La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Introduction à la sociologie (SO00AM10) Laurence Granchamp Florentino Consultez la page du cours sur le site de lUFR :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Introduction à la sociologie (SO00AM10) Laurence Granchamp Florentino Consultez la page du cours sur le site de lUFR :"— Transcription de la présentation:

1 Introduction à la sociologie (SO00AM10) Laurence Granchamp Florentino Consultez la page du cours sur le site de lUFR :

2 Plan de la séance 1 1)Les objectifs du cours 2)Introduction : Quest-ce que la sociologie ? 3)plan général du cours

3 1) Les objectifs du cours Un cours ni exhaustif, ni approfondi Aujourdhui, la sociologie est une discipline foisonnant => multitudes dobjets détude => multiples théories, divergentes voire opposées, Obj. 2 : dégager des pistes, donner des repères Obj. 3 : donner envie daller plus loin => Le cours ne suffit pas, il faut LIRE les auteurs conseillés

4 Rupture de la sociologie avec la philosophie sociale Conserve des passerelles mais la sociologie se distingue par la nécessité dappuyer les théories sur des recherches empiriques (statistiques, enquêtes qualitatives, etc.) La sociologie nest pas normative – elle ne dit pas comment la sté devrait être, mais elle sefforce de la décrire telle quelle est. INTRODUCTION : Quest-ce que la sociologie ?

5 A quoi sert la sociologie ? - Distinguer de la pratique sociale - Ingénierie sociale ou science du dévoilement ? - La sociologie produit de la connaissance de la société sur elle-même : la place de la réflexivité dans les sociétés modernes

6 La tâche de la sociologie est dinterroger les idées reçues, les conceptions toutes faites, les « pré-notions » (Durkheim) Les sociétés modernes ont besoin dune science qui leur apporte une connaissance delles-mêmes : –En raison du développement de la rationalité => les stés modernes sont la conséquence de leurs actions sur elles-mêmes. –Et parce que le changement et les transformations permanentes sont la norme des stés modernes (à la différence des stés traditionnelles) Introduction (suite) – A quoi sert la sociologie ? « De même que lon ne peut pas vivre sans mémoire et sans histoire, on ne peut pas vivre bien sans avoir une connaissance élémentaire des processus sociologiques qui nous déterminent et que, en même temps, chacun de nos actes contribue à construire » [Dubet, 2011, p. 71]

7 Paradigme : on peut définir cette notion comme un ensemble cohérent de présupposés théoriques, dhypothèses et de méthodes qui définissent les objectifs généraux de la recherche. Larbre qui cache la forêt : la pluralité des approches théoriques actuelles De la théorie englobante, générale (et relativement évolutionniste) des fondateurs de la sociologie au XIXe siècle aux théories « à moyenne portée » (Merton, 1965), ou à portée limitée (Boudon) - Des paradigmes pluriels dès la naissance de la sociologie => multiplication et diversification dans la sociologie contemporaine

8 2) PLAN GÉNÉRAL DU COURS 1ère PARTIE : LES FONDATIONS DE LA SOCIOLOGIE : 1)Les origines de la sociologie et ses fondements historiques 2) Les principaux paradigmes et la construction de lobjet 3) Les frontières de la sociologie INTRODUCTION : Quest-ce que la sociologie ? A quoi sert la sociologie / Pourquoi étudier la sociologie ? 2ème partie : INÉGALITÉS ET MOBILITÉ SOCIALES 1) Approches théoriques et empiriques des inégalités (+concepts) 2) La mobilité sociale

9 3ème partie : INDIVIDUS ET LIEN SOCIAL 1) Socialisation et déviance 2) Lautonomisation des individus dans les sociétés modernes 3) Individualisation et démocratie

10 1ère partie : Les fondations de la sociologie Le XIXe s., aboutissement de transformations économiques, politiques, sociales, intellectuelles antérieures => phénomènes sociaux nouveaux, société nouvelle Les deux piliers de la modernité : lindividuation et la rationalité La sociologie naît à la faveur de 3 révolutions : la Révolution Française, la révolution industrielle, la révolution de la pensée scientifique.

11 5 aspects de la révolution industrielle 1. La naissance dune nouvelle classe sociale : la classe ouvrière et la détérioration des conditions de vie des ouvriers 2. La division du travail 3. Limpact du progrès technologique 4. Le changement de nature de la propriété 5. Lurbanisation

12 Louis Villermé : « Tableau de létat physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie », 1840 Frédéric Le Play, Les ouvriers européens, 1855 Le développement denquêtes et de monographies : 3e révolution : dans les sciences et la pensée > Lélaboration de lois appliquées aux sociétés Montesquieu ( ) dans « De lesprit des lois » (1748), sattache à démontrer quil existe des véritables lois sociales, conçues comme des lois scientifiques, c'est-à-dire qui peuvent être déduites de lobservation rigoureuse de ce qui « est » et non de ce qui « devraient être » (du point de vue de la morale par ex). Fonde une démarche « positive » : décrire de manière systématique, rationnellement, avec méthode, ce qui est.

13 A. Comte ( ), Cours de philosophie positive, 1ère leçon « En étudiant ainsi le développement total de lintelligence humaine dans ses diverses sphères dactivité, depuis son premier essor le plus simple jusquà nos jours, je crois avoir découvert une grande loi fondamentale, à laquelle il est assujetti par une nécessité invariable, et qui me semble pouvoir être solidement établie. […] Cette loi consiste en ce que chacune de nos conceptions principales, chaque branche de nos connaissances, passe successivement par trois états théoriques différents : létat théologique ou fictif ; létat métaphysique ou abstrait ; létat scientifique ou positif. Dans létat théologique, lesprit humain […] se représente les phénomènes comme produits par laction directe et continue dagents surnaturels plus ou moins nombreux […] Dans létat métaphysique, […] les agents surnaturels sont remplacés par des forces abstraites, véritables entités (abstractions personnifiés) inhérentes aux différents êtres du monde et capables dengendrer par elles-mêmes tous les phénomènes observés […] Enfin, dans létat positif, lesprit humain, reconnaissant limpossibilité dobtenir des notions absolues renonce à chercher lorigine et la destination de lunivers et à connaître les causes intimes des phénomènes pour sattacher uniquement à découvrir, par lusage bien combiné du raisonnement et de lobservation, leurs lois effectives, c'est-à-dire leurs relations invariables de successions et de similitude. ».

14 Conclusion : La sociologie est née dun besoin de connaissances nouvelles face au contexte social et historique complètement nouveau induit par la révolution politique et la révolution industrielle. La naissance de la sociologie est donc intimement liée à une recherche dintervention nouvelle de la société sur elle- même.

15 Repères chronologiques Alexis de Tocqueville ( ) Karl Marx ( ) Emile Durkheim ( ) Max Weber ( ) Auguste Comte ( ) ere GM 2ème GM


Télécharger ppt "Introduction à la sociologie (SO00AM10) Laurence Granchamp Florentino Consultez la page du cours sur le site de lUFR :"

Présentations similaires


Annonces Google