La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA TÉLÉVISION À LHEURE DINTERNET DE LÉVOLUTION DES MÉDIAS À LÉVOLUTION DES PRATIQUES Myriam Montagut-Lobjoit MICA-GRESIC, Université Bordeaux 3 16 -17.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA TÉLÉVISION À LHEURE DINTERNET DE LÉVOLUTION DES MÉDIAS À LÉVOLUTION DES PRATIQUES Myriam Montagut-Lobjoit MICA-GRESIC, Université Bordeaux 3 16 -17."— Transcription de la présentation:

1 LA TÉLÉVISION À LHEURE DINTERNET DE LÉVOLUTION DES MÉDIAS À LÉVOLUTION DES PRATIQUES Myriam Montagut-Lobjoit MICA-GRESIC, Université Bordeaux décembre 2009

2 Le paradoxe de la « nouvelle télévision » Télévision = média de masse = distribution massive et rapide dinformations à une audience étendue et hétérogène Numérisation choix + technique proposition aux usagers dune navigation individualisée = concept de cybertélévision En théorie, bouleversement des pratiques audiovisuelles or daprès observation du terrain : pour usagers, continuité / progressivité dans lévolution des pratiques

3 Le paradoxe de la « nouvelle télévision » PARADOXE entre nature technique de lobjet / usages nouveaux quelle induit et permanence relative des pratiques Hypothèse, 2 facteurs principaux : Nécessité dune acculturation technique Persistance de pratiques héritées de la néo-télévision (Casetti & Odin, 1990)

4 Eléments de méthodologie Ancrage théorique : « clés » significatives / influence réciproque du média avec environnement social Etude 2009 : pratiques médiatiques liées à linformation dactualité (questionnaire 118 étudiants + entretiens) Etude 2006 : analyse comparée des pratiques télévisuelles télévision traditionnelle / nouvelle télévision (questionnaire 106 personnes de moins de 30 ans) Objectif = réflexion sur pratiques liées à numérisation des médias de masse traditionnels à lheure dinternet

5 Du média aux concepts Médias de masse = « institutions sociales organisées reflétant la nature de la société dans laquelle ils sont insérés » (Lazar, 1991) Chaque support présente des « biais » (Innis, 1977) Les médias (technique) « sont la pierre angulaire des évolutions sociales » (McLuhan, 1968) Terminologie éloquente / évolution : Paléo et néo-télévision (Casetti & Odin, 1990) Généraliste = rôle dunité sociale et culturelle (Wolton, 1993) Stratégies « daccroche » / type découte susceptible dêtre accordé (Jost & Leblanc) Fragmentée = Eparpillement des références (Wolton, 1993) Cybertélévision - interactivité cœur changement (Montagut-Lobjoit, 2008) CONCEPTS LIÉS À TECHNOLOGIE (CONTENANT) + STRUCTURATION DE LA GRILLE DES PROGRAMMES (CONTENU)

6 Accéder à linformation dactualité : pratiques médiatiques (étude 2009) Une palette de supports : Télévision (86 %) et internet (81,3 %) préférée aux autres médias (toutefois ensemble du dispositif médiatique utilisé) Complémentarité entre les deux écrans Radio et presse écrite = logique de situation (information opportune) Contenus lus, visionnés ou écouté sur support original (excep. PQN) maintien des cadres dusages

7 Accéder à linformation dactualité : pratiques médiatiques (étude 2009) Les contenus, choisis ou subis en fonction des contextes et des supports : Télévision : référence du 20h et rassemblement au prime. Éclatement références + pratiques en dehors de ce créneau (temporalité / intention / usage) Internet : Pour laccès à linformation, sites des médias traditionnels (intention info) + fournisseur daccès et concepteurs software (info opportune) Radio et presse (situation / info opportune) Culture de lécran / exposition importante aux flux informatifs Double construction : logique dintention + logique dopportunité Culture de lécran / exposition importante aux flux informatifs Double construction : logique dintention + logique dopportunité

8 Analyse comparée des pratiques audiovisuelles (étude 2006) Éléments de continuité : Journal TV + prime time = constante des pratiques lieux rassembleurs daudience Pérennité de la nature des contenus visionnés (infos, fictions, reportages racoleurs) Dichotomie contributive dune évolution en profondeur entre les deux groupes: Variation des perceptions (rationalisation de lusage vision plus élitiste du média) Une acculturation technique globale plus importante pour le groupe usagers de la « nouvelle » télévision favorisant lusage des TIC en général

9 Conclusion Dispositif médiatique complexe : Nombre de médias accessibles Nombre de contenus disponibles Variation des modalités daccès à ces contenus (technicité) Intentionnalité du récepteur Logiques de situation Temporalité Héritage culturel personnel et collectif lié à un média, un contenu ou une situation

10 Conclusion Contexte : temps, lieu, environnement, situation de la vie sociale Média : Nature technique, accessibilité, disponibilité – choisi ou opportun Contenu informatif : Nombre, qualité, accessibilité, disponibilité – choisi ou opportun Un équilibre entre 4 pôles TENSIONS OPPORTUNITES Récepteur : intentions, habitudes, culture, pratiques, situation de la vie personnelle INTENTIONS

11 Conclusion 3 points à retenir / continuité : Permanence usages et attentes liés au support initial de la forme informative attendue La technicité culture technique à deux vitesses Culture de masse perdure car intentions et habitudes des usagers grands médias = horloge sociale Maillage complexe des flux dinformation au travers de différents médias apparition de pratiques différenciées Approche systémique de lenvironnement médiatique


Télécharger ppt "LA TÉLÉVISION À LHEURE DINTERNET DE LÉVOLUTION DES MÉDIAS À LÉVOLUTION DES PRATIQUES Myriam Montagut-Lobjoit MICA-GRESIC, Université Bordeaux 3 16 -17."

Présentations similaires


Annonces Google