La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le « socle commun » Un choix politique. « Le but fondamental du Socle commun est la qualité de la formation intellectuelle de tous les élèves, de leur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le « socle commun » Un choix politique. « Le but fondamental du Socle commun est la qualité de la formation intellectuelle de tous les élèves, de leur."— Transcription de la présentation:

1 Le « socle commun » Un choix politique

2 « Le but fondamental du Socle commun est la qualité de la formation intellectuelle de tous les élèves, de leur accession à la liberté et à la responsabilité; de leur capacité aussi à sinsérer dans le monde du travail et à se former tout au long de la vie. » Gilles de Robien 11 mai 2006

3 « Le but fondamental du Socle commun est la qualité de la formation intellectuelle de tous les élèves, de leur accession à la liberté et à la responsabilité; de leur capacité aussi à sinsérer dans le monde du travail et à se former tout au long de la vie. » Gilles de Robien 11 mai 2006

4 « Le but fondamental du Socle commun est la qualité de la formation intellectuelle de tous les élèves, de leur accession à la liberté et à la responsabilité; de leur capacité aussi à sinsérer dans le monde du travail et à se former tout au long de la vie. » Gilles de Robien 11 mai 2006

5 « Le but fondamental du Socle commun est la qualité de la formation intellectuelle de tous les élèves, de leur accession à la liberté et à la responsabilité; de leur capacité aussi à sinsérer dans le monde du travail et à se former tout au long de la vie. » Gilles de Robien 11 mai 2006

6 « Le but fondamental du Socle commun est la qualité de la formation intellectuelle de tous les élèves, de leur accession à la liberté et à la responsabilité; de leur capacité aussi à sinsérer dans le monde du travail et à se former tout au long de la vie. » Gilles de Robien 11 mai 2006

7 Démocratisation de lécole ? Démocratisation de lenseignement ?

8 Démocratisation de lécole ? Démocratisation de lenseignement ? Attention portée à lélève ou à la structure?

9 Démocratisation de lécole ? Démocratisation de lenseignement ? Socle commun ? Culture commune ? Attention portée à lélève ou à la structure?

10 Démocratisation de lécole ? Démocratisation de lenseignement ? Socle commun ? Culture commune ? Attention portée à lélève ou à la structure? Quest-ce que ça change - Sur le plan de lenseignement ?

11 Démocratisation de lécole ? Démocratisation de lenseignement ? Socle commun ? Culture commune ? Attention portée à lélève ou à la structure? Quest-ce que ça change - Sur le plan de lenseignement ? - Sur le plan de la formation ?

12 Démocratisation de lécole ? Démocratisation de lenseignement ? Socle commun ? Culture commune ? Attention portée à lélève ou à la structure? Quest-ce que ça change - Sur le plan de lenseignement ? - Sur le plan de la formation ? - Sur le plan de lévaluation ?

13 Démocratisation de lécole ? Démocratisation de lenseignement ?

14 De Guizot à Ferry Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

15 Loi Guizot ART 1er. L'instruction primaire est élémentaire ou supérieure. L'instruction primaire comprend nécessairement l'instruction morale et religieuse, la lecture, l'écriture, les éléments de la langue française et du calcul, le système légal des poids et mesures. L'instruction primaire supérieure comprend nécessairement, en outre, les éléments de la géométrie et ses applications usuelles, spécialement le dessin linéaire et l'arpentage, des notions de sciences physiques et de l'histoire naturelle applicable aux usages de la vie ; le chant, les éléments de l'histoire et de la géographie, et surtout de l'histoire et de la géographie de la France. Selon les besoins et les ressources des localités, l'instruction primaire pourra recevoir les développements qui seront jugés convenables. ART. 2. Le vœu des pères de famille sera toujours consulté et suivi en ce qui concerne la participation de leurs enfants à l'instruction religieuse. ART. 3. L'instruction primaire est ou privée ou publique. Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

16 De Guizot à Ferry Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

17 Loi Falloux Article 5 Le Conseil sup é rieur est n é cessairement appel é à donner son avis sur les r è glements relatifs aux examens, aux concours et aux programmes d' é tudes dans les é coles publiques, à la surveillance des é coles libres, et, en g é n é ral, sur tous les arrêt é s portant r è glement pour les é tablissements d'instruction publique ; Article 21 L'inspection des é coles publiques s'exerce conform é ment aux r è glements d é lib é r é s par le Conseil sup é rieur. Celle des é coles libres porte sur la moralit é, l'hygi è ne et la salubrit é. Elle ne peut porter sur l'enseignement que pour v é rifier s'il n'est pas contraire à la morale, à la Constitution et aux lois. Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

18 « Et vous réclamez la liberté d'enseigner ! Tenez, soyons sincères entendons-nous sur la liberté que vous réclamez : c'est la liberté de ne pas enseigner. » Victor Hugo à la tribune de lAssemblée nationale le 15 janvier 1850 Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

19 De Guizot à Ferry Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

20 Loi Ferry (1882) Art. 1 - Lenseignement primaire comprend : Linstruction morale et civique, La lecture et lécriture, La langue et les éléments de la littérature française, La géographie, particulièrement celle de la France, Lhistoire, particulièrement celle de la France jusquà nos jours, Quelques notions usuelles de droit et déconomie politique, Les éléments des sciences naturelles, physiques et mathématiques, leurs applications à lagriculture, à lhygiène, aux arts industriels, travaux manuels et usage des outils des principaux métiers ; les éléments du dessin, du modelage et de la musique ; La gymnastique ; Pour les garçons, les exercices militaires ; Pour les filles, les travaux à l'aiguille. Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

21 « Pourquoi tous ces accessoires ? Parce qu ils sont à nos yeux le principal ; parce qu en eux r é side la vertu é ducative, parce que ces accessoires feront de l é cole primaire, de l é cole du moindre hameau, du plus humble village, une é cole d é ducation lib é rale. Oui, il est possible qu au bout d un an ou deux nos petits enfants soient un peu moins familiers avec certaines difficult é s de la lecture ; seulement, entre eux et les autres, il y a cette diff é rence : c est que ceux qui sont forts sur le m é canisme ne comprennent rien à ce qu ils disent, tandis que les nôtres comprennent ». Cit é par Claude Leli è vre dans l article « Ce qu en pensait vraiment Jules Ferry », Cahiers p é dagogiques N° 439, janvier 2006, « Quel socle commun ? » et par Jacques George : = 2094 Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

22 Lettre de Jules Ferry aux instituteurs concernant lenseignement moral et civique « Vous restez libre ou de prendre un de ces ouvrages pour en faire un des livres de lecture habituelle de la classe ; ou bien d'en employer concurremment plusieurs, tous pris, bien entendu, dans la liste g é n é rale ci-incluse ; ou bien encore, vous pouvez vous r é server de choisir vous-même, dans diff é rents auteurs, des extraits destin é s à être lus, dict é s, appris. Il est juste que vous ayez à cet é gard autant de libert é que vous avez de responsabilit é. » Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

23 De Langevin-Wallon à Haby Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

24 Plan Langevin - Wallon « L'enseignement méconnaît dans lélève le futur citoyen. Il ne donne pas une importance suffisante à l'explication objective et scientifique des faits économiques et sociaux, à la culture méthodique de l'esprit critique, à l'apprentissage actif de lénergie, de la liberté, de la responsabilité. Or, cette formation civique de la jeunesse est l'un des devoirs fondamentaux d'un état démocratique et c'est à l'enseignement public qu'il appartient de remplir ce devoir. » Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

25 Plan Langevin - Wallon « Tous les enfants, quelles que soient leurs origines familiales, sociales, ethniques, ont un droit égal au développement maximum que leur personnalite comporte. Ils ne doivent trouver d'autre limitation que celle de leurs aptitudes. L'enseignement doit donc offrir à tous dégales possibilités de développement, ouvrir à tous l'accès à la culture, se démocratiser moins par une sélection qui éloigne du peuple les plus doués que par une élévation continue du niveau culturel de l'ensemble de la nation. » Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

26 De Langevin-Wallon à Haby Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

27 Réforme Haby Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

28 « La mise en place d un syst è me de coll è ges pour tous les Fran ç ais [ … ] devra s accompagner, sur le plan des programmes, de la d é finition d un « savoir commun », variable avec le temps, exprimant notre civilisation particuli è re ». Val é ry Giscard d Estaing Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

29 De Savary à Fillon Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

30 Loi Jospin Rapport annexé L' é cole a pour rôle fondamental la transmission des connaissances. L' é cole a pour but de former, grâce à une r é flexion sur ses objectifs p é dagogiques et à leur renouvellement, les femmes et les hommes de demain, des femmes et des hommes en mesure de conduire leur vie personnelle, civique et professionnelle en pleine responsabilit é et capables d'adaptation, de cr é ativit é et de solidarit é. C'est pourquoi l' é ducation doit d é velopper chez le jeune le go û t de cr é er, d'exercer des activit é s culturelles et artistiques et de participer à la vie de la cit é. Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

31 De Savary à Fillon Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

32 Loi Fillon « Garantir à chaque é l è ve les moyens n é cessaires à l acquisition d un socle commun constitu é d un ensemble de connaissances et de comp é tences qu il est indispensable de ma î triser pour accomplir avec succ è s sa scolarit é, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et r é ussir sa vie en soci é t é » Démocratisation de lécole ou démocratisation de lenseignement ?

33 Attention portée à lélève ou à la structure?

34 MODULESMODULES Première L Première S Première ES PROJETS INDIVIDUELS Maternelle Primaire Collège Lycée LEP Apprentissage AIDE Attention portée à lélève ou à la structure?

35 TPETPE VIE DE CLASSE TPE ECJS Maternelle Primaire Lycée LEP Apprentissage AIDES IDDTPE PPCP AIDES Collège Attention portée à lélève ou à la structure?

36 TPETPE VIE DE CLASSE TPE ECJS Maternelle Primaire Lycée LEP Apprentissage PPRE IDDTPE PPCP 7 piliers AIDE Attention portée à lélève ou à la structure?

37 Socle commun ou culture commune ?

38 Savoir minimum ? Smic culturel ? Culture commune ? Programme détudes ? Connaissances Capacités Attitudes Compétences Socle commun ou culture commune ?

39 socle commun constitu é d'un ensemble de connaissances et de comp é tences Le socle commun s'organise en sept comp é tences. Chaque grande comp é tence du socle est con ç ue comme une combinaison de connaissances fondamentales pour notre temps, de capacit é s à les mettre en oeuvre dans des situations vari é es, mais aussi d'attitudes indispensables tout au long de la vie Chaque comp é tence qui le constitue requiert la contribution de plusieurs disciplines et, r é ciproquement, une discipline contribue à l'acquisition de plusieurs comp é tences. Savoir lire, é crire et parler le fran ç ais conditionne l'acc è s à tous les domaines du savoir et l'acquisition de toutes les comp é tences. Les comp é tences acquises en math é matiques conditionnent l'acquisition d'une culture scientifique. Autonomie et initiative La ma î trise des autres é l é ments du socle commun est indissociable de l'acquisition de cette comp é tence Ainsi, le socle commun poss è de une unit é : sa ma î trise à la fin de la scolarit é obligatoire ne peut être que globale, car les comp é tences qui le constituent, avec leur liste principale de connaissances, de capacit é s et d'attitudes, sont compl é mentaires et é galement n é cessaires. Chacun des domaines constitutifs du socle commun contribue à l'insertion professionnelle, sociale et civique des é l è ves, pour sa ma î trise à l'issue de la scolarit é obligatoire, il ne peut donc y avoir de compensation entre les comp é tences requises qui composent un tout, à la mani è re des qualit é s de l'homme ou des droits et des devoirs du citoyen. L esprit d initiative Toutes les connaissances acquises pour les autres comp é tences peuvent être utiles. Socle commun ou culture commune ?

40 La maîtrise de la langue française Savoir lire, écrire et parler français conditionne laccès à tous les domaines du savoir et lacquisition de toutes les compétences. La langue française est loutil premier de légalité des chances, de la liberté du citoyen et de la civilité: elle permet de communiquer à loral comme à lécrit, dans diverses situations; elle permet de comprendre et dexprimer ses droits et ses devoirs. Socle commun ou culture commune ?

41 La maîtrise de la langue française Savoir lire, écrire et parler français conditionne laccès à tous les domaines du savoir et lacquisition de toutes les compétences. La langue française est loutil premier de légalité des chances, de la liberté du citoyen et de la civilité: elle permet de communiquer à loral comme à lécrit, dans diverses situations; elle permet de comprendre et dexprimer ses droits et ses devoirs Connaissances [extraits] - Connaître le niveau de langue auquel un mot appartient - Connaître la nature des mots et leur fonction - La dictée est un outil indispensable dapprentissage et dévaluation Socle commun ou culture commune ?

42 La maîtrise de la langue française Savoir lire, écrire et parler français conditionne laccès à tous les domaines du savoir et lacquisition de toutes les compétences. La langue française est loutil premier de légalité des chances, de la liberté du citoyen et de la civilité: elle permet de communiquer à loral comme à lécrit, dans diverses situations; elle permet de comprendre et dexprimer ses droits et ses devoirs Connaissances [extraits] - Connaître le niveau de langue auquel un mot appartient - Connaître la nature des mots et leur fonction - La dictée est un outil indispensable dapprentissage et dévaluation Capacités [extraits] - Lire à haute voix, de façon expressive, un texte en prose ou en vers - Analyser les éléments grammaticaux dune phrase afin den éclairer le sens - Lire des œuvres littéraires intégrales, notamment classiques - Dire de mémoire des textes patrimoniaux (textes littéraires, citations célèbres) - Être capable dutiliser des ouvrages de grammaire Socle commun ou culture commune ?

43 Quest-ce que ça change - Sur le plan de lenseignement ? - Sur le plan de la formation ? - Sur le plan de lévaluation ?

44 « Le but fondamental du Socle commun est la qualité de la formation intellectuelle de tous les élèves, de leur accession à la liberté et à la responsabilité; de leur capacité aussi à sinsérer dans le monde du travail et à se former tout au long de la vie. » Gilles de Robien 11 mai 2006

45 Quest-ce que ça change? Du point de vue de lenseignement - connaissances noyaux programme idéal - compétences capitalisation Socle commun? Culture commune?

46 Quest-ce que ça change? Du point de vue de lenseignement - connaissances noyaux programme idéal - compétences capitalisation Du point de vue de la formation - Comment articuler socle et programme? - Comment articuler connaissances et compétences? Socle commun? Culture commune?

47 Quest-ce que ça change? Du point de vue de lenseignement - connaissances noyaux programme idéal - compétences capitalisation Du point de vue de la formation - Comment articuler socle et programme? - Comment articuler connaissances et compétences? Socle commun? Culture commune? Du point de vue de lévaluation - Comment articuler les évaluations intermédiaires et lévaluation finale ? - Comment articuler lévaluation des connaissances et lévaluation des compétences?

48 Axer sur les compétences Du point de vue de lenseignement - Comment mettre les connaissances « en situation »? - Comment prendre en compte les représentations des élèves? Quest-ce que ça change?

49 Axer sur les compétences Du point de vue de lenseignement - Comment mettre les connaissances « en situation »? - Comment prendre en compte les représentations des élèves? Du point de vue de la formation - Quelles pédagogies de laction ? - Comment se construisent connaissances et compétences ? Quest-ce que ça change?

50 Axer sur les compétences Du point de vue de lenseignement - Comment mettre les connaissances « en situation »? - Comment prendre en compte les représentations des élèves? Du point de vue de la formation - Quelles pédagogies de laction ? - Comment se construisent connaissances et compétences ? Du point de vue de lévaluation - Comment évaluer une compétence? - Comment éviter de diluer les connaissances? Quest-ce que ça change?

51 Faire réussir tous les élèves de manière à ce que les connaissances, capacités et attitudes de chacun débouchent sur des compétences « civiles » et « citoyennes ». Du point de vue de lenseignement - Pédagogie différenciée - Suivi individualisé Quest-ce que ça change?

52 Faire réussir tous les élèves de manière à ce que les connaissances, capacités et attitudes de chacun débouchent sur des compétences « civiles » et « citoyennes ». Du point de vue de lenseignement - Pédagogie différenciée - Suivi individualisé Du point de vue de la formation - Comment gérer des groupes hétérogènes ? - Comment mener une remédiation ? Quest-ce que ça change?

53 Faire réussir tous les élèves de manière à ce que les connaissances, capacités et attitudes de chacun débouchent sur des compétences « civiles » et « citoyennes ». Du point de vue de lenseignement - Pédagogie différenciée - Suivi individualisé Du point de vue de la formation - Comment gérer des groupes hétérogènes ? - Comment mener une remédiation ? Du point de vue de lévaluation - Comment articuler évaluation formative et évaluation certificative ? - Le statut de lerreur et lestime de soi Quest-ce que ça change?

54 Faire réussir tous les élèves de manière à ce que les connaissances, capacités et attitudes de chacun débouchent sur des compétences « civiles » et « citoyennes ». Du point de vue de lenseignement - Les interactions dans le groupe - La constitution dun groupe apprenant Quest-ce que ça change?

55 Faire réussir tous les élèves de manière à ce que les connaissances, capacités et attitudes de chacun débouchent sur des compétences « civiles » et « citoyennes ». Du point de vue de lenseignement - Les interactions dans le groupe - La constitution dun groupe apprenant Du point de vue de la formation - Médiation et autorité - Lindividu et le groupe Quest-ce que ça change?

56 Faire réussir tous les élèves de manière à ce que les connaissances, capacités et attitudes de chacun débouchent sur des compétences « civiles » et « citoyennes ». Du point de vue de lenseignement - Les interactions dans le groupe - La constitution dun groupe apprenant Du point de vue de la formation - Médiation et autorité - Lindividu et le groupe Du point de vue de lévaluation - Évaluer une prestation collective ? - Comment évaluer lautonomie et les « compétences sociales »? Quest-ce que ça change?


Télécharger ppt "Le « socle commun » Un choix politique. « Le but fondamental du Socle commun est la qualité de la formation intellectuelle de tous les élèves, de leur."

Présentations similaires


Annonces Google