La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Le conseil et lélaboration de références par rapport au systèmes fourragers.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Le conseil et lélaboration de références par rapport au systèmes fourragers."— Transcription de la présentation:

1 1 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Le conseil et lélaboration de références par rapport au systèmes fourragers incluant des prairies Evolution des concepts diversité des méthodes Exposé largement inspiré des CR de voyages détude du RMT Prairies et de larticle « Démarches et outils de conseil autour du système fourrager: évolutions et concepts » J-C. Moreau, L. Delaby, M. Duru, G. Guérin pour cinquantenaire de lAFPF, N° 200 de la revue Fourrages

2 2 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Les Seventies pas de contraintes, mais on nest plus certains que lamélioration de chaque partie peut améliorer le tout (Sixties): Emergence du concept de système… Sagissant du système fourrager, le développement préfère sen tenir à une définition normative (Attonaty, 1980 par exemple) : « lensemble des moyens de production, des techniques et des processus qui ont pour fonction dassurer la correspondance entre le ou les systèmes de culture et le ou les systèmes délevage» Quest-ce quun système ? Selon les auteurs, sont privilégiées les ressources disponibles, les besoins du troupeau, les résultats techniques ou les moyens dy parvenir…. P-L Osty parle dinteractions, de régulations… Une méthode : la méthode « Lebrun » basée sur le « planning dutilisation des surfaces »

3 3 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 On reconnaît et on fait connaître une certaine diversité … avec achat de foin Niveau indicatif de chargement Moins complexe Plus complexe Foin + Pâturage traditionnel Foin + Maïs Foin + Pâturage amélioré Foin + Ensilage dHerbe +pature Foin +regain +ensilage dHerbe +pature intensive Maïs, paturenon exclusive + foin et ensilage et (ou)enru- bannage Maïs avec achat de foin Foin + Pâturage Foin + Maïs Foin + Pâturage amélioré Foin + Ensilage dHerbe +pature Foin +regain +ensilage dHerbe +pature intensive Maïs, paturenon exclusive + foin et ensilage et (ou)enru- bannage Maïs avec achat de foin

4 4 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Une exploitation calée sur le chargement dété On décrit des logiques et des équilibres de systèmes … Pâturage Foin 1 40 ares Fertilisation 0 40 unités par ha dherbe Stocks 1 T 800 de M.S. Composition Foin : 100 % Chargement potentiel 1,0 à 1,4 UGB / ha 1 à 2 parcs de pâturage par troupeau Représentation schématique de fonctionnement

5 5 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Composition Foin : 35 % Regain : 15 % Ensilage enrubanné : 50 % Pâturage Foin 1 25 ares 35 ares Fertilisation unités par ha dherbe Stocks 2 T 000 de M.S. 3 à 4 parcs de pâturage par troupeau Une exploitation calée sur le chargement dautomne Représentation schématique de fonctionnement Ensilage enrubanné Foin 2

6 6 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Les représentations des systèmes fourragers sont figées et plutôt normatives….

7 7 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 …Et quand on se penche sur les savoirs faire, on écarte la gestion des aléas.. Cependant que les anglais sont déjà sur des approches pragmatiques passant par des mesures de hauteur dherbe

8 8 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 LApproche fonctionnelle: des concepts et une méthode de lecture du « planning » moins normative, priorité à la compréhension Des concepts nouveaux l »animal cible » le séquençage de lannée, les saisons pratiques (selon cinétique de pousse) la mise au jour de fonctions des surfaces diversifiées (régulation, soudure, surveillance…) en plus de lalimentaire La reconnaissance de modes dexploitation décalés par rapport à la pousse de lherbe la distinction de modes de prélèvements diversifiés (tri, fourrager …) Une démarche Mise à plat de la demande animale // ressources fourragère Caractérisation des pratiques par séquence Compréhension Diagnostic et proposition dautres scénarios (stratégie-plan)

9 9 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Les Eighties: Conseiller ne peut plus consister seulement à proposer d »imiter le voisin » On commence à théoriser le conseil dans un contexte en évolution Conseil collectif: fourrages mieux Toucher davantage déleveurs, YC ceux qui sont « en dehors » Miser sur le local, « productivité » du conseil Spécificité du positionnement du technicien dOCL Rénovation du Conseil Individuel dans les O.C.L.

10 10 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Fourrages mieux: toucher un public moins techniciste: le conseil collectif théorisé

11 11 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Préciblage Diagnostic positionnemen daction à qui ? dans quel but ? quelles pratiques préconiser ? comment argumenter ? avec quels relais ? quels supports utiliser ? Préciblage Diagnostic étude de motivations Stratégie de positionnement Stratégie daction Propositions daction comment argumenter ? avec quels relais ? quels supports utiliser ? Fourrages mieux: toucher un public moins techniciste: le conseil collectif théorisé

12 12 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier ème étape LES MARGES DE PROGRES Situer les résultats / références Sensibilisation 2ème étape LES MARGES DE PROGRES Situer les résultats / références Sensibilisation Côté CONTRÔLE LAITIER, on théorise le conseil individuel, façon PCA 5ème étape DES PREVISIONS Se fixer les repères techniques pour "borner" la campagne à venir (plan de campagne) 5ème étape DES PREVISIONS Se fixer les repères techniques pour "borner" la campagne à venir (plan de campagne) 6ème étape LE SUIVI -Contrôler le bon déroulement de la campagne -Faire les ajustements nécessaires 6ème étape LE SUIVI -Contrôler le bon déroulement de la campagne -Faire les ajustements nécessaires 4ème étape LES CHOIX DE L'ELEVEUR Fixer les objectifs généraux de la campagne à venir Appropriation 4ème étape LES CHOIX DE L'ELEVEUR Fixer les objectifs généraux de la campagne à venir Appropriation 3ème étape OU AGIR Analyser pour chaque secteur ce qu'il est possible d'améliorer ANALYSE 3ème étape OU AGIR Analyser pour chaque secteur ce qu'il est possible d'améliorer ANALYSE 1ère étape OU EN EST-ON ? Tout d'abord situer Le niveau de résultat Les principaux facteurs explicatifs -productivité -coût de production -valorisation produits … Bilan 1ère étape OU EN EST-ON ? Tout d'abord situer Le niveau de résultat Les principaux facteurs explicatifs -productivité -coût de production -valorisation produits … Bilan Prévision, Contrôle, Ajustement

13 13 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Début des années 1990 : on découvre ou redécouvre lintérêt de la prairie (PN, associations) - Coût - Image - environnement (N0 3, conso en eau) -Elles deviennent « primables » regain dintérêt du développement et de la recherche Démontage de la « boîte noire », on devient capable dexpliquer, donc de prévoir Premiers « modèles », premières mises en équation

14 14 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Etat après un pâturage Etat avant le pâturage suivant durée de repousse en sommes de T° Et non plus en jours Nouvelle feuille La feuille a grandi Chute de la partie jaune Peu de changement 1 Chute au sol On apprend à relier sommes de température, et pousse de lherbe Plus lherbe est consommée jeune, moins il y a de pertes par sénescence, plus lherbe est digestible Sil reste beaucoup dherbe à la sortie du pâturage, une partie disparaîtra avant passage suivant Chutera au sol La partie jaune chutera La feuille grandira Changera peu

15 15 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 On apprend à faire des mesures de hauteur dherbe… Propriétaire de la Botte et du Pied : Eric Pottier

16 16 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Sommes des températures moyennes journalières Hauteur dherbe résiduelle Utilisation proche de la production Utilisation partielle de lherbe parsous pâturage Utilisation partielle parsénescence Fortes pertes de lherbe disponible 1600°Cj 800°Cj Le positionnement dune parcelle par sa hauteur dherbe résiduelle sa date dutilisation (fauche ou pâturage) La grille de caractérisation des pratiques de pâturage (1998): Source et schéma: J-P Theau, INRA ….Et à sen servir pour estimer le taux dutilisation de lherbe, interpréter les pratiques mises en œuvre + Qualité de loffert - Risque denvahissement Rosettes Ligneux Rosettes Ligneux

17 17 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Les hauteurs sont déclinées en volumes, et « jours davance » Logiciels de calcul Références de conduite exprimées en JA (10 ans après) dans le cadre de « menus »

18 18 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Parallèlement, des connaissances nouvelles permettent de simplifier le diagnostic prairial : Les Types Fonctionnels de Plantes (typologie ABCD) 1400 (°Cj) 900 (°Cj) 800 (°Cj) 500 (°Cj) Durée Vie des 1000 (°Cj) 900 (°Cj) 700 (°Cj) 600 (°Cj) épis10cm N nonlimitant 1600 (°Cj) 1400 (°Cj) 1100 (°Cj) 1000 (°Cj) épiaison 1800 (°Cj) 1600 (°Cj) 1300 (°Cj) 1200 (°Cj) Floraison 283 d 246+/-3.6 c 221+/-3.3 b 194+/-4 a TMS (mg.g-1) Brachypodepenné Brize Crételle Canche cespiteuse Fétuque ovine Agrostiscapillaris Avoine pubescente Fétuque rouge Fléole Trisète Flouve odorante Fromental Dactyle Fétuqueélevée Pâturin commun Houlque laineuse R.G. anglais Espèces type DEspèces type CEspèces type BEspèces type A Précocité + Digestibilité Durée de vie 1400 (°Cj) 900 (°Cj) 800 (°Cj) 500 (°Cj) Durée Vie Des feuilles 1000 (°Cj) 900 (°Cj) 700 (°Cj) 600 (°Cj) épis10cm N nonlimitant 1600 (°Cj) 1400 (°Cj) 1100 (°Cj) 1000 (°Cj) épiaison 1800 (°Cj) 1600 (°Cj) 1300 (°Cj) 1200 (°Cj) Floraison TMS (mg.g-1) Brachypodepenné Brize Crételle Canche cespiteuse Fétuque ovine Agrostiscapillaris Avoine pubescente Fétuque rouge Fléole Trisète Flouve odorante Fromental Dactyle Fétuqueélevée Pâturin commun Houlque laineuse R.G. anglais Espèces type DEspèces type CEspèces type BEspèces type A Fertilité + Précocité + Digestibilité Précocité + Digestibilité Durée de vie des feuilles +

19 19 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Dabord à léchelle parcellaire (exemple: STICS) Milieu des années 90, premiers modèles informatisés puis à léchelle du système (exemple: SEPATOU) Ou PaturIN

20 20 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Mais le Développement sinterroge sur lutilité de linformatique Linformatique oui, mais pour quoi faire ? - calculer (mais quoi ?) clônes de la méthode Lebrun - Aider à mieux réfléchir ? Intel Artif // choix cas-types - Archiver, organiser la mémoire des pratiques ? enregistrements et bdd, pauvres en applications sauf règlementaires - faire accéder à linformation ? mise en place de SI sur pousse de lherbe, de t° Tandis que de nouvelles problématiques se greffent sur les Systèmes fourragers réduction des intrants travail sécurisation / aléas climatiques impacts environnementaux

21 21 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Dans la continuité de PaturIN HerbAvenir, une étape importante HerbAvenir : Calcul du stock dherbe et prévision de son évolution: Permet de réfléchir avec léleveur sur le pâturage, Facilite décisions aux périodes clés (pilotage / régulation Apport de fourrages (et concentrés) Surface à débrayer Pro-actif : Je saisis une décision Ça calcule, je compare à mon objectif, je saisis une autre décision, je re compare ……. Nous sommes en 2011 Tout ce qui a été inventé et imaginé depuis 40 ans perdure ou a été développé Peu de concepts on été abandonnés, beaucoup ont été enrichis et perfectionnés De nouvelles idées sont apparues Et de nouvelles préoccupations Des connaissances génériques sont disponibles impression de foisonnement doutils Envie de faire le tri, de transposer hors contexte initial, de tester, déchanger

22 22 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Petit tour de France de quelques idées et outils plus ou moins récents, à cultiver ensemble

23 23 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Bretagne, Agro Transfert, Pôle Herbivore CRAB : des pionniers du pro-actif Un dispositif collectif (observatoire pousse de lherbe) occupe terrain médiatique, produit des références Après les photos, le film…Un référentiel spécifique et remarquable (les menus) avec découpage saisonniers et repères de pilotage (JA) utile tant en situation de diagnostic que de prévision tactique et de suivi: des outils informatiques pro-actifs opérationnels: o HerbEvol = pilotage CT, calcule des JA o HerbAvenir = simulation à léchelle système (aussi valorisation annuelle / enregistrement) Potentiellement « génériques » si références présentes Mais très BL

24 24 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Sud-Ouest collaboration INRA UMR AGIR, ORPHEE / CA12, CA09, CA81 Les traits fonctionnels, pour simplifier lapproche de la Valeur dUsage dune PP (diagnostic), prédire la réponse de végétation aux pratiques et ses caractéristiques Les sommes de T°, pour diagnostic des pratiques et aide au pilotage (m.a.h. déprimage, fauche…) Des bulletins dinformations départementaux pour diffusion de conseil et repères de T° des outils mis à lépreuve du terrain o HerbType pour typer une prairie à partir de relevés simplifiés, situer sa Valeur dUsage o HerbOpti au niveau système pour valoriser typage / confrontation aux pratiques notées sur planning ( objectivées par de t° ) Aussi des outils dauto-apprentissage (HerbSim) ou danimation prospective (le « rami fourrager ») Transposables et transposés (Limousin, Auvergne …) Une utilisation en situation de conseil en cours dadaptation

25 25 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Normandie, Casdar « outils et méthodes de conseil innovants et ciblés en systèmes herbagers » Les concepts du marketing pour un conseil plus efficace Intérêt dune analyse des besoins des éleveurs, via des enquêtes (freins, leviers, préoccupations) Intérêt de la segmentation du public pour la présentation (argumentation) dune offre de services concertée entre organismes Un exemple doutil dauto-évaluation appuyé sur le SIEL et destiné aux éleveurs : « rendre plus autonome » Une tentative originale: sappuyer sur réseau météo + sites de mesure biomasse + modèles de croissance pour explorer faisabilité dispositif observatoire pousse herbe « low cost » Aussi un site Internet et deux guides complémentaires: guide de lherbe (TK parcellaires) et guide de cohérences fourragères (système) à forte « transposabilité »

26 26 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Le Sud et ses systèmes pastoraux aux avant-postes par rapport à la gestion des aléas, quont-ils à nous apprendre ? lanalyse fonctionnelle: à la fois outil de compréhension, de diagnostic, damélioration du fonctionnement et de structuration de références dusage de couverts végétaux Peut se décliner et sappliquer en systèmes + intensifs (BV Pays de L par exemple…) Est complètement compatible avec les TF quand ceux-ci objectivent des caractéristiques de temporalité, souplesse … LAF est incontournable en systèmes à ressources variées et (ou) quand la sécurisation « low cost » est un fort enjeu À tester: sa réalisation « en groupe » son apport dans la formation initiale

27 27 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Arvalis, des outils intégrés Herbo-LIS = démarche « intégrée » au sens où elle gère (en BV) les principales étapes dune démarche de conseil: o prévision o Suivi / pilotage (le fameux « Herbomètre ») o Bilan qualitatif et quantitatif ( prépa campagne suivante) Avec outils, planning de rencontres et références …. Un peu le prototype de ce quon souhaite faire, mais sur publics plus variés, problématiques plus diverses, conditions de production différentes, cadres de conseils spécifiques Aussi: « Fougere », logiciel intégrant des modèles de croissance, pour optimiser des calendriers de pâturage Herbo-LIS Potentiellement « générique » puisque payant… Peut lêtre davantage en sintéressant aussi à Eté/automne « Fougere » : transposable si réf disponibles

28 28 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Limousin: lexpérience des fermes pilotes Des fermes pilotes à la fois - Sites de diffusion de savoir-faire déleveurs - Lieux dacquisition de nouvelles compétences par techniciens Facteurs de réussite dun tel dispositif: * diversité des systèmes suivis * éleveurs « en demande », porteurs dun projet * des tandems TK / éleveurs stables * des conseillers positionnés en « ressource » et non en ponctionneurs de données * animation / mutualisation des expériences * gros effort de communication « daccompagnement » * Nb de jours de TK / expl élevé

29 29 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 LAuvergne: des outils pour mettre plus dherbe et denvironnement dans le fromage Une typologie des prairies innovante multifonctionnelle pour caractériser diversité floristique, valeur dusage agricole, valeur environnementale et liens potentiels au produit ( fromages AOC). Un outil simplifié pour interpréter les dires de léleveur sur ses pratiques fourragères dans une relation de conseil : « mode demploi de la diversité des prairies » Un diagnostic multifonctionnel à léchelle système ETAT des LIEUX du système fourragers des exploitations AOP sur fonctionnement, environnement et qualité des produits. ADAPTATION aux nouvelles exigences des cahiers des charges et Valorisation de la diversité des différents types de prairies Des outils en cours dachèvement, un savoir-faire déjà transposable, une des premières tentatives de mettre les « services environnementaux » dans une démarche de conseil vouée à une large diffusion

30 30 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Franche Comté, Alpes du Nord En Franche-Comté, un dispositif « météo de lherbe » (repères pour lanticipation, références de croissance et Valeur Alimentaire de la Prairie) Une expérience de conseil collectif : le « tour de pâturage » Une mobilisation des organismes de Contrôle Laitier. En Alpes du Nord: une typologie des prairies depuis plus de 15 ans avec des indicateurs intéressants ( novateurs en 1995 ) sur valeur dusage agricole ou environnementale (fonction paysagère) du recul (mobilisable) sur le lien type/fonction, les évolutions possibles de types, le lien entre système fourrager et types de prairies

31 31 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Bretagne agrotransfert Aveyron Ariège / equipe ORPHEE Normandie Herbolis Arvalis Auvergne Casdar AOP Franche Comté / Alpes du Nord limousin observatoires de la pousse de l'herbe dispositifs d'alerte ou diagnostic basés sur sommes de T° typologies de prairies intégrant valeur d'usage agricole et environnementale expériences de conseil s'appuyant sur segmentation du public outils pro-actifs et modèles opérationnels de croissance de l'herbe dispositifs de formation / démonstration type "fermes pilotes" En ne reprenant que quelques thèmes…….

32 32 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Des outils nouveaux, des métiers nouveaux ?? Des références exprimées sous forme de scénarios (menus Bzh) …. Des outils « pro-actifs » informatisés, basés enfin sur des connaissances génériques La possibilité de prendre en compte des interactions entre climat, pratiques et performance …. Le fonctionnel qui revient en force (résilience / aléas, W, biodiversité ) … Modifient les missions du conseiller (animation ? Appui informatique ? Apport connaissances ? Expertise ? Individuellement ou en groupe ? ) Peuvent rendre léleveur plus autonome / technicien, y compris par rapport à la production de références

33 33 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier Niveau « revendiqué » de préoccupation des démarches de conseil Lanimal La parcelle La SFP, les troupeaux Le projet de léleveur Idem, contraint par droits à produire et autres règlements Idem, + intégration Risques climatiques Idem, + intégration Incidence sur travail, conséquences sur qualité produits et environnement Quotas laitiers, premières remises en cause des « garanties de prix » Premières remises en cause du productivisme Instauration Aides forfaitaires SCOP & Primes à lherbe (on ne garantit plus des prix) Etats généraux du développement Premier choc pétrolier Premières lois sur leau Leau = « patrimoine commun » Durcissement des lois sur eau et environnement Crise financière, puis économique puis sociale Envolée des cours des intrants Crises sanitaires à répétition Démantèlement des derniers outils de régulation ?? découplage Crise énergétique ? Légitimation politique des demandes sociétales / environnement et agriculture, grenelle de lenvironnement On évoque le changement climatique … Nouveaux concepts Lexploitation vue comme un système La trésorerie fourragère SF = syst dinfo & de décision saisons pratiques, modes de prélèvements, régulations, animal cible Le cas- Type Linformatique oui, mais pour quoi faire ? -calculer ? -Aider à mieux réfléchir ? -Archiver bdd ? -faire accéder à linformation ? Les outils proactifs Les menus (BZH) Conseil collectif / conseil individuel R & D Exploration de la diversité, production de données de cadrage (RECP IE…) référentiels parcellaires / ITK / facteurs dintensification et modes dexploitation / Associations / perf zootechniques (Arvalis,IE, Bzh CA, INRA) Démontage de la boîte noire, INRA Le technicien « Imite ton voisin, il est plus moderne » « Je vais te faire un diagnostic global » Vous allez tous venir à la réunion faite pour vous On va faire un bilan fourrager prévisionnel…. Attends, jinstalle mon ordinateur …………….. Démarches de conseil intégrées déclinées par public déleveur «Interventions Types» en mode projet Groupes de diagnostic et de suivi de projet « accompagnés » ……..?? Tu en es où du suivi par toi même de la phase 9 de notre plan daction PP-N3 labellisé ISO 901 …?. « Intensification écologique » Sécurisation face aux aléas de marchés Adaptation au CC


Télécharger ppt "1 Jean-Christophe MOREAU, séminaire lancement CASDAR PraiCoS, 6 Janvier 2011 Le conseil et lélaboration de références par rapport au systèmes fourragers."

Présentations similaires


Annonces Google