La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La kinésithérapie du sport Sokoloff Roxane Briquet Pauline 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La kinésithérapie du sport Sokoloff Roxane Briquet Pauline 1."— Transcription de la présentation:

1 La kinésithérapie du sport Sokoloff Roxane Briquet Pauline 1

2 Plan I)Introduction II)Formation du kinésithérapeute sportif III)Lieu dexercice et rôle du kinésithérapeute sportif IV)Association SFMKS V)Entretien avec Yann Soyez VI)Conclusion 2

3 IntroductionIntroduction « La kinésithérapie nest pas un traitement par le mouvement, mais le traitement du mouvement » Dolto Boris J, le corps entre les mains. Paris, Hermann,

4 décret de compétence doctobre 1996, appartenant au Code de la Santé Publique : daprès larticle R :« en milieu sportif le masseur-kinésithérapeute est habilité à participer à létablissement des bilans daptitude aux activités physiques et sportives et principalement au suivi des entraînements et des compétitions.» Module 11 : « Kinésithérapie et sport », Fait partie des 12 modules à valider pour le DE, ce module se déroule lors de la 3 ème année de kinésithérapie et se décompose en 37h de formation, En plus de DE de masseur kinésithérapeute, il existe des formations complémentaires 4

5 II) formation du kinésithérapeute sportif Le kinésithérapeute du sport est avant tout un kinésithérapeute diplômé dEtat ayant effectué une formation spécifique dans 80 % des cas. Cette formation complémentaire apporte une base de connaissances propres aux sports. Il existe différentes formations 5

6 CEC : Objectifs de la formation : permettre au MK doptimiser ses compétences. dans la prise en charge thérapeutique, préventive et d'encadrement de tous les sportifs par des enseignements spécifiques théoriques et surtout pratiques. Programme de la formation : Physiologie cardio-respiratoire et musculaire Application et adaptations liées à l'activité physique et sportive Évaluation des capacités physiques et des performances sur le terrain et en laboratoire Traitement et prévention des pathologies musculaires, tendineuses, articulaires et osseuses du sportif sur le plan médical et kinésithérapique Thérapie manuelle et ré-harmonisation articulaire Massages appliqués au sport … Validation de la formation : examen pratique et théorique + mémoire Modalités d'admission : 20 stagiaire par site denseignement Volume horaire : différents suivant les lieux de formation Couts de la formation : environ 2000 euros + le cout de ladhésion à la SFMKS de 80 euros. Lieu de la formation : Paris, Bourges, la Réunion, Font-Romeu 6

7 DIU : Le Diplôme interuniversitaire Objectifs de la formation : apporter une spécialisation en kinésithérapie du sport aux kinésithérapeutes. Programme de la formation : Techniques de recueil, danalyse et de traitement des données - méthodologie du mémoire - méthodologie dévaluation des pratiques professionnelles. Les pathologies locomotrices spécifiques au sport. Le comportement physiologique à leffort. Les thérapeutiques manuelles appliquées au sport. Organisation des soins kinésithérapeutiques en milieu sportif. Validation de la formation : mémoire professionnel et soutenance + examen + 1 stage pratique dune semaine à lINSEP Modalité dadmission : 25 stagiaire par an Volume horaire : 1 module commun + 4 séminaires Cout de la formation : Des droits dinscription universitaires niveau Master Des droits denseignement spécialisés (tarif 2011/2012) : 1928 euros en formation continue Lieu de la formation : Paris 7

8 CEKS : cercle détude de kinésithérapie du sport Objectifs de la formation : Donner une formation spécifique en Kinésithérapie du Sport à des professionnels diplômés détat ayant déjà une pratique de la kinésithérapie en milieu sportif. Programme de la formation : Traitement des pathologies musculaires, articulaires, et tendineuses. Rhumatologie et chirurgie du sport. Physiologie et adaptation cardio-vasculaire appliquée à lactivité physique et sportive. (Le cœur à leffort) Physiologie de leffort musculaire Tests et bilans du contrôle médico-sportif en laboratoire et terrain … Validation de la formation : Examen écrit, oral+ 1 pratique + mémoire Modalité dadmission : 20 personnes par an Volume horaire : 160h de cours Cout de la formation : Droits dinscription à la Faculté (3° cycle) : 408,60 Euros. Droits spécifiques (gestion) : 2000,00 Euros Lieu de la formation : Antibes + stages de terrain obligatoires 8

9 INK : institut national de la kinésithérapie Objectif de la formation : permettre aux kinésithérapeutes diplômés dEtat dobtenir un certificat détude complémentaire en kinésithérapie du sport. Programme de la formation : Handball et kinésithérapie Pathologie du tendon dAchille Rôle du kiné auprès dune équipe de rugby professionnelle Préparation mentale du sportif Mobilisations spécifiques et levées de tension Sport et vieillissement - Posturologie Les strappings La diététique Les accidents musculaires et articulaires du membre inférieur … Validation de la formation : Examen Volume horaire : 6 sessions de 3 jours = 18 jours Cout de la formation : 6 * 357 = 2142 euros Lieu de la formation : Paris 9

10 Il existe également dautres formations spécifiques une fois le diplôme détudes complémentaires acquis : Concept postural en kinésithérapie Kinésithérapie et montagne Préparation physique et kinésithérapie Nutrition du sport …. Ces formations apportent des connaissances plus précises dans un domaine encore plus ciblé. 10

11 III) Lieu dexercice et rôle du kinésithérapeute sportif Le kiné sportif à un double exercice : en cabinet, ou dans son service et sur le terrain. Le kinésithérapeute du sport fait partie intégrante de commissions médicales, nous le retrouvons à différents niveaux : Club Commissions médicales régionales Fédérations CNOSF (comité national olympique et sportif français) CPLD (commission nationale de lutte contre le dopage) Ils interviennent avant, pendant et après les compétitions. 11

12 Rôles généraux : Avant les compétitions : il vérifie si tous les muscles du sportif se portent bien. Pendant les compétitions : le kiné intervient pour des crampes, des déchirures, des claquages, des hématomes, des plaies, des fractures. Il dispense les soins durgence, surtout sil ny a pas de médecin, et doit établir rapidement un diagnostic. Après les compétitions : il contribue à la récupération des athlètes par des massages, de la relaxation. En cas de blessure, il adapte les soins en fonction de la date de la prochaine compétition à laquelle participera lathlète. Et il est aussi lun de ses meilleurs confidents. Ses horaires sont variables : les soins se répartissent en fonction des entraînements, des compétitions, des transports, des heures de repas, des réceptions officielles ; il faut s'adapter... 12

13 Rôle du kinésithérapeute sportif en club : Le kinésithérapeute du sport est souvent seul, sans assistance médicale. Il se déplace de quelques heures à quelques jours, souvent le week-end Rôle : Surveillance du match ou de la compétition, il doit être capable d'évaluer rapidement la gravité du traumatisme, de décider si le sportif doit déclarer forfait temporairement ou définitivement, « En cas d'urgence, et en l'absence de médecin », il est habilité à effectuer des gestes de première nécessité, Il peut participer à la préparation musculaire du sportif, à son échauffement (par des étirements actifs …). Il peut effectuer des soins préventifs avant une compétition (contentions) et traiter les petites pathologies post-compétition (hématomes, petites plaies, …). Il peut enfin participer à la récupération (par des étirements passifs). Il veille à la bonne hydratation de l'athlète et peut, à sa demande lui distribuer des rations énergétiques. 13

14 Rôle du kinésithérapeute en équipe de France : Le kinésithérapeute du sport est seul ou accompagné d'un médecin, selon l'importance du stage ou de la compétition, des moyens de la fédération. Rôle : Pendant les stages de regroupement, de sélection, de préparation : il n'y a pas de décisions d'urgence ni à priori d'enjeux. Il intervient sur des petites blessures, il est là "au cas ou«. Pendant la compétition : si la compétition dure un jour ou deux : le rôle est le même que celui du kinésithérapeute de club. si la compétition dure plusieurs jours : le kinésithérapeute du sport doit évaluer le matériel à emporter en fonction du nombre d'athlètes participant et en anticipant les pathologies possibles... (cela peut aller d'une simple valise à plusieurs cantines métalliques..). Il doit connaître l'encadrement médical : médecin rattaché à l'équipe ou médecin officiel de la compétition... Il doit évaluer les blessures : savoir si un joueur blessé pourra tenir sa place dans les jours à venir. Ses horaires sont variables, cela peut aller de 6 heures du matin à minuit voire plus... 14

15 Il existe des grandes manifestations quun kinésithérapeute sportif doit suivre : les Jeux Olympiques les Jeux de l'Avenir les JOJE d'hivers et d'été (Jeux Olympiques de la Jeunesse Européenne, jeunes de 17 ans) les Jeux de la Francophonie (regroupant les athlètes francophones déjà confirmés) les Jeux Méditerranéens (regroupant les mêmes athlètes qu'aux Jeux Olympiques) … Laction et le rôle du kiné du sport est le même quen équipe nationale. Il touche des vacations ou ce qui devient plus fréquent un salaire. Son salaire est variable selon le lieu dexercice, il va de 65 à 155 par jour. 92% des kinésithérapeutes du sport exercent en libéral. 15

16 Rôle du kinésithérapeute sportif en cabinet : Le rôle du kiné sportif est d'éduquer pour prévenir. Il cherche le « Pourquoi » des problèmes. Chez le sportif occasionnel 60% des accidents seraient dues à une erreur d'entraînement, cest pourquoi il doit surveiller le bon déroulement de celui-ci en questionnant le sportif pour savoir : sil ny a pas eu une augmentation trop rapide de la fréquence, de l'intensité, de la durée de l'effort, sil y a eu une reprise trop rapide après un arrêt prolongé, sil ny avait pas ou peu d'échauffement, sil ny avait pas ou peu d'étirements sil y a eu des mauvais étirements mauvaise hydratation (une perte d'eau non compensée de 2% entraîne une perte de puissance de 20%, une perte de 4%, une baisse de 40%...) mauvaise diététique (alimentation trop acide...) mauvaise hygiène dentaire (les caries peuvent être responsables de tendinites)... Il doit rechercher s'il y un problème de statique, il faut établir un bilan kinésithérapique pour rechercher les chaînes musculaires dominantes pour prévenir des pathologies récurrentes. 16

17 IV) SFMKS : société française des masseurs kinésithérapeute du sport La SFMKS est une association régie par la loi But : De promouvoir la kinésithérapie du sport De regrouper les masseurs kinésithérapeutes exerçant la kinésithérapie appliquée au sport De créer entre eux des liens amicaux De développer l'étude de toutes les questions d'ordre scientifique et pratique se rattachant à la kinésithérapie appliquée au sport D'informer les kinésithérapeutes orientés vers cette spécificité D'entreprendre toute action pour faire aboutir les résolutions adoptées par les Assemblées Générales De créer des enseignements spécifiques à la formation des masseurs kinésithérapeutes du sport D'organiser des recyclages pour les kinésithérapeutes du sport. La SFMKS est indépendante de tout groupement sportif. 17

18 Adhésion : Peuvent être membre actif de la SFMKS tous les kinésithérapeutes DE remplissant les conditions suivante : Etre titulaire du DE français et exercer la kinésithérapie à titre principal Etre inscrit au tableau de lordre des MK Etre titulaire dun certificat denseignement complémentaire ou dun diplôme universitaire du sport délivré par un organisme reconnu par le conseil dadministration de la SFMKS Etre en cours de formation (dun CEC ou DU) Sengager à sacquitter de la cotisation annuelle (80 euros pour les membres actifs) Une admission par équivalence peut être envisagée pour le non titulaire dune formation (CEC, DU par dérogation et par décision du conseil dadministration) Tout candidat, qui pourra justifier dune expérience ou dune notoriété en kiné du sport Pourrons être également admis les MK étranger justifiant dune compétence en kinésithérapie du sport après avis du conseil dadministration Il est difficile de savoir combien exerce la kiné du sport car celle-ci nest pas reconnue comme une spécialité. La SFMKS regroupe plus de 1000 adhérents dont une très large majorité dhomme. 18

19 19 V) Entretien avec Yann Soyez 1) Pourquoi avez-vous choisis de vous spécialiser dans cette branche ? Jai choisis la kinésithérapie du sport tout dabord par passion, étant ancien nageur, le sport ma toujours intéressé et donc cela ma parus naturel de me diriger vers cette branche. 2) Pourquoi et comment êtes-vous arrivez au Racing-Métro ? Jai dabord commencé par de petits clubs en postulant dans le cas de petits clubs qui recherchaient des kinésithérapeutes ostéopathes, puis jai progressivement monté vers des clubs plus structurés. Lentrée dans les grands clubs se fait bien souvent par le biais de connaissance et du piston. Une fois rentré dans le club, les portes souvrent beaucoup plus facilement. Mais il est alors important de rapidement montrer son efficacité et ses compétences dès les premiers patients. En effet, le kiné est souvent le seul avis médical, contrairement à de plus gros club ou il est possible de plus décharger. Mais les responsabilités y sont assez similaires : le dernier qui manipule le patient est considéré comme responsable. Mais lavantage des petits clubs est le bouche à oreille rapide lorsquon travaille en libéral. Cest ce qui ma permis darriver au Racing-Métro.

20 20 Le choix du Racing-Métro sest fait par amour du sport, mais pas par passion pour le rugby. Ce qui ma motivé dans cette voie cest le fait que ce sport soit très pourvoyeur de pathologies diversifiées. En effet, une équipe compte 15 joueurs, et 20 à 25 lors des entrainements, et jy rencontre à peu près de tout en termes de pathologies. Cest donc un des sports qui selon moi est le plus complet en ce qui concerne les traitements à effectuer. De plus dans le milieu du rugby, lanamnèse est « moins importante » que dans les sports comme la natation, ou les pathologies sont plus des pathologies dusures que traumatiques. 3) Vous nous avez dit que vous aviez postulé pour des clubs qui cherchaient des kinésithérapeute-ostéopathe. Etes-vous aussi ostéopathe ? En étant seulement kinésithérapeute je me suis senti rapidement limité face aux exigences des sportifs de haut niveau, et jai donc suivi une formation pour être également ostéopathe. Lostéopathie apporte selon moi plus de globalité quun kinésithérapeute qui est alors plus axé sur la rééducation, plus assujetti aux prescriptions médicales. (Remboursement pour kiné, pas pour ostéo). Jai suivi ma formation après mon DE.

21 21 4) Dans votre métier, est-ce que vous rencontrez plus dhomme ou de femme ? Les kinésithérapeutes sportifs du Racing métro sont pour la majorité des hommes, car ce sport est en effet plus masculin, ce nest pas par soucis de compétences féminine moindre. Mais il est en effet plus difficile pour les femmes dy accéder et de sy faire une place, car le milieu sportif reste encore assez machiste (attitudes de certains joueurs…) en particulier dans le football et le rugby. Cest beaucoup plus difficile pour une femme dinstaurer une relation professionnelle respectueuse. Dans mon exercice jai déjà été témoin de ce genre dattitude. 5) Quelles sont les principales pathologies que vous rencontrez au Racing-Métro ? Sont-elles variables selon les sports ? Chaque sport a sa pathologie : Au rugby, cest préférentiellement les entorses acromio-claviculaire Au tennis, cest plutôt la coiffe des rotateurs Au foot se sera plus au niveau du carrefour pubien, les adducteurs au niveau du plancher pubien et du coccyx …

22 22 Dans le cas du rugby, les entorses acromio-claviculaires présentent généralement 3 à 6 stades. Il y a les entorses simples par mauvaise réception. Si les ligaments trapézoïde et conoïde sont touchés, il sagit alors dune entorse grave, en « touche de piano » : les ligaments pivot étant rompu la clavicule est relevée. Si ce genre dentorse se produit sur le terrain, on y applique de la glace et on le strappe. Le kiné prend alors sur lui lorsquil voit ce genre de blessure et relativise, car le joueur sait bien évidemment quil ne rejouera pas tout de suite. Il se produit également souvent des entorses des doigts, en particulier des pouces. On les soigne à laide de strap non élastiques pour fortement maintenir les doigts. On utilise également souvent des straps à but préventif. Il y a également souvent des traumatismes crâniens. Le plus important est alors de savoir sil y a perte de connaissance ou non, pour savoir si cest au kiné de prendre le joueur en charge ou non. Sil y a perte de conscience, le kiné doit alors appeler les pompiers et leur signaler depuis quand le joueur a perdu connaissance. Ceci permet aux pompiers détablir le score de Glasgow, c'est-à-dire de chiffrer, détablir un stade de coma profond ou non. Le scanner cérébral est donc obligatoire afin de savoir si des artères cérébrales sont rompues… Lorsque le joueur subit un KO, il ne peut en théorie pas rejouer avant 3 semaines. En pratique ils reprennent en général avant.

23 23 En ce qui concerne les blessures musculaires classiques, sur le terrain on napplique bien sur jamais de la chaleur dessus (car elle aggrave alors le saignement en cas de déchirure…) mais toujours du froid (sous forme de bombe, de glace) avec toujours une contention dessus, le point de compression étant primordial pour maintenir et limiter létendue de la blessure. 6) Le traitement est-il le même en cabinet et sur le terrain ? Non : -Sur le terrain, si le kiné représente le seul avis médical, limportant est de ne jamais dire que cest grave au joueur, car la dimension psychologique est prédominante dans lévolution dune pathologie, le moral du joueur joue toujours. Lattitude du kiné est alors très importante, il ne doit pas mentir à son patient mais doit relativiser. Lors par exemple dune mauvaise chute dun joueur, il reste par terre et ne se relève pas. Il souffre alors dune double fracture du tibia. Le joueur sait donc parfaitement que la saison est quasi terminée pour lui. Cependant le kiné doit relativiser.

24 24 -Si le kiné le reçoit dans son cabinet, son attitude est alors différente. En effet il ne doit pas être trop optimiste, car lévolution peut être très variable dun individu à lautre. Certains vont récupérer vite et bien, pour dautre la réhabilitation sera plus complexe. Le kiné devra donc attendre les premiers bilans et les premières séances de travail pour anticiper une quelconque évolution. La finalité principale de la prise en charge étant toujours lévolution favorable et létat du patient, de pouvoir observer un résultat positif et de pouvoir quantifier les progrès, ce qui est un aspect très important pour les sportifs, dêtre encouragé. 7) Quen est-il de la prise en charge ? Celle-ci est adressée par un médecin pour un kiné en libéral. Les antécédents et lanamnèse sont donc primordiaux. Il est donc important pour le kiné de se renseigner, de plus le patient apprécie toujours lintérêt qui lui est porté. Si le kiné se trouve sur le terrain, dans les grosses structures le kiné peut plus décharger alors que dans les petits clubs, le système est celui de larbre décisionnel. Limportant pour un sportif lors de sa prise en charge est de ne pas perdre du temps, car les conséquences peuvent alors être différentes.

25 25 Au niveau du rugby, la prise en charge présente selon lui deux aspects : La prévention : en effet le kiné suit les joueurs durant la semaine. Au Racing métro, la présence du kiné dépend du niveau. Pour les équipes premières, il est présent à tous les entrainements. Pour des équipes moindres, le kiné assure en général 2 ou 3 permanences par semaine sil y a des entrainements tous les jours, et est présent à tous les matchs. Sil ny a que deux ou trois entrainements par semaine, le kiné vient alors une fois par semaine aux entrainements. La prévention passe essentiellement par les straps. Lorsquun joueur blessé revient dune entorse, le strap a une vertu de contention et donc diminue lappréhension du joueur à rejouer. Il est donc préventif, mais le kiné doit alors sassurer du rôle du strap qui ne doit pas être porté par habitude, car les ligaments représentent un moyen de contention passif. Si le joueur est strappé en permanence, ils perdent donc leurs rôles. De plus le budget est souvent limité, en particulier dans les petites équipes. Le strap a également un rôle thérapeutique, et est parfois suffisant pour que le joueur puisse continuer à jouer. Dans tous les cas, il doit être mis au joueur seulement lorsquil est nécessaire. Il est alors important que toute léquipe médicale autour des joueurs tienne le même discours face à leur demande de porter des straps sans besoin nécessaire parfois. Ce qui est très important est de bien prendre en compte les temps de guérisons et les protocoles, mais il faut toujours les adapter au patient. Le kiné peut très bien augmenter le temps de pris en charge sil le juge nécessaire.

26 26 Généralement, le temps de cicatrisation est : De 6 à 8 semaines pour les os De 3 à 5 semaines pour les ligaments De 4 à 6 semaines pour les muscles Ces temps sont importants à respecter, car si le sportif subit de nouveau une déchirure, élongation, traumatisme… derrière une blessure mal cicatrisée, celle-ci est alors deux fois plus importante en termes de gravité. Ce fut le cas pour un joueur de foot, ou je pensais seulement à une contracture et jai donc strappé, alors quen fait sa remontait jusquaux insertions pubiennes. Du coup le joueur est retourné sur le terrain et au bout de quelques minutes, il a ressenti une très forte douleur. Il sagissait en fait dune lésion du tendon et le temps de cicatrisation dun tendon lésé est plus long que celui dun muscle. Jai dû arrêter le joueur plus longtemps que prévu à cause dun mauvais diagnostic. Pour les lésions ligamentaires, par exemple pour les tests de tiroirs des ligaments croisés du genou, ceux-ci ne sont pas suffisant pour établir un diagnostic. En effet, les rugbymans ayant une musculature importante, même si les ligaments croisés sont rompus le teste du tiroir nest souvent pas suffisant car les muscles vont maintenir. De même quune déchirure : la palpation est importante, mais également le ressenti du sportif car celui-ci connait très bien son corps, il est donc primordial de le prendre en compte. Le kiné demande alors également une contraction (sauf si desinserré) contre résistance, et effectue des étirements : ces trois critères sont nécessaires pour affirmer sil y a déchirure ou non.

27 27 VI) Conclusion En conclusion, pour être kinésithérapeute sportif, il faut avoir son DE de masseur-kinésithérapeute et ensuite suivre une formation complémentaire. Le kinésithérapeute du sport a plusieurs facettes : son action sur le terrain son action dans son cabinet ou son service ou il traite mais aussi conseille, éduque, donnant aux sportifs amateurs une base d'entraînement, montre et apprend certains étirements adaptés à la pratique de leur sport et à leur pathologie... Il a des actions discrètes de vigilance, de soins et de conseils pendant les compétitions, est un des garants de la bonne condition physique à l'effort. Il a une double action : CURATIVE et PREVENTIVE. A ces kinés du sport sajoutent les kinés ostéopathe qui viennent consulter de plus en plus de sportifs.

28 28 Bibliographie


Télécharger ppt "La kinésithérapie du sport Sokoloff Roxane Briquet Pauline 1."

Présentations similaires


Annonces Google