La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SO00AM10 - Introduction à la sociologie Les paradigmes objectivistes : les successeurs de Durkheim.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SO00AM10 - Introduction à la sociologie Les paradigmes objectivistes : les successeurs de Durkheim."— Transcription de la présentation:

1 SO00AM10 - Introduction à la sociologie Les paradigmes objectivistes : les successeurs de Durkheim

2 - pour plus de détails sur le fonctionnalisme de Durkheim, lire larticle de Patrick Menget dans le Dictionnaire de la sociologie, Encyclopédie Universalis, Albin Michel, p de lédition JP Delas & B Milly, Histoire des pensées sociologiques, Sirey éditions, 1997 (réédité plusieurs fois), chapitre 6 Les fonctionnalismes, p De Coster, Bawin-Legros, Poncelet, Introduction à la sociologie, De Boeck, 6e édition, pour une présentation très succincte mais qui donne lessentiel à retenir, la fiche « Le fonctionnalisme » dans 100 fiches pour comprendre la sociologie, Marc Montoussé et Gilles Renouard, Bréal, p Biblio de la séance

3 b. Le fonctionnalisme B. Malinowski, anthropologue anglais ( ), « Le mot de fonction est employé de deux manières assez différentes. Tantôt il désigne un système de mouvements vitaux, abstraction faite de leurs conséquences, tantôt il exprime le rapport de correspondance qui existe entre ces mouvements et quelques besoins de lorganisme. Cest ainsi quon parle de la fonction de digestion, de respiration, etc. ; mais on dit aussi que la digestion a pour fonction de présider lincorporation dans lorganisme des substances liquides ou solides destinées à réparer ses pertes (…). Cest dans cette seconde acception que nous entendons le mot. Se demander quelle est la fonction de la division du travail cest donc chercher à quel besoin elle correspond. » Durkheim, dans De la division du travail social :

4 - postulat de nécessité : chq élément est indispensable au fonctionnement de la totalité du système général ou de la société 3 postulats : - postulat du fonctionnalisme universel : dans la société, tout a un sens ou une fonction, quil sagisse des rites, des traditions, des usages, des institutions, des groupes sociaux – même si ces éléments apparaissent démodés ou dépourvus de signification - postulat de lunité fonctionnelle de la société : le sens ou la fonction ne peuvent être saisis au seul niveau du système local dans lequel les éléments sont insérés mais ils doivent être rapportés à lensemble du système plus général qui lenvironne

5

6

7 T. Parsons ( ) -> Combine dans sa théorie les notions de fonction, de système et de structure - Il inverse le « sens de lecture » entre éléments et système par rapp. au fonctionnalisme Tout système a 4 impératifs fonctionnels (AGIL): - adaptation à lenvironnement (A) - réalisation des objectifs (G) (goals) - intégration (I) - cohérence et maintien des modèles (L) (Latent pattern maintenance) Sous-systèmes sociaux (et sc. sociales) Economique (sc. éco) Politique (sc. politique) communauté sociétale ou sous-syst intégratif (sociologie) Modèles de culture institutionnalisés (psycho sociale) Voir : De Coster, Bawin-Legros & Poncelet, Introduction à la sociologie, p. 78. et Delas & Milly, Histoire des pensées sociologiques, p Fondements structurels du sous-syst. daction Rôles Normes Valeurs Collectivités Syst. culturel Syst. socialSyst. de personnalitéSyst. physico-organique

8 R. K. Merton ( ) - critique la relation simpliste besoin-institution - introduit deux nuances majeures dans le fonctionnalisme : Elément fonctionnel / dysfonctionnel => une institution ou un fait culturel peuvent être positifs ou fonctionnels par rapport à un sous-système donné, et dysfonctionnels ou négatifs par rapport à un autre sous-système. « fonction manifeste » / « fonction latente ». => Une conséquence peut être voulue ou désirée et renvoyer ainsi à des motifs et des buts conscients – mais elle peut être aussi non voulue et non désirée. On parlera dans le premier cas de « fonction manifeste » et dans le deuxième cas de « fonction latente ».

9 c. Le structuralisme Claude Lévi-Strauss ( ) Sinspire de Ferdinand de Saussure, linguiste suisse ( ) découvrir les structures cachées qui ordonnent les éléments entre eux. Les éléments (par ex dune langue) se combinent entre eux selon des règles propres à chaque langue (ou culture). Ce sont les relations entre les éléments qui déterminent le sens (la signification). les phénomènes observés échappent largement à la conscience des acteurs Ex dapplication en anthropologie : La parenté, les mythes, les systèmes alimentaires, etc.

10 Lavunculat (institution qui attribue un rôle spécifique à loncle) Oncle maternelneveupèrefilssoeurfrèreépousemari Chaleureuse + / autoritaire - Extrait de C. Lévi-Strauss, Anthropologie structurale, p. 61 Lire : JM Berthelot, La construction de la sociologie, p. 89

11 d) Le structuralisme constructiviste : Norbert Elias => La notion centrale de sa sociologie est celle dinterdépendance. - Lobjet de la sociologie est ainsi double : ce sont les comportements individuels et les réseaux dinterdépendance dans lesquels ils sinscrivent - La sociologie de N. Elias nest donc pas une sociologique déterministe comme les précédentes. Pour lui, lindividu nest ni un être totalement libre, ni totalement déterminé. - Mais cest une sociologie « objectivistes » = vise à mettre à jour les structures des interdépendances qui naissent des interactions, dont les individus nont pas, dans une large mesure, conscience - vise à dépasser lopposition entre individu et société.

12 d) Le structuralisme constructiviste de P. BOURDIEU Dans Choses dites (1987) Bourdieu définit sa sociologie comme un « structuraliste constructiviste » : « Par structuralisme, je veux dire quil existe dans le monde social lui-même, et pas seulement dans les systèmes symboliques, langage, mythe, etc., des structures objectives, indépendantes de la conscience et de la volonté des agents […]. Par constructivisme, je veux dire quil y a une genèse sociale dune part des schèmes de perception, de pensée et daction qui sont constitutifs de ce que jappelle habitus, et dautre part, des structures sociales, et en particulier de ce que jappelle des champs et des groupes, notamment de ce quon nomme dordinaire les classes sociales » (Espace social et pouvoir symbolique, dans Choses dites, Paris, Minuit, 1987, p. 147). => [Lire P. Corcuff, Les nouvelles sociologies, PUF, coll 128, p ) Bourdieu distingue dans linvestigation deux moments : le premier objectiviste, le second subjectiviste.

13 « Lapproche par les causes et les structures, que celles-ci soient matérielles et concrètes comme dans le fonctionnalisme ou abstraites et formelles comme dans le structuralisme, a un point commun : lobjectivisme. Les faits sociaux peuvent être décrits et analysés selon des procédures positives, sans quil soit besoin de considérer les motifs des acteurs. Cet objectivisme postule lexistence dun ordre sous-jacent aux phénomènes, dont la mise en évidence est le but de la connaissance sociologique. (…) les acteurs individuels intériorisent des modèles de comportement et des schèmes daction définis en dehors deux. Cest cette positon que rejettent, dans leur ensemble, les divers programmes relevant, en opposition à lobjectivisme, du « subjectivisme ». » (Berthelot, p. 90). En conclusion


Télécharger ppt "SO00AM10 - Introduction à la sociologie Les paradigmes objectivistes : les successeurs de Durkheim."

Présentations similaires


Annonces Google