La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Surveillance de létat de santé respiratoire au travail Catherine Lemiere MD, MSc Professeur agrégé, Université de Montréal Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Surveillance de létat de santé respiratoire au travail Catherine Lemiere MD, MSc Professeur agrégé, Université de Montréal Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal."— Transcription de la présentation:

1 Surveillance de létat de santé respiratoire au travail Catherine Lemiere MD, MSc Professeur agrégé, Université de Montréal Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

2 Définitions Asthme exacerbé par le milieu de travail (Work- aggravated asthma): Asthme, préexistant ou concomitant à lexposition professionnelle qui est aggravé par lexposition à des facteurs non spécifiques dans le milieu de travail. Asthme professionnel: Asthme causé par lexposition à un agent spécifique sur le lieu de travail et non par des facteurs à lextérieur du milieu de travail. Lasthme professionnel peut survenir chez des travailleurs avec ou sans asthme précédant lexposition. British Occupational Health Research Foundation

3 Définitions Lasthme professionnel peut être subdivisé en: Asthme professionnel allergique : caractérisé par une période de latence entre la première exposition à un sensibilisant respiratoire au travail et lapparition des symptômes. Asthme professionnel induit par les irritants qui survient typiquement dans les premières heures suivant lexposition au travail à une concentration élevée dun gaz, fumée ou vapeur aux propriétés irritantes.

4 Investigation de lasthme professionnel Chan-Yeung & Malo. N Engl J Med 1995; 333:

5 Investigation dasthme professionnel dans le milieu de travail 1.Histoire clinique 2.Diagnostic dasthme 3.Tests cutanés ou sérologiques 4.Mesures sériées de débit de pointe et CP 20 au travail et hors travail 5.Études des comptes cellulaires de lexpectoration au travail et hors travail 6.Tests de provocation bronchique spécifiques

6 1. Histoire clinique

7 Questionnaires Des études de population ont montrées que 5 à 10% des cas dasthme développés à lage adulte peuvent être attribués au milieu de travail. Ces données sont tirées de réponses à deux questions: 1. Est ce que les symptômes dasthme apparaissent ou sont pires au travail? 2. Est ce que ces symptômes saméliorent durant les fins de semaines ou les périodes de vacances?

8 Items de questionnaire suggérés dans «Asthma in the Workplace», 2ième éd., 1999 par David I. Bernstein. Le questionnaire inclut des renseignements sur : 1)Type et quart de travail, agent que le travailleur identifie comme causant ses symptômes 2) Nature des symptômes: a)respiratoires b)généraux c)nasaux d)oculaires e)cutanés 3) Relation temporelle entre les symptômes et lexposition professionnelle (au début ou à la fin de lexposition, persistance après le quart de travail) 4) Importance des symptômes au travail, en fin de semaine et en période de vacances. Quelles questions poser à un travailleur suspecté davoir un AP?

9 QUESTIONNAIRE AUTOADMINISTRÉ SUR L'ASTHME 1.Avez-vous eu des sifflements ou sillements dans la poitrine à un moment quelconque dans les 12 derniers mois? oui non oui Si "non", passez à la question 2. Si "oui": 1.l Avez-vous été essouflé(e), même légèrement, quand vous aviez ces sifflements ou sillements? oui non oui 1.2 Avez-vous eu ces sifflements ou sillements quand vous n'étiez pas enrhumé(e)? oui non oui 2.Vous êtes-vous réveillé(e) avec une sensation de difficulté respiratoire ou une crise dessoufflement à un moment quelconque dans les 12 derniers mois? oui non oui 3.Avez-vous été réveillé(e) par une quinte de toux à un moment quelconque dans les 12 derniers mois? oui non oui 4.Avez-vous eu une crise d'asthme dans les 12 derniers mois? oui non oui 5.Prenez-vous actuellement des médicaments pour l'asthme? oui non oui 6.Quand vous êtes à votre poste de travail, vous arrive-t-il : de vous mettre à tousser? oui non oui de vous mettre à avoir des sifflements ou des sillements dans la poitrine en respirant? oui non oui d'avoir une sensation d'oppression ou de serrement dans la poitrine? oui non oui 7.Si vous avez répondu "oui" à l'un des points de la question 6, est-ce que ce ou ces problèmes à votre travail s'améliorent ou disparaissent en fin de semaine ou quand vous êtes en vacances? oui non oui SI VOUS AVEZ COCHÉ OUI À TROIS REPRISES ( OU PLUS), VOUS POURRIEZ FAIRE DE LASTHME. Pour en discuter, contactez linfirmière de léquipe de santé au travail de votre CLSC au

10 Histoire clinique Asthme professionnel * Très probable-probIncertainImprobable-Non Diagnostic final AP (n=75) Asthme sans AP (n=54) Pas d,asthme, pas dAP (n=33) Seuls 65 sujects (63%) parmi les 104 avec une histoire suggestive dAP avait de lAP. * Malo JL et al. Am Rev Respir Dis 1991; 143:

11 2. Diagnostic dasthme

12 Diagnostic de lasthme Confirmation objective d'une obstruction bronchique variable: VEMS (/CVF) –>12% (idéalement 15%) et > 180ml post- 2 –>20 % et > 250 ml si variation dans le temps ou post essai aux corticostéroïdes Débit expiratoire de pointe (var. > 20%) moins fiable... Test à la méthacholine: mesure de la concentration de méthacholine entraînant une chute de 20% du VEMS: CP 20 Une CP 20 normale nexclut pas le diagnostic dAP chez un travailleur qui a été retiré du travail mais le rend très improbable chez un travailleur symptomatique toujours au travail.

13 3. Tests cutanés et sérologie

14 Tests cutanés et sérologie Tests cutanés valides pour les agents de haut poids molécualire & rarement pour les agents de bas poids molécualire Nécessitent de bons extraits allergéniques RAST: mise en évidence dIgE ou IgG spécifiques de lagent en cause

15

16 OASkin test - water-84 RAST Water-84 Ratio > Total Total Neg. pred. value:76%89% Pos. pred. value:69%54% Un test positif confirme une sensibilisation mais ne confirme pas le diagnostic dasthme professionnel

17 4. Mesure sériée de débits de pointe ou de CP 20

18

19 Mesure sériée de débits de pointe ou de CP20 Pour confirmer objectivement objectivement laggravation delasthme au travail Sensibilité: % Specificité: %

20 Mesures sériées de DEP Au moins 2 semaines au travail et hors travail Au moins quatre fois par jours et préférablement aux deux heures Medication autorisée: La maintenir constante et minimale au besoin seulement

21 Mesures sériée de DEP Bon marché simple et accessible mais... Effort dependant, nécessite la collaboration du sujet La compliance est souvent mauvaise impossible si le sujet est illettré DEP peut sous estimer ou surestimer les changements de calibre des voies aériennes.

22 Mauvaise compliance lors de la mesure sériée des DEP Malo JL et al, JACI 1995 False negative stored recorded correspondence between recorded and reported values: 52%

23 La compliance peut aussi être bonne… Malo JL et al, JACI 1995 True negative recorded stored

24 Mesures sériées de CP 20 Peut aider pour différencier une mécanisme de nature irritative dune sensibilisation. Est moins effort dépendante que le DEP. Nécessite darrêter certains médicaments avant le test

25 Pas de changement de PC20 dans lasthme sévère mal contrôlé

26 Quand les DEP sont très suggestifs dAP et quils sont associés à une histoire sugegstive dAP, des changements significtifs de CP20 au travail et hors travail, ceci est suffisant pour faire un diagnostic dasthme professionnel. Cependant ceci ne permet pas didentifier l,agent professionnel avec certitude.

27 Mesures sériées de DEP douteuses ou non suggestives dAP Quand les mesures de DEP sont associés à une histoire qui nest pas suggestive dAP et quil ny a aucun changement de CP20 la plupart du temps ceci est suffisant pour exclure le diagnostic dAP. Cependant sil y a des éléments discordants ou que le sujets na pas eu ses symptômes habituelle lors de la mesure des DEP il faut recourir au tests de provocation spécifiques.

28 5. Étude des comptes cellulaires de lexpectoration au travail et hors travail

29 Sputum eosinophils, 10 6 /ml Positive SICNegative SICAsthma without OA BEBEBE Expectoration induite et asthme professionnel LLemiere et al JACI 2001; 107:

30 Changement des comptes cellulaires de lexpectoration lors de périodes sur le lieu de travail

31 Induced sputum and occupational asthma 1.0 AtWorkAt Off p=0.1 p=0.6p=0.2 p= 0.9 p=0.006 p=0.007p=0.01 p< F E V, L P C, m g / m L E o s i n o p h i l s, % E C P, µ g / L Lemière C et al. Eur Respir J, 1999; 13: 482-8

32 Negative SIC (n =26)Positive SIC (n = 23) Off workAt workOff workAt work Symptom score * * 2 use * * FEV 1, % pred * * PC 20, mg/ml * * TCC, 10 6.ml1.8(2.4)2.3(2.7)1.8(4.3)2.5(4.3) Neutro,%37.7(32.3)59.5(41.6)*35.3(43.0)33.2(41.2) Eosino,%0.8(1.5)1.0(3.6)0.5(3.0)2.8(9.1)* * p <0.05 Inflammatory and functional changes in subjects with and without OA (Girard et al, ARJCCM 2004)

33 Specificity Sensitivity PEF PEF/sputum (2% cutoff) PEF/Sputum (1% cutoff) Sensitivity and specificity of different diagnostic strategies compared to SIC (Girard et al, ARJCCM 2004)

34 6. Tests de provocation bronchique spécifiques

35 Tests de provocation bronchique spécifiques Ce sont les tests de référence pour confirmer le diagnostic dasthme professionnel. Ils consistent à exposer le travailleur à lagent profesionnel suspecté en laboratoire ou en milieu de travail.

36 Tests de provocation bronchique spécifiques en laboratoire Réaliste Générateur de particules ou daérosols

37 Tests de provocation spécifiques Jour contrôle pour sassurer de la stabilité de lasthme (lactose, diluant…), de 8:00 à 16:00. Test à la méthacholine en fin de journée Exposition prudente et progressive Sur une journée en cas dexposition à des agents de haut poids moléculaire Sur plusieurs jours en cas dasthme à des agents de bas poids moléculaire (1-4, 30 & 120 min) VEMS q. 10 min. X 1 h., q. 30 min. X 1 h., puis toutes les heures pour un total de 8 heures (+ CVF, T°) CP 20 à la fin des tests

38 Types de réactions asthmatiques

39 Tests de provocation spécifiques Sécuritaires Confirment le diagnostic dAP avec certitude Permettent lidentiifcation de lagent professionnel Peuvent être fait sur une base externe. Doivent être pratiqués sous étroite supervision dun médecin expérimenté. Nécessite des technicien(ne)s très entraîné(e)s et expérimenté(e)s Matériel de réanimation doit être disponible instantanément.

40 Conclusions Le diagnostic dasthme professionnel (AP) est un diagnostic souvent difficile à faire. Une investigation complète doit être réalisée et le diagnostic dAP doit sappuyer sur des changements fonctionnels respiratoires induits par lexposition à lagent professionnel suspecté. Une histoire aussi suggestive soit elle ne suffit pas pour faire un diagnostic dasthme professionnel.


Télécharger ppt "Surveillance de létat de santé respiratoire au travail Catherine Lemiere MD, MSc Professeur agrégé, Université de Montréal Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal."

Présentations similaires


Annonces Google