La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

«Les femmes et les métiers dArt » par Danielle Seignourel - CNIDFF Colloque SEMA Mercredi 28 mars 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "«Les femmes et les métiers dArt » par Danielle Seignourel - CNIDFF Colloque SEMA Mercredi 28 mars 2007."— Transcription de la présentation:

1 «Les femmes et les métiers dArt » par Danielle Seignourel - CNIDFF Colloque SEMA Mercredi 28 mars 2007

2 Les éléments présentés sont tirés dune « Etude sur la féminisation de certains secteurs des métiers dart » réalisée par le CNIDFF en 2004 dans le cadre du projet « Métiers dart, patrimoine et territoires vivants » initié par la Sema et la FNAA (fédération nationale des ateliers dart) programme Equal

3 Définition retenue de la féminisation Laugmentation du nombre de femmes dans une activité déterminée suffit généralement à définir la féminisation dun métier ou dune profession. En fait, ce processus peut revêtir 2 formes : la participation féminine reste limitée mais sa progression constitue un changement notable, la participation féminine saccroît au point que les hommes deviennent minoritaires.

4 2 volets dans létude 1. Une enquête quantitative Questionnaire adressé aux lycées et écoles métiers darts, repérés selon la nomenclature de la SEMA dans lobjet dinfirmer ou non lhypothèse selon laquelle certains secteurs des métiers dart seraient en voie de féminisation à partir de létude de la fréquentation des élèves. Les écoles supérieures subventionnées par le ministère de la Culture ne sont pas représentées dans lenquête.

5 2. Une enquête qualitative Interviews de professionnels dans les secteurs en « voie de féminisation » selon les résultats de lenquête quantitative.

6 Enquête quantitative 703 questionnaires adressés 42% de retours. Lanalyse concerne 299 établissements correspondant à 615 sections métiers dart, certaines écoles et lycées comportant plusieurs sections.

7 RESULTATS Nombre et répartition des élèves Répartition par sexe

8 Répartition des sections par niveaux

9 Evolution de la fréquentation des élèves

10 Raisons de cette évolution : Augmentation des demandes

11 Evolution de la répartition entre filles et garçons

12 Raisons de cette évolution : Augmentation du nombre de filles

13 Evolution de la répartition entre filles et garçons Dans le secteur textile, la présence des filles, bien que toujours existante au niveau V, évolue vers des niveaux supérieurs, principalement au niveau IV et de façon plus faible au niveau III, dans le domaine de la communication visuelle, un secteur plus récent concernant de nouveaux métiers, on peut noter une présence importante des filles au niveau III,

14 Evolution de la répartition entre filles et garçons en formation générale arts appliqués, les filles sont plus présentes dans les niveaux intermédiaires IV et III, par comparaison avec le niveau V et le niveau II où leur participation est moins élevée, dans le secteur de lameublement dont les filles étaient quasiment absentes, leur entrée se fait au niveau le plus faible, niveau V,

15 Evolution de la répartition entre filles et garçons les filles sont présentes sur lensemble des niveaux du secteur de la mode avec cependant une présence plus marquée au niveau inférieur et intermédiaire, V et IV, dans les sections terre, les filles sont très présentes au niveau V beaucoup moins aux niveaux IV et III,

16 Evolution de la répartition entre filles et garçons dans le secteur décoration, on peut noter une présence accrue des filles au niveau III, dans le secteur bois où la présence des filles est récente, leur entrée se fait par le niveau V. On peut se poser la question des débouchés actuels pour celles qui sorientent dans ce domaine,

17 Evolution de la répartition entre filles et garçons dans le secteur pierre, on observe presque le même phénomène que pour le bois, larrivée des filles est moins récente dans ce secteur, on peut noter un début de diversification par niveaux mais le problème des débouchés est identique, dans le secteur cuir, les filles sont présentes pour lessentiel au niveau V.

18 Débouchés à lissue de la formation A la question : les débouchés sont-ils identiques pour les filles et les garçons à lissue de la formation ? Pour 354 sections, les réponses sont positives donc identiques, pour 261 sections les réponses sont négatives, les débouchés ne sont pas identiques pour les filles et les garçons. Suivant les sections considérées, les débouchés sont plus ouverts aux filles ou aux garçons.

19 Quelques remarques secteur bois, section de niveau V « nous navons que des garçons », « les filles ont plus de mal à trouver du travail, en ébénisterie, elles sont appréciées dans la restauration, mais pour obtenir un emploi certaines sorientent ensuite vers la lutherie ou des ateliers de décoration », secteur ameublement, niveau V « il est difficile de trouver une entreprise en alternance pour les filles », « difficultés dinsertion pour les filles »,

20 Quelques remarques… section tapisserie, décor sièges : « les débouchés sont plus difficiles à trouver pour les filles », secteur pierre, niveau V : « les offres demploi concernent les hommes, absence dembauche pour les filles », secteur création industrielle, niveau III : « plus de facilités pour les garçons à lembauche »,

21 Quelques remarques… secteur métal, coutellerie : « absence totale de filles dans ces sections », secteur cuir : « difficultés pour embaucher des filles », secteur textile : « dans la mode, les garçons trouvent du travail à des postes de gestion de collections »,

22 Quelques remarques… secteur céramique : « le constat est celui dune diminution des débouchés dans les grandes entreprises quel que soit le niveau des élèves : les garçons sont orientés vers le secteur de lémaillage, les filles davantage vers la décoration céramique », secteur bijoux : « les métiers de la bijouterie se féminisent », constat de 2 établissements.

23 Synthèse générale En conclusion, les résultats de lenquête sont peu significatifs statistiquement quant à la féminisation de certains secteurs. Dune façon générale, certaines évolutions sont cependant à souligner : lélévation du niveau de recrutement et de la motivation des élèves dans certains lycées et écoles dart réputées,

24 la baisse du niveau général de recrutement des lycées et écoles dart moins prestigieux, correspondant en cela à une dévalorisation du travail manuel.

25 Si les chiffres sont peu signifiants, car dispersés, on peut toutefois constater : que dans les secteurs où les filles nétaient pas présentes, tels le bois, la pierre, le métal, elles y accèdent par le niveau le plus faible, le niveau V,

26 que dans les secteurs où les filles étaient déjà largement représentées surtout au niveau V, tels la mode, le textile…, leur participation tend à se diversifier vers les niveaux intermédiaires IV, III mais plus difficilement vers le niveau II,

27 enfin, que dans les secteurs nouvellement créés : communication visuelle, formation arts appliqués…, les filles sont plus présentes aux niveaux intermédiaires IV et III.

28 Enquête qualitative 2 secteurs en voie de féminisation : la céramique, le métal. 1 secteur non féminisé : le bois 1 secteur féminisé depuis longtemps : le textile

29 Enquête qualitative… 40 interviews réalisées auprès de professionnel(le)s, de galeristes, de journalistes spécialisé(e)s, détudiant(e)s, denseignant(e)s sur : les motivations concernant le contact avec le matériau et lacte de création, le parcours se réfère à la formation et à lexpérience,

30 Enquête qualitative… les stratégies de production, de commercialisation et de développement, les stratégies de conciliation vie personnelle et vie professionnelle.

31 Constats Diversification des activités, « pluriactivité », 2 termes qui représentent lapport spécifique des femmes dans ce secteur, Déficit dinformations important sur les statuts, les dispositifs existants, les organismes tant au niveau de laccompagnement à la création dentreprises quau niveau des aides financières.

32 Préconisations Informations spécifiques et utiles au secteur (statuts, lieux dinformation…) regroupées dans des documents ou guichet uniques dinformation, offre de formation diversifiée : transmission des savoir-faire : passer de la maîtrise technique à sa transmission, marketing (techniques de commercialisation et de valorisation adaptées à ce secteur), gestion, droit (statuts), TIC (au niveau de la conception et de la recherche).

33 Quelques éléments au niveau européen A partir dune étude réalisée en 2000 pour le Ministère de la Culture dans 4 pays européens : Allemagne, Espagne, France, Italie, on constate : en formation initiale : une tendance, partagée dans les 4 pays, au développement de la formation artistique au détriment de la formation technique,

34 en formation continue : à lexception de lAllemagne où les professionnels bénéficient de formations à lesthétique et de formations techniques mises en place par la fédération des artisans dart, dans les 3 autres pays, seules des formations à la comptabilité, à la gestion et aux TIC sont dispensées aux professionnels.


Télécharger ppt "«Les femmes et les métiers dArt » par Danielle Seignourel - CNIDFF Colloque SEMA Mercredi 28 mars 2007."

Présentations similaires


Annonces Google