La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comment réaliser une analyse de développement durable Une méthodologie Par Jean-Robert Wells, ing. Éco-conseiller Chargé de projets, Chaire de recherche.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comment réaliser une analyse de développement durable Une méthodologie Par Jean-Robert Wells, ing. Éco-conseiller Chargé de projets, Chaire de recherche."— Transcription de la présentation:

1 Comment réaliser une analyse de développement durable Une méthodologie Par Jean-Robert Wells, ing. Éco-conseiller Chargé de projets, Chaire de recherche et dintervention en Éco-Conseil Département des sciences fondamentales Université du Québec à Chicoutimi

2 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 2 Solution technologique et empreinte écologique Les outils technologiques conditionnent notre rapport à l environnement. Selon les raccourcis qu ils nous permettent de prendre pour satisfaire nos besoins, ils contribuent à en créer de nouveaux. Les technologies peuvent aussi nous aider à limiter les impacts de la satisfaction de nos besoins, il demeure toutefois que cest lavidité d une personne, d un groupe ou d une société qui est le premier moteur de son empreinte écologique

3 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 3 Lhomme,un être évolué? Biologiquement, nous navons pas significativement évolué depuis lorigine de notre espèce. Culturellement nous avons développé un corpus de connaissances scientifiques et une panoplie d outils technologiques nous permettant de comprendre notre environnement, d en exploiter les ressources de façon raisonnée et de diffuser nos connaissances et représentations. Il est maintenant nécessaire d inventer une nouvelle solidarité planétaire, à la mesure de notre succès.

4 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 4 Le développement durable C est cette solidarité qui devrait nous amener vers le développement durable. Une forme de développement qui: Favorise la diversité Réduit les disparités Dématérialise la croissance Répartit les bienfaits qui y sont associés Respecte la qualité de lenvironnement et la pérennité des ressources

5 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 5 Des limites objectives (PNUE 2005) Changement des écosystèmes plus rapide de lhistoire dans la deuxième moitié du vingtième siècle 60% des services fournis par les écosystèmes sont actuellement dégradés ou utilisés de façon non durable Les tendances prévues il y a vingt ans se sont avérées et on craint de brusques changements ou des ruptures dans la capacité des écosystèmes à continuer de nous rendre les services quon attend d eux

6 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 6 Des limites subjectives Acceptabilité sociale Pauvreté relative Croissance comme indicateur prépondérant Mondialisation réductrice Sécurité réelle ou perçue Vieillissement des populations Liberté dinformation sans responsabilité de rigueur des contenus

7 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 7 Un concept qui évolue avec le temps (Kulhrestha 2004) Selon les connaissances scientifiques disponibles Les modes de production Les pratiques Le degré de développement économique Les changements sociaux –Ce qui était durable il y a 50 ans ne lest plus nécessairement aujourdhui et ce qui lest aujourdhui ne le sera pas nécessairement dans 50 ans

8 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 8 Satisfaire les besoins? Le développement durable vise à satisfaire les besoins actuels et futurs. Il convient donc dans une démarche de développement durable de s intéresser spécifiquement à ces besoins, de les hiérarchiser et d utiliser ou de mettre en place les outils à notre portée qui sont les plus susceptibles d atteindre cet objectif selon la nature des besoins identifiés tout en se laissant des marges de manœuvre pour les besoins à venir.

9 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 9 Les dimensions du développement durable Qualité du milieu et pérennité des ressources (pôle écologique) Satisfaction des besoins matériels (pôle économique) Satisfaction des besoins sociaux et spirituels (pôle social) Satisfaction des besoins d équité et de justice (pôle éthique)

10 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 10 Facteurs influençant la décision (André et coll, 2003) Contraintes institutionnelles Dimension socio-politique Dimension économique Dimension politique Dimension scientifique Dimension technologique Contraintes organisationnelles DÉCISION

11 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 11 Appliquer le développement durable Pour chaque décision utiliser des grilles multicritères Promouvoir le relais des générations (gestion patrimoniale) Allonger les horizons d analyse (penser dans la durée) Sobriété dans lusage des ressources (consommer mieux et éviter le suréquipement) Réduire les rejets Éviter de transférer aux autres Appliquer le principe de précaution Prendre appui sur les ressources locales et les valoriser Maintenir la diversité biologique aussi bien que culturelle Lutter contre la pauvreté et l exclusion

12 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 12 Appliquer le développement durable Porter attention aux zones fragiles Recourir à des technologies appropriées, plus efficaces et moins polluantes Concevoir des plans de gestion intégrée Assurer le suivi et publier les indicateurs Se situer dans l international et le global Mais d abord se poser la question: À quels besoins le développement est-il susceptible de répondre?

13 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 13 Les étapes de la démarche 1- L'acquisition de connaissances 2- La consultation du public 3- L'analyse des besoins 4- La recherche de compromis et leur validation 5- L'établissement de nouveaux objectifs consensuels 6- La recherche de mesures de bonification 7- La hiérarchisation des mesures de bonification 8- La refonte du projet si nécessaire 9- La sélection d'indicateurs de performance 10- Le suivi des indicateurs de performance 11- Le retour sur l'atteinte des objectifs 12 - L'analyse de l'efficacité des mesures de bonification

14 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 14 L analyse des besoins À partir des préoccupations émises par l'ensemble des parties dans le cadre d'une audience publique, les analystes doivent tenter de déterminer les attentes exprimées directement ou indirectement et de traduire celles-ci en besoins. Par la suite, on tente d'élaborer une solution ou un ensemble de mesures de bonification qui vont répondre au plus grand nombre de besoins à la fois.

15 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 15 L analyse des besoins La connaissance du milieu par les communautés locales doit être considérée au même titre quune connaissance dexpert du milieu: Elle résulte dinteractions quotidiennes Elle retrace de longues périodes dobservation Elle représente un ensemble dusages établis Cependant, elle ne peut remplacer la compréhension scientifique du milieu

16 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 16 L analyse des besoins Recueillir le plus directement possible les opinons et représentations: Des citoyens qui se sentent concernés Des groupes de pression Des promoteurs Des élus Par des entrevues individuelles ou par le biais dune consultation officielle

17 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 17 L analyse des besoins Biais médiatiques Sensationnalisme Accès limité à certains intervenants Sélection d opinions Pseudo-objectivité Biais des sondages Représentativité de l échantillonnage Réductionnisme de l analyse numérique

18 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 18 L analyse de besoins La légitimité d un porte parole doit être évaluée en fonction de la crédibilité de l organisation qu il représente Membership Ancienneté Mode de financement Type de démocratie Dossiers défendus historiquement Qualité des références

19 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 19 L analyse de besoins Les représentants politiques font souvent passer la solidarité ministérielle ou la ligne de parti avant l intérêt local On préfère louvoyer en espérant que le choses se tassent plutôt que d affronter une opinion publique hostile Tout ce qui peut être dit pour embarrasser l autre parti est considéré de bonne guerre Les formules choc et les vérités reçues font partie intégrante du discours et cachent les véritables opinions.

20 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 20 L analyse de besoins Accorder une attention particulière aux autochtones Différence culturelle de représentation du territoire et des ressources Méfiance envers le développement Besoins sociaux et économiques très importants à combler par rapport aux populations environnantes Démographie différente Problèmes de langue Importance de l opinion des aînés

21 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 21 L analyse de besoins Regrouper les opinions et identifier les enjeux Placer les intervenants et les enjeux dans une matrice Identifier les besoins les plus souvent exprimés Classer selon les pôles du développement durable Construire une matrice selon les pôles du développement durable et cibler les intervenants les plus directement touchés pour chaque besoin identifié. Donner priorité aux besoins des plus démunis

22 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 22 La recherche de compromis Un compromis nest pas une reddition. Il s agit d une position acceptable par les parties qui permet de faire des gagnants à plusieurs niveaux dans la satisfaction des besoins exprimés ou déduits de l analyse

23 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 23 La médiation environnementale La médiation est un processus souvent moins coûteux que larbitrage, tant en termes monétaires qu en temps et en plaidoyers. Le médiateur doit favoriser le rapprochement des parties, soit en leur permettant de proposer eux- mêmes des solutions et de faire une entente ou en leur proposant des compromis qui respectent les besoins analysés et les intérêts perçus

24 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 24 La médiation environnementale Dans tous les cas on devra s'assurer que les solutions retenues respectent les aspects légaux et environnementaux. Lorsque les parties sont incluses dans le processus de décision, une augmentation des revendications est rarement observée. Au contraire, les parties font davantage de concessions parce qu'elles se sentent concernées et choisissent volontairement les termes de l'accord (BAPE 1994).

25 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 25 La validation des compromis Dans tous les cas, les compromis doivent être validés par les parties qui s'engagent l'une envers l'autre avec un protocole souple permettant de s'ajuster au besoin selon l'évolution de la situation. C'est ce qui reflète les nouveaux objectifs consensuels.

26 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 26 Les nouveaux objectifs consensuels S engager à une obligation de résultats Définir le vocabulaire et les attentes Limiter la portée du projet Discuter en plénière et s entendre sur les nouveaux objectifs qui font consensus

27 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 27 La grille d analyse Un outil permettant de: Définir des projets Orienter un questionnement Favoriser des consensus Évaluer des projets Bonifier des projets Choisir des indicateurs de performance

28 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 28 La grille d analyse Elle doit être utilisée par un ensemble de personnes On doit en pondérer les objectifs avant de l utiliser Chaque objectif doit se voir attribuer une note par consensus d une équipe d analystes

29 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 29 Définir des projets L application de la grille en amont d un projet permet de se poser les bonnes questions et d identifier rapidement les arbitrages qui seront nécessaires et les intervenants qui pourraient tirer avantage du projet dans ses diverses composantes donc de chercher des partenaires et d élaborer une batterie d indicateurs pertinents.

30 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 30 Analyser des projets existants Lorsque les promoteurs d un projet existant désirent l orienter vers le développement durable: La pondération de la grille permet de préciser ses intentions et l évaluation de vérifier ses prétentions La comparaison des scores des 4 pôles vérifie l équilibre du projet face à l analyse de besoins L évaluation permet d identifier des mesures de bonification et de les hiérarchiser pour reformuler le projet et déterminer des indicateurs.

31 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 31 Les bonnes questions Dans une démarche de développement durable, il faut s interroger sur la capacité du projet à satisfaire des besoins dans chacune des dimensions sans perdre de vue les autres dimensions. La représentation du tétraèdre aide à visualiser les points faibles et les compromis nécessaires.

32 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 32 Les indicateurs Les indicateurs doivent être: Simples Pertinents Peu onéreux en terme de suivi Sans ambiguïté dans l interprétation Un indicateur ne vaut rien sans un programme de suivi rigoureux réalisé pendant une durée suffisante

33 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 33 Les modèles Un modèle est une représentation statique ou dynamique de ce que devrait être un projet de développement durable. Aucun modèle ne peut prétendre à l exclusivité. Ce sont des tentatives d appréhender de façon simple une réalité complexe et de favoriser le partage des idées et la discussion au sein d un groupe.

34 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 34 Le tétraèdre Le tétraèdre est une représentation qui peut être utilisée à quatre fins dans une démarche de développement durable: comme outil de clarification des besoins et de recherche de compromis; comme outil danalyse et de bonification dun projet ou dune politique; comme modèle de conception dun projet ou dune politique de développement; comme outil de médiation.

35 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 35 Projet de conservation d un marais

36 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 36 Projet d implantation d une usine

37 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 37 Voir lévolution d un projet

38 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 38 Une base de discussion En réalisant un tétraèdre grâce à une grille d analyse appropriée, on peut se donner une représentation commune du projet dans une hypothèse de développement durable, se donner une vision globale, des objectifs et des indicateurs pour en mesurer l atteinte. Ce n est cependant qu un outil, une base pour la discussion.

39 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 39 Pôle économique Combien de personnes peuvent tirer leur subsistance du projet? Combien peuvent profiter des retombées indirectes? Y-a-t-il moyen de produire plus efficacement? La qualité des biens et services produits sera-t-elle la meilleure dans l état actuel de nos connaissances? Le produit correspond-il aux besoins du marché? Quelles seront les retombées financières pour l état? A-t-on prévu la formation continue des employés?

40 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 40 Pôle social Le projet permet-il de maintenir ou d améliorer l état de santé de la population et surtout des groupes plus fragiles? Le projet peut-il menacer la sécurité des individus? Le projet permet-il de créer des emplois de qualité? Le projet permet-il de générer des retombées éducatives? Favorise-t-il la libre expression et la liberté d action? Favorise-t-il une occupation du territoire? Tient-il compte des populations autochtones, de leur culture et de leur histoire?

41 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 41 Pôle équité Le projet permet-il d améliorer l environnement pour les générations futures? Le projet permet-il de réduire la pauvreté extrême et les disparités entre les pauvres et les riches? Le projet favorise-t-il la solidarité dans la communauté? Le projet met-il en valeur la culture locale? Le projet fait-il place aux populations autochtones?

42 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 42 Pôle écologique Le projet permet-il de développer une meilleure connaissance de l environnement biophysique et humain? Les impacts du projet sont-ils identifiés et les mesures pour les réduire sont-elles prévues au projet? Le suivi de l environnement et des extrants est-il assuré? Y-a-t-il une analyse du cycle de vie du produit? Le projet contribue-t-il au maintien de la biodiversité locale? Quels sont les polluants affectant la biosphère qui seront produits et comment peut-on les réduire?

43 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 43 Communautés durables? Le développement durable d une communauté n est pas le maintien de la situation existante ni même des acquis reconnus, pas plus que le prolongement des tendances les plus récentes. Il signifie: Prendre attention aux générations futures Tenter d éviter les risques majeurs et les ruptures Assurer le renouvellement, mais aussi la germination de nouvelles activités, en encourageant la créativité et l innovation S assurer de l enracinement local dans un contexte ouvert sur l international

44 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 44 En guise de conclusion Analyser un projet dans une optique de développement durable signifie aller au delà des grilles d analyse conventionnelles, qu elles soient économiques, écologiques ou sociales. La combinaison de plusieurs critères de performance pour un projet permet de mieux voir les interactions entre ses composantes. La recherche de consensus et la négociation de compromis entraînent une éducation mutuelle et un consolident l engagement des partenaires.

45 Chaire de recherche et d'intervention en éco-conseil de l'UQAC 45 En guise de conclusion L idée d un développement durable, loin de se limiter à éviter les impacts sur l environnement peut s appliquer à tous les aspects des projets dans notre société et à toutes les échelles d intervention. Elle constitue à la fois une éthique de l action, un gage de son succès et une garantie de sa pérennité.


Télécharger ppt "Comment réaliser une analyse de développement durable Une méthodologie Par Jean-Robert Wells, ing. Éco-conseiller Chargé de projets, Chaire de recherche."

Présentations similaires


Annonces Google