La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les TIC dans le secteur primaire-secondaire : ce que nous savons [très peu en fait] ! Tracey Burns Charles Ungerleider Les technologies de linformation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les TIC dans le secteur primaire-secondaire : ce que nous savons [très peu en fait] ! Tracey Burns Charles Ungerleider Les technologies de linformation."— Transcription de la présentation:

1 Les TIC dans le secteur primaire-secondaire : ce que nous savons [très peu en fait] ! Tracey Burns Charles Ungerleider Les technologies de linformation et des communications dans lenseignement primaire et secondaire : Une étude approfondie

2 Introduction Croyance partagée selon laquelle la technologie permet daccroître la vitesse, la qualité et lefficacité de lapprentissage, ainsi que la quantité de matière apprise (Henchey, 2001). 88 p. 100 des élèves du primaire et 97 p. 100 de ceux du secondaire fréquentent une école connectée à lInternet à des fins éducatives (PIPCE). «À ce jour, les promesses sont nombreuses, mais les faits le sont beaucoup moins, notamment en ce qui a trait aux preuves à long terme de lutilité réelle de la technologie pour lapprentissage» (Abrami, 2001). Il est impératif de rassembler, danalyser et de commenter les recherches disponibles.

3 Axe de notre étude : deux domaines fondamentaux: Lefficacité des TIC à favoriser le rendement scolaire, la motivation et lapprentissage métacognitif. Le rôle des TIC dans lenseignement de certaines matières.

4 Efficacité des TIC : Attitudes Les enfants ayant accès à un ordinateur ont une attitude plus positive envers linformatique que ceux qui ny ont pas accès (Clark, 1997; Dawes et al., 2000; Hennessy, 2000; Kirkman, 1993; Levine et al., 1998; Miyashita, 1994; Pedretti et al., 1998; Soyibo et al., 2000; Woodrow, 1994; voir également Renaud, 1998). Les hommes et les garçons sont encore plus débrouillards en informatique et ont une attitude plus positive envers les TIC que les filles et les femmes (voir la méta-analyse de Whitley sur plus 80 études (1997); Inkpen, 1997; Nelson et al., 1997; mais voir aussi King, Bond, and Blandford, 2002).

5 Rendement scolaire : Enquêtes de grande envergure Canada : aucun lien entre la présence dun ordinateur dans la classe et la réussite scolaire des élèves de 3 e année (Tremblay et al., 2001). États-Unis : Tests du National Assessment of Education Progress (NAEP). –Lecture : les élèves qui se servaient dun ordinateur en classe au moins une fois par semaine ne réussissent pas mieux au test du NAEP que ceux qui sen servent moins dune fois par semaine (Johnson, 2000). –Mathématiques : les didacticiels dexercices de mathématiques ont un effet négatif sur le rendement scolaire, alors que les simulations et applications ont un effet positif (pour les 8 e années) (Wenglinsky, 1997).

6 Rendement scolaire : Travail expérimental Failles méthodologiques : –Labsence dun groupe témoin; –Un échantillonnage non aléatoire; –Des évaluateurs conscients de la manipulation expérimentale; et/ou –Des interprétations non fondées sur des données. Exemple : des résultats longitudinaux de lefficacité dun enseignement enrichi par la technologie, en sciences, au secondaire. (Pedretti et al., 1998; Woodrow et al., 2001). Deux grandes failles : labsence dun groupe témoin et la sélection non aléatoire des élèves interrogés.

7 Motivation Argument de longue date selon lequel le recours à lordinateur à des fins éducatives augmente la motivation des enfants (Trentin, 1996, Laferrière et al., 1999, Howland et al., 1997, Barak et al., 2000, Olsen-Rando, 1994, Hennessy, 2000). Aucun de ces travaux névalue la motivation dun groupe témoin délèves nayant pas utilisé dordinateurs. Des études effectuées avec des groupes témoins contredisent ces résultats : –Le travail de groupe à lordinateur naméliore pas en soi lapprentissage ni la satisfaction, mais certains aspects de la facilitation sociale et de la collaboration sont importants (Svensson, 2000, Orth et al., 1994, Ocker et al., 1999).

8 Habiletés métacognitives La connaissance de soi, de la tâche à accomplir et des stratégies dapprentissage. La mémorisation et la résolution de problèmes généraux jouent un rôle dans lutilisation efficace des ressources métacognitives. Lacquisition et lapplication dhabiletés métacognitives efficaces peuvent avoir des répercussions considérables sur lapprentissage et le rendement scolaire.

9 Lapprentissage coopératif à lordinateur a une incidence sur la motivation, la confiance en soi et le comportement social. Toutefois, lefficacité du travail de groupe se mesure à laide de plusieurs facteurs cruciaux, dont : –Le degré dautonomie atteint par les élèves (Kinzie, 1992) Des hauts niveaux dautonomie pour accomplir des tâches de synthèse difficiles nuit au rendement des élèves plus jeunes (Klein et al., 2000, Reed et al., 1997, et Schacter et al., 1998). Chez les élèves plus âgés, toutefois, il peut être positif dêtre plus autonome (Adnanes et Ronning, 1998) Habiletés métacognitives

10 –Les attentes de réussite en fonction du sexe (Joiner et al., 1998) La présence de personnes ayant le même niveau dattente dans un groupe a amélioré le résultat des filles dont les attentes de réussite sont élevées. La présence de personnes ayant le même niveau dattente dans un groupe a eu leffet inverse sur les filles dont les attentes de réussite sont faibles. Chez les garçons, la présence de personnes ayant le même niveau dattente na eu aucun effet.

11 Les TIC dans lenseignement de certaines matières : Disciplines linguistiques Le niveau de rendement des élèves de maternelle exposés à des logiciels dapprentissage de la lecture et de lorthographe est considérablement meilleur que celui de ceux qui nutilisent pas ces logiciels (van Daal et al., 2000). Comparaison, pendant trois ans, du rendement en écriture dun groupe délèves pouvant travailler souvent à lordinateur à celui dun groupe nayant pas accès à lordinateur très fréquemment. Les enfants du groupe qui utilisaient lordinateur davantage ont mieux réussi toutes les épreuves décriture, écrivaient davantage et étaient plus susceptibles de corriger activement leurs compositions que les élèves de lautre groupe. (Owston, 1997).

12 Les TIC dans lenseignement de certaines matières : Mathématiques Didacticiels dexercices –Aucun résultat précis –Effets positifs démontrés par Christmann et al. (1997), Kulik et Kulik (1991), et Liao (1992). –En revanche, Wenglinsky (1998) soutient que lutilisation de didacticiels dexercices nuit au rendement scolaire. Il ajoute que lEAO nest pas rentable et que le tutorat donne de meilleurs résultats à un coût moins élevé.

13 Les TIC dans lenseignement de certaines matières : Mathématiques Logiciels conceptuels de niveau avancé –Lenseignement de concepts mathématiques avancés à des élèves de 8 e année (applications et simulations par exemple) a un effet positif sur le rendement scolaire (Wenglinsky, 1998).

14 Les TIC dans lenseignement de certaines matières : Sciences Le recours au multimédia en classe encourage les élèves à suivre les cours et rehausse le plaisir de les suivre. Le recours à linformatique pour enseigner la chimie à des élèves de 8 e année a rehaussé les résultats de la classe et a mené les élèves à adopter une attitude plus positive envers la chimie que les méthodes pédagogiques conventionnelles (Yalcinalp et al., 1995).

15 Uniquement quatre constatations découlent de létude : Lattitude des élèves envers linformatique et les technologies connexes saméliore en raison de leur accès à ces technologies. Lapplication des TIC au travail de groupe peut être bénéfique si les enseignantes et enseignants sont à même de tenir compte des interactions complexes entre divers éléments comme lâge des élèves, le type de travail à accomplir et le degré dindépendance accordé. Le recours aux TIC en enseignement des mathématiques a un effet positif considérable sur lenseignement de concepts avancés à des élèves de 8 e année ou plus. La majorité des études examinées sont contradictoires ou comportent de graves lacunes.

16 Autres questions : Quel rôle joue le sexe des élèves dans leur façon dattribuer leur réussite ou leur échec à des travaux liés aux TIC? Comment concilier les résultats dévaluations à grande échelle montrant des effets nuls ou négatifs de laccès à lordinateur et les résultats expérimentaux contradictoires? Quels sont les effets des TIC sur la motivation des élèves, et comment doit-on les mesurer? Lapprentissage par les TIC améliore-t-il les habiletés métacognitives? Quel est le rôle des TIC dans des matières autres que les mathématiques ou les disciplines linguistiques?

17 Répercussions de la recherche sur lélaboration de lignes directrices La majorité des recherches examinées ont été réalisées à létranger et noffrent donc pas une perspective uniquement pancanadienne. Le nombre et la rigueur des études ne suffisent tout simplement pas pour prendre des décisions bien informées. Ceci est particulièrement troublant étant donné que lutilisation des TIC nécessite un usage important de ressources rares.


Télécharger ppt "Les TIC dans le secteur primaire-secondaire : ce que nous savons [très peu en fait] ! Tracey Burns Charles Ungerleider Les technologies de linformation."

Présentations similaires


Annonces Google