La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La formation professionnelle continue. Classe virtuelle mardi 9 janvier 2007 Annie Ruyer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La formation professionnelle continue. Classe virtuelle mardi 9 janvier 2007 Annie Ruyer."— Transcription de la présentation:

1 La formation professionnelle continue. Classe virtuelle mardi 9 janvier 2007 Annie Ruyer.

2 La formation professionnelle continue. Introduction. Accroche : Le rapport du CAS (centre danalyse stratégique, organisation qui remplace le commissariat au plan depuis un décret de mars 2006). Ce rapport présente les filières qui assureront un emploi dans 10 ans ; cette prévision permet de mettre en place des actions de formation professionnelle… Les études critiques sur le système français de formation professionnelle continue. Elles émanent autant de rapports officiels (rapport parlementaire Goasguen, rapport Gauron du conseil danalyse économique) que déconomistes appelés par la CCIP. Ces critiques portent sur le défaut defficacité du système de formation professionnelle, notamment eu égard aux besoins des personnes les moins qualifiées.

3 La formation professionnelle continue. Introduction. Le concept de formation tout au long de la vie. La formation professionnelle sinsère dans le concept beaucoup plus global de la formation tout au long de la vie, concept politique inspiré par Jacques Delors et apparu pour la première fois en 1993 dans le livre blanc intitulé « Croissance, compétitivité, emploi : les défis et les pistes pour entrer dans le XXI ième siècle.»

4 La formation professionnelle continue. Introduction Quelques définitions et repères historiques : La formation tout au long de la vie. Cette expression sert à désigner le fait que lacquisition de connaissances est considéré comme un processus continu qui commence avant lécole, se poursuit avec la formation initiale puis se développe de manière ininterrompue tout au long de la vie, même après la retraite. Lacquisition et la mise à jour de toutes sortes de capacités se font aussi bien par apprentissage formel de type scolaire que par apprentissage informel dans le cadre de la famille, du lieu de travail, du milieu de vie en général, dès lors que la personne a appris à apprendre… Or on observe de grandes inégalités daccès à la formation tant formelle quinformelle. Les inégalités daccès à la formation affectent non seulement lemploi, les revenus et lengagement social mais se reflètent aussi dans les possibilités ultérieures dapprentissage.

5 La formation professionnelle continue. Introduction Le souci de mettre en œuvre un apprentissage tout au long de la vie a une dimension mondiale : Le droit à léducation pour tous et out au long de la vie est notamment lobjet dun rapport mondial de lUNESCO en lan 2000 ; une réponse à lexigence du droit à léducation énoncé dans la Déclaration universelle des droits de lhomme. Les ministres de léducation de lOCDE ont adopté dès 1996 un objectif commun déducation et de formation tout au long de la vie pour tous. Les politiques déducation menées font depuis lors lobjet danalyses en vue dexaminer les progrès accomplis et de définir les nouveaux axes de travail.

6 La formation professionnelle continue. Introduction Au niveau européen, le conseil européen de Lisbonne, en mars 2000, a décidé de faire de lEurope léconomie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde à lhorizon Léducation et la formation sont donc des priorités essentielles pour atteindre lobjectif. Au nom du principe de subsidiarité, il appartient à chaque Etat membre de mener ses propres actions politiques en matière déducation. Toutefois, dans la mesure où des partenariats multilatéraux sont nécessaires à léchelle de la Communauté, le Parlement européen et le Conseil de lUE ont pris, en novembre dernier, une décision établissant un programme daction dans le domaine de léducation et de la formation tout au long de la vie pour favoriser les échanges, la coopération et la mobilité entre les différents systèmes déducation et de formation afin datteindre les objectifs du protocole de Lisbonne et que ces systèmes deviennent une référence de qualité mondiale.

7 La formation professionnelle continue. Introduction La formation professionnelle continue en France. Dans ce contexte, la formation tout au long de la vie constitue une obligation nationale. Conformément au préambule de notre Constitution de 1946 : « Le Peuple français proclame comme particulièrement nécessaires à notre temps les principes politiques économiques et sociaux ci-après… La Nation garantit légal accès de lenfant et de ladulte à linstruction, à la formation professionnelle et à la culture. Lorganisation de lenseignement public, gratuit et laïc à tous les degrés est un devoir de lEtat. » Les dispositions actuelles qui permettent, à la suite de la formation initiale, de proposer à la population active des actions de formation professionnelle continue sont donc aussi bien une réponse du législateur à lexigence constitutionnelle quune réponse aux exigences de lenvironnement global.

8 La formation professionnelle continue. Introduction Cest en 1959 que la première loi, la loi Debré, concernant la formation professionnelle continue apparaît. Elle permet la mise en place de cours du soir destinés aux adultes dans le cadre du service public de lEtat. Un tournant décisif est pris en 1968 avec les accords de Grenelle qui prévoient, notamment, que la formation professionnelle fera lobjet dune négociation collective au niveau national interprofessionnel. Ouverte en 1969, la négociation collective a un triple objectif : La formation professionnelle devra permettre de corriger les inégalités liées au système scolaire. Elle devra répondre aux besoins de main dœuvre qualifiée des entreprises. Elle devra aussi satisfaire les aspirations individuelles de chacun.

9 La formation professionnelle continue. Introduction La négociation collective débouche sur laccord national interprofessionnel de 1970, accord servant de base au projet de loi sur lorganisation de la formation professionnelle continue. La loi Delors de juillet 1971 donne le cadre juridique de lorganisation de la formation professionnelle en France en consacrant le principe du passage dun service public à un service financé par les employeurs (% de la masse salariale), organisé et géré par les partenaires sociaux. Elle introduit, notamment, le droit au congé individuel formation et le système de rémunération de ceux qui bénéficient du congé. Une loi de février 1984 introduit les droits collectifs des salariés en matière de formation professionnelle : obligation de négocier sur cet objet au niveau des branches professionnelles ; rôle nouveau du comité dentreprise.

10 La formation professionnelle continue Introduction En janvier 2000, la loi Aubry qui réforme le licenciement pour motif économique introduira une nouvelle obligation pour les employeurs : « Le licenciement pour motif économique dun salarié ne peut intervenir que lorsque tous les efforts de formation et dadaptation ont été réalisés… ». En septembre 2003, à lunanimité des partenaires sociaux, un nouvel accord national interprofessionnel était conclu en matière de formation professionnelle. Il allait servir de base au projet de loi destiné à actualiser la loi de La formation professionnelle continue est actuellement régie par les termes de la loi du 4 mai 2004 sur la formation tout au long de la vie.

11 La formation professionnelle continue. Introduction Les enjeux de la formation professionnelle continue : Notamment… Le maintien dans lemploi Lamélioration des connaissances en vue de favoriser la promotion sociale La capacité à contribuer au développement culturel, économique et social

12 La formation professionnelle continue. Introduction La loi du 4 mai 2004, les droits et obligations des parties prenantes, une réponse aux enjeux ? Employeurs Salariés au niveau collectif et individuel

13 La formation professionnelle continue. Première partie I – Les droits et obligations des employeurs. Les obligations : le financement, la formation professionnelle des salariés, le respect des droits des salariés Les droits : le plan de formation, laccord en cas dexercice du DIF

14 La formation professionnelle continue Première partie – Les obligations de lemployeur. Les obligations de lemployeur : Obligation au financement de la formation professionnelle exprimée en % de la masse salariale. Une partie de ces sommes doit obligatoirement être reversée à des organismes agréés de formation professionnelle, notamment ceux qui gèrent les formations demandées dans le cadre du droit individuel au congé formation. Lautre partie des sommes peut être conservée par lemployeur en vue de financer directement la formation des salariés de lentreprise. Obligation à la formation des salariés qui ne ressort pas des termes des lois sur la formation professionnelle mais des termes de la loi Aubry sur les conditions de validité de fond du licenciement pour motif économique et qui, dune certaine manière, « autorise » lemployeur à conserver une partie des sommes consacrées au financement de la formation professionnelle… Obligation à respecter lexercice des droits individuels et collectifs des salariés.

15 La formation professionnelle continue Première partie – Les obligations de lemployeur A travers ces obligations et notamment bien sûr les deux premières, on peut apprécier la manière avec laquelle les dispositions légales tentent de répondre aux enjeux de la formation professionnelle. Le système est financé. Une partie des actions de formation doit permettre de maintenir les salariés dans lemploi… Pour donner aux employeurs les moyens de satisfaire leurs obligations, ils disposent de droits.

16 La formation professionnelle continue Première partie – Les droits de lemployeur Les droits de lemployeur Létablissement du projet de plan de formation est une prérogative du chef dentreprise dans la mesure où il en a linitiative. Ce plan regroupe lensemble des actions de formation destinées aux salariés de lentreprise financées par lentreprise. Ces actions ont pur but dassurer ladaptation des salariés à leur poste de travail, de veiller au maintien des capacités des salariés à occuper un emploi, notamment au regard de lévolution des emplois, des technologies, des organisations, de proposer des actions de développement des compétences ; elles peuvent participer à la lutte contre lillétrisme. Lemployeur peut être, en partie, contraint par les termes des conventions et accords collectifs de branche dont il relève si des actions de formation prioritaires sont énoncées…

17 La formation professionnelle continue Première partie – Les droits de lemployeur Lemployeur peut imposer aux salariés le suivi des formations figurant au plan de formation régulièrement établi. Sauf motif légitime, le salarié ne peut sen exempter ; à défaut, il commettrait une faute dinsubordination… Afin de protéger ses intérêts, lemployeur peut avoir régulièrement inséré dans les contrats de travail une clause de dédit-formation (aux termes de cette clause, le salarié qui quitterait prématurément lentreprise après avoir bénéficié dune formation qualifiante devrait rembourser une partie des frais engagé). La nécessité dun accord mutuel sur le DIF donne à lemployeur la capacité à refuser au salarié qui exerce son droit le bénéfice de la formation demandée, à deux reprises. Lemployeur devra alors verser à lorganisme paritaire qui gère les congés individuels formation les sommes correspondant aux droits acquis par le salarié (CF. ci-après les droits du salarié) …

18 La formation professionnelle continue Première partie – Les droits de lemployeur Lexercice des droits de lemployeur tend à renforcer lidée déjà émise et qui consiste à considérer que les enjeux en matière dadaptation des salariés à lemploi sont susceptibles dêtre satisfaits. En effet, les employeurs ont tout intérêt à privilégier les formations pertinentes qui correspondent aux besoins. A défaut de savoir poser des choix pertinents, le rôle des branches professionnelles et des organismes de formation agréés CIF est majeur puisque ont été élaborées des listes dactions prioritaires qui simposent alors.

19 La formation professionnelle continue Première partie Si lemployeur doit assumer une part de responsabilité dans la manière avec laquelle la formation professionnelle est conduite, ce nest pas pour autant pour décharger le salarié de ses obligations. En effet, la loi donne aux salariés des droits individuels quils peuvent exercer librement et qui leur permettent dêtre acteur de leur propre formation.

20 La formation professionnelle continue. Deuxième partie II – Les droits individuels des salariés : Le droit individuel à la formation Les périodes de professionnalisation Le droit au congé individuel formation Le droit au congé pour bilan de compétences La validation des acquis de lexpérience

21 La formation professionnelle continue Deuxième partie - Les droits individuels des salariés Le droit individuel à la formation. Le DIF est reconnu à tout salarié titulaire dun CDI et disposant dune ancienneté dau moins un an dans lentreprise. Ce droit est égal à 20 heures de formation par an pour les salariés à temps plein. Les droits non exercés peuvent être cumulés sur six ans maximum. Lemployeur doit informer annuellement chaque salarié sur les droits acquis. La mise en œuvre du DIF relève de linitiative du salarié ; il doit obtenir laccord de lemployeur sur le choix de la formation (actions prioritaires déterminées par accord collectif, actions de promotion, actions dacquisition dentretien ou de perfectionnement des connaissances, actions de qualifications). En cas de désaccord sur le choix de laction durant deux années consécutives, lorganisme paritaire agréé au titre du congé individuel formation dont relève lentreprise assurera par priorité la prise en charge de laction sous réserve que cette action corresponde aux priorités et critères de lorganisme visé…

22 La formation professionnelle continue Deuxième partie – Les droits individuels des salariés La formation a lieu, en principe, hors du temps de travail ; lemployeur doit payer la formation et verser une allocation qui na pas la nature juridique du salaire… Par accord collectif, il peut être convenu que la formation sexercera en partie sur le temps de travail effectif… En cas de départ du salarié, les droits sont transférables sur la période de préavis ou en début de période de chômage. Compte tenu du caractère très récent de la loi, il y a peu de retour sur lefficacité de la mesure ; les salariés ne peuvent avoir encore capitalisé beaucoup dheures et peuvent souhaiter, de ce fait, différer lexercice des droits. La palette des actions peut sembler étroite aux salariés puisque le choix est contenu réduit aux attentes de la branche professionnelle visée.

23 La formation professionnelle continue Deuxième partie – Les droits individuels des salariés Il en va de même pour ce qui concerne les périodes de professionnalisation qui peuvent être demandées dans le cadre du DIF. Toutefois, le droit à bénéficier dune période de professionnalisation ne concerne que certaines catégories de salariés et est le mode daction le plus direct pour permettre à un salarié défavorisé de se maintenir dans lemploi ; cest la raison pour laquelle lemployeur peut aussi en avoir linitiative.

24 La formation professionnelle continue Deuxième partie – Les droits individuels des salariés Le droit aux périodes de professionnalisation. Les périodes de professionnalisation sont ouvertes aux catégories de salariés les plus fragiles et sont tournées vers les actions qui leur permettent de se maintenir dans lemploi lorsquils sont déjà titulaires dun CDI. Les salariés concernés : Ceux dont la qualification est insuffisante au regard de lévolution des technologies et de lorganisation du travail. Ceux qui comptent au moins 20 ans dactivité professionnelle ou ceux qui sont âgés dau moins 45 ans et qui ont au moins 1 an dancienneté dans lentreprise. Ceux qui envisagent la création ou la reprise dune entreprise. Aux femmes qui reprennent leur activité professionnelle après un congé maternité ou aux hommes et aux femmes après un congé parental. Un accord collectif de branche encadre le droit et détermine, notamment les actions à suivre.

25 La formation professionnelle continue Deuxième partie – Les droits individuels des salariés A côté des droits à bénéficier dune formation professionnelle qualifiante essentiellement destinée à maintenir le salarié dans lemploi et même parfois plus étroitement dans son emploi, les droits à congés semblent répondre à dautres attentes. En effet, le salarié est ici libre de choisir sa formation en vue de satisfaire ses besoins individuels : accéder à la culture, lui permettre davoir une chance de promotion sociale, lui permettre dexercer un art, contribuer au développement économique et social de son environnement…

26 La formation professionnelle continue. Deuxième partie – Les droits individuels des salariés Le droit au congé individuel formation. Dès linstant où le salarié peut justifier dune ancienneté de 24 mois consécutifs ou non en qualité de salarié dont 12 dans lentreprise, et sous réserve de respecter la procédure de demande et le délai de franchise entre deux demandes…, tout salarié peut suivre à son initiative, à titre individuel des actions de formation à finalité professionnelle ou non pendant une durée continue maximale dun an. Lemployeur ne peut refuser lexercice du droit ; il peut exiger du salarié de différer son congé si un certain nombre de salariés bénéficie déjà dun CIF dans le même temps. Toutefois, lemployeur peut exceptionnellement opposer un refus, après consultation du comité dentreprise si le CIF entraînait des conséquences préjudiciables au bon fonctionnement de lentreprise.

27 La formation professionnelle continue Deuxième partie – Les droits individuels des salariés Pendant le congé, le contrat de travail est suspendu ; à la fin du congé, le salarié retrouve son poste de travail ou un poste équivalent et perçoit la même rémunération. Le CIF peut être intégralement pris en charge par lorganisme agréé de gestion si laction de formation est acceptée… En vue de bien choisir ses actions de formation, le salarié peut user de son droit à congé pour bilan de compétences.

28 La formation professionnelle continue Deuxième partie – Les droits individuels des salariés Le droit à congé pour bilan de compétences. Tout salarié qui justifie dune ancienneté de 5 ans en qualité de salarié dont au moins 1 an dans lentreprise visée peut obtenir un congé de 24 heures de temps de travail pour faire analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et motivations afin de définir un projet de formation ou un projet professionnel. Un plan de formation dentreprise peut comporter un accès au bilan de compétences ; le salarié na pas alors à faire jouer son droit à congé. Si le salarié peut demander à bénéficier de cette action, lemployeur ne peut lui imposer.

29 La formation professionnelle continue Deuxième partie – Les droits individuels des salariés Le droit à la validation des acquis de lexpérience. Par la loi de modernisation sociale de janvier 2002, le législateur a introduit un droit du salarié à la validation des acquis de son expérience. Il est intéressant de rapprocher ce droit de ceux qui ressortent directement de la formation tout au long de la vie dans la mesure où il constitue une forte incitation à la prise de conscience de la valeur du travail professionnel et au désir daller plus avant dans la formation… Toute personne qui a exercé pendant au moins 3 ans une activité professionnelle salariée ou non ((bénévolat, par exemple) peut demander la validation des acquis de son expérience pour justifier tout ou partie des connaissances et des aptitudes exigées pour lobtention dun diplôme ou titre à finalité professionnelle ou dun certificat de qualification…

30 La formation professionnelle continue Deuxième partie – Les droits individuels des salariés La loi a institué un congé de 24 heures, congé considéré comme du temps de travail effectif, en vue de préparer lépreuve de validation. Linitiative de laction peut venir du salarié qui exerce son droit, comme de lemployeur…

31 La formation professionnelle continue Deuxième partie – Les droits individuels des salariés A loccasion de létude des droits et obligations des principaux acteurs de la formation professionnelle, le rôle des partenaires sociaux et celui des représentants élus des salariés a été évoqué. Il semble important den préciser les contours.

32 La formation professionnelle continue. Troisième partie III – Les droits collectifs des salariés : Le rôle du comité dentreprise La place de la négociation collective

33 La formation professionnelle continue Troisième partie – Les droits collectifs des salariés Le rôle du comité dentreprise. Le comité dentreprise est un organe de représentation élue des salariés qui a été introduit, par le législateur, au lendemain de la seconde guerre mondiale en réponse à un principe du préambule de la Constitution de 1946 qui énonce que « Tout travailleur participe, par lintermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi quà la gestion des entreprises. ». Même si le rôle du comité dentreprise est relativement réduit dans la mesure où cest un organe essentiellement consultatif, ses droits obligent lemployeur à peine de commettre une infraction pénale (délit dentrave…).

34 La formation professionnelle continue Troisième partie – Les droits collectifs des salariés En matière de formation professionnelle, le comité dentreprise a le droit dêtre informé et consulté en vue dexercer un contrôle sur la manière avec laquelle lemployeur entend conduire les actions de formation des salariés, notamment eu égard au développement de lentreprise. Il est ainsi à même déclairer lemployeur sur la perception que les salariés peuvent avoir de leurs besoins.

35 La formation professionnelle continue Troisième partie – Les droits collectifs des salariés Ainsi, le comité dentreprise est obligatoirement consulté tous les ans sur les orientations de la formation professionnelle dans lentreprise en fonction des perspectives économiques et de lévolution de lemploi, des investissements et des technologies dans lentreprise. Ces orientations doivent prendre en compte lanalyse de la situation comparée des hommes et des femmes. Il est par ailleurs obligatoirement saisi chaque fois quun changement important affecte lun de ces éléments.

36 La formation professionnelle continue Troisième partie – Les droits collectifs des salariés Par ailleurs, le comité dentreprise donne, notamment, son avis tous les ans sur le projet de plan de formation du personnel de lentreprise élaboré par lemployeur et donne son avis sur lexécution du plan de formation de lannée précédente. A cet effet, le comité dentreprise doit recevoir communication de linformation au moins trois semaines avant la tenue de la première réunion, ce qui constitue un délai plus long que le délai habituel… De plus, la consultation se fait au cours de deux réunions successives afin quil puisse y avoir un véritable dialogue constructif autour de questions- réponses avec délai de réflexion suffisant. Un tel souci du législateur ne se retrouve que dans les procédures de licenciement collectif pour motif économique…

37 La formation professionnelle continue Troisième partie – Les droits collectifs des salariés La place de la négociation collective. En matière de formation professionnelle, le rôle des partenaires sociaux est important dans la mesure où, depuis les accords de Grenelle en 1968, il a été considéré comme majeur. Lorganisation générale de la formation professionnelle depuis cette époque est inspirée par le fruits de la négociation collective nationale interprofessionnelle… Afin, notamment, de déterminer la nature des actions de formation et leur ordre de priorité, une négociation collective obligatoire doit être mise en œuvre, tous les trois ans, au niveau des branches professionnelles. Les termes des accords conclus simposent alors aux entreprises qui entrent dans le champ dapplication…

38 La formation professionnelle continue. Conclusion En guise de conclusion, même si celle-ci ne se justifie pas en général dans une dissertation de droit… Malgré limportance et la qualité du dispositif, la formation professionnelle apparaît comme un système qui ne permet pas datteindre les objectifs recherchés. Le système reste trop autonome et gagnerait à sinscrire dans une véritable logique de formation tout au long de la vie. Lobjectif de réduction des inégalités en matière de formation initiale nest toujours pas atteint car la fréquence du recours à la formation professionnelle croît avec le niveau des diplômes obtenus malgré les incitations qui peuvent être faites par les employeurs ; en effet, les entreprises sont soucieuses datteindre leurs propres objectifs stratégiques et dutiliser la formation en fonction de leur besoin en mobilité interne.

39 La formation professionnelle continue Conclusion Avant la réforme de 2004, Robert Boyer, économiste au CNRS, attendait notamment dune nouvelle loi quelle redéfinisse les frontières entre formation initiale et continue afin de privilégier une véritable formation tout au long de la vie. Il proposait alors quau système éducatif revienne le soin de développer la capacité dapprendre à apprendre et dexercer sa citoyenneté et quà la formation professionnelle revienne le soin dadapter lévolution des compétences à la dynamique de linnovation et aux attentes des individus…


Télécharger ppt "La formation professionnelle continue. Classe virtuelle mardi 9 janvier 2007 Annie Ruyer."

Présentations similaires


Annonces Google