dici mai Actuellement, 65 % des élèves du primaire et 59 % des élèves du cycle moyen sont au niveau 3 ou 4.

40 RéviséSuivi Stratégies denseignement RessourcesApprentissage professionnel Développement du leadership Parents et communauté MesureResponsabilitéÉchéancier Le personnel enseignant mettra quotidiennement laccent sur lécriture de textes non-fiction en fournissant à tous les élèves des occasions dans toutes les matières du curriculum de créer et dorganiser des idées dans un texte À laide dorganisateurs graphiques, le personnel enseignant démontrera aux élèves comment organiser le contenu Guide denseigne- ment efficace de lécriture Dossiers décriture mettant en évidence des stratégies décriture Congé pour activités professionnelle s afin dassister à des réunions mensuelles de CAP visant à mettre en commun les stratégies productives décriture applicables dans tout le curriculum Toutes les rencontres de directions décoles de lautomne seront axées sur le leadership pédagogique en écriture de textes non-fiction Les directions décoles apporteront des échantillons de travail des élèves de textes non- fiction à examiner en groupes et partageront des stratégies productives Les écoles auront un plan de communication avec les parents pour les informer de laccent sur lécriture et leur fournir des conseils Des conseils destinés aux parents seront affichés à chaque trimestre sur le site Web du conseil La direction enregistrera des données (preuves) Lordre du jour des rencontres CAP reflètera la mise en commun de pratiques réussies Le conseil recueillera et examinera des échantillons aléatoires de textes non-fiction rédigés par les élèves Un sondage sera fait auprès de élèves sur lutilisation des organisateurs graphiques La surintendance des écoles fera un suivi sur les registres avec la direction des écoles La direction des écoles reverra les ordres du jour des rencontres CAP Direction des services pédagogiques Service de la recherche Octobre Février Avril Chaque mois Novembre Février Juin Novembre Objectif SMART

41 Plan damélioration des écoles

42 74 % des élèves des cycles primaire et moyen atteindront le niveau 3 ou 4 dans « établir des liens » (Attentes du curriculum – lire divers textes en mettant sa connaissance du système de lécrit et des stratégies de lecture au service de la construction de sens et expliquer les textes lus en faisant des rapprochements avec dautres textes et ses expériences personnelles) en lecture, tel que mesuré par les évaluations de lOQRE des cycles primaire et moyen de mai Actuellement, 65 % des élèves du primaire et 59 % des élèves du cycle moyen sont au niveau 3 ou 4. Suivi StratégiesRessourcesApprentissage professionnel Parents et communauté MesureResponsabilitéÉchéancier Enseigner à laide de référentiels et les afficher dans la salle de classe mettant en évidence les éléments utiles pour établir des liens Variété des textes riches (fiction et non-fiction) Accent de la réunion de sept. du personnel – session de partage des stratégies réussies pour aider les élèves à établir des liens (documents du Ministère, ressources du conseil en matière de littératie) Afficher, dans lentrée de lécole, les trois meilleures réponses construites des élèves ainsi que la grille dévaluation Inclure des conseils aux parents dans le bulletin mensuel de nouvelles Les élèves rédigent une réponse construite sur la façon dont ils utilisent les référentiels et les outils dautoévaluation lorsquils établissent des liens Personnel enseignant en salle de classe (Échantillons de travail des élèves apportés aux rencontres du personnel) 30 sept. 15 déc. 28 fév. Faire le modelage quotidiennement de comment faire les liens avec ce qui est lu : -entre le texte et dautres textes -entre le texte et son vécu -entre le texte et le monde Guide de lenseigne- ment efficace en matière de la littératie Littératie critique Accorder du temps au personnel enseignant dans les deux premières semaines de septembre, afin quil puisse élaborer des référentiels en collaboration Les référentiels sont affichés dans toutes les salles de classe et les élèves peuvent articuler comment ils les utilisent Direction de lécole 30 sept. Objectif SMART

43 Évaluer la réussite Comment savoir si nous avons atteint notre objectif? Quelle sera la différence pour les élèves? Quelle influence notre plan a-t-il eue? De quelles données disposons-nous pour appuyer nos conclusions? Quelles leçons avons-nous apprises? Comment appliquerons-nous ces leçons par la suite?

44 Planifier une mise en œuvre approfondie Plan damélioration du conseil Plan damélioration de lécole Parcours enseignement- apprentissage Travail de la CAP Parcours enseignement- apprentissage Travail de la CAP Parcours enseignement- apprentissage Travail de la CAP Parcours enseignement- apprentissage Travail de la CAP Amélioration du rendement des élèves

45 Discussion Quels sont, à votre avis, les points forts de votre processus actuel de planification de lamélioration? Mettez en commun les pratiques réussies à votre table Que feriez-vous différemment selon la discussion daujourdhui?

46 « La planification de lamélioration est réussie quand la planification, la mise en œuvre et le suivi de lamélioration entraînent un changement positif dans le rendement et le développement des élèves au fil du temps. » (Guide de lOQRE pour la planification de lamélioration au sein des écoles et des conseils scolaires, 2005)

47 Bibliographie Reeves, Douglas. The Learning Leader: How to Focus School Improvement for Better Results. ASCD, EQAO Guide to School and Board Improvement Planning Hopkins,David. « Every School A Great School ». ARTV Seminar Series, communication n o 146. Août Conzemius, Anne and ONeill, Jan. The Handbook for SMART School Teams. National Education Service, Bloomington, In., 2002 Dr. Stephen White. The Leadership and Learning Center. Marzano, Robert. The Art and Science of Teaching. ASCD, Fullan, Michael; Hill, Peter; Crevola, Carmel. Breakthrough. Corwin Press, 2006 Katz, Steven. Allocution - LNS Schools on the Move Symposium, juin 2008.


Télécharger ppt "Planification efficace pour lamélioration continue des écoles Ruth Mattingley Administratrice en chef Secrétariat de la littératie et de la numératie"

Présentations similaires


Annonces Google