La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conférence de la Fapée Paris 6 juillet 2012 Les clés de la réussite scolaire Bernard Hugonnier Centre danalyse des politiques déducation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conférence de la Fapée Paris 6 juillet 2012 Les clés de la réussite scolaire Bernard Hugonnier Centre danalyse des politiques déducation."— Transcription de la présentation:

1 Conférence de la Fapée Paris 6 juillet 2012 Les clés de la réussite scolaire Bernard Hugonnier Centre danalyse des politiques déducation

2 Sommaire A.Les performances des pays B.Caractéristiques des systèmes éducatifs des pays les plus performants C.Analyse de lensemble des systèmes éducatifs des pays de lOCDE D.La classe et la réussite scolaire

3 A. Les performances des pays

4 Performance moyenne sur léchelle de compréhension de lécrit

5 Haute performance Faible équité sociale Faible performance Faible équité sociale Haute performance Haute équité sociale Faible performance Haute équité sociale PISA Haute performance Haute équité Éducation élitiste: une haute qualité réservée à un petit nombre Éducation de masse: un système équitable mais de qualité moyenne Basse équité Basse performance

6 Au-dessus de limpact moyen Impact moyen En-dessous de limpact moyen Performance en compréhension de lécrit Différence en performance associée à un point supplémentaire de lindice de statut économique, social et culturel Faible performance Faible équité sociale Haute performance Faible équité sociale Haute performance Haute équité sociale Faible performance Haute équité sociale

7 Niveau 6 Niveau 5 Niveau 4 Niveau 3 Niveau 2 Niveau 1a Niveau 1b et en- deça Les niveaux de compétence en compréhension de lécrit 0.8% 1.1% OCDE France 6.8% 21% 29% 24% 13% 5.7% 8.5% 22% 27% 21% 11.8% 8% Les élèves au Niveau 5 sont capables de localiser et organiser plusieurs fragments dinformation profondé- ment enfouis ; didentifier les informations pertinentes dans le texte ; de faire des évaluations critiques et de formuler des hypothèses sur la base de connaissances spécialisées ; de comprendre en profondeur et dans le détail des textes dont le fond ou la forme ne leur est pas familier ; et de comprendre des concepts parfois contraires aux attentes. Les élèves en dessous du niveau 2 peinent à localiser des informations dans le respect de plusieurs critères, à faire des comparaisons ou des contrastes autour dune seule caractéristique, à découvrir le sens dun passage bien délimité dans un texte lorsque les informations pertinentes napparaissent pas demblée et à établir des liens entre un texte et leur expérience personnelle. Le niveau 2 peut être considéré comme un seuil de compétence à partir duquel les élèves commencent à montrer quils possèdent des compétences en compréhension de lécrit qui leur permettront de participer de manière efficace et productive à la vie de la société.

8 B. Caractéristiques des systèmes éducatifs des pays les plus performants dans PISA

9 A. Caractéristiques des systèmes éducatifs des pays de lOCDE les plus performants dans PISA Les pays les plus performants dans PISA sont ceux où : Les performances sont supérieures à la moyenne dans PISA Les inégalités socio-économiques sont inférieures à la moyenne dans PISA (en moyenne, dans les pays de lOCDE, 14 % de la variation des scores en comprehension de lecrit est imputable au milieu socio- economique). Exemples de la Coree, de la Finlande, du Canada, du Japon, de la Norve ̀ ge, de lEstonie, de lIslande

10 A. Caractéristiques des systèmes éducatifs des pays les plus performants dans PISA Ces pays présentent les caractéristiques suivantes: 1.En matière de sélection et de regroupement des élèves: Le niveau de différenciation verticale et horizontale est peu elevé: Tous les ele ̀ ves, quel que soit leur milieu socio- economique, beneficient dune egalité des chances dapprentissage et frequentent les me ̂ mes etablissements. Le redoublement et le transfert dele ̀ ves suite a ̀ des proble ̀ mes de discipline, de faibles resultats scolaires ou a ̀ des besoins educatifs speciaux sont rares

11 A. Caractéristiques des systèmes éducatifs des pays les plus performants dans PISA 2.En matière de gouvernance des établissements : Une certaine autonomie prévaut pour les établissements dans leur choix des programmes, laffectation des ressources et lévaluation des élèves Les recours aux évaluations des élèves sont fréquents à des fins normatives, informatives et pour des prises de décision et des évaluations Utilisation régulière dexamens externes normalisés 3.En matière de ressources: Un niveau important de depenses prévaut dans leducation qui privilegie le salaire des enseignants a ̀ la taille des classes (Japon et Corée)

12 A. Caractéristiques des systèmes éducatifs des pays les plus performants dans PISA « Toutefois, le fait que ces caracteristiques soient plus frequentes au sein des syste ̀ mes deducation les plus performants ne les rend ni indispensables ni suffisantes pour obtenir des performances elevees. De fait : Les syste ̀ mes deducation les plus performants ne partagent pas necessairement tous ces caracteristiques organisationnelles Les syste ̀ mes deducation organises de cette fac ̧ on ne presentent pas systematiquement une performance elevee ou un impact limite du milieu socio-economique sur la performance des ele ̀ ves »

13 B. Analyse de lensemble des systèmes éducatifs des pays de lOCDE

14 Discipline Le climat de discipline au sein des classes et des etablissements peut influencer lapprentissage. Les classes et les etablissements qui souffrent davantage de proble ̀ mes de discipline sont moins propices a ̀ lapprentissage. Dans les pays de lOCDE, lindice du climat de discipline le plus eleveé se rencontre au Japon et en Coree. En Coree, cet indice secarte de la moyenne de lequivalent dun tiers dun ecart type a ̀ la hausse ; au Japon, de lequivalent de trois quarts dun ecart type a ̀ la hausse. En revanche, dapre ̀ s les declarations des ele ̀ ves en Gre ̀ ce, en Finlande, aux Pays-bas, en Norve ̀ ge, au Luxembourg et en France, lindice du climat de discipline secarte de la moyenne de lequivalent de plus de 20 % dun ecart type a ̀ la baisse.

15 Climat dapprentissage : facteurs liés aux élèves Latmosphe ̀ re dapprentissage dans les etablissements est egalement influencee par le comportement des ele ̀ ves et des enseignants La majorité des ele ̀ ves frequentent un etablissement ou ̀, selon le chef detablissement, les facteurs lies aux ele ̀ ves affectent « peu » ou « pas du tout » lapprentissage. Cen Turquie que lapprentissage est le plus perturbe par le comportement des ele ̀ ves. Les chefs detablissement en Finlande, au Canada, en Slovenie, en Republique Slovaque, en Irlande et en Autriche signalent egalement une proportion elevee de comportements dele ̀ ves affectant lapprentissage. En revanche, le comportement des ele ̀ ves est moins problematique au Japon, en Coree, au Danemark, en Belgique et au Mexique

16 Climat dapprentissage: facteurs liés aux enseignants Lapprentissage serait plus efficace lorsque les ele ̀ ves entretiennent de bonnes relations avec leurs enseignants et lorsque les enseignants nourrissent des attentes elevees a ̀ legard des ele ̀ ves, notamment lorsque ces derniers sont issus dun milieu defavorisé. La majorité des ele ̀ ves dans les pays de lOCDE frequentent un etablissement ou ̀, selon le chef detablissement, lapprentissage est « peu » ou « pas du tout » perturbe par les facteurs lies aux enseignants. Cest en Turquie que les facteurs lies aux enseignants affectent le plus lenvironnement dapprentissage. Ces facteurs affectent egalement lapprentissage aux Pays-bas, au Chili et au Mexique. En revanche, lapprentissage est le moins perturbe par les attitudes et les comportements des enseignants en Hongrie, en Pologne, au Danemark et en Islande.

17 Pédagogie Les ele ̀ ves qui sont incités à avoir un engagement proactif, cest- a ̀ -dire qui sinteressent et participent a ̀ ce quon leur enseigne, apprennent davantage que les ele ̀ ves qui ne le sont guère (engagement uniquement passif), cest-a ̀ -dire qui respectent les consignes et font seulement les ta ̂ ches demandees. Cest en Turquie, aux Etats-unis et en Pologne que les enseignants encouragent le plus lengagement des ele ̀ ves dans la lecture. Dans ces trois pays, le niveau moyen de lindice dencouragement de lengagement des ele ̀ ves dans la lecture par les enseignants secarte de la moyenne de lOCDE de lequivalent dau moins un quart dun ecart type a ̀ la hausse. En revanche, en Coree, en Islande, aux Pays-bas, en Norve ̀ ge et en Finlande, ce resultat secarte de la moyenne de lequivalent dun tiers ou plus dun ecart type a ̀ la baisse.

18 Engagement des parents Les ele ̀ ves obtiennent de meilleurs resultats lorsque les parents, les enseignants et les etablissements nourrissent des attentes elevees a ̀ leur egard. Lun des moteurs des attentes de letablissement est la pression quexercent les parents envers la definition dobjectifs scolaires eleves pour les ele ̀ ves Dans les pays de lOCDE, seulement 19 % des élèves fréquentent un etablissement envers lequel, selon le chef detablissement, bon nombre de parents nourrissent des attentes élevées. En Nouvelle- Zélande, en Irlande, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Sue ̀ de, plus dun tiers des ele ̀ ves sont dans ce cas En revanche, cette proportion est inferieure a ̀ 10 % en Finlande, en Autriche, en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas et au Luxembourg.

19 Chef détablissement Les chefs détablissements ont un rôle de jour en jour plus important et leur engagement envers les enseignants et les élèves peut avoir des conséquences positives sur les résultats scolaires Dans les pays de lOCDE, 93 % des ele ̀ ves frequentent un etablissement dont le chef detablissement indique quil sassure « frequemment » ou « tre ̀ s frequemment » que le travail des enseignants refle ̀ te les objectifs pedagogiques de letablissement. Cest au Royaume-uni, aux Etats-unis, au Chili et en Pologne que lindice de la direction du chef detablissement est le plus elevé. L a direction du chef detablissement est la plus faible au Japon, en Finlande et en Coree.

20 Létablissement Dans la majorité des pays, les ele ̀ ves qui ont suivi un enseignement preprimaire tendent a ̀ e ̂ tre plus performants que les autres, me ̂ me compte tenu de leur milieu socio-economique. Dans les pays de lOCDE, en moyenne, les ele ̀ ves qui frequentent un etablissement prive obtiennent un score en comprehension de lecrit superieur de 25 points a ̀ celui des ele ̀ ves qui frequentent un etablissement public Toutefois, les ele ̀ ves qui frequentent des etablissements prives sont egalement issus dun milieu aise : la relation positive entre etablissements prives et performance sexplique donc en partie par les caracteristiques socio- economiques des etablissements et des ele ̀ ves, et non par un avantage intrinse ̀ que des etablissements prives.

21 Concurrence entre établissements Il est possible de correler le degré de concurrence entre etablissements et lequité Le choix de letablissement (et par extension, la concurrence entre les etablissements) aggrave la segregation au sein du syste ̀ me deducation et entrai ̂ ne, par consequent, un recul de lequité

22 Publicité des résultats scolaires Les etablissements dont les chefs detablissement indiquent que les resultats scolaires des ele ̀ ves sont rendus publics sont plus performants que les autres etablissements dans sept pays de lOCDE et neuf pays et economies partenaires. Toutefois, puisque dans la majorité de ces pays, les etablissements qui rendent les resultats publics ont tendance a ̀ e ̂ tre dun milieu aise, on nobserve dans les pays de lOCDE cet avantage de performance quen Turquie, apre ̀ s contro ̂ le du milieu socio- economique

23 Ressources La correlation generalement faible entre les ressources et la performance observee jusqua ̀ present dans la litterature se retrouve egalement dans lenque ̂ te PISA. Au niveau du syste ̀ me deducation, apre ̀ s contro ̂ le du revenu national, le seul type de ressources pour lesquelles PISA montre une correlation avec la performance des ele ̀ ves est le niveau des salaires des enseignants par rapport au revenu national

24 Conclusion du PISA 2009 sur les facteurs influençant les résultats scolaires FacteursEffet Autonomie des établissementsAAA Évaluation fréquente des élèvesAAA Examens externes normalisésAAA DisciplineAAA Motivation des enseignantsAAA Relations enseignants/élèvesAA Salaires des enseignantsAA École maternelleAA Comportement positif des élèvesA Pédagogie proactiveA Direction détablissementsA Engagement des parentsA École privéeC Concurrence entre établissementsC Liberté pour choisir son établissementC Publicité des résultats scolairesC

25 A méditer La qualité des relations entre les élèves et les enseignants est parmi les plus faibles au Japon et en Corée Le climat de discipline est parmi les plus strictes au Japon et en Corée et parmi les plus faibles en Finlande Le comportements des élèves est parmi les plus difficiles en Finlande et parmi les plus aisés en Corée et au Japon. La pédagogie proactive est peu développée en Finlande et en Corée Lengagement des parents est parmi les plus faibles en Finlande La direction des chefs détablissement est parmi les plus faibles en Finlande, Corée et Japon

26 Les conclusions du PISA 2009 Afin daméliorer les performances des élèves, il convient de: Sengager auprès des élèves et croire à la capacité de chacun à bien réussir Fixer des normes et montrer aux élèves comment les atteindre Allier autonomie et responsabilisation pour plus defficacité Sattacher au montant global des ressources mais surtout à leur affectation au sein des établissements Reconnaître que le climat scolaire et les relations entre élèves et enseignants sont des facteurs clé.

27 D. La classe et la réussite scolaire

28 La classe et la réussite scolaire Cinq catégories de facteurs: Les relations entre les enseignants et les élèves Les enseignants se soucient du bien être des élèves Le climat de discipline Lenseignant doit attendre un long moment avant que les élèves se calment Lenvironnement denseignement Niveau dattente des enseignants à légard des élèves Lenvironnement dapprentissage Pourcentage des élèves au lycée à 15 ans Lencouragement des enseignants pour une plus fort engagement des élèves Les enseignants laisse aux élèves assez de temps pour réfléchir à leur réponse

29 La classe et la réussite scolaire Cinq catégories de facteurs: Les relations entre les enseignants et les élèves = 4 Le climat de discipline = 1 Lenvironnement denseignement et le comportement des enseignants = 2 Lenvironnement dapprentissage et le comportement des élèves =5 Lencouragement des enseignants pour une plus fort engagement des élèves = 3

30 La classe et la réussite scolaire

31 Merci Centre danalyse des politiques déducation (CAPE)


Télécharger ppt "Conférence de la Fapée Paris 6 juillet 2012 Les clés de la réussite scolaire Bernard Hugonnier Centre danalyse des politiques déducation."

Présentations similaires


Annonces Google