La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

HOPITAL DE JOUR SSR. EVALUATION CIBLEE/ATELIER DE STIMULATION COGNITIVE LAUNAY C.,Infirmière. MARSILLE A.M., Cadre H.D.J. PINON-VIGNAUD M.L., Neuro-psychologue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "HOPITAL DE JOUR SSR. EVALUATION CIBLEE/ATELIER DE STIMULATION COGNITIVE LAUNAY C.,Infirmière. MARSILLE A.M., Cadre H.D.J. PINON-VIGNAUD M.L., Neuro-psychologue."— Transcription de la présentation:

1 HOPITAL DE JOUR SSR

2 EVALUATION CIBLEE/ATELIER DE STIMULATION COGNITIVE LAUNAY C.,Infirmière. MARSILLE A.M., Cadre H.D.J. PINON-VIGNAUD M.L., Neuro-psychologue DRAPIER-OUVRY I., Médecin référent.

3 HOPITAL DE JOUR GERIATRIE PSYCHIATRIE Du CH de LA ROCHELLE Hôpital de Jour de Soins de Suite et Réadaptation Unités de psycho gériatrie Equipe mobile dévaluation gériatrique 15 PLACES

4 HOPITAL DE JOUR SSR Consultations médicales 2 gériatres à temps partiel Evaluations pluri disciplinaires Neuropsychologue Orthophoniste Ergothérapeute Kinésithérapeute Psychologue Prises en charge individuelles (par les thérapeutes) Prises en charge groupales (par un thérapeute et une infirmière ou une aide-soignante)

5 TRAVAIL INFIRMIER/ HDJ Pourquoi vouloir valoriser le travail infirmier en HDJ ? Référent par rapport aux patients Activités daccueil, de coordination, dorganisation, de planification, de co-animation (ateliers)… La prise en soins globale par linfirmière nest pas valorisée dans les RHS Comment le valoriser ? Analyse de laction de linfirmière au sein dun atelier.

6 REFLEXION FORMALISATION DUN NOUVEL ATELIER DE STIMULATION COGNITIVE DEMANDE DU MEDECIN DU DIM FORMATION SUR LES TRANSMISSIONS CIBLEES

7 LES TRANSMISSIONS CIBLEES Organiser la partie narrative du dossier de la personne soignée Comprendre rapidement sa situation et les soins nécessaires à dispenser Répondre à la fois aux exigences professionnelles et légales en matière de personnalisation des soins, mais aussi au confort des soignants en matière de gain de temps. Méthode conforme au schéma de processus de soins (données, actions, résultats).

8 PARALLELE Transmissions cibléesEvaluations ciblées DONNEESCIBLES ACTIONSCRITERES DOBSERVATION RESULTATSEVALUATION

9 LAtelier de Stimulation Cognitive Conçu pour les démences « vasculaires » (étendu au profil de type cortico-frontal). Profil neuro-cognitif comportant: Ralentissement idéo-moteur Labilité émotionnelle Altération du rappel (avec efficacité de lindiçage) Troubles des fonctions exécutives (stratégies, planification) Lolfaction peut être utilisée afin de stimuler les mécanismes de mise en mémoire au sein des structures corticales.

10 ATELIER FERME DE 5 PLACES Elaboré comme suit: Accueil des participants: Distribution des badges, reprise des identités de chacun, Repères temporel et spatial posés, évocation de lactualité (utilisation de la presse locale). Séance de rééducation: Mémoire visuelle et verbale (support écrit et oral, pas dutilisation de lécriture), Stimulation olfactive (type atelier GARCHES) Cadre spatio-temporel immuable: lundi après-midi de 14h30 à 16h30, hôpital de jour gériatrique. Fin de séance marquée par le goûter.

11 Séances (2 sessions) 1 à 12 (ESM dIsraël) 1 ère Partie Séance 1: Attention volontaire auditive Séance 2: Acuité sensorielle visuelle Séance 3: Structuration intellectuelle Séance 4: Mémoire auditive différée Séance 5: Structuration par le langage Séance 6: Associations Séance 7: Fluidité-imagination Séance 8: Associations Séance 9: Recrutement associatif Séance 10: Repères spatio-temporels (1) Séance 11: Repères spatio-temporels (2) Séance 12: Repères spatio-temporels (3)

12 Séances (2 sessions) 13 à 24 (ESM dIsraël) 2 ème Partie Séance 13: Recrutement associatif (chronologie) Séance 14: Recrutement associatif (évocation) Séance 15: Recrutement associatif (reconnaissance) Séance 16: Recrutement associatif (événements) Séance 17: Mémoire sémantique et visuo-spatiale Séance 18: Mémoire sensorielle Séance 19: Structuration par le langage Séance 20: Compréhension verbale et lecture Séance 21: Orientation temporelle Séance 22: Sens des expressions, vocabulaire Séance 23: Larbre généalogique Séance 24: Jeux de logique

13 Présentation de Mme P Mme P est une personne de 80 ans. Elle a eu 4 enfants. Deuils successifs : mari en 1974, ses deux fils en 95 et 97. Elle vit avec un compagnon depuis 13 ans. Antécédents significatifs HTA Infarctus du myocarde Triple pontage coronarien Dépression post partum au 1 er enfant Syndrome dépressif depuis 1994 Troubles cognitifs légers associant troubles mnésiques et syndrome dysexécutif.

14 BILAN NEURO-PSYCHOLOGIQUE Profil cognitivo-comportemental de Mme P (77 ans). MMSE à 27/30 -2 en rappel des 3 items Score pondéré au 5 mots de Dubois à 15/20 RLRI16 (RL1: Z à -1.1, RL2 : Z à -0.4, RL3 : Z à et RD: z à -0.53). Etat émotionnel : décrit des angoisses sans objet, désintéressée par la cuisine. Sur le plan dys-exécutif : BREF à 15/18 avec difficultés pour réaliser certaines recettes de cuisine.

15 SESSION 1: CIBLES (Séances de groupe de 1 à 6) Perte de mémoire Anxiété Perte de lestime de soi

16 CRITERES DOBSERVATION Ses capacités dattention (1) Son temps de concentration (2) Sa rapidité dexécution (3) Son orientation dans le temps (replacer dans le contexte) (4) Ses affects (en groupe) (5) Notation: 0=nul, 1=moyen, 2=correct.

17 RESULTATS Date1 adaptation 2 concentration 3 rapidité 4 orientation 5 affect Score / / / / / /10 Bilan9/1210/128/1210/129/12

18 EVALUATION DE SESSION Concentration et Orientation meilleures Rapidité dexécution, encore à revoir, sensibilité au stress et à la fatigue Capacités mnésiques à long terme à revoir

19 CIBLES SESSION 2 (séances de groupe de 7 à 12) Perte de mémoire Dépréciation Incapacité partielle à sorganiser (utilisation de lagenda)

20 CRITERES DOBSERVATION Lencodage (1) Récupération et Sensibilité à lindiçage (2) Rapidité dexécution (3) Utilisation de lagenda (4) Observation des affects (en groupe) (5) Notation: 0=nul, 1=moyen, 2=correct.

21 RESULTATS Date1 encodage 2 récupération 3 rapidité 4 agenda 5 affects Score 28/ /10 04/ /10 11/ /10 18/ /10 25/ /10 08/ /10 Bilan10/12 12/123/1210/12

22 EVALUATION DE SESSION Critère de rapidité non repris, se montre rapide dans la réalisation des exercices. Difficultés majeures pour lutilisation de lagenda.(oubli, mauvais repère au niveau du calendrier) Encodage et récupération meilleures. Gère mieux ses affects.

23 EVOLUTION DE LA PRISE EN CHARGE Mme P a suivi 3 sessions de latelier de stimulation cognitive avec un arrêt momentané pour des problèmes de santé. Elle avait des prises en charge conjointes en psychogériatrie (suivi psychologique, suivi à domicile par les IDE, atelier esthétique et atelier chant) A ce jour, elle a toujours un suivi médical en gériatrie et en psychogériatrie et un suivi à domicile. Elle sest par ailleurs inscrite à un atelier mémoire au centre social de son quartier.

24 Bilan Neuro-psychologique de fin prise en charge Atelier. MMSE à 27/ points au rappel Score pondéré au 5 mots de Dubois à 16/20 RLRI16 (RL1: Z à -2.94, RL2 : Z à -1.3, RL3 : Z à et RD: z à intrusions). Etat émotionnel : Se plaint essentiellement de sa mémoire. Sur le plan dys-exécutif : BREF à 18/18 Bilan réalisé après 3 sessions complètes.

25 Evaluations neuro-psychologiques comparées: En conclusion maintien des capacités cognitives (MMSE) amélioration du syndrome dys- exécutif, troubles mnésiques non- aggravés, état émotionnel stable. Avant atelier MMS à 27/30BREF à 15/18 Sore de Dubois à 15/20 Après atelier MMS à 27/30BREF à 18/18 Score de Dubois à 16/20

26 Autres patients du groupe Mr B. : Cibles Tr de lattention Tr de lorganisation Introversion sociale Critères dobservation Gestion de lagenda Flexibilité mentale concentration-fatigabilité Fluence verbale Affirmation de soi Mme T. : Cibles Alt. des perceptions sensorielles Alt. De lattention Perturbation des relations sociales Critères dobservation Attention volontaire auditive Stimulation olfactive Concentration Digressions Adaptation au contexte

27 INTERET DES EVALUATIONS CIBLEES Démarche intellectuelle soignante différente (prise en soins personnalisée) Réponse à la demande du DIM par rapport à la prise en charge individualisée en atelier de groupe Utilisation dun outil validé (transmissions ciblées) Meilleure lisibilité du suivi et de lévolution Réajustement à mi session des critères à améliorer (suivi plus précis)

28 CONCLUSION La valorisation du travail en HDJ SSR est, à lheure actuelle, essentiellement réalisée par la reconnaissance du travail des médecins et des thérapeutes qui peuvent coter leur activité. Ce travail de collaboration IDE/Neuropsychologue a permis une valorisation du travail infirmier dans un atelier thérapeutique : acteur de la démarche. Initiative infirmière à partager. Avenir….

29 MERCI DE VOTRE ATTENTION FIN Présentation HDJ- Mars


Télécharger ppt "HOPITAL DE JOUR SSR. EVALUATION CIBLEE/ATELIER DE STIMULATION COGNITIVE LAUNAY C.,Infirmière. MARSILLE A.M., Cadre H.D.J. PINON-VIGNAUD M.L., Neuro-psychologue."

Présentations similaires


Annonces Google