La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bamako Résultats de lenquête de base, paquet dintervention, leçons apprises et pistes de réflexion pour lurgence Initiative Dubai Cares au Mali Résultats.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bamako Résultats de lenquête de base, paquet dintervention, leçons apprises et pistes de réflexion pour lurgence Initiative Dubai Cares au Mali Résultats."— Transcription de la présentation:

1 Bamako Résultats de lenquête de base, paquet dintervention, leçons apprises et pistes de réflexion pour lurgence Initiative Dubai Cares au Mali Résultats de lenquête de base, paquet dintervention, leçons apprises et pistes de réflexion pour lurgence Novembre 2012

2 Structure de la présentation Méthodologie de lenquête de base Principaux résultats 1 2 Paquet dintervention minimum, leçons apprises et pistes de réflexion pour lurgence 3 Coordination avec le gouvernement (2013)4

3 Méthodologie

4 Ecoles enquêtées Toutes les écoles bénéficiaires ont été enquêtées (962). Liste des CAP concernés Sikasso : Sikasso 1, Sikasso 2 ( Save ), Kadiolo, M-Pessoba, Yorosso, Koutilala ( Unicef ) Koulikoro : Koulikoro, Kalabancoro, Fana, Banamba ( Unicef ), Baguinéda, Kati ( Oxfam ), Kati, Kolokani ( WaterAid ) Mopti : Djenné, Mopti, Sévaré ( Unicef ), Bandiagara, Bankass, Koro ( Care ) Tombouctou : Tombouctou, Diré, Goundam ( Care ) Gao : Bourem ( Oxfam ) Bamako : Bozola, Sébénikoro, Hippodrome, Kalabancoura, Torokorobougou ( WaterAid )

5 Echantillonnage Pour pouvoir mesurer limpact du programme sur létat de santé et les performances scolaires des élèves, certaines données supplémentaires ont été collectées dans un échantillon de 90 écoles bénéficiaires et 90 écoles témoin, réparties entre régions et partenaires de manière représentative.

6 Collecte des données Au total, près de écoles ont été enquêtées soit près d1 école fondamentale sur 8 Cette enquête permet donc de faire un état des lieux représentatif au niveau national Les résultats sont assez représentatifs au niveau régional, sauf pour Tombouctou, Gao et Bamako où relativement moins décoles ont été enquêtées

7 Collecte des données Entretiens semi-structurés avec les directeurs décole Revue documentaire sur les effectifs ( élèves) Revue documentaire sur les performances scolaires (90 écoles de léchantillon + 90 écoles témoin) Observation des latrines, points deau et matériels dhygiène dans toutes les écoles Observation de la pratique du lavage des mains par les élèves en sortant des latrines (7 030 élèves observés) Entretiens individuels avec un échantillon de 80 élèves par école, tirés au sort ( élèves interrogés dans les 90 écoles de léchantillon + 90 écoles témoins) Questionnaire commun

8 Principaux résultats

9 Caractéristiques générales des écoles IndicateurTotal Effectif moyen par école305 Effectif maximum1 439 Nombre moyen délèves par classe51

10 Latrines scolaires TotalUrbainRural Au moins 1 latrine80 %97 % 77 % Latrines améliorées et séparées 33 % Améliorées, séparées, fonctionnelles et aux normes Dubai Cares * 12 %8 %12 % * En bon état de marche, accessibles pendant la journée, conditions acceptables de propreté à lintérieur et dodeur aux alentours

11 Latrines scolaires TotalUrbainRural Ratio moyen élèves / latrines Ratio maximum Ratio > %22 %8 % La recommandation OMS/UNICEF est de 50 élèves par latrine. Lobjectif Dubai Cares au Mali est de 70 élèves en moyenne / latrine améliorée, géographiquement séparée f/g et aux normes.

12 Latrines scolaires Somme > 100% car plusieurs types de latrines peuvent exister dans une même école. Seules 17 écoles enquêtées au Mali disposent durinoirs (3%)

13 Latrines scolaires Principaux problèmes observés : saleté, mauvaise odeur, absence de bouilloire problèmes dentretien et de gestion

14 Latrines scolaires

15

16

17 Défécation en plein air

18

19 TotalUrbainRural % décoles où la pratique est observée 60 %74 %57 % Total % parmi les écoles avec latrines50 % % parmi les écoles avec séances déducation à lhygiène 28 % % parmi les écoles avec matériel de nettoyage anal20 % % parmi les écoles où les latrines sont séparées15 % % parmi les écoles où latrines propres et sans odeur12 %

20 Points deau TotalUrbainRural % décoles avec point deau 48 %81 %42 % % avec point deau fonctionnel 40 %69 %36 % % avec point deau fonctionnel et aux normes* 7 %12 %6 % * Aire assainie, accessible aux élèves pendant toute la journée, débit & pression suffisants, odeur et couleur de leau normales. En plus, pour les puits : busage / cuvelage, margelle, couvercle, suspensoir (normes DNH) et absence de tarissement

21 Points deau TotalUrbainRural Ratio moyen élèves / point deau Ratio maximum Ratio > %38 %11 % Pas de recommandation OMS/UNICEF en la matière. Lobjectif Dubai Cares est dau moins 1 point deau / école (ou par cour dans les petits groupes scolaires).

22 Points deau Taux Robinet90 % Forage81 % Puits73 % Taux de fonctionnalité Absence de puisard fonctionnel dans plus de 70% des écoles

23 Points deau

24 Point deau, jarre, bouilloire

25 Lavage des mains Quel est daprès vous le % décoles disposant dun lave-mains ?

26 Est-ce un lave-mains ? Oui !

27 Lavage des mains % décoles avec…Résultat Un lave-mains32 % Un lave-mains avec de leau et du savon 8 % Quel est le % décoles avec un lave-mains ?

28 Pas deau / pas de savon

29 Na jamais été utilisé

30 Lavage des mains Parmi les écoles avec un lave-mains fonctionnel, quel est le % de garçons / filles lavant leurs mains avec du savon au sortir des latrines ? Filles garçons ? % délèves lavant les mains au savon après les latrines Résultat Garçons4,9 % Filles5,3 % Le comportement de élèves a été observé au sortir des latrines à lheure de la récréation du matin, dans 6 régions du Mali

31 Gestion des équipements WASH Total CGS fonctionnel et participatif32 % Ligne budgétaire dédiée au WASH, source de financement + dépenses effectives 0 % Suivi régulier des équipement45 % Visite dun service technique10 %

32 Causes de la diarrhée ? Conditions Prévalence de la diarrhée (%) Total écoles7,8 Ecoles avec séances déducation à lhygiène dans toutes les classes 7,7 Ecoles avec au moins 1 point deau fonctionnel7,7 Ecoles avec latrines7,8 Ecoles sans trace de défécation en plein air5,4 Ecoles avec latrines fonctionnelles, propres et du matériel pour le nettoyage anal 5,3 Ecoles avec latrines séparées, fonctionnelles, propres et du matériel pour le nettoyage anal 3,8

33 Lien entre absentéisme et absence de latrines Absentéisme (déclarations, 7 derniers jours) FillesGarçons Ecart f/g 10 ans Total 10 ansEcartTotal 10 ansEcart Total écoles 13,4 %14,6 %+1,213,3 %13,8 %+0,50,8 Ecoles sans latrine 19,6 %23,2 %+3,618,8 %20,8 %+22,4 Ecart +6,2+8,6-+5,5+7--

34 Lien entre absentéisme et absence de latrines Un lien semble apparaître entre labsentéisme et labsence de latrines Cet impact défavorable se fait plus sentir chez les filles que chez les garçons Et plus chez les plus de 10 ans que les autres Labsence de latrines semble provoquer le plus dabsences chez les filles de plus de 10 ans Cette tendance mérite dêtre vérifiée sur un échantillon délèves plus important

35 Paquet dintervention, leçons apprises et pistes en contexte durgence

36 Paquet dintervention standard DC Latrines VIP double fosse avec toit surélevé et rampe daccès handicapé, ratio moyen de 70 élèves / cabine (pas de nouvelle latrine pour les enseignants) 1 point deau amélioré par école Lave-mains fixes devant les latrines + mobiles devant les classes Kit dhygiène pour chaque école Plan de gestion des ouvrages WASH avec répartition claire des responsabilités, formation des CGS et club dhygiène / GdE, plan daction Identification de ressources financières mobilisables, sanctions financières contre les mauvais comportements pour alimenter une caisse Check-list de suivi participatif des ouvrages à lécole Module de formation des enseignants à lhygiène (guide du maître 2011) Utilisation dune boîte à images et daffiches pour les séances dIEC

37 Leçons apprises : équipements WASH Plans-types de latrines et point deau stabilisés, quelques adaptations testées selon le contexte local : Latrines en pierre au pays dogon Réduction de 2 à 1 fosse là en urbain où la réutilisation des boues est moins faisable et où lespace dans la cour est insuffisant 1 cabine aménagée pour la douche là où la pratique existe Urinoirs en milieu urbain Toit abaissé au Nord Points deau à faible coût : pompe à corde, puits amélioré + PMH, forage alimentant 2 BF dont 1 pour lécole alimentée par une citerne Contenu du kit dhygiène satisfaisant Gros défis : solidité du robinet du lave-mains (mobile ou fixe) et vol du savon qui empêche le lavage des mains, surtout en urbain. Tests : Bouteille deau savonneuse à côté du lave-mains Réservoir avec vanne alimentant une rampe en tuyau percé Lave-mains à clapet Tippy-taps…

38 Le hard en urgence… Latrines : Diminuer le nombre de cabines dans les écoles à double vacation ? VIP simple fosse ? Superstructure des latrines en matériaux locaux légers ? ATPC+E ? Prévoir des urinoirs à la place de quelques cabines surtout en urbain Points deau : Assainir laire autour des points deau et lave-mains existants (anti-bourbier, puisard) Point de chloration au niveau du point deau existant Là où il ny a pas de point deau : technologies à faible coût (voir avec Educ & Hydrauliq) Lave-mains : Tippy-taps avec bidon deau savonneuse (savon en poudre dilué) Dispositifs mobiles avec clapet ? Kit dhygiène : Contenu de base à définir selon le contexte durgence : kit choléra / malnutrition / NFI inondation…

39 Leçons apprises : gouvernance scolaire Quelles modalités de gestion (y compris financière) des pts deau scolaire ? Nettoyage et maintenance des latrines : le nettoyage est trop rare et les élèves (jeunes / filles) sont trop impliqués ; quelle responsabilité donner aux adultes ? (gardien, enseignants, parents délèves, CGS / APE / AME…) Réparations & renouvellement des kits dhygiène : CGS ne joue pas son rôle « Ecole en mode décentralisé » fonctionne très difficilement : manque de capacité des CGS, bénévolat du CGS, manque dappui de la part des mairies, manque de supervision de la part des CAP… Les former / remembrer / dynamiser ne suffit pas Approches testées : Suivi interne et participatif régulier (avec clubs dhygiène, CGS…) Mobiliser les CAP dans des visites de supervision régulières Introduire lémulation à travers des concours inter-écoles voire certification « écoles propres »

40 Leçons apprises : changement de comportement Compter sur la formation des enseignants pour transmettre les messages aux élèves est nécessaire mais pas suffisant (problème de motivation et de capacité des maîtres, approche pédagogique innovante/participative, temps dispo etc.) IEC et équipements WASH dans lécole ne suffit pas si les bonnes pratiques ne peuvent pas se poursuivre dans la communauté : inclure la communauté Approches testées pour susciter un changement de comportement rapide et durable en incluant la communauté : Etude formative pour créer de nouveaux outils dIEC adaptés aux obstacles culturels empêchant le lavage des mains et lutilisation des latrines Club dhygiène / GdE et approche « enfant pour enfant » ATPC+E Obligation du lavage des mains collectif 3 fois par jour

41 Le soft en urgence… Gestion des équipements WASH : Formation du CGS avec 1 point focal WASH, et 1 plan daction et de mobilisation des ressources signé par mairie Création et formation dun club dhygiène avec plan daction et caisse alimentée par des sanctions Changement de comportement : Déclenchement ATPC+E Obligation du lavage des mains collectifs 2-3 fois par jour Un surveillant devant les latrines + lave-mains Responsabilisation des enseignants et des parents délèves pour le suivi Sensibilisation sur le choléra (lavage des mains, traitement de leau de boisson, entretien des latrines…) avec les outils existants (M. Educ+DC, UNICEF…) Sensibilisation sur la malnutrition Sensibilisation des maîtres et élèves sur les risques liés au conflit et la protection des enfants

42 Coordination avec le Ministère de lEducation

43 Projets pour 2013 Mise en place du Comité de Pilotage du PSPEHMS au niveau national (lead au M. Educ) Définir et faire appliquer des standards nationaux pour le WASH à lécole Intégrer lhygiène dans la formation initiale et continue des enseignants et des CGS Suivre les projets en cours et actualiser régulièrement le PSPEHMS, le guide du maître, la boîte à images selon les enseignements et meilleures pratiques : intégrer notamment - Gestion de lhygiène menstruelle - ATPC+E - Déparasitage et supplémentation nutritionnelle ? - Institutionnalisation la certification « écoles propres » Renforcer le suivi du WASH à lécole par la CPS-Education

44 FIN Merci pour votre attention et pour vos questions ! Jérémie Toubkiss Coordinateur suivi-évaluation-capitalisation Initiative Dubai Cares au


Télécharger ppt "Bamako Résultats de lenquête de base, paquet dintervention, leçons apprises et pistes de réflexion pour lurgence Initiative Dubai Cares au Mali Résultats."

Présentations similaires


Annonces Google