La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CHAPITRE IV: L ATTENTION. CHAPITRE I: Le domaine de la perception CHAPITRE II: La psychophysique CHAPITRE V: L attention CHAPITRE III: La perception visuelle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CHAPITRE IV: L ATTENTION. CHAPITRE I: Le domaine de la perception CHAPITRE II: La psychophysique CHAPITRE V: L attention CHAPITRE III: La perception visuelle."— Transcription de la présentation:

1 CHAPITRE IV: L ATTENTION

2 CHAPITRE I: Le domaine de la perception CHAPITRE II: La psychophysique CHAPITRE V: L attention CHAPITRE III: La perception visuelle CHAPITRE IV: La perception auditive

3 PLAN I/ INTRODUCTION II/ COMMENT SELECTIONNONS NOUS L INFORMATION ? –1) La théorie de D.Broadbent (1958) –2) Le modèle de Treisman (1964) III/ PROCESSUS AUTOMATIQUE VERSUS CONTROLES –1) Caractéristiques des processus automatiques et contrôlés –2) Mise en évidence des processus automatiques et contrôlés IV/ L ORIENTATION DE L ATTENTION –1) Les différentes façons d orienter l attention –2) L orientation de l attention visuo-spatiale –3) L orientation de l attention en audition V/ LA NOTION DE RESSOURCES ATTENTIONNELLES –1) Le modèle de Kahneman (73) –2) La double tâche comme mesure de l attention –3) Nature des ressources attentionnelles VI/ L ATTENTION SOUTENUE VII/ PATHOLOGIE DE L ATTENTION

4 PROJETS EDUCATIFS SELECTION PROFESSIONELLES DIAGNOSTICS ACTIONS PREVENTIVES MERCATIQUES Attention soutenue Orientation de l attention Orientation de l attention

5 PLAN I/ INTRODUCTION II/ COMMENT SELECTIONNONS NOUS L INFORMATION ? –1) La théorie de D.Broadbent (1958) –2) Le modèle de Treisman (1964) III/ PROCESSUS AUTOMATIQUE VERSUS CONTROLES –1) Caractéristiques des processus automatiques et contrôlés –2) Mise en évidence des processus automatiques et contrôlés IV/ L ORIENTATION DE L ATTENTION –1) Les différentes façons d orienter l attention –2) L orientation de l attention visuo-spatiale –3) L orientation de l attention en audition V/ LA NOTION DE RESSOURCES ATTENTIONNELLES –1) Le modèle de Kahneman (73) –2) La double tâche comme mesure de l attention –3) Nature des ressources attentionnelles VI/ L ATTENTION SOUTENUE VII/ PATHOLOGIE DE L ATTENTION

6 ENTREEENTREE Registre sensoriel Filtre sélectifMCT LES THEORIES DU FILTRE D.Broadbent (82) 1ère ETAPE2ème ETAPE

7 POSITION DU FILTRE: Une expérience auditive Potentiels d action enregistrés dans les noyaux cochléaires (Avant le cortex) A la présentation d un stimulus prosexigène les clicks ne parviennent plus au cortex ! Click Potentiels liés aux click

8 POSITION DU FILTRE: Une expérience visuelle Changement de la taille de la pupille (%)

9 ENTREEENTREE Registre sensorielAtténuateurMCT LES THEORIES DU FILTRE A.Treisman (64) Filtres « flexibles » car ils auraient des effets différenciés sur les informations à trier

10 PLAN I/ INTRODUCTION II/ COMMENT SELECTIONNONS NOUS L INFORMATION ? –1) La théorie de D.Broadbent (1958) –2) Le modèle de Treisman (1964) III/ PROCESSUS AUTOMATIQUE VERSUS CONTROLES –1) Caractéristiques des processus automatiques et contrôlés –2) Mise en évidence des processus automatiques et contrôlés IV/ L ORIENTATION DE L ATTENTION –1) Les différentes façons d orienter l attention –2) L orientation de l attention visuo-spatiale –3) L orientation de l attention en audition V/ LA NOTION DE RESSOURCES ATTENTIONNELLES –1) Le modèle de Kahneman (73) –2) La double tâche comme mesure de l attention –3) Nature des ressources attentionnelles VI/ L ATTENTION SOUTENUE VII/ PATHOLOGIE DE L ATTENTION

11 PROCESSUS AUTOMATIQUES VERSUS CONTROLES Schneider et Shiffrin (77) PROCESSUS AUTOMATIQUES PROCESSUS CONTROLES Rapide Fonctionne en parallèle Ne consomme pas de ressources attentionnelles Difficile à interrompre Peut être exécuté simultanément avec une activité contrôlée Fonctionne en séquentiel Ne peut pas être exécuté simultanément avec une autre activité contrôlée Facilement interrompus Consomme beaucoup de ressources attentionnelles Lent

12 X X X X X X X X T T T T T T X T T T X X X X T T T X X X MODELE D INTEGRATION DES TRAITS: Treisman et Gelade (1980) La cible est définie par une seule propriété élémentaire sur une seule dimension. La cible est définie par une combinaison de 2 propriétés élémentaires de 2 dimensions différentes DISJONCTION CONJONCTION Exemple: Couleur différente Exemple: Forme différente Exemple: Couleur et forme différente Exemple: Couleur et forme différente

13 X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X XX X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X

14 X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X XX X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X

15 T X T X X X X T T T T X X X X T T T T X X X X T T T T X X X X T T T T X X X X T X T X X X XT X X X T X X X X T X X X X X X X X X X X T T T T T T T T T T T T

16 T X T X X X X T T T T X X X X T T T T X X X X T T T T X X X X T T T T X X X X T X T X X X XT X X X T X X X X T X X X X X X X X X X X T T T T T T T T T T T T

17 RESULTATS: Treisman et Gelade (1980) Conj (Neg) Conj (Pos) Disj (Neg) Dis (Pos) Disj (Pos) Forme Couleur Conjonction Disjonction Les TR augmentent de façon linéaire avec le nombre de distrateurs Les TR n augmentent que de moitié Les TR augmentent de la même manière que dans la condition Conj(Pos) Phénomène de « Pop-Out »

18 PLAN I/ INTRODUCTION II/ COMMENT SELECTIONNONS NOUS L INFORMATION ? –1) La théorie de D.Broadbent (1958) –2) Le modèle de Treisman (1964) III/ PROCESSUS AUTOMATIQUE VERSUS CONTROLES –1) Caractéristiques des processus automatiques et contrôlés –2) Mise en évidence des processus automatiques et contrôlés IV/ L ORIENTATION DE L ATTENTION –1) Les différentes façons d orienter l attention –2) L orientation de l attention visuo-spatiale –3) L orientation de l attention en audition V/ LA NOTION DE RESSOURCES ATTENTIONNELLES –1) Le modèle de Kahneman (73) –2) La double tâche comme mesure de l attention –3) Nature des ressources attentionnelles VI/ L ATTENTION SOUTENUE VII/ PATHOLOGIE DE L ATTENTION

19 ATTENTION EXOGENE VS ATTENTION ENDOGENE Rôle: Prépare l organisme à réagir à une information nouvelle Caractéristiques: Automatique Difficilement inhibée De durée brève Rôle: Identifier la nature de l événement détecté Caractéristiques: Contrôlé Peut être interrompue Dure plus longtemps ATTENTION EXOGENE ATTENTION ENDOGENE

20 ATTENTION IMPLICITE VS ATTENTION EXPLICITE ATTENTION EXPLICITEATTENTION IMPLICITE Lorsque l attention s accompagne de mouvements explicites des yeux, du corps etc. Lorsque l attention ne s accompagne pas de mouvements explicites des yeux, du corps etc.

21 PLAN I/ INTRODUCTION II/ COMMENT SELECTIONNONS NOUS L INFORMATION ? –1) La théorie de D.Broadbent (1958) –2) Le modèle de Treisman (1964) III/ PROCESSUS AUTOMATIQUE VERSUS CONTROLES –1) Caractéristiques des processus automatiques et contrôlés –2) Mise en évidence des processus automatiques et contrôlés IV/ L ORIENTATION DE L ATTENTION –1) Les différentes façons d orienter l attention –2) L orientation de l attention visuo-spatiale –3) L orientation de l attention en audition V/ LA NOTION DE RESSOURCES ATTENTIONNELLES –1) Le modèle de Kahneman (73) –2) La double tâche comme mesure de l attention –3) Nature des ressources attentionnelles VI/ L ATTENTION SOUTENUE VII/ PATHOLOGIE DE L ATTENTION

22 L ORIENTATION VISUO-SPATIALE DE L ATTENTION Posner, Nissen et Ogden (1978) A) ESSAI NEUTRE B) ESSAI VALIDEC) ESSAI NON VALIDE Test Point de fixation Cible Amorce Surbrillance

23 RESULTATS Posner, Nissen et Ogden (1978) NonValide Neutre valide Coût (35ms) Bénéfice (40ms)

24 PLAN I/ INTRODUCTION II/ COMMENT SELECTIONNONS NOUS L INFORMATION ? –1) La théorie de D.Broadbent (1958) –2) Le modèle de Treisman (1964) III/ PROCESSUS AUTOMATIQUE VERSUS CONTROLES –1) Caractéristiques des processus automatiques et contrôlés –2) Mise en évidence des processus automatiques et contrôlés IV/ L ORIENTATION DE L ATTENTION –1) Les différentes façons d orienter l attention –2) L orientation de l attention visuo-spatiale –3) L orientation de l attention en audition V/ LA NOTION DE RESSOURCES ATTENTIONNELLES –1) Le modèle de Kahneman (73) –2) La double tâche comme mesure de l attention –3) Nature des ressources attentionnelles VI/ L ATTENTION SOUTENUE VII/ PATHOLOGIE DE L ATTENTION

25 ATTENTION PARTAGEE versus ATTENTION FOCALISEE Paradigme d écoute dichotique

26 ATTENTION PARTAGEE vs ATTENTION FOCALISEE RESULTATS Taux de détection (%) 44% 64% 10% Processus atténuateur ?

27 GaucheDroite /973 GaucheDroite Dear, Jane, Aunt Broadbent (1982) Gray et Weddenburn (1960) En faveur de processus de traitement utilisant des canaux différents En faveur d un modèle de l atténuation

28 PLAN I/ INTRODUCTION II/ COMMENT SELECTIONNONS NOUS L INFORMATION ? –1) La théorie de D.Broadbent (1958) –2) Le modèle de Treisman (1964) III/ PROCESSUS AUTOMATIQUE VERSUS CONTROLES –1) Caractéristiques des processus automatiques et contrôlés –2) Mise en évidence des processus automatiques et contrôlés IV/ L ORIENTATION DE L ATTENTION –1) Les différentes façons d orienter l attention –2) L orientation de l attention visuo-spatiale –3) L orientation de l attention en audition V/ LA NOTION DE RESSOURCES ATTENTIONNELLES –1) Le modèle de Kahneman (73) –2) La double tâche comme mesure de l attention –3) Nature des ressources attentionnelles VI/ L ATTENTION SOUTENUE VII/ PATHOLOGIE DE L ATTENTION

29 MODELE DE KAHNEMAN (73) Broadbent (1982)Kahneman (1973) Notion de quantité d effort investie dans la focalisation attentionnelle L information non pertinente n est pas traitée Notion de ressources attentionnelles existant en quantité limitée Explique la différence de résultats entre AP et AF N explique pas la différence de résultats entre AP et AF

30 PARADIGME DE LA DOUBLE TACHE Posner et Boies (71) Tâche secondaireTâche principale Tâche A Tâche B Enregistrement des TR Simultanément TR (ms) L allongement des TR comme indicateur de l accroissement des ressources consommées par la tâche A.

31 PERFORMANCE OPERATING CHARACTERISTICS : (POC) d gauche d droite Point d indépendance 80%/20% 20%/80% 50%/50% Simple Tâche(B) Simple Tâche(A) Coût de concurrence

32 MODELE DES RESSOURCES ATTENTIONNELLES MULTIPLES (Wickens, 1984) VERBAL SPATIAL MODALITES RéponseTraitementEncodage ETAPES Visuelle CODES Verbal Spatial Auditive REPONSES Vocale Manuelle

33 PLAN I/ INTRODUCTION II/ COMMENT SELECTIONNONS NOUS L INFORMATION ? –1) La théorie de D.Broadbent (1958) –2) Le modèle de Treisman (1964) III/ PROCESSUS AUTOMATIQUE VERSUS CONTROLES –1) Caractéristiques des processus automatiques et contrôlés –2) Mise en évidence des processus automatiques et contrôlés IV/ L ORIENTATION DE L ATTENTION –1) Les différentes façons d orienter l attention –2) L orientation de l attention visuo-spatiale –3) L orientation de l attention en audition V/ LA NOTION DE RESSOURCES ATTENTIONNELLES –1) Le modèle de Kahneman (73) –2) La double tâche comme mesure de l attention –3) Nature des ressources attentionnelles VI/ L ATTENTION SOUTENUE VII/ PATHOLOGIE DE L ATTENTION

34 Jerison et Pickett (64) Temps Détection (%) 87.5% 5 par minutes 30 par minutes Pour une présentation à la cadence de 5 par minutes, la performance est élevée et stable. Pour une présentation à la cadence de 30 par minutes; la performance est faible et présente l habituelle diminution. Conclusion: Le niveau de la performance ne dépend pas du niveau d éveil !

35 LOI DE YERKES-DODSON Niveau optimal de réponse et d apprentissage Réveil Sommeil profond Niveau de la fonction d éveil Niveau actuel ou pentiotiel de la fonction d indice Vigilance croissante intérêt, émotion positive Perturbation émotionnelle anxiété

36 Parasuraman et Jiang (1983) FA DC O RC La latence des FA et des DC augmentent avec la durée de l épreuve La latence des O et des RC diminuent ou ne change pas avec la durée de l épreuve Plus l épreuve est longue et ennuyeuse, plus le niveau d éveil diminue, plus le sujet est prudent (l indice ß augmente) mais la sensibilité du sujet (sa performance) ne change pas (d stable).

37 PLAN I/ INTRODUCTION II/ COMMENT SELECTIONNONS NOUS L INFORMATION ? –1) La théorie de D.Broadbent (1958) –2) Le modèle de Treisman (1964) III/ PROCESSUS AUTOMATIQUE VERSUS CONTROLES –1) Caractéristiques des processus automatiques et contrôlés –2) Mise en évidence des processus automatiques et contrôlés IV/ L ORIENTATION DE L ATTENTION –1) Les différentes façons d orienter l attention –2) L orientation de l attention visuo-spatiale –3) L orientation de l attention en audition V/ LA NOTION DE RESSOURCES ATTENTIONNELLES –1) Le modèle de Kahneman (73) –2) La double tâche comme mesure de l attention –3) Nature des ressources attentionnelles VI/ L ATTENTION SOUTENUE VII/ PATHOLOGIE DE L ATTENTION

38


Télécharger ppt "CHAPITRE IV: L ATTENTION. CHAPITRE I: Le domaine de la perception CHAPITRE II: La psychophysique CHAPITRE V: L attention CHAPITRE III: La perception visuelle."

Présentations similaires


Annonces Google