La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NOUVELLES EPREUVES HISTOIRE ET GEOGRAPHIE BACCALAUREATS GENERAUX SESSION 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NOUVELLES EPREUVES HISTOIRE ET GEOGRAPHIE BACCALAUREATS GENERAUX SESSION 2005."— Transcription de la présentation:

1 NOUVELLES EPREUVES HISTOIRE ET GEOGRAPHIE BACCALAUREATS GENERAUX SESSION 2005

2 PRINCIPALE NOUVEAUTE EN PREMIERE PARTIE L ETUDE D UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE REMPLACE L ETUDE DE DOCUMENTS

3 LES OBJECTIFS DE CE CHANGEMENT EVITER LES DERIVES FORMALISTES Plus de présentation stéréotypée et vide de sens - Plus de tableau souvent formel- Plus de débat sur le lien tableau/synthèse INSISTER SUR UNE ANALYSE PORTEUSE DE SENS Pas de paraphrase des documents- connaissances personnelles- notions majeures- éléments d analyse critique- questions précises OFFRIR UN EXERCICE EQUIVALENT A LA COMPOSITION PAR SES EXIGENCES Problématisation - connaissances personnelles- organisation des idées - rédaction- pas de limite en volume - apport notionnel… FACILITER L EVALUATION Deux parties indépendantes qui testent des compétences différentes- des critères définis dans le document d accompagnement.

4 LES DOCUMENTS Ils sont regroupés autour d un sujet qui fait apparaître une problématique explicite mais pas obligatoirement sous forme de question. Ils sont relatifs à un des thèmes ou ensembles géographiques définis par les textes des programmes. Ils sont au nombre de 5 maximum : donc il peut y en avoir moins. En histoire, ils sont de natures diverses : textes, images, statistiques, cartes…mais privilégient les documents-sources. En géographie, ce sont majoritairement des cartes, des croquis, des schémas. ( 3 sur 5 minimum) auxquels peuvent s ajouter des statistiques, des graphiques, des photographies, des images et des textes. Les données spatiales doivent être clairement identifiables. Ils peuvent comporter des changements d échelles. Ils peuvent être éclairés par une chronologie indicative ou des notes explicatives.

5 LES QUESTIONS Elles forment un exercice indépendant. Elles n appellent pas des réponses très longues mais l importance de celles-ci peut être variable. Il y a 5 questions au maximum : ici aussi il peut y en avoir moins. Elles aident l élève à appréhender l ensemble documentaire mais ne permettent pas une analyse complète. Elles sont variées, sans ordre prédéfini, et s efforce d attirer l attention de l élève sur des aspects importants des documents. Elles peuvent porter sur La définition d une notion La recherche et l explicitation d informations La confrontation d informations Des éléments d analyse critique En relation avec un ou plusieurs documents

6 QUELQUES PRECISIONS

7 LA REPONSE ORGANISEE AU SUJET Ce n est pas une synthèse : Ni du travail qui précède ni de l ensemble documentaire. Les références aux documents ne sont pas exigibles mais pas pénalisables non plus. Ce n est pas une composition : Pas d introduction ni de conclusion académique, pas de véritable plan, une utilisation des documents et une longueur moindre. Elle doit répondre au sujet problématisé qui est posé avec l ensemble documentaire. Elle est organisée : C est à dire qu elle comprend une ou deux phrases d introduction et de conclusion, un classement des idées dans des paragraphes distincts qui forment un tout cohérent. Elle utilise à la fois les éléments que le candidat a pu retenir grâce aux questions, les autres informations fournies par l ensemble documentaire et les connaissances personnelles du candidat. Elle n est pas limitée en volume mais par le temps dont disposent les élèves. ( Trois heures maximum pour l ensemble de la première partie)

8 EVALUER CET EXERCICE Les réponses aux questions et la réponse organisée au sujet doivent être prises en compte de manière indépendante.On peut rater l une et réussir l autre. La réponse organisée demandant plus de temps doit cependant représenter plus de la moitié de la note. Critères d évaluations Pour les questions Précision de la réponse Exactitude des connaissances Capacité critique Pour la réponse organisée Traitement du sujet et compréhension de la problématique Cohérence de l organisation Exactitude et pertinence des connaissances Pertinence de l utilisation de l ensemble documentaire Qualité de l expression écrite

9 PREPARER LES ELEVES POUR 2005 Points d appui : Une définition explicite de l épreuve et de son évaluation Un exercice qui s appuie sur les pratiques de classe Un travail qui met en œuvre des compétences développées depuis la seconde Une possibilité d exploiter les apprentissages liés à l ancienne épreuve A prévoir: Une obligation de revenir sur la méthodologie en classe de terminale Une nécessité de bien expliquer le changement Un besoin d entraînement progressif Donc une contrainte de temps et de programmation

10 LES AUTRES NOUVEAUTES

11 DES DISPARITIONS ET DES EVOLUTIONS Disparition du croquis accompagnant la composition de géographie. Disparition du commentaire de la légende du croquis de géographie en deuxième partie. Précision accrue de la définition des types de sujets possible pour la composition. Possibilité d intégrer des productions graphiques de natures différentes dans les compositions en géographie comme en histoire Le « commentaire d un document d histoire » devient une « explication d un document d histoire »: Évolution du type de questions posées et absence de limitation en volume. Pour tous les exercices, des critères d évaluation sont fournis dans le document d accompagnement.

12 LES COMPOSITIONS LES SUJETS Portent sur un ou plusieurs thèmes des programmes. Correspondent à plusieurs heures de leçon : Périodes chronologiques et/ou dimensions spatiales larges. Comportent une problématique qui peut être plus ou moins explicite Les sujets peuvent être posés sous forme interrogative mais ce n est pas une règle. Ne peuvent pas être relatifs à une étude de cas mais peuvent faire appel à des exemples connus des élèves. LA FORME Il s agit de l exercice classique avec introduction, conclusion et développement construit selon un plan qui répond au questionnement Le candidat dispose d une certaine liberté de présentation : il n est pas interdit d indiquer son plan sous forme de titres par exemple. La clarté de la présentation, et la maîtrise de la langue, constituent des éléments de valorisation de la copie. LES PRODUCTIONS GRAPHIQUES Elles peuvent être de natures diverses : schémas spatiaux, schémas fléchés, organigrammes.. Elles sont insérées dans le corps du devoir en histoire comme en géographie Elles sont réalisées à main levée : aucun fond de carte n est fourni. Elles ne font pas redondance avec le devoir mais viennent compléter ou illustrer le propos.

13 L EXPLICATION D UN DOCUMENT D HISTOIRE LE DOCUMENT Il s agit d un document unique clairement identifié Il est pourvu d un titre Il peut s agir d un texte, d une carte, dune image, de statistiques Il est relatif à un ou plusieurs thèmes ou ensembles géographiques du programme qu il envisage avec une ampleur suffisante ( Plusieurs heures de cours) LES QUESTIONS Elles sont peu nombreuses Elles peuvent porter sur l identification, la contextualisation, l intérêt ou la portée du document, le repérage et l explication de faits ou d idées évoquées par le document. Tous les types de questions ne sont pas systématiquement posés: le questionnement cherche à mettre en évidence le sens du document LES REPONSES Elles sont nécessairement concises du fait de la durée de l exercice : Pas de limite en volume mais le candidat dispose d environ une heure. Elles doivent bien cerner les questions posées. Elles impliquent un apport de connaissances. Elles témoignent d une réflexion approfondie sur le document

14 LE CROQUIS DE GEOGRAPHIE Recentrage de l épreuve sur le croquis et sa légende Plus de commentaire de la légende Définition plus précise des critères d évaluation dans le document d accompagnement Accent mis sur le croquis outil de réflexion et de communication

15 EVALUER DES COMPETENCES Compétences cognitives Repérage spatial et chronologique Maîtrise des notions majeures Connaissance des grands acteurs Compétences méthodologiques Identification et mise en relation des informations Construction dune réflexion cohérente Capacité de synthèse Aptitude à l analyse critique Compétences de communication Maîtrise de la langue Maîtrise de la représentation graphique Lisibilité des écrits, des croquis et des schémas Évaluation Globale : pas de barème Utilisation des notes de à 0 à 20 Des points de repères pour tenir compte du temps consacré aux différents exercices par les élèves : 12/8 parties 1/2. 40% et 60% pour chacun des deux temps de l étude dun dossier documentaire


Télécharger ppt "NOUVELLES EPREUVES HISTOIRE ET GEOGRAPHIE BACCALAUREATS GENERAUX SESSION 2005."

Présentations similaires


Annonces Google