La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Marche, double-tâche et prédiction de la chute « Stops walking when talking », 10 ans après ? Véronique Dubost 1, François Herrmann 2, Olivier Beauchet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Marche, double-tâche et prédiction de la chute « Stops walking when talking », 10 ans après ? Véronique Dubost 1, François Herrmann 2, Olivier Beauchet."— Transcription de la présentation:

1 Marche, double-tâche et prédiction de la chute « Stops walking when talking », 10 ans après ? Véronique Dubost 1, François Herrmann 2, Olivier Beauchet 3 1 Gérontopôle, CHU Dijon et Groupe Korian, Paris 2 Hôpital de Gériatrie, Hôpitaux Universitaires de Genève 3 Service de Gérontologie Clinique, CHU Angers Société de Gérontologie de lEst Journée de perfectionnement « La marche de la personne âgée » 3 avril 2008, Saint-Apollinaire

2 Contexte La détection du risque de chute du sujet âgé de manière simple et efficace reste un objectif majeur en médecine gériatrique En 1997, Lundin-Olsson et al. « stops walking when talking test » marque le début dune nouvelle approche Principe de la double-tâche : réalisation simultanée dune tâche attentionnelle et de la marche. Partage de la capacité de traitement limitée performance de lune ou des 2 tâches perturbée si la demande attentionnelle totale excède la capacité centrale de traitement disponible.

3 Etude de Lundin-Olsson et al N = 58, sujets en institution, 80.1 ± 6.1 ans Co-morbidités : démence (n = 26), dépression (n=25), antécédents dAVC (n= 20) Résultat : 12 sujets se sont arrêtés de marcher lorsquils ont commencé leur conversation, et 10 dentre eux sont tombés dans les 6 mois suivants. 21 chutes au total ChutePas chute Arrêt marche 102 Poursuite marche 1135 Bonne VPP = 83% Bonne VPN = 76% Bonne spécificité = 95 % Mais faible sensibilité = 48 %

4 Objectif Revue systématique des articles examinant la valeur prédictive des modifications de la marche sous double tâche pour la chute, chez des sujets âgés 60 ans Question 10 ans après le travail de Lundin-Olsson et al. (1997), quen est-il de la relation entre les modifications de la marche sous double-tâche et le risque de chute ? Les résultats apparaissent contradictoires ….

5 Méthodologie de recherche Moteur de recherche : Medline Langue de publication : anglais Dates de publication : entre 1997 et 2007 Mots-clés : combinaison du mot MeSH accidental fall avec dual-task, dual-tasking, walking, gait et fall prediction. Design : études de cohortes prospectives Age des sujets : 60 ans

6 EtudesNAgeSujets / lieuxSuivi Verghese et al Communauté12 mois Stalenhoef et al > 70Communauté9 mois Bootsma Vanderwiel et al Communauté + institution 12 mois Lundin-Olsson et al Institution6 mois Lundin-Olsson et al Institution6 mois Lundin-Olsson et al Institution6 mois Beauchet et al Institution12 mois Bloem et al Parkinson6 mois Bloem et al Parkinson6 mois Hyndman & Aschburn Patients post-AVC6 mois Andersson et al Patients post-AVC12 mois Résultat : 11 articles

7 EtudesType de double-tâcheOutcomes chute Verghese et al. 2002Réciter lalphabet (simple et complexe)1 ère chute Stalenhoef et al. 2002Résoudre 2 calculs simples> 2 chutes Bootsma Vanderwiel et al Réciter des noms danimaux et de métiers 1 ère chute et > 2 chutes Lundin-Olsson et al. 1997Conversation1 ère chute Lundin-Olsson et al. 1998Porter un verre deau1 ère chute Lundin-Olsson et al. 2000Conversation + porter un verre deau1 ère chute Beauchet et al. 2007Décompte à partir de 501 ère chute Bloem et al. 2000Conversation> 2 chutes Bloem et al. 2001Conversation> 2 chutes Hyndman & Aschburn 2004Conversation> 1 chute Andersson et al. 2006Conversation + porter un verre deau1 ère chute Communauté Communauté + institution InstitutionPark / AVC Résultat : 11 articles

8 Validité intrinsèque des 11 articles Sensibilité Sensibilité : probabilité que le test soit positif si la chute est présente [Sen = A / (A+C)] Spécificité Spécificité : probabilité que le test soit négatif si la chute nest pas présente [Spé = D / (B+D)] Valeur prédictive positive Valeur prédictive positive (VPP) : probabilité que la chute soit présente lorsque le test est positif [VPP = A / (A+B)] Valeur prédictive négative Valeur prédictive négative (VPN) : probabilité que la chute ne soit pas présente lorsque le test est négatif [VPN = D / (C+D)] ChutePas chute Test positifA (vrais positifs) B (faux positifs) Test négatifC (faux négatifs) D (vrais négatifs)

9 Etudes Taux chute SensibilitéSpécificitéVPPVPN Verghese et al simple 38.5 complex 89.1 simple 95.7 complex 54.5 simple 71.4 complex 85.4 simple 84.6 complex Stalenhoef et al Bootsma Vanderwiel et al chute 39.4 > 2 chutes Lundin-Olsson et al Lundin-Olsson et al Lundin-Olsson et al Beauchet et al Bloem et al Bloem et al Hyndman & Aschburn Andersson et al Résultat : 11 articles Communauté Communauté + institution InstitutionPark / AVC

10 4 études montrent que les modifications de la marche sous double-tâche peuvent prédire la chute, avec une bonne spécificité (de 89.7 à 95.7%) mais avec une faible sensibilité (< 54%). Les VPP et VPN sont acceptables, au dessus des 68 % pour toutes études chez les sujets âgés. Une seule étude montre que les modifications de la marche sous double-tâche peuvent prédire la chute avec une sensibilité, spécificité, VPP et VPN > 85%. Synthèse

11 Attention, des différences à tous les niveaux : Taille de léchantillon (N = de 38 à 380) Type de tâche de marche (ligne droite, ½ tour, TUG…) Type de tâche attentionnelle (calcul, récitation alphabet, décompte, conversation, tâche dhabileté manuelle…) Type de sujets (âge, pathologies, état de fragilité, lieux de vie, …) Outcomes chute (1 ère chute, 2 chutes, > 2 chutes) Durée du suivi (6, 9 ou 12 mois) et modalités du suivi Synthèse

12 Aucune étude ne rapporte le nombre de sujets requis pour prédire la chute. Manque de puissance ? Variation de la durée de la période de suivi. Sous- estimation du taux de chutes ? Différentes populations : sujets déments et déprimés, Parkinsoniens, post-AVC…. Certaines plus sensibles que dautres à la double-tâche ? Discussion

13 Absence dhomogénéité du paradigme de double-tâche Tâche attentionnelle non standardisée (ex: conversation) Absence dinstructions précises données aux sujets, i.e. priorisation dune tâche ou de lautre Différences qualitatives et quantitatives des tâches attentionnelles (manuelle verbale) Tâches de marche différentes (parcours incluant ½ tour marche en ligne droite) Choix du paramètre mesuré (temps du parcours, nombre de pas, …, variabilité du pas +++) Discussion

14 Analyse de la tâche attentionnelle, et non uniquement des modifications de la marche sous double-tâche. Beauchet et al : sous double-tâche, les sujets qui amélioraient leur performance de décompte avaient un risque de chute accru (adjusted OR = 53.3 [ ]; p<.001) comparé à ceux qui présentaient une performance réduite. Analyse de la variabilité de la marche, grâce au coefficient de variation ([SD/mean] * 100), marqueur de linstabilité de la marche, facile à obtenir avec les nouveaux systèmes danalyse de la marche. Perspectives ?

15 Lélaboration dun test clinique fiable permettant de prédire la chute des sujets âgés, dans lobjectif de la prévenir reste encore un objectif à atteindre. Nécessité détudes de cohorte prospectives sur des échantillons importants, avec une meilleure identification des facteurs de confusion (tels que lâge ou létat de santé), une standardisation de la méthodologie à tous niveaux, et surement une meilleure analyse de la tâche attentionnelle. Conclusion


Télécharger ppt "Marche, double-tâche et prédiction de la chute « Stops walking when talking », 10 ans après ? Véronique Dubost 1, François Herrmann 2, Olivier Beauchet."

Présentations similaires


Annonces Google