La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Institut WEI Lenfant, le juste et linjuste Une étude Asmae réalisée par Evelyne Brun et Alain Mergier de lInstitut WEI.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Institut WEI Lenfant, le juste et linjuste Une étude Asmae réalisée par Evelyne Brun et Alain Mergier de lInstitut WEI."— Transcription de la présentation:

1 Institut WEI Lenfant, le juste et linjuste Une étude Asmae réalisée par Evelyne Brun et Alain Mergier de lInstitut WEI

2 Institut WEI Objectifs de létude Etudier comment les enfants de 10 à 11ans désignent ce qui est juste et injuste. Sinterroger sur ce processus délaboration, cest se questionner sur le développement de lenfant en tant quacteur responsable dune société plus juste.

3 Institut WEI Nous avons travaillé avec des enfants appartenant à 4 milieux sociaux : 1/ 3 filles et 3 garçons de milieu aisé, dont lun des parents est cadre ou les deux (parents csp A), ou professions libérales à Tours. 2/ 3 filles et 3 garçons de la classe moyenne dont les parents occupent des emplois intermédiaires (parents csp B) à Tours. 3/ 3 filles et 3 garçons de milieux populaires, dont les parents sont employés ou ouvriers (parents csp C) à Tours. 4/ 3 filles et 3 garçons de milieux populaires dont les parents sont précarisés (chômage, temps partiel, famille monoparentale…) scolarisés en ZEP ou habitant une cité sensible Montpellier.

4 Institut WEI Dans les récits au travers lesquels les enfants racontaient leur conception de linjuste et du juste, est apparu un mécanisme récurrent, commun à tous les enfants, avec des variations selon les milieux sociaux et les lieux de socialisation.

5 Institut WEI Dans ces récits apparaissent 3 lieux de socialisation principaux dans lesquels lenfant fait lexpérience de la vie avec les autres : 1/ La famille 2/ Lécole, le club de sport… 3/ La rue, qui nest quun « lieu de passage » sauf pour les enfants des milieux populaires précarisés, dans les quartiers dits sensibles, où elle est un lieu central de socialisation.

6 Institut WEI Lélaboration éthique chez lenfant passe par le rapport entre : A/ Lexpérience personnelle de lenfant B/ Les discours normatifs des adultes (famille et école) C/ Lexpérience de lactualité médiatique

7 Institut WEI 92% des enfants de ans sintéressent aux événements qui arrivent en France et dans le monde. 91% regardent les informations à la télévision. (Sondage Harris Interactive)

8 Institut WEI En amont du sentiment de linjuste, une peur primordiale : larrachement à la sphère protectrice familiale et le sentiment de vulnérabilité.

9 Institut WEI La vulnérabilité apparaît comme une condition nécessaire au déclenchement du sentiment dinjustice chez lenfant.

10 Institut WEI Les trois pôles de lélaboration éthique

11 Institut WEI Pôle 1 Soi Linjuste que lenfant ressent pour lui-même Pôle 2 Lautre (proche) Linjuste que lenfant ressent en se mettant à la place de lautre identique à lui Pôle 3 Le TOUT Autre Linjuste que lenfant ressent concernant les Autres éloignés, différents

12 Institut WEI Linjuste dont lenfant se sent, lui-même, lobjet dans les 3 lieux de socialisation : La famille, lécole, la rue. Axe horizontal moqueries / rejet/ bashing de la part des autres enfants Axe vertical Indifférence / non écoute / favoritisme de la part des parents, des professeurs Pôle 1 Pôle 2 Pôle 3

13 Institut WEI 70% des enfants de ans ont ressenti linjustice du favoritisme 71% ont fait lobjet de moquerie 56% de mise à lécart 42 % ont subi des violences (Sondage Harris Interactive)

14 Institut WEI Les moqueries et les mises à lécart ne sont pas des « enfantillages sans conséquences » ! Ce sont des faits graves pour 90 % des enfants selon Harris Interactive

15 Institut WEI Lenfant ressent de linjustice (verticale ou horizontale) en se mettant à la place de lautre-proche Proximité immédiate Proximité médiatisée Pôle 1 Pôle 2 Pôle 3

16 Institut WEI Les moqueries, les mises à lécart sont ressentis par 91% les enfants comme graves quelles leur arrivent à eux- mêmes ou autres enfants.

17 Institut WEI Pour 9 enfants sur 10, la relation dempathie se développe dès que linjustice frappe un enfant, un frère ou une sœur, un ami, un enfant aperçu dans la rue mais aussi un enfant vu à la télévision qui produit un effet de proximité. (Sondage Harris Interactive)

18 Institut WEI Pôle 1 Linjuste pour SOI Pôle 2 Linjuste pour lautre proche Passage à lautre Fonction essentielle de lempathie : se mettre à la place de lautre, pour ressentir comme injuste ce qui affecte lautre dont on se sent proche.

19 Institut WEI Linjustice apparaît comme une déchirure, dans une situation de sûreté ontologique. Sans référence au discours normatif des adultes Sans recours à une opposition juste/injuste

20 Institut WEI Le passage à luniversel, au TOUT Autre, à des degrés daltérité croissant Ailleurs : altérité géopolitique Différence générationnelle Eloignement culturel Pôle 1 Pôle 2 Pôle 3

21 Institut WEI Rôle central des médias qui exposent les enfants à des réalités vécues comme inexplicables suscite lincompréhension pour 52% dentre eux, la tristesse pour 37% (Sondage Harris Interactive) Pôle 1 Pôle 2 Pôle 3

22 Institut WEI Ambivalence médiatique Lorsquil y a articulation de lexpérience de lenfant et du discours normatif des adultes, les médias ne contribuent pas à la banalisation de la violence : ils accélèrent la conscience du mal et favorisent la conceptualisation éthique.

23 Institut WEI Les réalités qui affectent des personnes dont ils ne se sentent pas proches et les événements médiatiques font partie de lexpérience sociale des enfants. De 80 à 96% ont présent à lesprit les SDF, les gens qui ont faim dans le monde, le terrorisme, la guerre en Syrie, les violences à Marseille… (Harris Interactive)

24 Institut WEI Les événements médiatiques font partie de la vie interpersonnelle : Plus de 90% des enfants en parlent avec leurs parents, près de 80% en parlent à lécole, et près de 70 % avec leurs amis. (Sondage Harris Interactive)

25 Institut WEI Cette confrontation à linexplicable appelle un discours normatif de ladulte, qui permet à lenfant de désigner comme injuste des faits qui concernent quelquun dont il ne se sent pas proche.

26 Institut WEI Pour être adopté par les enfants ce discours éthique conceptuel des adultes doit respecter 3 conditions : 1/ Lexemplarité de lénonciateur adulte. 2/ La cohérence générale des adultes prescripteurs (problèmes dans les situations de confrontation entre parents, entre parents et enseignants, de multiculturalisme…). 3/ La reconnaissance de lexpérience de lenfant, qui ne doit pas être disqualifiée sous la catégorie de lenfantillage, de gaminerie ou « dhistoriettes adolescentes ».

27 Institut WEI Pôle 1 Linjuste pour soi Pôle 2 Linjuste pour lautre proche Passage de soi à lAutre ….de lAutre à luniversel Linjuste pour le TOUT Autre Pôle 3 Conceptualisation

28 Institut WEI Attention Si la rencontre entre lexpérience de lenfant et le discours normatif ne se fait pas, lenfant est démuni et il y a danger… en ne passant pas à luniversel (pôle 3), lenfant peut rester bloqué au pôle de lempathie avec le proche (pôle 2). Ce blocage du processus de formation éthique peut mener à un sentiment dimpuissance, de repli sur soi, mais aussi ressentiment, à la vengeance, à la violence envers celui qui, étant moins proche, suscite pas dempathie et devient une altérité menaçante (les phénomènes de vengeance entre bandes), ou une altérité indifférente (égoïsme/cynisme individualiste). Le devenir de lenfant en tant quacteur dune société plus juste devient alors plus difficile.


Télécharger ppt "Institut WEI Lenfant, le juste et linjuste Une étude Asmae réalisée par Evelyne Brun et Alain Mergier de lInstitut WEI."

Présentations similaires


Annonces Google