La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BOURDIEU Habitus comme principe daction des acteurs Champ comme espace de compétition social fondamental Violence symbolique, mécanisme premier dimposition.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BOURDIEU Habitus comme principe daction des acteurs Champ comme espace de compétition social fondamental Violence symbolique, mécanisme premier dimposition."— Transcription de la présentation:

1 BOURDIEU Habitus comme principe daction des acteurs Champ comme espace de compétition social fondamental Violence symbolique, mécanisme premier dimposition des rapports de domination

2 Bourdieu Lœuvre de Bourdieu est ordonnée autour de quelques concepts directeurs centralité de lhabitus comme principe de laction des acteurs dans le monde social monde social divisé en champs constituant des lieux de compétition structurés autour denjeux spécifiques. Monde social où la violence symbolique, la capacité à perpétuer de rapports de domination en les faisant méconnaître comme tels par ceux qui les subissent joue un rôle central. Bourdieu propose une approche en termes despace social et de champs sociaux, cest se doter de concepts et dinstruments qui permettent non seulement danalyser la position des groupes et de leurs relations mais aussi de comprendre la tendance à la reproduction de lordre social.

3 intellectuel engagé Ancien élève de Normale sup, enseignant à la Sorbonne puis à l'Ecole pratique des hautes études, consacré par le Collège de France en 1981, P. Bourdieu, pourtant, n'avait pas que des amis. Depuis une dizaine d'années, ses positions d'« intellectuel engagé » auprès des chômeurs et des grévistes (en 1995) ou des leaders de l'antimondialisation, ne laissaient pas d'excéder une partie de la communauté intellectuelle. Beaucoup lui reprochaient d'être passé du statut de sociologue à celui de « prophète dominateur ». Ce à quoi il répondait que la sociologie devait fournir les outils pour comprendre le monde et agir sur lui, s'opposant à ces savants qui « se croient doublement savants parce qu'ils ne font rien de leur science » ( Le Monde diplomatique ). Pour lui, donc, la sociologie était « un sport de combat », selon le titre du film de Pierre Carles : « Il faut, pour être un vrai savant engagé, légitimement engagé, engager un savoir. Et ce savoir ne s'acquiert que dans le travail savant, soumis aux règles de la communauté savante », affirmait-il. A l'aide de quelques concepts-clés - les champs, le capital culturel, le pouvoir symbolique, l' habitus - Bourdieu veut dévoiler les mécanismes de domination qui s'exercent entre les individus dans les différentes sphères (qu'il nomme les champs) du macrocosme social. L'école, par exemple, pénalise les enfants de milieux populaires en véhiculant une culture qui s'acquiert naturellement, dans les milieux cultivés. Le capital culturel, par ailleurs, induit une hiérarchie des pratiques culturelles, régies par les critères de « la distinction » : les cadres supérieurs jouent au golf, les ouvriers au football ; les milieux populaires aiment l'accordéon, les classes moyennes, le jazz... Notre culture, nos goûts, nos manières d'être, de faire, de penser, constituent nos habitus, qui orientent nos comportements sociaux. Il découle de cette analyse que les dominants exercent sur les dominés une violence symbolique « douce et masquée », qui peut prendre par exemple l'allure d'un discours d'autorité condescendant du maître envers ses élèves.

4 Action social Pierre Bourdieu, analyse des mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales qui donne une place importante aux facteurs culturels et symboliques. Il a développé une théorie de laction sociale, autour du concept dhabitus. Selon cette théorie les acteurs sociaux développent des stratégies, fondées sur un petit nombre de dispositions acquises par socialisation. (habitus), adaptées aux nécessités du monde social (sens pratique) bien quelles soient inconscientes.

5 Bourdieu héritier de la sociologie classique Bourdieu a synthétisé de Max Weber : il a retenu limportance de la domination et du symbolique dans la vie sociale, ainsi que lidée des ordres sociaux qui deviendront des champs. De Marx : concept de capital, la relation dominants- dominés lhégémonie des intérêts de la classe dominante. DEmile Durkheim : style déterministe, pour montrer comment les représentations mentales sont indissociablement liées aux structures sociales. DElias, qui montre comment un microcosme social ondé sur des stratégies de distinction émerge dans les sociétés de cour sous lAncien Régime. Il fait référence à la sociologie interactionniste, en utilisant la démarche selon laquelle les pratiques sociales interviennent dans des interactions qui donnent sens aux situations.

6 Sociologie libératrice Pierre Bourdieu milite pour une sociologie « libératrice » -Sociologie, étant une science non normative, elle doit permettre le dévoilement des stratégies de domination. La sociologie ne vise pas prescrire mais à décrire la logique de fonctionnement du social. La sociologie fournit des instruments de compréhension du monde social qui permettront aux agents sociaux de lutter contre toutes les formes de domination. La sociologie permet de lutter contre leffet de naturalisation qui tend à faire passer pour naturelles des constructions sociales telle que la domination masculine fondée sur prétendue supériorité biologique ou encore celle des ainés sur des cadets fondée sur une variable présentant toutes les caractéristiques de lobjectivité :lage. Ainsi, la description des rapports sociaux nest pas un simple compte rendu scientifique, mais un instrument de libération des dominés leur permettent de prendre en main leur destinée. Tout en respectant les critères de la démarche scientifique, la sociologie produit des résultats objectivant les inégalités sociales afin de les dénoncer. Ainsi la sociologie peut-etre un contre- pouvoir garant de la démocratie, elle exerce une fonction critique tout à fait déterminante.

7 Structuralisme-constructiviste Il essaye de dépasser une série doppositions qui structurent les sciences sociales (subjectivisme/objectivisme, micro/macro, liberté/déterminisme) par le concept dhabitus, de capital, de champ… Une structuralisme constructiviste, dépassant structuralisme qui affirme la soumission de lindividu à des règles structurelles et constructivisme qui fait du monde social le produit de laction libre des acteurs sociaux Le monde social est constitué de structures qui sont construites par les agents sociaux (position constructiviste) mais une fois constitué conditionnent à leur tour laction de ces agents (position structuraliste)

8 Structuralisme constructiviste « Structuralisme constructiviste » ou « constructivisme structuraliste » Lœuvre de Pierre Bourdieu est construite sur la volonté affichée de dépasser une série doppositions qui structurent les sciences sociales (subjectivisme/objectivisme, micro/macro, liberté/déterminisme), notamment par des innovations conceptuelles. Les concepts dhabitus, de capital ou de champ ont été conçus, en effet, avec lintention dabolir de telles oppositions. Pierre Bourdieu définit le "constructivisme structuraliste" à la jonction de l'objectif et du subjectif : "Par structuralisme ou structuraliste, je veux dire qu'il existe, dans le monde social lui-même, [...] des structures objectifs indépendantes de la conscience et de la volonté des agents, qui sont capables d'orienter ou de contraindre leurs pratiques ou leurs représentations. Par constructivisme, je veux dire qu'il y a une génèse sociale d'une part des schèmes de perception, de pensée et d'action qui sont constitutifs de ce que j'appelle habitus, et d'autre part des structures sociales, et en particulier de ce que j'appelle des champs 1 1

9 Structuralisme constructiviste 2." Dans cette double dimension, objective et construite, de la réalité sociale, une certaine primauté continue toutefois a être accordée aux structures objectives. C'est ce qui conduit Pierre Bourdieu à distinguer deux moments dans l'investigation, un premier moment objectiviste et un deuxième moment subjectiviste : "d'un côté, les structures objectives que construit le sociologue dans le moment objectiviste, en écartant les représentations subjectives des agents, sont le fondement des représentations subjectives et elles constituent les contraintes structures qui pèsent sur les interactions ; mais d'un autre côté, ces représentions doivent aussi être retenues sur l'on veut rendre compte notamment des luttes quotidiennes, individuelles et collectives, qui visent à transformer ou à conserver ces strucutures". Lœuvre de Bourdieu débouche, enfin, sur une théorie de la société et des groupes sociaux qui la composent. Celle-ci entend montrer : – comment se constituent les hiérarchies entre les groupes sociaux ; – comment les pratiques culturelles occupent une place importante dans la lutte entre ces groupes - comment le système scolaire joue un rôle décisif pour reproduire et légitimer ces hiérarchies sociales (Une théorie de lespace social).Une théorie de lespace social

10 Espace social Lespace social : est hiérarchisé par linégale distribution des capitaux. La description de la société en termes despace social permet de mettre laccent sur la dimension relationnelle des positions sociales. « on peut représenter le monde social sous la forme dun espace construit sur la base de principes de différenciation ou de distribution constitués par lensemble des propriétés agissantes dans lunivers social considéré. Les agents et les groupes dagents sont ainsi définis par leurs positions relatives dans cet espace. Chacun deux est cantonné dans une position et lon peut occuper réellement même si on eut le faire en pensée, deux régions opposées de lespace. On peut décrire lespace social comme un espace multidimensionnelle de positions tel que toute position actuelle peut être définie en fonction dun système multidimensionnel de coordonnées dont les valeurs correspondent aux valeurs de différents variables pertinents : les agents sy distribuent dans la première dimension, selon le volume global u capital quils possèdent et dans le seconde selon la composition de leur capital – cest-à-dire selon le poids relatif des différentes espèces dans lensemble e leurs possessions ».

11 Capital le capital économique : constitué par les différents facteurs de production et lensemble des biens économiques 5(revenu ; patrimoine, biens matériels) le capital culturel : lensemble des qualifications intellectuelles produites par le système scolaire ou transmises par la famille. 3 formes : à létat incorporé comme disposition durable d corps (laisance dexpression en public), à létat objectif comme ben culturel (possession de tableaux), à létat institutionnalisé (titres scolaires). Le capital social : lensemble des relations sociales dont dispose un individu ou groupe, nécessite un travail de sociabilité : invitations réciproques, loisirs en communs, etc. Le capital symbolique : lensemble des rituels liés à lhonneur et à la reconnaissance.

12 habitus Habitus… Pour Pierre Bourdieu, toutes nos manières dagir, penser et sentir sont le produit de notre socialisation (famille, éducation), qui inscrit en nous un habitus, cest-à-dire un ensemble de dispositions qui guident nos choix dans tous les domaines de lexistence. Lhabitus est devenu une seconde nature : nous avons tellement intégré ces dispositions nous navons pas besoin de réfléchir pour faire des choix ajustés à notre condition. « L'habitude est une seconde nature. » Les habitus sont les gestes, les pensées, les manières d'être que l'on a acquis et incorporé au point d'en oublier l'existence. Ce sont des routines mentales, devenues inconscientes qui nous permettent d'agir « sans y penser».

13 habitus. On prend conscience de l'existence des habitus lorsqu'on se trouve plongé dans un milieu qui n'est pas le sien (par exemple, un ouvrier qui serait invité dans une soirée mondaine) et qui ne connaît pas les règles du jeu : les façons de parler, de se tenir. Le langage châtié de l'aristocratie ou le franc-parler populaire sont des habitus linguistiques. Les habitus sont des forts marqueurs de l'origine sociale, ethnique, nationale d'un individu. Le terme a une longue tradition philosophique et sociologique qui, d'Aristote à Norbert Elias, a précédé l'emploi qu'en a fait Bourdieu. Emile Durkheim utilisait ainsi la notion d'habitus pour désigner les façons d'être homogènes et stables que l'on trouve dans des sociétés fermées comme les « sociétés traditionnelles » ou dans les sociétés modernes, les univers clos comme les monastères.

14 habitus Les critiques de Bourdieu font remarquer que la plupart des individus ne vivent plus aujourd'hui dans des univers sociaux clos et homogènes comme la société kabyle des années 60 ou les internats de grands lycées parisiens des années 50. Chacun d'entre nous est porteur de plusieurs habitus acquis d'un environnement diversifié (famille, école, télévision...). De plus, on insiste sur la capacité de l'individu à la lucidité sur ses propres conduites : ce que l'on nomme la réfléxivité.

15 Habitus -hysterisis Le concept dhabitus permet de comprendre de quelle manière lhomme devient un être social. La vie en société suppose que lindividu soit socialisé. La socialisation correspond à lensemble des mécanismes par lesquels les individus font lapprentissage des rapports sociaux entre les hommes et assimilent les normes, les valeurs et les croyances dune société. Les normes : règles et usages ; langage, règles de politesse, comportements corporels. Les valeurs : choses ou manières dêtre considéré comme estimables et désirables, idéaux orientant les actions et les comportements dune société ou dun groupe social. Le sens de lhonneur, de la justice, patriotisme, lamour dautrui… Lintériorisation constitue un mécanisme essentiel de la socialisation dans la mesure où les comportements et les valeurs appris sont considérés comme allant de soi, naturel, quasi instinctif. Les schémas de perception et dactions intériorisés par les individus sont aussi appelés schèmes (formes, configuration). Lhabitus est structure structurée puisquil est produit par socialisation ; mais il est également structure structurante car générateur dune infinité de pratiques nouvelles.

16 hysterisis Les dispositions constitutives de lhabitus ont pour première propriété dêtre durables, cest-à-dire de survivre au moment de leur incorporation. Pour penser cette durabilité des dispositions, Bourdieu introduit le concept dhystérésis de lhabitus. Ce concept cherche à désigner le phénomène par lequel un agent, qui a été socialisé dans un certain monde social, en conserve, dans une large mesure, les dispositions, même si elles sont devenues inadaptées suite par exemple à une évolution historique brutale, comme une révolution, qui a fait disparaître ce monde.hystérésis Un exemple mythique, cité par Marx comme par Bourdieu, est celui de Don Quichotte. Chevalier dans un monde où il ny a plus de chevalerie, et inapte à faire face à leffondrement de son univers, il en vient à chasser les moulins à vent quil prend pour dimmenses tyrans.Don Quichotte Bourdieu donne un autre exemple dans Le Bal des célibataires : les stratégies matrimoniales perdurent comme habitus à une époque où elles ont perdu leur sens, provoquant une crise matrimoniale dans la société paysanne béarnaise.

17 Ethos versus hexis 2 composantes de lhabitus Ethos : les principes ou les valeurs à létat pratique la forme intériorisée et non consciente de la morale qui règle la conduite quotidienne : ce sont des schèmes en action mais de manières inconsciente. Lhexis corporelle correspond aux postures, dispositions du corps, rapports au corps, intériorisés inconsciemment par lindividu au cours de son histoire. A travers lhabitus nous percevons et jugeons la réalité et le producteur de nos pratiques. Lhabitus est au fondement de ce qui dans le sens courant définit la personnalité dun individu. Nous avons limpression dêtre nés avec ces dispositions, type de sensibilité, façon dagir réagir, manières et styles. Aimer la bière plutôt que le vin, les films dactions que les films politiques, voter à droite quà gauche sont es produits de lhabitus. Marcher le buste droit ou courbé ou aisance dans les relations interpersonnelles sont des manifestations de lhexis corporelle. Considéré tel individu petit, mesquin, ou généreux, brillant relèvent de lethos.

18 Habitus primaire, secondaire Habitus primaire, du groupe familial. Dintériorisation de lextériorité. Habitus secondaires, scolaire qui redouble lhabitus familial. Lhabitus est une structure interne toujours en voie de restructuration. Le produit de notre expérience passé et présente, habitus nest pas totalement figé. Cela implique que nos pratiques et représentations ne sont pas totalement déterminées (les agents font des choix) ni libres (choix orientés par lhabitus). Chaque individu nest quune variante dun habitus de classe. « chaque système de disposition individuel est une variante structurale des autres, où sexprime la singularité de la position à lintérieur de la classe et de la trajectoire. Le style personnel nest quun écart par rapport au style propre à une époque ou à une classe. En simplifiant on peut affirmer que les différences de personnalité individuelle ne sont quune variante dune personnalité sociale, elle-meme nétant que le produit du habitus de classe. Lécart par rapport à lhabitus « normal » est lié à la position et lhistoire (la trajectoire) individuelle.

19 Le sens pratique 3. cette approche de la socialisation permet de rompre avec les explications traditionnelles. Lhabitus sinterpose comme une médiation entre les relations objectives et les comportements individuels. Nos pratiques ne sont pas des simples exécutions des normes explicites, mais traduisent un sens de jeu que nous avons acquis par le biais de lhabitus : le sens pratique. Le sens pratique : laptitude à se mouvoir (bouger), à agir et sorienter selon la position occupée dans lespace social, selon la logique du champ et de la situation dans lesquels on est impliqué, sans recours à la réflexion consciente, grâce aux dispositions acquises fonctionnant comme des automatismes Il ny a pas de sujet, dacteur, dindividu, conscient et calculateur, mais des actions sociales dont le sens échappe, au moins en partie, à celui qui les met en œuvre. Les actions sociales ne renvoient ni à des structures, ni à un volonté consciente mais à un sens pratique intériorisé par les agents. Comme on dit que la personne a « ça dans le sang », « dans la peau ». Dans le jeu social le sens pratique des agents varie en fonction de leur appartenance de classe. Selon lhabitus, le déterminant de laction nest plus simplement la recherche de lintérêt économique. Ainsi pour Bourdieu lindividu est un agent social quacteur social. Lagent social est agi (de lintérieur), autant quil agit (vers lextérieur) : « dans les pratiques pas un calcul explicite ni des déterminations extérieurs aux agents, mais leur habitus »

20 Style de vie Lhomogénéité des habitus qu sein dun même groupe est au fondement des différences de styles de vie au sein de la société. Un style de vie est un ensemble de gouts, de croyances et de pratiques systématiques caractéristiques dune classe ou dune fraction de classe donnée. (opinion politiques, croyances philosophiques, convictions morales, préférences esthétiques, pratiques sexuelles, alimentaires, vestimentaires, culturelles). « comme les positions dont ils sont le produit, les habitus sont différenciés ; mais ils sont aussi différenciants. Ils font de différences entre ce qui est bien et mal, distingué et vulgaire… Le meme comportement peut apparaître distingué à lun, prétentieux ou mas-tu-vu à lautre, vulgaire au troisième ».

21 distinction 1° Les membres de la classe dominante sont dotés dun habitus fondé sur la notion de DISTINCTION. Il sagit de faire distingué, tant par son hexis (aisance corporelle) que par son langage (langue chatiée), le choix de lameublement intérieur (meubles anciens)… Les détenteurs de capital économique manifestent leur aisance par la détention de signes culturels légitimes tels que les voyages, possession des œuvres dart ou voitures de luxe. Les détenteurs de capital culturel par la lecture, penchant sur la musique classique et théatre. (aristocratisme ascétique). Nouvelle bourgeoisie – morale hédoniste de consommation.

22 Petit bourgeois 2° Lhabitus des membres de la petite bourgeoisie, « est la pente de la trajectoire sociale, individuelle et collective, devenue penchant par où cette trajectoire ascendante tend à se prolonger et à saccomplir ». Leur habitus se repose sur le devoir de plaisir et se traduit par une hexis corporelle fondée sur lécoute du corps, la relaxation, alimentation saine et équilibrée. La petite bourgeoisie en déclin – plus traditionnelles, le travail, lordre, la rigueur (fermeté), minutie (attention)

23 Classes populaires Les classes populaires ont un habitus fortement marqué par le sens de la nécessité et de ladaptation à cette nécessité. La soumission à lurgence les incline à des goûts ou choix refusant la gratuité des exercices esthétiques. Les ouvriers préfèrent les intérieurs « nets et propres », les vêtements « simples ». La valorisation de la force physique comme dimension de la virilité. Choix des forts nourritures

24 Aristocrate et les milieux populaires Terme introduit en sociologie par Pierre Bourdieu, l'habitus renvoie à des dispositions acquises dans un milieu social donné permettant d'agir, de penser et de se conduire en rapport avec les attentes et les contraintes de ce milieu. Dans Ce que parler veut dire, P. Bourdieu montre ainsi qu'il existe une façon de parler (accent, construction de la phrase, fluidité verbale) typique à chaque milieu social. La Distinction, autre ouvrage majeur de P. Bourdieu, est consacré à l'analyse des goûts (culinaires, vestimentaires, décoratifs, musicaux) adoptés selon les milieux sociaux. L'habitus « populaire » valorise par exemple dans ces choix tout ce qui relève de la nécessité : goût pour la simplicité, l'efficacité, et dédain à l'égard de ce qui est « inutile », « artificiel ». Ainsi, dans la façon de se vêtir, on valorise les vêtements « faciles à entretenir », « résistants », « bon marché »; on dénigre les conduites « maniérées ». P. Bourdieu insiste sur le fait que l'habitus, sorte « d'inconscient social » profondément intégré, ne se réduit pas à des conditionnements. Ce sont des schèmes de comportement permettant d'agir (« générateurs de conduites ») de façon adaptée à un milieu donné. L'habitus produit donc à la fois des attitudes et des aptitudes. « Une des fonctions majeures de la notion d'habitus est d'écarter deux erreurs complémentaires (...) : d'un côté, le mécanisme, qui tient que l'action est l'effet mécanique de la contrainte de causes externes ; de l'autre le finalisme qui, notamment avec la théorie de l'action rationnelle, tient que l'agent agit de manière libre, consciente » (Méditations pascaliennes, Seuil, 1997).

25 Champs sociaux La société est un ensemble de champs sociaux, autonomes, traversés par des luttes entre classes. Le monde social est le lieu dun processus de différenciation progressive. Le processus de différenciation par des fonctions religieuses, économiques, juridiques, politiques. un champ peut etre considéré comme un marché où les agents se comportent comme des joueurs. Un champ peut se concevoir comme un marché avec des producteurs et des consommateurs de biens. Les producteurs, individus dotés de capitaux spécifiques saffrontent. Lenjeu de ces luttes est laccumulation de la forme de capital qui permet dassurer la domination du champ. Le capital est le moyen et la fin. Il existe une homologie entre la structure sociale et champs sociaux. Interpénétration des champs ainsi la logique de fonctionnement du champ économique tend de plus en plus à investir dautres champs : le champ artistique (œuvres peintes). Le champ bureaucratique – pouvoirs économiques. Champ: Un écrivain, un scientifique, un homme politique évoluent dans un microcosme, un monde clos qui réunit tous ceux qui partagent la même activité. Ce sont ces mondes que Pierre Bourdieu appelle des champs. Les membres dun champ partagent tous un intérêt pour le « jeu » qui sy déroule. Le sociologue nomme illusio le fait dêtre « pris » dans le jeu et ses enjeux, tel le scientifique qui rêve du Collège de France et du prix Nobel… Les champs sont structurés avec des positions dominantes et des positions dominées. Doù des luttes permanentes pour maintenir ou renverser les hiérarchies établies. Pour Bourdieu, comprendre laction dun individu, cest reconstituer les positions existantes dans le champ considéré, par rapport auxquelles cet individu oriente son action.

26 Champ économique Champ économique : dans les sociétés traditionnelles la production et léchange sont fondamentalement des activités sociales. Les échanges non monétaires, visent au maintien des liens sociaux, des dons, payés en retour pas forcément immédiatement ni par le même individu. Le champ économique sest progressivement autonomisé (sociohistorique – lémergence de la bourgeoisie et de la naissance des valeurs au fondements de capitalisme, économie et philosopie libérale, homo economicus une construction historiquement et socialement située. Aujourdhui le champ économique est structuré par de multiples organisations et institutions.

27 Champ culturel Le champ de culturel fonctionne comme un marché. Les producteurs ont pour tache de produire des « codes symboliques » organisés en systèmes culturels différenciés. Des manières de voir, de sentir, raisonner. Le travail délaboration de « codes symboliques » suppose une autonomisation dagents dont la pratique sera attachée à cette production culturelle, qui tend à se spécialiser. Lémergence historique de « lintellectuel », une culture autonomisé de lEglise, 17 e siècle la figure de lécrivain professionnel qui soppose à tous ceux qui limiteraient sa liberté. La culture est une élaboration de perceptions du monde, une manière particulière de la décrire et comprendre. La culture est un ensemble de schèmes de perception. Ils sont élaborés ou formulés par des individus qui ont un capital culturel élevé et une autorité légitime reconnue… Les croyances, valeurs, constructions doctrinales, théories sociales se développent donc initialement au sein de milieux restreints. La culture dominante suppose un travail de légitimation qui passe par des conflits symboliques. Lenjeu de ces luttes est limposition de la définition légitime du monde social qui permet dassurer la reproduction de lordre social. Il sagit de comprendre comment larbitraire culturel dune classe sest transformé en culture légitime. La thèse de Bourdieu révèle que la culture dominante est la culture de la classe dominante qui par un long travail de légitimation, a fait oublier toute la part darbitraire qui est à son fondement. La lutte des classes prend la forme dune lutte symbolique Qui visent à imposer une vision du monde conforme aux intérets des agents ; cette vision du monde porte tant sur la position objective dans lespace social (le coté objectif) que la représentation que les agents se font du monde social (le coté subjectif)

28 Habitus /champs Chaque champ est marqué par des agents dotés dun habitus identique.. Si lhabitus est le produit de lappartenance sociale, il se structure en relation avec un champ. « la relation entre lhabitus et le champ est dabord une relation de conditionnement, le champ structure lhabitus…. Il existe des champs fondés sur un habitus qui suppose des propriétés très particulières : ceux de la production des biens symboliques tels les champs religieux ou artistiques. Tous supposent que les agents qui sy investissent soient « désintéressés ». pas des échanges monétaires. Lhabitus de lartiste en relation avec un champ qui considère les réussites commerciales comme secondaires, le capital symbolique.

29 habitus 2. Lhabitus assure la régulation sociale - Un puissant facteur de reproduction sociale. - Les agents porteurs du meme habitus nont pas besoin de se concerter pour agir de la meme façon. (choix du conjoint, métier, dun député ou de mobilier) - Chacun en obéissant à son gout personnel. - Les agents agissent comme des musiciens qui improvisent sur un meme thème. Lhabitus ajuste les chances objectives et les motivations subjectives. Il donne illusion du choix dans les pratiques et représentations alors que les individus ne font que mettre en œuvre lhabitus qui les modelés. « processus de conditionnement, les chances objectives qui leur sont offertes… « ce nest pas pour nous »… Lintériorisation des chances objectives joue un role clé dans les stratégies sociales à lécole, sur le marché du travail, matrimonial, science ou en politique.

30 Changement social - habitus Lhabitus est également sensible au changement social Lorsquil apparaît un désajustement entre les conditions de production de lhabitus et les conditions dans lesquelles il est amené à fonctionner. Si les conditions objectives viennent à se modifier, le mouvement inertiel de lhabitus lempêche de se modifier de la même façon. On parle dhystérésis (de retard). Des maladresse, des bourdes.

31 Espace social

32 La position des agents dans lespace des classes sociales dépend du volume et de la structure de leur capital Il sagit une double dimension : la dimension verticale, les groupes sociaux selon le volume de capital dont ils disposent. Les agents fortement dotés en capital, tant économique que culturel, aux agents faiblement dotés en capital, tant économique que culturel, aux agents faiblement dotés. Elle place les patrons, membres des professions libérales, et les professeurs duniversité au sommet alors que les plus démunis en capital économique et culturel, les ouvriers et les salariés agricoles, se situent en bas déchelle. La seconde opère une distinction selon la structure du capital, limportance respective des deux espèces de capital dans le volume total de leur capital. Des différences secondaires permettent de rendre compte de clivages internes au sein de groupes qui occupent structurellement la même position dans la dimension verticale de lespace social. Sous cette angle, les patrons de lindustrie sopposent aux professeurs. Dans la Distinction (1979) il expose les spécificités des différentes classes sociales En premier lieu, les classes dominantes ou supérieures sont caractérisées par limportance du capital dont disposent leurs membres. Cette classe sait jouer de la distinction pour affirmer une identité propre et imposer à tous, en la légitimant, une certaine vision du monde social. La bourgeoisie ancienne, et nouvelle (cadres supérieurs), la petite bourgeoisie trouve son unité dans sa volonté dascension sociale mais traversée par divers clivages. Les pratiques et les représentations des individus qui la composent sexpliquent par leur volonté dascension sociale. En ce qui concerne elle respecte profondément lordre social établi, elle témoigne dune « bonne volonté culturelle » qui repose sur limitation de la culture de la classe dominante. -petite bourgeoisie en déclin -dexécution (les employés) -petite bourgeoisie nouvelle (à fort capital culturel, mais manquant du capital social pour tirer pleinement parti de leur capital culturel), ou dagents issu de la bourgeoisie nayant pas acquis dans linstitution scolaire les titres leur permettant de se maintenir dans la classe dominante. (métiers artistiques, intellectuels, de conseil) 3) Les classes populaires se caractérisent par leur dépossession quasi-absence de capital. « choix du nécessaire ». La virilité. Leur unité se fonde également sur lacceptation de la domination (ouvriers et petits agriculteurs, les petits salariés)

33 Niveau de vie versus Mode de vie Le fondement de lexistence dune culture de classe. Bourdieu articule les perspectives ouvertes par Marx sur la culture dominante de la bourgeoisie ou la conscience de classe du prolétariat et celles de Weber sur les dimensions symboliques d la légitimité propres au prestige des groupes de statut, développées dans ses analyses de lémergence de la classe des entrepreneurs capitalistes et de la bourgeoisie occidentale. Au lieu de niveau de vie – la mode de vie. Bourdieu développe lidée de lhomogénéité des habitus de groupe de classe qui assure lhomogénéisation des goûts… « les styles individuels » à « des variantes structurales » informant « la singularité de la position à lintérieur de la classe et de la trajectoire ». Il oppose la culture légitime es classes dominantes et la culture populaire tout comme les choix de nécessité des classes populaires, associés aux consommations de la vie quotidienne, aux choix de liberté de la classe dominante. Les rapports que les classes populaires entretiennent à la culture légitime sont pensés dans les termes de dépossession, résignation, de limitation ou de lexclusion. Le respect dun principe de conformité serait typique des classes populaires et antithétique du régime de singularité recherché par la classe dominante comme vecteur de distinction. Les nouvelles classes moyennes par leur « bonne volonté culturelle » en définissant les composantes du « goût petit bourgeois ».

34 Violence symbolique Dans Les Héritiers, Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron mettent en évidence le fait que lécole favorise, par la culture et le rapport au savoir quelle privilégie, les enfants des classes supérieures. Pourtant, ces derniers ne contestent pas les verdicts quelle émet. Cest pour Bourdieu un exemple typique de violence symbolique : un rapport de force (entre groupes sociaux) est converti en rapport de sens (on est plus ou moins « doué » pour lécole) avec la complicité active des dominés qui le reconnaissent comme légitime (« cest vrai que je suis pas très fort en français »).

35 Violence symbolique Türklere düşen Ermeni olup empati yapmak değil Ermenileşmeye ve Kürtleşmeye direnmek olmalıdır. Hangisi eşcinsel karar verin Hepimiz Ermeniyiz diyen Oral Çalışlar mı? Ermeni sorunu üzerine yazdığım bir yazının ardından telefonum çaldı. Karşımda bir erkek sesi, Kardeşim sen Ermeni misin, neden böyle yazıyorsun? dedi. Buna benzer telefonlar almaya alışı?ım. Ancak bu kez karşımdakine kaldırması zor bir cevap vermeyi kararlaştırdım:Evet, Ermeniyim, ancak yalnız Ermeni de?ilim,aynı zamanda eşcinselim... "Hepimiz Ermeniyiz demeyen Bülent Ersoy mu?

36 Photographie: un art de petits bourgeois Dans Un art moyen. Essai sur les usages sociaux de la photographie (Minuit, 1965), une recherche collective menée de 1961 à 1964, P. Bourdieu, avec Luc Boltansky, Robert Castel et Jean-Claude Chamboredon, essaie de mettre en évidence les lois sociales de la pratique de la photographie. Cette étude, réalisée à la demande de la société Kodak-Pathé, s'appuie sur un vaste appareil méthodologique (enquêtes par questionnaires, monographies, entretiens non directifs, analyses de corpus de photographies). Elle va montrer que les usages sont stéréotypés et largement déterminés par l'appartenance sociale : les classes populaires font des photos de famille. La photographie fait fonction de rite : elle permet de fixer et de prolonger les moments où le groupe célèbre son unité (mariage, naissance d'un enfant, première communion, anniversaire, Noël, parfois fête entre amis ou vacances). Si le caractère artistique de la photo n'est pas recherché, celle-ci n'en répond pas moins à des normes : les individus se présentent le plus souvent dans une position immobile et droite. Selon les auteurs, c'est parce qu'ils ont une image péjorative de leur corps que les dominés posent ainsi. Photographier une épave de bateau, un effet de lumière sur une usine, un nu... : on retrouve cette conception esthétisante chez 10 % des gens qui font des photographies (soit 5 à 6 % de la population). Ces artistes de la photo sont des pratiquants assidus (les auteurs parlent de « dévôts ») et se recrutent surtout parmi les classes moyennes. Ils conçoivent l'image comme un tableau. Par cette référence esthétisante, ils cherchent à se distinguer des clichés familiaux des classes populaires. Pour ce faire, ils imitent les codes de la peinture. La photographie sert ainsi, pour ces catégories sociales, de « substitut à leur portée des pratiques consacrées qui leur restent inaccessibles » (c'est-à-dire la peinture et l'art plastique). Les classes supérieures, quant à elles, affichent une indifférence parfois teintée de dédain pour la photographie, jugée comme une pratique sinon vulgaire, du moins ordinaire. La photographie apparaît bien, dans cette perspective, comme un « art moyen » : un art mineur (au regard des domaines consacrés comme la peinture ou l'opéra), un art pour les classes moyennes (qui leur permet de se distinguer par rapport aux classes populaires).

37 Dominaton masculine Tout au long de son oeuvre, Pierre Bourdieu s'est attaché à décrire les rapports de domination qui s'exercent entre les individus dans tous les domaines de la société. Selon sa théorie, les dominants (groupes sociaux, ethnies, sexes) imposent leurs valeurs aux dominés qui, en les intériorisant, deviennent les artisans de leur propre domination. C'est à partir de cette grille de lecture qu'il analyse les ressorts de la domination masculine. C'est, pour P. Bourdieu, parce que les structures de domination sont « le produit d'un travail incessant de reproduction auquel contribuent les différents agents: les hommes (avec des armes comme la violence physique et la violence symbolique), les femmes victimes inconscientes de leurs habitus et les institutions : famille, Eglise, école, Etat ». La démonstration commence par un long détour sur la tradition kabyle que l'auteur a étudiée lors de ses premiers travaux d'ethnologue en Algérie. Cette culture méditerranéenne lui sert de matrice pour comprendre comment une division arbitraire entre les sexes devient « une construction sociale naturalisée ». Chez les Berbères de Kabylie, tout l'ordre social fonctionne « comme une immense machine symbolique tendant à ratifier la domination masculine sur laquelle il est fondé » : la division sexuelle du travail (aux hommes les labours, les moissons, la guerre, aux femmes le ramassage des olives et des brindilles de bois), la structuration de l'espace (public pour les hommes, privé pour les femmes confinées dans la maison), l'organisation du temps fait de ruptures dans l'univers masculin opposées aux longues périodes de gestation féminine. P. Bourdieu dresse alors toute une série d'« oppositions mythico-rituelles » : haut/bas, dessus/dessous, sec/humide, actif/passif, droit/courbe... dont l'usage métaphorique lui permet d'illustrer ce qui devient un « ordre des choses ». Ainsi, la morale de l'honneur masculin incite l'homme à « faire face », regarder l'autre dans les yeux dans une posture droite, alors que la femme kabyle montre sa soumission et sa docilité par des postures courbes en regardant ses pieds. « Ces habitus féminins, note au passage P. Bourdieu, se retrouvent encore dans nos sociétés où les manières de tenir le corps _ s'asseoir jambes serrées, marcher à petits pas... _ attestent toujours de la tenue morale qui sied aux femmes. »

38 Domination masculine Quand les femmes œuvrent à leur domination Par une causalité circulaire, la construction sociale des genres permet d'interpréter les différences biologiques comme les principes « naturels ». A travers les rapports de domination et d'exploitation, chacun des sexes intègre ce que P. Bourdieu nomme les habitus (conduites, jugements, habitudes) qui s'inscrivent jusque dans les manières d'utiliser son corps et dans les pratiques sexuelles. Ayant intégré ceux de leur sexe, les femmes oeuvrent inconsciemment à leur domination : les « pratiques soumises », le langage châtié, les comportements séducteurs ou possessifs attestent de véritables « dispositions incorporées » qui vont jusqu'au mépris de leur propre condition. Pour P. Bourdieu, « cet artefact de l'homme viril et de la femme féminine » existe de façon tout aussi puissante dans nos sociétés. Mises au travail dans les sociétés préindustrielles ou cantonnées aux tâches domestiques, aux pratiques religieuses et au bénévolat dans la famille bourgeoise, de toutes façons les femmes restent des objets d'échange dans «l'économie des biens symboliques »... Une sociologie pessimiste ? Au total, ce livre de P. Bourdieu apparaît décalé. Gageons qu'il y a trente ans, il aurait, malgré ses excès, remporté un grand succès, de la même manière que Les Héritiers et La Reproduction, ces analyses critiques du système éducatif qui agirent comme de véritables révélateurs pour expliquer certaines causes des inégalités scolaires. Aujourd'hui, il n'a plus l'attrait de la nouveauté. Les travaux de P. Bourdieu sur l'école, les jugements sociaux, la « noblesse d'Etat », la misère sociale nous ont familiarisé avec sa théorie, à tel point que ses concepts (l'habitus, la violence symbolique, etc.) sont pour ainsi dire entrés dans « le sens commun ». Depuis le surgissement du mouvement féministe des années 70, les études sur le « genre » se sont multipliées. Elles ont démontré, souvent à l'aide des concepts bourdieusiens, les mécanismes cachés et la construction sociale et historique de la hiérarchie des sexes. Pour lui, la force des habitus fait que les femmes demeurent toujours en charge de la majorité du travail domestique, restent cantonnées à des métiers bien spécifiques qui d'ailleurs se dévalorisent lorsqu'ils se féminisent, n'accèdent que très peu aux meilleures sections des grandes écoles et aux professions les plus prestigieuses, ce qui n'est d'ailleurs pas faux... Quelques pages finales sur les vertus de l'amour, fondé sur des relations de « pleine réciprocité » et l'abandon de « la lutte pour le pouvoir symbolique »

39 Quelque concepts Champ P. Bourdieu envisageait d'écrire un livre titré Microcosmes, dans lequel il aurait rassemblé tout une série d'études sur les champs politique, religieux, scientifique, universitaire, artistique... Un champ n'est rien d'autre qu'un petit bout de monde social régit par des lois et codes propres : les lois du « milieu ». Le champ universitaire, journalistique, littéraire ou artistique forment des « petits mondes », des univers de connivence pour ceux qui en font partie. Un champ est aussi un espace de domination et de conflits. C'est un « champ de force » dans lequel interagissent des individus pour conquérir des positions, des places. Comme dans un jeu d'échecs, les positions et valeur de chacun ne valent pas en soi, mais en fonction des positions respectives des uns et des autres. Constructivisme En sociologie, le terme renvoie à l'idée que les réalités sociales font l'objet d'une construction permanente. Les façons de se vêtir, de manger, de parler, apparemment « naturelles », sont le produit d'un apprentissage intériorisé et de normes sociales sans cesse renégociées. P. Bourdieu, Norbert Elias ou Thomas Luckmann et Peter Berger (La Construction sociale de la réalité, 1996) peuvent être intégrés dans cette approche. Distinction Etre distingué, c'est cultiver sa différence. L'art de la distinction bourgeoise, par exemple, est de se différencier, l'air de rien, par opposition à « l'ostentation » ou à la « vulgarité » du nouveau riche. La distinction est au coeur du jeu social ; elle est l'un des moteurs de nos conduites sociales, que ce soit dans le domaine de l'éducation, du travail, des loisirs ou des pratiques culinaires.

40 ecole LEcole : une instance cruciale de la socialisation culturelle LEcole cherche à inculquer le « culte » de culture, de « devoir aimer ». Les familles plus dotées en capital culturel considèrent celle-ci comme une « bien de famille », les enfants deviennent héritiers. Lécole sanctionne et renforce les inégalités initiales en jugeant les élèves sous le critère de ce quils ont acquis en dehors de lécole. Il sagit une interaction entre famille et Ecole La culture scolaire fonctionne en France comme une culture de classe puisquelle contribuait à reproduire les inégalités culturelles en légitimant leurs effets de sélection sociale. Le sociolinguistique anglais Basil Bernstein a établi un lien entre classe sociale mode de socialisation et compétence linguistique. Il distingue le « code linguistique restreint » des classes populaires et celui quil qualifie délaboré des classes sociales supérieures. Malgré la démocratisation de lenseignement, les enfants qui appartiennent à un milieu dit « favorisé » connaissent ainsi plus de chances de réaliser une scolarité heureuse que leurs camarades issus de milieux populaires. Le succès dans les concours… Le travail de lhéritage., une position dhéritier ne saurait suffire à lappropriation dun patrimoine culturel qui ne peut sapproprier sans travail. La tension entre les habitus créent de léchec scolaire.


Télécharger ppt "BOURDIEU Habitus comme principe daction des acteurs Champ comme espace de compétition social fondamental Violence symbolique, mécanisme premier dimposition."

Présentations similaires


Annonces Google