La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Étudiante : Hoang Thi NGUYEN Synthèse de l'article : Developmental dyslexia : the visual attention span hypothesis M-L Bosse, M J Tainturier, S Valdois.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Étudiante : Hoang Thi NGUYEN Synthèse de l'article : Developmental dyslexia : the visual attention span hypothesis M-L Bosse, M J Tainturier, S Valdois."— Transcription de la présentation:

1 1 Étudiante : Hoang Thi NGUYEN Synthèse de l'article : Developmental dyslexia : the visual attention span hypothesis M-L Bosse, M J Tainturier, S Valdois (2006) M2 Dysfonctionnement et fonctionnement langagier Lecture et dyslexie Caroline Bogliotti

2 2 plan 1/Introduction 2/Modèle connectionniste multi traces (Ans et Valdois 1998) 3/Méthodologie de l'expérience A/ Participants B/ Tests et matériel Épreuves de lecture Épreuves de phonologie Épreuves visuelles C/ Résultats D/ Conclusion

3 3 1/Introduction Nombreuses recherches en neuropsychologie, neuroscience et génétique ont tenté de mettre en lumière les différentes causes de la dyslexie développementale : Déficit phonologique (Frith, Snowling, Siegler) Déficit magnocellulaire (Stein, Livingstone) Déficit cérebelleux (Fawcett et Dean) > trouble phonologique toujours présent dans toutes ces théories

4 4 1/ Introduction Pourtant certains profils denfants dyslexiques ne présentent aucun déficit du traitement phonologique. Ce qui suggère que dautres processus cognitifs sont également essentiels pour lacquisition de la lecture : Dénomination rapide (Ho, Chang et Lee ; Wolf) Empan visuo attentionnel (Bosse, Valdois) Définition : la quantité déléments distincts que lon peut traiter en parallèle dans un stimulus complexe au cours dune seule fixation. Processus s'inscrivant dans le modèle de lecture appelé le modèle connectionniste multi traces décrit par Ans et Valdois (1998)

5 5 2/Modèle connexionniste multitraces (MTM) (Ans,Carbonnel,Valdois, 1998 ) Les composants Le modèle se compose de 4 couches : deux orthographiques (O1, O2) une mémoire épisodique (ME) ( activation des informations préalablement mémorisées sur les mots appris) une phonologoique (P) Buffer (mémoire de travail à court terme ( MTC)) Le modèle dispose d'une fenêtre attentionnelle, de taille variable à travers laquelle est extraite l'information orthographique d'entrée

6 6 2/Modèle connexionniste multitraces (Ans,Carbonnel,Valdois, 1998 ) Le fonctionnement Le Modèle Multi-Traces (MTM) postule l existence de deux procédures de lecture : - une globale (O1 et O2) - une analytique (P) Le traitement de toute séquence orthographique est d abord initié en mode global (O1 et O2), le traitement analytique (P) n intervenant que secondairement en cas d échec du traitement global. Ces deux procédures se différencient par la taille de la fenêtre visuo-attentionnelle (FVA), à travers laquelle est extraite l'information orthographique.

7 7 2/Modèle connexionniste multitraces (Ans,Carbonnel,Valdois, 1998 ) Le fonctionnement en cas d 'échec de la procédure globale

8 8 La FVA est alors réduite. Le traitement du mot passe sur un processus analytique. La partie initiale de la séquence orthographique est validée et maintenue en mémoire à court terme. 2/Modèle connexionniste multitrace (Ans,Carbonnel,Valdois, 1998 ) le fonctionnement analytique, étape 1

9 9 2/Modèle connexionniste multitrace (Ans,Carbonnel,Valdois, 1998 ) le fonctionnement analytique, étape 2 Déplacement de la FVA jusqu'à la séquence entière. Toutes les portions du mot sont traitées et générées en séquences phonologiques et sont maintenues en Mémoire à court terme (le buffer) Production de la séquence phonologique complète qui correspond à la totalité de la séquence orthographique d'entrée.

10 10 2/Modèle connexionniste multitrace (Ans,Carbonnel,Valdois, 1998 ) Dysfonctionnement Le modèle distingue deux procédures de lecture caractérisées par des fenêtres visuo- attentionnelles de taille différente : - une fenêtre de grande taille qui englobe l ensemble du mot lors du traitement global - une fenêtre de petite taille, réduite à des portions de mot lors du traitement analytique. Un dysfonctionnement du mécanisme phonologique ou visuo- attentionnel pourrait être alors à l origine des différentes formes dyslexie.

11 11 3/Méthodologie de l'expérience A/ les participants Participants francophones: 68 enfants dyslexiques de 11ans 6 mois avec un âge de lecture de 7 ans 11 à l'Alouette 55 enfants témoins de même âge Participants anglophones : 29 enfants dyslexiques, 10 ans 5mois 23 enfants témoins de même âge

12 12 Test servant à mesurer l'âge de lecture des participants francophones

13 13 3/Méthodologie de l'expérience B/ les tests et matériel EPREUVES DE LECTURE Odédys (nom du test ) Lecture de mots réguliers Lecture de mots irréguliers Lecture de pseudo mots

14 14 3/Méthodologie de l'expérience B/ les tests et matériel EPREUVES DE PHONOLOGIE Groupe francophone Segmentation en phonème Cadeau> /k/, /a/,/d/,/o/ Suppression de phonème Placard > lacard Acronyme Quand, oubli, dance > coude Groupe anglophone Contrepèterie Black crow> crack blow Fluence: Mots commençant par /b/ et /m/ Rime Trouver d'autres mots rimant avec le mot cible

15 15 3/Méthodologie de l'expérience B/ les tests et matériel EPREUVES VISUELLES Premier test: report global d'une séquence de 5 lettres

16 16 3/Méthodologie de l'expérience B/ les tests et matériel EPREUVES VISUELLES Deuxième test : report partiel d'une lettre dans une séquence de 5 lettres

17 17 3/Méthodologie de l'expérience C/ les résultats des enfants francophones - 19%d'enfants dyslexiques ont un déficit phonologique - 44% d'enfants présentent un déficit de l'empan visuel sans déficit phonologique - 15 % présentent un déficit dans les deux facteurs - 22 % sont sans déficit dans les deux variables

18 18 3/Méthodologie de l'expérience C/ les résultats des enfants anglophones

19 19 3/Méthodologie de l'expérience D/ conclusion Les scores montrent que le facteur EVA et le facteur phono sont corrélés aux épreuves de lecture de pseudo mots et de mots irréguliers mais les deux facteurs ne sont pas corrélés entre eux. Étude montre lien causal entre EVA et dyslexie indépendamment de tout trouble phono

20 20 3/Méthodologie de l'expérience D/ conclusion Empan visuel contribue : de manière générale, à la lecture des mots irréguliers et à la vitesse de lecture (si trouble de l'EVA, fenêtre attentionnelle réduite, traitement global altéré> dyslexie de surface dans une moindre mesure, à la lecture des pseudo mots (fenêtre visuo attentionnelle encore plus réduite)> dyslexie mixte


Télécharger ppt "1 Étudiante : Hoang Thi NGUYEN Synthèse de l'article : Developmental dyslexia : the visual attention span hypothesis M-L Bosse, M J Tainturier, S Valdois."

Présentations similaires


Annonces Google