La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Epidémiologie et prévention des cancers DU de Carcinologie Clinique 8 octobre 2009 Sylvie GUERIN Institut Gustave Roussy

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Epidémiologie et prévention des cancers DU de Carcinologie Clinique 8 octobre 2009 Sylvie GUERIN Institut Gustave Roussy"— Transcription de la présentation:

1 Epidémiologie et prévention des cancers DU de Carcinologie Clinique 8 octobre 2009 Sylvie GUERIN Institut Gustave Roussy

2 Epidémiologie Étude de la fréquence des maladies dans les populations (incidence, mortalité) Étude des variations de cette fréquence en fonction de divers facteurs : environnement, mode de vie, ou facteurs génétiques.

3 Le cancer en France Nombre de nouveaux cas de cancer en 2005 : Source : Institut de Veille Sanitaire (InVS) Nombre de décès observé en 2007 : Source : Centre Epidémiologique sur les causes de décès (CépiDc)

4 Lincidence augmente chez les hommes et chez les femmes alors que la mortalité diminue de 1,5% par an depuis 1989 chez lhomme et de 0,7% par an depuis 1989 chez la femme

5 92% de laugmentation = cancer de la prostate 55% de laugmentation = cancer du sein 12% de laugmentation = cancer du poumon

6 Évolution de la fréquence du cancer en France Les données de mortalité sont préférables aux données de morbidité (incidence et prévalence) pour étudier lévolution de la fréquence des cancers parce que : Des données de qualité comparables existent depuis plus de 50 ans La mortalité est moins sensible aux changements de pratiques de dépistage et à lamélioration des outils diagnostiques

7 La mortalité par cancer diminue - depuis 1990 chez les hommes de 1,6% par an - depuis 1963 chez les femmes, de 0,6% par an

8 La mortalité diminue Le cancer est devenu la première cause de décès devant les maladies cardiovasculaires en 1988 chez l'homme, et en 2002 chez la femme, essentiellement parce que la mortalité par maladie cardiovasculaire diminue plus fortement que la mortalité par cancer

9

10 Ces graphiques sont à âge et à population égale En effet, comparer les nombres de décès est trompeur : entre 1968 et 2005 par exemple, en France, le nombre de décès par cancer est passé de à , soit une augmentation de 41%, mais cette augmentation est entièrement expliquée par laugmentation de la population et par son vieillissement

11

12 A taille de population et à âge égal, le risque a baissé de 22%

13 Nouveaux cas de cancer chez l'homme, en 2005 Prostate Poumon Colon-rectum Bouche, pharynx, larynx Vessie Lymphome non Hodgkin Rein5 400 Foie5 100 Estomac4 400 Total % 13 % 11 % 7 % 100 %

14 Nombre de décès par cancer chez l'homme, en 2006 Poumon Prostate8 900 Colon-rectum8 700 Foie5 500 Bouche, pharynx, larynx4 700 Pancréas4 300 Vessie3 500 Oesophage3 100 Estomac3 000 Total % 10 % 100%

15

16 À 30 ans, 30% et à 80 ans, 80% des hommes ont un cancer dans leur prostate (études dautopsies) La plupart ne deviennent jamais symptomatiques Le dosage du PSA est largement répandu, mais lefficacité du dépistage est discutée (NEJM Mars 2009 : Andriole (USA), Schröder (Europe)) Les traitements sont très invalidants : Prostatectomie, selon lexpérience du chirurgien : 3% à 74% des patients sont incontinents, et 30% à 90% impuissants. Radiothérapie conformationnelle : 40% à 60% des patients sont impuissants Incidence Mortalité

17 Nouveaux cas de cancer chez la femme, en 2005 Sein Colon-rectum Poumon6 700 Corps utérin5 800 Mélanome4 700 Ovaire4 700 Col de lutérus4 100 Total % 13 % 5 % 100 %

18 Nombre de décès par cancer chez la femme, en 2006 Sein Colon-rectum Poumon Pancréas Ovaire Leucémies2 400 Foie1 900 Lymphome non Hodgkin1 900 Estomac Total % 13 % 10 % 100 %

19

20 La mortalité par cancer diminue Les différentes localisations de cancer ont des évolutions différentes : la plupart diminuent, quelques unes augmentent

21 Mortalité par cancer Hommes Baisse observée dans les années récentes pour ces 8 localisations : - 4%/an cavité buccale, - 2%/an estomac, leucémies/lymph., prostate, côlon…, vessie - 1% poumon) sauf Pancréas qui augmente de 0,3%/an Lensemble de ces localisations représente 72% des décès par cancer chez lhomme en 2006

22 Localisations de cancer dont la mortalité augmente Hommes Décès en 2006 Variation annuelle depuis Hausse depuis Pancréas4 3000,3% Myélome multiple1 4001,2% Peau1 1001,8%1992 8% des décès par cancer

23 Mortalité par cancer Baisse observée dans les années récentes pour ces 8 localisations : - 3%/an estomac, - 2%/an utérus, côlon…, - 1%/an leucémies/lymph., ovaire, sein sauf Poumon qui augmente de 6%/an et Pancréas qui augmente de 1%/an Lensemble de ces localisations représente 70% des décès par cancer chez la femme en 2006 Femmes

24 Localisations de cancer dont la mortalité augmente Femmes Décès en 2006 Variation annuelle depuis Hausse depuis Poumon *6 3006,1% Pancréas4 0001,0% Foie *, **1 9000,6%1986 Myélome multiple1 3000,7% Peau1 0001,0% % des décès par cancer * Baisse chez lhomme ** Données peu fiables car confusion entre cancer du foie et métastases hépatiques

25

26

27 Survie relative, 15 à 99 ans Années après diagnostic Sein, femmes Tous cancers, femmes Tous cancers, hommes Estomac Poumon Prostate Côlon-rectum

28 Survie relative à 5 ans (%) Variation de la survie à 5 ans entre pays Etude Eurocare (Eur J Cancer 2009; 45: )

29 Ce que nous savons des causes du cancer en France est résumé dans :

30 Mortalité par cancer CauseFraction attribuable Tabac24% Alcool7% Infections (HPV,HBV, Helicobacter, EBV)* 4% Expositions professionnelles2% Obésité et surpoids2% Inactivité physique2% Traitement ménopause (& pilule)1% Rayonnement ultra-violet1% Caractéristiques vie reproductive 0,4% Polluants0,2%. Total35% * Human Papilloma Virus (HPV), Hepatitis B Virus (HBV) Virus dEpstein Barr (EBV)

31

32 Mortalité par cancer CauseFraction attribuable Tabac24% Alcool7% Infection4% Expositions professionnelles2% Obésité et surpoids2% Inactivité physique2% Traitement ménopause & pilule1% Rayonnement ultra-violet1% Caractéristiques vie reproductive 0,4% Polluants0,2% Total35% *Les fractions attribuables ne sadditionnent pas 28% *

33

34

35 Prévention du cancer « Mieux vaut prévenir* que guérir » En changeant certains de nos comportements, nous pouvons prévenir l'apparition d'un grand nombre de cancers : arrêter de fumer, éviter la consommation régulière de boissons alcoolisées, se protéger du soleil, adopter une alimentation équilibrée et diversifiée, pratiquer une activité physique régulière * Tenter d'éviter (une chose fâcheuse) en prenant les devants; faire obstacle à

36 1/ Le tabac

37 Mortalité liée au tabac (2000) * Représente 80% des cancers du poumon ** Représente 60% des cancers de la tête et du cou

38 Fraction attribuable au tabac

39 Tabac - Mortalité

40 Décalage Les effets observés sur la santé en 2009 sont la conséquence des comportements du passé Ainsi, la mortalité due au tabac à 70 ans dépend d'habitudes prises à 20 ans c'est à dire vers 1959

41 Arrêter de fumer vaut énormément la peine Risque de cancer du poumon en plus, par rapport à un non fumeur proportionnel à : dose x durée 4,5 Dose double risque double Durée double risque x 20

42 Bilan à long terme On peut penser que les deux tiers des fumeurs réguliers mourront à cause du tabac Source: Doll. BMJ années de suivi de médecins anglais

43 En moyenne les fumeurs meurent 10 ans plus tôt que les non fumeurs.

44 Arrêter de fumer vaut énormément la peine : en arrêtant à 30 ans, le gain en espérance de vie est de 10 ans

45 Arrêter de fumer vaut énormément la peine : en arrêtant à 40 ans, le gain en espérance de vie est de 7 ans

46 Arrêter de fumer vaut énormément la peine : en arrêtant à 50 ans, le gain en espérance de vie est de 4 ans

47 Arrêter de fumer vaut énormément la peine : en arrêtant à 60 ans, le gain despérance de vie est encore de 1 an

48 Mortalité par cancer du poumon

49

50

51 2/Lalcool

52 Alcool Effet de la dose Pas d'effet du type de boisson

53 Alcool - Mortalité * Représente 56% des cancers de la tête et du cou

54 Alcool - Mortalité

55

56

57

58

59 3/ Le Traitement Hormonal de Substitution (THS) au moment de la ménopause

60 Mortalité par cancer chez les femmes en 2000 due au traitement de la ménopause et à la pilule

61

62 Cancer du sein Nulliparité Age élevé au premier enfant Petit nombre denfants Pas ou peu dallaitement Cancer de lovaire Pas ou peu denfants Caractéristiques de la vie reproductive considérées comme facteurs de risque de cancer

63 Prévalence des facteurs de risque de cancer en 2000 et scénario alternatif

64 Impact des changements dans les facteurs reproductifs entre 1980 et 2000 sur le cancer du sein Le facteur reproductif de loin le plus influent est lâge au premier enfant : laugmentation de la proportion des femmes ayant un premier enfant à 30 ans ou après, passée de 25% à 41% entraîne près de 700 cancers du sein La diminution de la fréquence de la nulliparité et laugmentation de la durée de lallaitement tempèrent un peu les effets de ce facteur

65 Expositions soupçonnées dêtre cancérogènes pour l'homme Alimentation Pollution Pollution de lair Chloration de leau Pesticides Champs électromagnétiques

66 Alimentation et cancer Pour linstant, aucun facteur de risque alimentaire précis na été identifié. Cependant les études de migrants ont montré des variations dans lincidence des cancers après adoption des habitudes alimentaires du pays daccueil. Linfluence des facteurs alimentaires et du mode de vie sur lincidence des cancers ne peut donc être négligée, bien que les facteurs de risques spécifiques restent à identifier. La fraction des cancers attribuables à ces facteurs alimentaires non encore identifiés est inconnue. Simulation pour fruits et légumes: prévention max. 2 à 3% des cancers.

67 Idées reçues sans aucun fondement Le stress augmente le risque de cancer : les études rigoureuses montrent quil ny a aucun lien (mais le cancer est cause de stress +++) Manger bio réduit le risque de cancer La consommation de suppléments vitaminiques réduit le risque de cancer (cela pourrait augmenter le risque)

68 Jim Borgman, Cincinnati enquirer Linfo médicale aléatoire du jour Source: New England Journal du charabia générateur dangoisse Selon un article paru aujourdhui JT peuvent causer

69 Conclusion La prévention du cancer est possible, à condition dagir sur des causes importantes Prévenir le cancer en agissant sur des facteurs qui ont peu ou pas deffet sur le risque brouille les messages et contribue donc indirectement à laugmentation du risque


Télécharger ppt "Epidémiologie et prévention des cancers DU de Carcinologie Clinique 8 octobre 2009 Sylvie GUERIN Institut Gustave Roussy"

Présentations similaires


Annonces Google