La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Situation géographique Site du Mortainais Un patrimoine architectural et historique riche !

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Situation géographique Site du Mortainais Un patrimoine architectural et historique riche !"— Transcription de la présentation:

1

2 Situation géographique

3 Site du Mortainais Un patrimoine architectural et historique riche !

4 2 sites : à lHôpital et aux Douets

5 Schéma organisationnel de lHôpital local « Gilles Buisson », 208 lits Secteur médico-social Secteur sanitaire

6 I) Historique Lhôpital local Gilles Buisson de Mortain est un établissement de proximité. Il propose un panel de services. En 1998, le 1 er projet détablissement proposait judicieusement de diversifier loffre de services. Celui-ci a été atteint partiellement avec louverture de 16 lits dhébergement temporaire et partiel en Ce projet est né du constat suivant : des personnes âgées sont admises en institution par défaut dalternatives au maintien à domicile et par carence de soutien aux aidants familiaux ou non. À lorigine, le projet innovant daccueil de nuit sest développé grâce à la création des emplois jeunes. Aujourdhui les 2 postes sont pérennisés dans le cadre de la signature de la convention tripartite. Les lits dhébergement partiel de jour, de nuit et daccueil temporaire sont regroupés au sein dune même unité de vie. LACCUEIL DE JOUR ET DE NUIT à lhôpital local de Mortain (Manche) une activité innovante du projet détablissement destinée à respecter le libre choix des personnes âgées dépendantes

7 II) Les dimensions Cette offre de service répond à un véritable besoin et permet le maintien à domicile, dernier maillon de la filière gériatrique. Les demandes dadmissions sont en progression constante, une liste dattente est établie. Afin de préserver la qualité du service, nous sommes amenés à limiter les entrées en hébergement de nuit, qui sont donc au nombre de 14. Ce projet prend en compte plusieurs dimensions : 1. La dimension du travail en réseau au 1. La dimension du travail en réseau au sein dune filière de soins 2. La dimension de léthique 3. La dimension familiale et sociale 4. La dimension économiquesein dune filière de soins 2. La dimension de léthique 3. La dimension familiale et sociale 4. La dimension économique Il ne sagit pas dassister des personnes âgées mais de construire pour chacune delle un projet individualisé. Cette démarche est possible grâce à un travail de prévention et danticipation mis en œuvre dans le cadre dune coordination gériatrique efficace (médecins, travailleurs sociaux, paramédicaux libéraux, SSIAD, responsables détablissement sanitaires et sociaux).

8 2 - La dimension éthique Ce projet met le résident en situation dacteur. La volonté exprimée de conserver son domicile même en cas de perte importante dautonomie est respectée. Il est alors nécessaire quune présence au domicile soit assurée pour garantir la sécurité dans la journée et répondre aux besoins quotidiens indispensables. Une coordination et un collaboration totale entre les différents acteurs du dispositif permettent au résident de profiter durant de longs mois de cet accueil. La gestion du transport domicile-hôpital est basée sur un relation privilégiée entre les agents hospitaliers et les résidents induite par lintimité que représente un véhicule. 1 - La dimension du travail en réseau au sein dune filière de soins Le réseau doit développer la capacité à évaluer les dispositifs régulièrement. Ces évaluations sont réalisées au domicile avec les acteurs présents au quotidien Une grande humilité est demandée aux professionnels : il faut accepter de réadapter lorganisation en tenant compte de toutes les répercussions sur les plans humain et financier. Le partenariat et le travail en réseau avec le CLIC du Mortainais (label 3) sont essentiels et incontournables. Cette dynamique prend en compte les problématiques suivantes : -Le temps à donner -De la maturation progressive dans l évolution des projets -De la liberté de choix -Des la réversibilité des projets La méthodologie de travail en commun est informelle, elle repose sur le bon vouloir de chacun pour un équilibre en amont du projet et un partenariat pour la mise en œuvre du dispositif et son évaluation. Cette organisation de travail a pour objectif la mise en œuvre dune prévention auprès des personnes âgées, dépendantes pour la plupart.

9 4 - La dimension économique Le secteur économique représente un atout non négligeable de un secteur démographique à dominante rurale. En effet, le Mortainais a un taux de 10 points supérieurs à la moyenne nationale pour les personnes âgées de plus de 60 ans, soit 35%. Laccueil de nuit permet à la personne de vivre la journée chez elle : son domicile reste son point dancrage. Cet accueil permet de contribuer au maintien du commerce local, à la vie en milieu rural. Il veille à maintenir les emplois dans le secteur de laide à domicile. Linstitution apporte ainsi sa capacité à sauvegarder un certain aménagement du territoire. Lhôpital reste alors une solution de repli et de mise en sécurité quand le réseau social du domicile ne peut plus suffire. 3 - La dimension familiale et sociale La participation de la famille à lélaboration du projet est facilité grâce à une écoute et une prise en considération de la culpabilité ressentie ou non. Les moyens mis en œuvre doivent être étudiés et organisés dans une stratégie personnalisée et individualisée mettant le résident au cœur du projet, acteur de ce projet. Lévaluation pluridisciplinaire préalable y contribue, cette évaluation sexerce à plusieurs reprises à loccasion de la mise en place des différentes aides. Les entretiens se font au sein de létablissement. La famille et la personne âgée concernée sont présentes, elles sont reçues avant ladmission, par au moins deux personnes dont un soignant. Il sagit daméliorer la qualité de vie et de renforcer le temps passé au domicile. Laccueil de nuit sadresse à des personnes pour qui la prise de risque a déjà été évaluée et jugée trop élevée par le médecin ou les familles. La notion de risque est différente selon les acteurs familiaux. Le risque réel est souvent différent du risque perçu, cest pourquoi, il est important de confronter la fratrie et de permettre à tous de sexprimer sur leurs craintes justifiées ou non. Le soutien familial passe par la capacité à évaluer les dispositifs régulièrement. Cette pluridisciplinarité repose sur le bon vouloir de chacun et le respect de la dimension éthique, à savoir « ne laisser personne seul face à ses difficultés » et au « respect du droit au risque ».

10 II)Une solution innovante A lheure où un boom démographique va se révéler dans les années à venir au niveau du secteur gériatrique, létablissement offre des possibilités daccueil diversifiées. Il sadapte au besoin de la population avec une filière gériatrique interne et externe très fluide. En réponse à la culture et au projet de vie, la structure est le reflet de la place de la personne âgée comme une personne à part entière. Laccueil de jour et de nuit permet le maintien à domicile tout en assurant une sécurité hospitalière. En secteur rural et peut être en secteur urbain, il doit être accompagné dun encadrement suffisant et le transport doit être également assuré afin de pouvoir accueillir une clientèle le plus souvent isolée. Cette expérience du sud Manche donne entière satisfaction à tous les acteurs du réseau gérontologique et mérite dêtre largement développée dans les établissements pour personnes âgées dépendantes.

11 LACCUEIL DE NUIT : Présentation de personnes accueillies La personne âgée conserve son domicile et son environnement habituel et bénéficie à la maison de retraite dune surveillance de nuit dans une unité spécifique. Elle est accompagnée par nos soins de son domicile en fin daprès midi, dans lunité dhébergement partiel à la maison de retraite où elle dîne en compagnie des autres résidents. Le retour seffectue le lendemain en cours de matinée. Ce type dhébergement permet de réaliser un véritable partenariat avec les professionnels médicaux, paramédicaux et du maintien à domicile (ADMR) et ainsi de favoriser un développement et un travail en réseau ville-hôpital. Cet offre répond véritablement aux besoins des habitants de la région dans un rayon de 15 Kms.

12 Mr Z en hébergement de nuit, accueil de jour et temporaire Historique : -Au départ, une intervention du SSIAD est demandé par le médecin au domicile de Mr & Mme Z qui présentent tous les 2 des troubles mnésiques. -Un dispositif APA existe pour Mr Z. -A la suite de problèmes de sorties nocturnes, une synthèse avec la famille et les différents professionnels concernés (IDE, AS, aides ménagères…) a débouché sur une décision daccueil de nuit pour le couple. -Lune des filles est très présente depuis plusieurs années. Plusieurs mois plus tard, Mme Z fait un AVC, est hospitalisée et décède en soins palliatifs dans létablissement. -Mr Z continue lhébergement de nuit. Mr Z quitte son domicile et va vivre le jour chez sa fille, la nuit et le week end dans lunité dhébergement. -Le dispositif APA est revu dans ce nouveau cadre. -La fille est salariée au titre de lAPA. -Ce dispositif perdure depuis 2 ans, cest la situation actuelle.

13 Problème : Mr Z présente une maladie de type Alzheimer avec des troubles du comportement et déambule beaucoup, il nécessite une surveillance permanente. Il ne peut plus vivre seul à son domicile et sa fille ne peut pas assurer la prise en charge la nuit, elle souhaite bénéficier du week-end avec ses enfants. Objectif : Travailler en partenariat pour aider la fille de Mr Z, afin que celle-ci puisse continuer à laccueillir chez elle la journée dans de bonnes conditions en toute disponibilité et laccueillir la nuit dans linstitution. Contexte : Il est impératif de mettre laccent sur larticulation avec la fille de Mr Z. - Les liens avec son père et sa connaissance de la pathologie - Son implication dans la vie de lunité et sa collaboration avec les équipes

14 Description dune journée : Mr Z arrive laprès midi vers 16H30, le transport est assuré par sa fille. Il intègre lunité « Sélune » où il participe aux activités de lunité en fin de journée, ensuite, il prend son repas et ses médicaments avec les autres résidents, ce service étant mieux adapté à sa pathologie. Puis une aide soignante du SSIAD laccompagne en accueil de nuit pour assurer le coucher. Le matin, après une intervention du SSIAD pour la toilette, Mr Z va prendre son petit déjeuner dans lunité « Sélune » et sa fille vient le chercher vers 9H30 pour se rendre à son domicile et ceci du lundi au vendredi. Elle contacte le médecin si nécessaire et transmet les modifications de traitement si besoin. Elle évalue avec lIDE le comportement de son père pendant la journée afin de mettre en place le protocole prescrit en cas dagitation. Le vendredi, il revient deux heures plus tôt pour assister à la messe célébrée à la chapelle de lhôpital avec sa fille. Qualitativement : Prise en charge adaptée à la situation familiale, létablissement a pu sadapter à lévolution de létat de santé de Mr Z. Accompagnement spirituel au quotidien et par sa fille. Contact avec son frère résident permanent dans lunité, Mr Z le reconnaît bien. Les deux familles échangent régulièrement. Nous constatons une bonne intégration de Mr Z, un bon contact avec le personnel et les résidents. Mr Z déambule beaucoup plus quauparavant. Cette prise en charge, en accueil de nuit et en temporaire, permet à sa fille un peu de répit ainsi que la possibilité de se ressourcer le week end. En cas darrêt maladie de sa fille, lhôpital permet un accueil temporaire dans les deux unités habituelles.

15 PRÉSENTATION DE LUNITÉ SPÉCIALISÉE ALZHEIMER léquipe se compose : dune IDE De 3 aides soignantes Dune AMP Dune ASH animatrice (titulaire du BEATEP) De 2 ASH Autres intervenants : Psychologue Ergothérapeute Diététicienne Des bénévoles (chants, lectures…)

16 o7H00 o8H00 o11H30 Arrivée de 2 agents Temps pour les transmissions et la lecture des dossiers. Soins de nursing dhygiène et de confort en respectant le rythme de chaque résident. Arrivée dun agent qui reste en permanence dans le lieu de vie de lunité avec les résidents. Cette personne assure le service du petit déjeuner entre 8h00 et 9h30. Ensuite les résidents participent aux diverses activités proposées jusquà 11H30: - atelier cuisine - activités manuelles (couture, tricot) -stimulations cognitives (atelier mémoire, chant, lecture du journal, groupes de parole, atelier décriture…) -activités extérieures (sorties en ville, balades, échanges inter générations) - activités corporelles (gym douce, massages, relaxation Les résidents sont accompagnés aux toilettes (lobjectif est de lutter contre lincontinence) Temps prévu pour le lavage des mains. Préparation du couvert avec les résidents pour le repas de midi dans la mesure de leur capacité.

17 o12H00 à 13H00 o13H00 à 13H30 o13H30 o13H30 à 14H00 o14H00 à 14H30 o14H30 à 15H30 o15H30 à 16H00 o Repas daccompagnement : les agents prennent leur repas avec les résidents. Lobjectif de soins de lunité spécialisée est de prendre le temps nécessaire pour que le repas soit pour les résidents : - un temps de plaisir et de convivialité -une surveillance de lalimentation et de lhydratation -un temps de maintien, voire la restauration dune certaine autonomie o Vaisselle, rangement avec la participation de quelques résidents o Arrivée de 2 agents pour laprès midi jusquà 21H00 o Accompagnement des résidents aux toilettes, installation de certains résidents pour la sieste, en fonction des besoins et des désirs de chacun o Temps de transmissions et dévaluation des activités o Activités programmées o Goûter

18 o16H00 à 16H30- Accompagnement des résidents aux toilettes + lavage des mains o16H30 à 18H30- Activités programmées ou improvisées o18H30 à 18H45- Mise en place du couvert pour le dîner o18H45 à 19H45- Repas des résidents avec laide du personnel soignant o19H45 à 20H00- Accompagnement des résidents aux toilettes + lavage des mains o20H00 à 21H00- Coucher des résidents et installation pour la nuit - transmissions avec léquipe soignante de nuit. NB : Toutes les activités sont évaluées pour chaque résident afin danalyser leurs capacités et lévolution de leur maladie.

19 CONCLUSION Pour Mortain, des investisseurs institutionnels publics et privés ont soutenu ces actions innovantes au service des personnes âgées. Ce problème de santé publique quest la prise en charge dune population en perte dautonomie physique et psychique doit être assumé par notre société. Lémergence de solutions originales pour une société plus solidaire et plus conviviale, aux personnes âgées dépendantes ou non, fait partie du projet détablissement en adéquation avec la convention tripartite EPHAD signée le 1er janvier 2004 et l expertise d accréditation réalisée le 10 juin Un véritable réseau autour de la personne âgée sarticule.


Télécharger ppt "Situation géographique Site du Mortainais Un patrimoine architectural et historique riche !"

Présentations similaires


Annonces Google