La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Introduction à lEpidémiologie Mohammed Adnane TAZI IFCS - Rabat Section TSS 2012-2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Introduction à lEpidémiologie Mohammed Adnane TAZI IFCS - Rabat Section TSS 2012-2013."— Transcription de la présentation:

1 Introduction à lEpidémiologie Mohammed Adnane TAZI IFCS - Rabat Section TSS

2 Quest-ce que lépidémiologie ? Un terme ambigu, au sens variés, dont la définition na cessé de changer au cours de lhistoire. À l'époque d'Hippocrate: tout événement affectant une communauté humaine : désastres, cataclysmes naturels, guerres. Peu à peu: sens limité aux phénomènes pathologiques. À l'ère de Pasteur (découvertes en microbiologie): l'épidémiologie maladies infectieuses. et depuis : l'épidémiologie est souvent comprise comme étant l'étude des épidémies

3 EPIDEMIOLOGIE Définition Discipline scientifique qui étudie la distribution des événements de santé et de leurs déterminants dans les populations humaines Selon le contexte, un événement de santé désigne une maladie, une complication dune maladie, le décès (parfois un signe mineur ou le simple dépassement dune valeur biologique de référence) Une science multidisciplinaire, aux contours incertains, exercée par des spécialistes de tous bords (médecins, vétérinaires, pharmaciens, biologistes, infirmiers, ingénieurs sanitaires, statisticiens, démographes, géographes, économistes, responsables de santé publique, etc). Domaine très vaste qui utilise la statistique et fournit des statistiques

4 Branches de lépidémiologie selon le domaine de recherche E. des maladies infectieuses E. des maladies non infectieuses E. hospitalière E. clinique E. évaluative E. environnementale E. génétique Etc..

5 LES OBJECTIFS DE LEPIDEMIOLOGIE 1.Comprendre des états de santé et de maladies, 2.Mesurer létats de santé dune population, 3.Mesurer les risques individuels et collectifs, 4.Identifier les agents pathogènes, des modes de transmissions et des facteurs de risque, 5.Prévenir la survenue des maladies, 6.Evaluer les méthodes dintervention. 5 Cours T. LWAMBA ESI1 Mars 2011

6 Place de lépidémiologie en santé publique Approche cliniquePatient Approche épidémiologiquePopulation Approche clinique et épidémiologique Rôle de lépidémiologie - Orientation des moyens diagnostics et thérapeutique - Orientation de la politique sanitaire - Orientation et rationalisation des mesures de contrôle ou de prévention - Planification et Evaluation des actions de la santé - Planification et gestion rationnelle des ressources - Etc..

7 DEMARCHE EPIDEMIOLOGIQUE La fréquence - Prévalence ? - Incidence ? La distribution -Qui ? (personne) -Où ? (lieu) -Quand ? (temps) Les déterminants ? Hypothèses sur les facteurs (de risque ou de protection) Etudes épidémiologique Tester les hypothèses Pourquoi ?

8 DEMARCHE EPIDEMIOLOGIQUE Etudes épidémiologique - Collecte des données - Analyse des données Association statistique ? (entre événement et facteurs) Validité de lassociation ? (Hasard ? Biais ? Facteurs de confusion ?) Critères de causalité ? (relation de cause à effet) Action -----> Evaluation

9 TYPES DEPIDEMIOLOGIE TypeObjet E. DescriptiveMesurer la fréquence et la distribution des maladies (ou phénomènes de santé) E. AnalytiqueEtudier les causes et les facteurs de risque (ou de protection) des maladies (ou phénomènes de santé) E. EvaluativeMesurer les effets (limpact) des actions de santé E. PrédictiveEtudier par anticipation (la probabilité) de survenue ou de dévolution dans le futur des maladies (ou phénomènes de santé) 9 Cours T. LWAMBA ESI1 Mars 2011

10 Surveillance épidémiologique Définition « On entend par surveillance épidémiologique, la collecte, lanalyse et la diffusion systématique des données sanitaires pour la planification, lexécution et lévaluation des programmes de santé publique ». processus continu/enquêtes – Collecte des données – Regroupement et tabulation des données – Analyse et interprétation – Diffusion des données et des résultats à ceux qui ont en besoins rapidité de diffusion des résultats ++ « La surveillance est de linformation appelant à laction »

11 Surveillance épidémiologique Objectifs Décrire un problème des santé publique pour mieux le comprendre et apprécier son ampleur Alerter : épidémies, etc.. Suivre les tendances du phénomène de santé selon le temps, lespace et les caractéristiques de la population Définir des priorité d action Déterminer des objectifs quantifiés de prévention et de contrôle Choisir une stratégie daction Evaluer limpact des mesures de prévention et de contrôle Planifier les ressources et faire des projection des besoins en santé Identifier des facteurs de risque Suggérer des pistes de recherche épidémiologique

12 Ex: Surveillance de la poliomyélite

13 Surveillance épidémiologique Choix des données à recueillir (sources dinformation) Données de mortalité Données de morbidité Autre type de données Méthode de recueil des données passive active mixte Types de surveillances Exhaustif Sentinelle

14 Surveillance épidémiologique Choix des données à recueillir (sources dinformation) Données de mortalité Données de morbidité Autre type de données Méthode de recueil des données passive active mixte Types de surveillances Exhaustif Sentinelle

15 Surveillance épidémiologique LES SOURCES DINFORMATION Déclaration des décès Déclaration des maladies (Système de notification obligatoire des maladies) Déclaration des épidémies Rapports des investigations des épisodes épidémiques Rapport des enquêtes autour des cas Système de surveillance par les laboratoires (déclaration er rapports) Système de surveillance hospitalier Etudes épidémiologiques Information sur la distribution des réservoirs et des vecteurs Information sur la distribution des médicaments Données démographiques Données environnementales Information publiques et médiatiques

16 Surveillance épidémiologique Choix des données à recueillir (sources dinformation) Données de mortalité Données de morbidité Autre type de données Méthode de recueil des données passive active mixte Types de surveillances Exhaustif Sentinelle

17 Surveillance épidémiologique Méthodes de recueil des données Passive Acheminement des informations sans intervention des services responsables de la surveillance Active Recueil direct des données au niveau de la structure source dinformation

18 Surveillance épidémiologique Choix des données à recueillir (sources dinformation) Données de mortalité Données de morbidité Autre type de données Méthode de recueil des données passive active mixte Types de surveillances Exhaustif Sentinelle

19 Surveillance épidémiologique Types de surveillances Exhaustif recherche dans lensemble de la population dintérêt Sentinelle – par réseau (services, cliniques, cabinets, laboratoires) déclaration à intervalles de temps réguliers – par site surveillance limitée dans le temps et lespace et répétée régulièrement à la même période de lannée (VIH+)

20 Surveillance épidémiologique Critères de qualité dun système de surveillance - Simplicité - Souplesse - Acceptabilité - Validité : sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive - Représentativité - Réactivité

21 Surveillance épidémiologique Critères de qualité dun système de surveillance - Simplicité - Souplesse - Acceptabilité - Validité : sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive - Représentativité - Réactivité

22 Qualité dun système de surveillance Simplicité : une qualité essentielle Information à collecter : bien définie Procédures : rapides et standardisées - Recueil (mode ?, par qui ?,...) - Transmission (par qui ?, pour qui ?, par quel moyen ?, à quel rythme?,...) - Analyse (par qui ?, à quel rythme ?, …) - Diffusion (pour qui, comment, pour qui, …

23 Surveillance épidémiologique Critères de qualité dun système de surveillance - Simplicité - Souplesse - Acceptabilité - Validité : sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive - Représentativité - Réactivité

24 Qualité dun système de surveillance Souplesse Adaptation aux changements de la définition des cas, des données à collecter, des sources dinformation ou des moyens de notification Acceptabilité Adhésion des personnes et des structures Taux de participation ? Qualité des rapports ? Taux de non-réponses (transmission de fiches complètes) Temps consacré ? Moyen de transmission ? Contraintes ? Etc…

25 Surveillance épidémiologique Critères de qualité dun système de surveillance - Simplicité - Souplesse - Acceptabilité - Validité : sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive - Représentativité - Réactivité

26 Validité : Qualité dun système de surveillance Existence dun phénomène de santé OUINON Total Phénomène détecté par le système OUI ABA+B NON CDC+D Total A+CB+DN Spécificité: Sp= D B+D Valeur prédictive positif : VPP= A A+B Sensibilité: Se= A A+C

27 Sensibilité : le système doit être capable d'identifier TOUS les cas Malades Non malades IdentifiésVPFP Non identifiés FN VN Se = VP VP + FN (malades) Qualité dun système de surveillance VP: vrais positifs FP: faux positifs VN: vrais négatifs FN: Faux négatifs

28 Spécificité : le système doit être capable d'identifier TOUS les non malades Malades Non malades IdentifiésVPFP Non identifiés FN VN Sp = VN FP + VN (non malades) Qualité dun système de surveillance

29 Valeur Prédictive Positive (VPP) : Lorsque le système identifie un cas, ce DOIT être un VRAI CAS Malades Non malades IdentifiésVPFP Non identifiés FN VN VPP = VP VP + FP (Identifiés) Qualité dun système de surveillance

30 Exercice : Une maladie a une prévalence de 10% dans la population. On a réalisé un test de diagnostic de cette maladie chez 1000 personnes. Le test était positif chez 120 personnes. 10 malades avaient un test négatif. Calculer la sensibilité, la spécificité et la valeur prédictive positive du test.

31 Exercice : Un maladie a une prévalence de 10% dans la population. On a réalisé un test de diagnostic de cette maladie chez 1000 personnes. Le test était positif chez 120 personnes. 10 malades avaient un test négatif. Calculer la sensibilité, la spécificité et la valeur prédictive positive du test. Maladie OUINONTotal Test diagnostic Total

32 Exercice : Un maladie a une prévalence de 10% dans la population. On a réalisé un test de diagnostic de cette maladie chez 1000 personnes. Le test était positif chez 120 personnes. 10 malades avaient un test négatif. Calculer la sensibilité, la spécificité et la valeur prédictive positive du test. Maladie OUINONTotal Test diagnostic Total

33 Exercice : Un maladie a une prévalence de 10% dans la population. On a réalisé un test de diagnostic de cette maladie chez 1000 personnes. Le test était positif chez 120 personnes. 10 malades avaient un test négatif. Calculer la sensibilité, la spécificité et la valeur prédictive positive du test. Maladie OUINONTotal Test diagnostic Total

34 Exercice : Un maladie a une prévalence de 10% dans la population. On a réalisé un test de diagnostic de cette maladie chez 1000 personnes. Le test était positif chez 120 personnes. 10 malades avaient un test négatif. Calculer la sensibilité, la spécificité et la valeur prédictive positive du test. Maladie OUINONTotal Test diagnostic Total

35 Exercice : Un maladie a une prévalence de 10% dans la population. On a réalisé un test de diagnostic de cette maladie chez 1000 personnes. Le test était positif chez 120 personnes. 10 malades avaient un test négatif. Calculer la sensibilité, la spécificité et la valeur prédictive positive du test. Maladie OUINONTotal Test diagnostic Total

36 Surveillance épidémiologique Critères de qualité dun système de surveillance - Simplicité - Souplesse - Acceptabilité - Validité : sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive - Représentativité - Réactivité

37 Qualité dun système de surveillance Représentativité Décrire correctement la distribution des phénomènes de santé selon les caractéristiques (population, espace et temps) Réactivité Rapidité de circulation de linformation, de détection et de linstauration de mesures de contrôle, soit le délai entre lapparition dun phénomène et lintervention

38 Qualités selon la méthode de recueil active / passive active passive Simplicité-+ Représentativité+++/- Réactivité+- Coût++++ surveillance Qualités Qualité dun système de surveillance

39 DEUX GRANDS TYPES ETUDES EXPERIMENTALES manipulation de lexposition au facteur étudié pour ensuite observer leffet ETUDES NON EXPERIMENTALES Réalité observée telle quelle se présente (étude dobservation) Types détudes épidémiologiques

40 TRANVERSALES : études de prévalence LONGITUDINALES : études d incidence, de mortalité ECOLOGIQUES : Etudes de corrélation - Etudes de cohorte - Etudes cas-témoins - Etudes de prévalence ETUDES NON EXPERIMENTALES ETUDES EXPERIMENTALES DESCRIPTIVES A VISEE ETIOLOGIQUE RANDOMISEES NON RANDOMISEES ESSAIS CLINIQUESETUDES DEVALATION

41 Etudes descriptives – objectif : fournir des statistiques sanitaires dans les populations – Elles étudient la fréquence et la répartition des indicateurs de santé ou des facteurs de risque et leurs variations en fonction du temps, des zones géographiques des groupes de population. – Elles permettent de soulever, à partir de ces observations, des hypothèses sur les facteurs de risque des maladies ETUDES NON EXPERIMENTALES

42 ETUDES NON EXPERIMENTALES : ETUDES DESCRIPTIVES TRANSVERSALES : étude dun problème de santé à un moment donné (génèrent des données de prévalence) LONGITUDINALES : observation sur une période de temps (génèrent des données dincidence) ECOLOGIQUES : comparaison des informations (exposition et issue) entre populations et non entre individus (= Etudes de corrélation)

43 Etudes à visée étiologique – visent à mettre en évidence une relation entre un (des) facteur(s) dexposition et une (des) maladie(s) et à fournir des arguments en faveur dune interprétation causale de cette relation (force de lassociation, présence dune relation dose-effet – On doit discuter : Les biais et facteurs de confusion ETUDES NON EXPERIMENTALES

44 ETUDES NON EXPERIMENTALES : ETUDES A VISEE ETIOLOGIQUE ETUDES DE COHORTES ETUDES CAS -TEMOINS ETUDES TRANVERSALES Les études à visée étiologique peuvent être : - TRANSVERSALES - LONGITUDINALES : PROSPECTIVES RETROSPECTIVES AMBISPECTIVES

45 ETUDE DE COHORTE – Etude dans laquelle un groupe de personnes (ne présentant pas de signe de la maladie étudiée) est suivi pendant un certain temps. – Les sujets choisis sont répartis en différents groupes dexposition (au début ou pendant létude). – Cette population est suivie pendant une certaine période et les incidents sont identifiés. Comparaison de deux groupes : - Groupe de sujets exposés au facteur - Groupe de sujets non -exposés Comparaison portant sur la fréquence de la maladie au cours de la période dobservation

46 ETUDE DE COHORTE Population S. exposés Non-exposés Fréquence maladie Comparaison Temps

47 ETUDE DE COHORTE Exemple : étude de Doll et Hill But de létude : lien entre tabagisme et cancer du poumon Population : médecins britanniques suivis pendant plus de 20 ans 2 groupes : fumeurs et non fumeurs

48 ETUDE CAS - TEMOINS Comparaison de deux groupes : - Cas ( sujets atteints de la maladie ) - Témoins ( sujets indemnes ) Comparaison portant sur limportance de lexposition au facteur

49 ETUDE CAS - TÉMOINS CAS TEMOINS Nombre de sujets exposés Nombre de cas Nombre de sujets exposés Nombre de témoins comparaison

50 ETUDE CAS - TÉMOINS EXEMPLE : lien entre cancer du poumon et tabagisme Cas : malades hospitalisés pour cancer pulmonaire Témoins : malades hospitalisés pour une autre raison Comparaison portant sur les habitudes de tabagisme

51 Etude de cohorte / Cas- témoin ISSUE (Maladie) OUINON Exposition (Facteur de risque) OUI ABA+B NON CDC+D A+CB+DN Etude de Cohorte Etude CAS-TEMOINS

52 ETUDES TRANSVERSALES Etude qui mesure, à un instant donné, la maladie ou le nombre de cas existants dans une population (prévalence) et/ou le degré dexposition à un facteur de risque actuel ou passé. nombre de cas à l instant t population à risque Pr =

53 Elles sont avant tout des études descriptives Etude d observation, également appelé étude de prévalence ou survey. Elles peuvent être à visée étiologique groupe de sujets exposé comparé à un groupe non-exposé (Comparaison du point de vue de la fréquence de la maladie) Elles sont importantes dans deux principaux domaines d application - Mise en œuvre de programmes de santé publique exp : - étude de la prévalence de lHTA - mise en place de programmes de lutte contre lHTA -Formulation dhypothèses étiologiques ETUDES TRANSVERSALES

54 ETUDES EXPERIMENTALES Domaines dutilisation : (E. analytique) Essais cliniques -Essais thérapeutiques Évalue leffet dun schéma thérapeutique ou dune procédure sur une maladie (prévention secondaire) Démontrer la supériorité dun traitement par rapport à dautres -Essais préventifs Evalue la capacité dun produit ou dune pratique sur le risque de développer une maladie (prévention primaire) Etudes dévaluation Evaluation de limpact des actions de santé sur les individus ou la population Types : NON RANDOMISEES RANDOMISEES

55 ETUDE EXPERIMENTALE RANDOMISEE Répartition aléatoire des sujets dans les groupes Exemple : efficacité dun vaccin - randomisation : tirage au sort des individus pour constituer les groupes - administration du vaccin à un groupe et dun placébo à lautre groupe

56 ETUDE EXPERIMENTALE NON RANDOMISEE Etude quasi expérimentale Application dune thérapeutique, un vaccin ou une intervention à un groupe dindividus choisis Comparaison avec un groupe témoin non soumis Jugement sur lefficacité

57 TRANVERSALES : études de prévalence LONGITUDINALES : études d incidence, de mortalité ECOLOGIQUES : Etudes de corrélation - Etudes de cohorte - Etudes cas-témoins - Etudes de prévalence ETUDES NON EXPERIMENTALES ETUDES EXPERIMENTALES DESCRIPTIVES A VISEE ETIOLOGIQUE RANDOMISEES NON RANDOMISEES ESSAIS CLINIQUESETUDES DEVALATION EN RESUMEEN RESUME


Télécharger ppt "Introduction à lEpidémiologie Mohammed Adnane TAZI IFCS - Rabat Section TSS 2012-2013."

Présentations similaires


Annonces Google