La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dépression et Diabète Un synopsis daprès le volume de la WPA intitulé « Dépression et Diabète » (Katon W, Maj M, Sartorius N, eds-Chichester: Wiley, 2010)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dépression et Diabète Un synopsis daprès le volume de la WPA intitulé « Dépression et Diabète » (Katon W, Maj M, Sartorius N, eds-Chichester: Wiley, 2010)"— Transcription de la présentation:

1 Dépression et Diabète Un synopsis daprès le volume de la WPA intitulé « Dépression et Diabète » (Katon W, Maj M, Sartorius N, eds-Chichester: Wiley, 2010)

2 Épidémiologie de la dépression et du diabète Chez les diabétiques, la prévalence de symptômes dépressifs est de 31% et celle de dépression sévère de 11% (Anderson et al, 2001) Les patients dépressifs ont un risque augmenté de 65 % de développer un diabète (Campayo et al, 2010) Le pronostic du diabète et de la dépression (en terme de complications, de résistance au traitement et de mortalité) est moins bon lorsque ces deux pathologies sont comorbides que lorsquelles sont séparées Daprès Lloyd CE et al. The epidemiology of depression and diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, 2010.

3 Les sujets diabétiques et déprimés ont une plus mauvaise santé que les sujets déprimés atteints dautres pathologies chroniques (Moussavi et al, Lancet 2007; 370: ). Daprès Lloyd CE et al. The epidemiology of depression and diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester/Wiley, 2010.

4 Lutilisation de soins médicaux est significativement plus élevée chez les diabétiques déprimés que chez ceux non déprimés (données US 1996). Daprès Egede LE. Medical costs of depression and diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester:Wiley, 2010.

5 Les dépenses de soins sont significativement plus élevées chez les diabétiques déprimés que chez les non déprimés (données US 1996). Daprès Egede LE. Medical costs of depression and diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester:Wiley, 2010.

6 Complications de la dépression et du diabète Une association a été montrée entre les symptômes dépressifs prémorbides et le début dune maladie coronarienne chez les diabétiques (Orchard et al, 2003) Une association a été trouvée entre la dépression et le début de rétinopathie chez des enfants diabétiques (Kovacs et al, 1995) Les symptômes dépressifs sont plus fréquents chez les patients diabétiques présentant des lésions macro et microvasculaires, comme les troubles érectiles, le pied diabétique, bien que la relation causale soit peu claire (Thomas et al, 2004) Daprès Lloyd CE et al. The epidemiology of depression and diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, 2010.

7 Une forte association est retrouvée entre les symptômes dépressifs (évalués par léchelle de dépression du centre détudes épidémiologiques, CES-D) et une mortalité plus élevée chez les diabétiques, par rapport aux non diabétiques, après ajustement des facteurs sociodémographiques et de mode de vie (Zhang et al., Am. J. Epidemiol. 2005; 161: ). Daprès Lloyd CE et al. The epidemiology of depression and diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, Diabétiques Non Diabétiques

8 Lien dépression-diabète : facteurs comportementaux La dépression est associée à une activité physique réduite, ce qui majore le risque dobésité et par conséquence, celui de diabète de type 2 La dépression est associée à une mauvaise prise en charge du diabète par le patient lui-même (traitement per os, mesures diététiques, activité physique, surveillance glycémique) Les modifications émotionnelles liées au diabète peuvent favoriser linstallation dune dépression Daprès Lloyd CE et al. The epidemiology of depression and diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, 2010.

9 La dépression est un phénotype de trouble lié au stress, qui conduit à lactivation de laxe hypothalamo-pituito- adrénergique, à un dérèglement du système nerveux autonome et à la libération de cytokines pro-inflammatoires, lesquelles conduisent à une résistance à linsuline. Daprès Ismail K. Unravelling the pathogenesis of depression-diabetes link. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, Lien dépression-diabète: facteurs biologiques

10 Daprès Hellman R, Ciechanowski P. Diabetes and depression: management in ordinary clinical conditions. In: Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, Comorbidités dépression-diabète: problèmes pratiques (1) ProblèmesConséquences Les symptômes dépressifs et diabétiques se superposent ou les symptômes dépressifs miment les symptômes diabétiques Le patient et le médecin ne sont pas au courant de lexistence dune dépression et attribuent les modifications symptomatiques à laggravation du diabète La dépression est associée à lapparition ou la majoration de symptômes diabétiques Le patient peut ne pas se sentir soutenu par le médecin quand les troubles physiques ou la biologie ne correspondent pas à la plainte subjective La dépression est associée à des difficultés de prise en charge du diabète et de la compliance Le patient peut se sentir résigné dans ses capacités de changement, par ex: « je sais ce que je suis sensé faire et ne pas faire, mais je persiste à faire les choses de travers, et jignore pourquoi «. Le médecin peut se sentir découragé vis-à-vis des capacités de changement de son patient concernant ses soins

11 Daprès Hellman R, Ciechanowski P. Diabetes and depression: management in ordinary clinical conditions. In: Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, Comorbidités dépression-diabète: les problèmes pratiques (2) ProblèmesConséquences Les sujets dépressifs sont plus enclin à gérer leurs émotions en prenant des toxiques ou en mangeant Le médecin, nayant pas fait le diagnostic des symptômes dépressifs sous-jacents, risque de porter un jugement en raison de la stigmatisation associée à ces comportements Les facteurs de stress qui interfèrent avec les stratégies de soins peuvent aggraver le diabète, précipiter ou exacerber une dépression Le patient et le médecin peuvent attribuer une mauvaise évolution au diabète à un mode de vie particulier et ne pas bien apprécier linstallation insidieuse dune dépression et de ses conséquences. La dépression peut diminuer la confiance ou la satisfaction envers les soins La dépression est communément associée à des changements dans laccès aux soins et au suivi Le patient peut être réticent à prendre ou à se rendre à ses rendez-vous, à collaborer avec les soignants.

12 Daprès Hellman R, Ciechanowski P. Diabetes and depression: management in ordinary clinical conditions. In: Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, Comorbidités dépression-diabète: les problèmes pratiques (3) ProblèmesConséquences La dépression peut être associée à un mauvais contrôle glycémique indépendamment des comportements Cela peut conduire à du désespoir, de la culpabilité ou un sens de perte de contrôle de la maladie et peut réduire la motivation du patient pour sengager dans des démarches thérapeutiques ultérieures. Le médecin nétant pas au courant peut faire porter au patient la responsabilité dune situation dont il na pas le contrôle. La dépression est souvent associé à des difficultés dorganisation Ce qui est habituellement facilement compris doit être écrit, répété et vérifié quand un patient est déprimé La dépression est associée à une vision pessimiste du futurLe médecin doit aider le patient déprimé dans des actions faisables avec des résultats à court terme (par ex: réduction des symptômes physiques) La dépression est associée à de lanxiétéLe médecin doit prendre en compte lexistence de lanxiété qui majore le sentiment dincertitude et déchec

13 Études defficacité des psychothérapies de la dépression chez les diabétiques Daprès Katon W, van der Felz-Cornelis C. Treatment of depression in patients with diabetes. In: Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, ÉtudesInterventionsRésultats Lustman et al 1998Thérapie cognitive et comportementale (TCC) et éducation diabétique vs éducation diabétique seule Amélioration de la dépression et des contrôles glycémiques dans le groupe TCC vs le groupe contrôle Huang et al, 2002Antidiabétiques + éducation diabétique + psychothérapie + relaxation ou musicothérapie vs antidiabétiques seuls Amélioration de la dépression et des contrôles glycémiques dans le groupe traité vs le groupe contrôle Li et al, 2003Antidiabétiques + éducation diabétique + psychothérapie vs antidiabétiques seuls Amélioration de la dépression et des contrôles glycémiques dans le groupe traité vs le groupe contrôle Lu et al, 2005Éducation diabétique et vasculaire + traitement électromyographique + psychothérapie vs soins classiques Amélioration de la dépression et des contrôles glycémiques dans le groupe traité vs le groupe contrôle Simson et al, 2008Psychothérapie individuelle de soutien vs soins classiques Amélioration de la dépression et des contrôles glycémiques dans le groupe traité par psychothérapie de soutien vs le groupe contrôle

14 Daprès Katon W, van der Felz-Cornelis C. Treatment of depression in patients with diabetes. In: Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, Études defficacité des traitements de la dépression chez les diabétiques ÉtudesInterventionsRésultats Lustman et al 1997Formation au Glucomètre + nortriptyline vs placebo Amélioration de la dépression mais pas des contrôles glycémiques dans le groupe nortriptyline vs le groupe placebo Lustman et al 2000Fluoxétine vs placeboAmélioration de la dépression mais pas des contrôles glycémiques dans le groupe Fluoxétine vs le groupe placebo Paile-Hyvärinen et al, 2003Paroxétine vs placeboAprès une amélioration initiale à 3 mois dans le groupe Paroxétine, pas damélioration significative pour les deux groupes à la fin du suivi Xue et al, 2004Paroxétine vs placebodans le groupe Fluoxétine vs le groupe placebo Gülseren et al, 2005Fluoxétine vs ParoxétineAmélioration significative de la dépression mais pas des contrôles glycémiques pour les deux groupes Paile-Hyvärinen et al, 2007Paroxétine vs placeboPas damélioration de la dépression ni des contrôles glycémiques pour les deux groupes

15 Recherche de: Dépression par le PHQ-9 (patient health questionnaire) Sentiment dincapacité, de « laisser tomber » ou dêtre dépassé dans la prise en charge Comorbidités avec des attaques de paniques et un état de stress post-traumatique Difficulté à différencier les symptômes anxieux de ceux du diabète (par ex: lhypoglycémie) Préoccupations alimentaires associées Troubles des conduites alimentaires en réponse à la tristesse, la solitude ou la colère Binge eating et vomissements Crises dalimentation nocturne Prise en charge de la dépression chez les diabétiques: 1ère étape Daprès Katon W, van der Felz-Cornelis C. Treatment of depression in patients with diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, 2010.

16 Améliorer la prise en charge: Explorer la notion de « perte de contrôle » Explorer la compréhension du lien bidirectionnel entre stress, prise en charge optimale de la maladie et résultats Définir la dépression et comment elle se superpose ou se distingue du « stress » Connaître les symptômes dépressifs et comment ils se superposent ou miment les symptômes diabétiques Discuter lamplification des symptômes médicaux liés à la dépression Aider le patient à prioriser les ordres dimportance de ses actions Daprès Katon W, van der Felz-Cornelis C. Treatment of depression in patients with diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, Prise en charge de la dépression chez les diabétiques : 2nde étape

17 Encourager: Psychothérapie brève adjuvante pour: Les troubles des conduites alimentaires (thérapie cognitive et comportementale) Hiérarchiser les problèmes (thérapie de résolution de problèmes) Améliorer la compliance (entretien motivationnel) Daprès Katon W, van der Felz-Cornelis C. Treatment of depression in patients with diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, Prise en charge de la dépression chez les diabétiques : 3ème étape

18 Envisager un traitement médicamenteux pour: La dépression et lanxiété comorbides: IRSS et IRSNA Les dysfonctions sexuelles: bupropion ou, si antécédent de bonne réponse: IRSS + bupropion Les neuropathies : bupropion, venlafaxine ou duloxétine (bonne efficacité pour les douleurs neuropathiques) Daprès Katon W, van der Felz-Cornelis C. Treatment of depression in patients with diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, Prise en charge de la dépression chez les diabétiques : 4ème étape

19 Lamélioration du traitement de la dépression chez les diabétiques est associée à un moindre coût des soins sur une période de 2 ans. Daprès Katon W, van der Felz-Cornelis C. Treatment of depression in patients with diabetes. Depression and Diabetes. Katon W, Maj M, Sartorius N (eds). Chichester: Wiley, 2010.

20 Ce synopsis est une partie du programme de la WPA visant à informer sur la prévalence et le pronostic de la dépression chez des sujets atteint de maladies physiques Sont sincèrement remerciés: la fondation Lugli, la Société Italienne de Psychiatrie Biologique, Eli-Lilly et Bristol-Myers-Squibb La WPA est reconnaissante au Dr Andrea Fiorillo, Naples, Italie, pour son aide à la préparation de ce synopsis ainsi quau Dr Cécile Hanon, Antony, France pour la traduction française. Remerciements


Télécharger ppt "Dépression et Diabète Un synopsis daprès le volume de la WPA intitulé « Dépression et Diabète » (Katon W, Maj M, Sartorius N, eds-Chichester: Wiley, 2010)"

Présentations similaires


Annonces Google