La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ETABLISSEMENT PUBLIC DE SANTE DE PROXIMITE DE TELAGH SERVICE DEPIDEMIOLOGIE ET MEDECINE PREVENTIVE UNITE: SURVEILLANCE ÉPIDÉMIOLOGIQUE Dr REGUIEG. B.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ETABLISSEMENT PUBLIC DE SANTE DE PROXIMITE DE TELAGH SERVICE DEPIDEMIOLOGIE ET MEDECINE PREVENTIVE UNITE: SURVEILLANCE ÉPIDÉMIOLOGIQUE Dr REGUIEG. B."— Transcription de la présentation:

1 ETABLISSEMENT PUBLIC DE SANTE DE PROXIMITE DE TELAGH SERVICE DEPIDEMIOLOGIE ET MEDECINE PREVENTIVE UNITE: SURVEILLANCE ÉPIDÉMIOLOGIQUE Dr REGUIEG. B

2 EN APPLICATION DE LA LOI N° DU 16 FEVRIER 1985 RELATIVE A LA PROTECTION ET A LA PROMOTION DE LA SANTE, DANS SON ARTICLE 54 CONSACRE A LA DECLARATION IMMEDIATE AUX SERVICES SANITAIRES CONCERNES, SOUS PEINE DE SANCTION, DE TOUTE MALADIE CONTAGIEUSE DIAGNOSTIQUEE; DU DECRET PRESIDENTIEL N° DU 04 AOUT 2013 PORTANT PUBLICATION DU REGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL RSI 2005 QUI STIPULE DANS SON ARTICLE 6 RELATIF A LA NOTIFICATION, QUE CHAQUE PARTIE AU RSI NOTIFIE À LOMS TOUT ÉVÈNEMENT SANITAIRE SURVENU SUR SON TERRITOIRE POUVANT CONSTITUER UNE URGENCE DE SANTE PUBLIQUE DE PORTEE INTERNATIONALE;

3 DE LARRETE n° 179/MS/CAB DU 17 NOVEMBRE 1990 FIXANT LA LISTE DES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE ET LES MODALITES DE NOTIFICATION: Article 3 : En vertu de larticle 54 de la loi n° du 16 février 1985 susvisée, tout médecin, quels que soient son régime et son lieu dexercice, est tenu, sous peine de sanctions administratives et pénales, de déclarer immédiatement toute maladie à déclaration obligatoire diagnostiquée, quelle soit suspectée ou confirmée. Tout responsable de laboratoire public ou privé est tenu de déclarer les confirmations de maladies à déclaration obligatoire faites dans son laboratoire.

4 MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE CholéraTuberculoseLeptospirose Fièvre typhoïde et paratyphoïde PaludismeUrétrite gonococcique Toxi-infections alimentaires collectives Leishmaniose viscéraleUrétrite non gonococcique Hépatites viralesLeishmaniose cutanéeSyphilis DiphtérieKyste hydatiqueInfection par le virus de limmunodéficience humaine (HIV) TétanosRageTyphus exanthématique CoquelucheCharbonAutres rickettsioses (fièvre boutonneuse méditerranéenne) PoliomyéliteBrucellosePeste RougeoleBilharzioseFièvre jaune Méningite cérébro- spinale Dysenterie amibienne et bacillaire Trachome Autres méningites non tuberculeuses Lèpre

5 L ARRETE n° 179/MS/CAB DU 17 NOVEMBRE 1990 A FAIT LOBJET ACTUALISATION PORTANT PRECISEMENT SUR LA LISTE DES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE QUI PREND EN COMPTE LES RISQUES SANITAIRES ACTUELS PROVENANT DES MALADIES PREVALENTES, EMERGENTES ET REEMERGENTES ET DES URGENCES DE SANTE PUBLIQUE DE PORTEE INTERNATIONALE.

6 CES MALADIES SONT REPARTIES EN DEUX CATEGORIES SELON LEUR NIVEAU DE SURVEILLANCE ET DECLARATION LA CATEGORIE 1: REGROUPE LES MALADIES SOUS SURVEILLANCE NATIONALE SOUMISES A UNE DECLARATION OBLIGATOIRE A LAUTORITE SANITAIRE NATIONALE SELON LES MODALITES FIXEES PAR LARRETE n° 179/MS/CAB DU 17 NOVEMBRE LA CATEGORIE 2: REGROUPE LES MALADIES SOUS SURVEILLANCE INTERNATIONALE SOUMISES A UNE DECLARATION OBLIGATOIRE A LAUTORITE SANITAIRE NATIONALE ET OBLIGATOIREMENT NOTIFIABLE A LOMS.

7 LA LISTE DES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE ANNEXEE A LARRETE N° 179 DU 17 NOVEMBRE 1990, SUS VISÉ, EST MODIFIEE ET COMPLETEE :

8 CATEGORIE 1 : MDO sous surveillance nationale Bilharziose*LégionelloseRickettsioses (Fièvre boutonneuse méditerranéenne) BotulismeLeishmaniose cutanéeRougeole BrucelloseLeishmaniose viscérale*Rubéole CharbonLèpreSyphilis CoquelucheLeptospiroseTétanos néonatal DiphtérieMéningites à méningocoqueTétanos non néonatal Dysenterie amibienne et bacillaire Méningites à pneumocoqueToxi-infection alimentaire collective (TIAC) Fièvre typhoïde et paratyphoïde Méningites à haemophilus influenza Trachome Hépatite virale AAutres méningites (à préciser)Tuberculose pulmonaire Hépatite virale BPaludismeTuberculose extra pulmonaire Hépatite virale C*Paralysies flasque aigue (PFA)Typhus exanthématique Infection à VIH/SIDA symptomatique et asymptomatique PesteUrétrites gonococcique Kyste hydatiqueRageUrétrites non gonococcique

9 CATEGORIE 2 : MDO sous surveillance internationale Chikungunya Choléra Dengue Fièvres hémorragiques Fièvre de la Vallée du Rift Fièvre du West Nile Grippe humaine causée par un nouveau sous type Poliomyélite due à un poliovirus sauvage Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) Variole

10 CHIKUNGUNYA La maladie est endémique principalement en Asie du sud et en Afrique Maladie transmise par un moustique vecteur (femelle): le Aèdes aegypti et Aèdes albopictus Maladie infectieuse fortement invalidante (touche les articulations) La première épidémie due au virus chikungunya a été décrite en Tanzanie en 1952 En 2005, une importante épidémie de chikungunya a touché locéan indien avec plusieurs centaines de milliers déclarés cas déclarés En 2007, la maladie a fait son apparition en Europe, ou les premiers cas autochtone en été recensés en 2010 en France Le traitement existant est uniquement symptomatique Prévention: lutte anti-vectorielle

11 MOUSTIQUE AEDES

12 FIEVRE DE LA VALLEE DU RIFT (FVR) Zoonose virale touchant principalement les animaux mais pouvant aussi contaminer lhomme. La FVR est identifié pour la première fois en 1931 au cours dune enquête sur une épidémie touchant les moutons dune ferme de la Vallée du Rift, au Kenya. * En , une flambée épidémique au Kenya, en Somalie et en Tanzanie. * En septembre 2000, des cas de FVR en été confirmés en Arabie Saoudite et au Yémen Chez les animaux le virus de la FVR se transmet principalement par les piqures de moustiques infectés, de genre Aèdes, qui acquièrent le virus en salimentant sur des animaux infectés Chez lhomme la transmission de virus de la FVR se fait par: *Contact direct ou indirect avec du sang ou des organes danimaux contaminés *Par la consommation du lait cru provenant danimaux infectés *A la suite de piqûre par des moustiques infectés (Aèdes) Symptomatologie: plusieurs formes cliniques(forme bénigne: syndrome grippal), formes graves: oculaire, méningo-encéphalite, hémoragique.

13 LEGIONELLOSE Maladie infectieuse due à une bactérie gram négatif dorigine hydro –tellurique dont la plus connue est la legionella pneumophila. La bactérie est découverte dans les réseaux deau douce naturels et dans un milieu organique favorable à leur développement (station thermales, climatiseur….). Lincidence en France: 1540 cas en La contamination à lieu par inhalation de gouttelettes deau contenant des bactéries, en suspension dans laire.

14 La dengue La dengue est une infection virale transmise par les moustiques. Cette infection provoque un syndrome de type grippal et peut évoluer à loccasion vers des complications potentiellement mortelles, appelées dengue sévère. Lincidence mondiale de la dengue a progressé de manière spectaculaire au cours des dernières décennies. Désormais, la moitié de la population mondiale environ est exposée au risque. La dengue sévit dans les régions tropicales et subtropicales du monde entier, avec une prédilection pour les zones urbaines et semi-urbaines.

15 La dengue sévère est une des grandes causes de maladie grave et de mortalité chez les enfants dans certains pays dAsie et dAmérique latine. Il nexiste pas de traitement spécifique pour la dengue ou la dengue sévère, mais la détection précoce et laccès à des soins médicaux adaptés permettent de ramener les taux de mortalité en dessous de 1%. La prévention et la maîtrise de la dengue reposent uniquement sur des mesures efficaces de lutte anti - vectorielle, incluant la protection personnelle, des mesures anti-vectorielles sinscrivant dans la durée et la lutte chimique.

16 la fièvre de West Nile Le virus de la fièvre de West Nile est un Flavivirus apparenté aux virus de lencéphalite St Louis, de lencéphalite japonaise et de la fièvre jaune. La maladie touche les humains, les chevaux et quelques espèces doiseaux. La plupart des individus atteints présentent peu de signes cliniques ; des troubles neurologiques graves peuvent néanmoins survenir, entraînant parfois la mort.

17 Les oiseaux sont les principaux réservoirs du virus. Les moustiques sinfectent lorsquils piquent un oiseau infecté et ingèrent ainsi le virus par le sang. Les moustiques jouent un rôle de porteurs (vecteurs), transmettant le virus depuis un oiseau infecté à daux autres oiseaux, animaux et lhomme.

18 La variole La maladie est due au virus de la variole, de la famille des orthopoxvirus, dont le réservoir est strictement humain. Il se transmet directement d'homme à homme (par contact avec les sécrétions respiratoires ou les lésions cutanées), mais parfois également par l'intermédiaire d'un objet contaminé. En effet, le virus est relativement résistant et peut survivre un certain temps à l'extérieur.

19 Le virus de la variole s'implante d'abord dans la muqueuse pharyngée ou respiratoire. Par la suite, il se multiplie et se dissémine dans tout l'organisme, puis va se stocker au niveau des lésions cutanées. Le patient est contagieux à partir du début de l'éruption jusqu'à disparition des lésions, soit pendant environ trois semaines.

20 JE VOUS REMERCIE


Télécharger ppt "ETABLISSEMENT PUBLIC DE SANTE DE PROXIMITE DE TELAGH SERVICE DEPIDEMIOLOGIE ET MEDECINE PREVENTIVE UNITE: SURVEILLANCE ÉPIDÉMIOLOGIQUE Dr REGUIEG. B."

Présentations similaires


Annonces Google