La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Canicule Chicago 1995 "Si l'humanité d'une communauté est jugée sur sa protection désintéressée des personnes âgées, alors l'été 1995 à Chicago fut misérable."

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Canicule Chicago 1995 "Si l'humanité d'une communauté est jugée sur sa protection désintéressée des personnes âgées, alors l'été 1995 à Chicago fut misérable.""— Transcription de la présentation:

1

2 Canicule Chicago 1995 "Si l'humanité d'une communauté est jugée sur sa protection désintéressée des personnes âgées, alors l'été 1995 à Chicago fut misérable." (Martin, 2002) Martin Barbara J., MD. Heat Wave: A Social Autopsy of Disaster in Chicago. Medscape General Medicine 4(4), © 2002 Medscape "Any assistance offered to an old person, helping him to live, to avoid despair, offers no prospects of reward. To help such a person is therefore an act of grace, a totally altruistic and humanly pure act." (Elie Wiesel, 2000) Wiesel E. Longevity and quality of life. In: Butler RN, Jasmin C, eds. Longevity and Quality of Life. New York, NY: Plenum Publishing; 2000.

3

4

5

6

7

8 Canicule France

9

10 Nombre journalier des décès

11 Canicule France

12 Centre Hospitalier d'Albi mortalité

13

14

15

16

17 Canicule évaporation : 90% du refroidissement en atmosphère chaude supérieure à 38° C voie cutanée : perspiration, transpiration, voie pulmonaire

18 Canicule

19 humidex, index de chaleur, indice thermo- hygrométrique d'inconfort (TIH), température ressentie

20 Canicule et mortalité une température pendant la journée supérieure à 40,6° C et une température nocturne minimale de 26,7° C pendant au moins 48 heures (MMWR, 1999), une température égale ou supérieure à 32,2 ° C pendant trois jours consécutifs (MMWR, 2003), pour Diaz (Diaz et al. (1) 2002), la mortalité augmente jusqu'à 28, 4% pour chaque degré au dessus de 36,5° C avec une incidence particulière chez les femmes de plus de 75 ans et pour les causes cardiovasculaires de mortalité, pour Diaz (Diaz et al. (2) 2002), la mortalité globale augmente de 51% dans le groupe des personnes de plus de 75 ans pour chaque degré au dessus de 41°C.

21 Canicule France Ozone : O3 couche d'ozone et troposphère produit par oxydes d'azote et composés organiques volatils sous l'effet des rayonnements solaires, libérés par l'activité humaine, transports et industrie, composants eux-mêmes toxiques, surtout sur l'appareil respiratoire, peut-être aussi sur l'appareil cardio-circulatoire.

22 Canicule France

23

24

25 Effets de l'ozone APHEA (Air Pollution and Health. A European Approach) cité par INVS L'augmentation de la mortalité toutes causes hors accidents serait de 3% lorsque le maximum horaire d'ozone augmente de 50 µg/m3. Les enfants, les personnes âgées, les asthmatiques et les insuffisants respiratoires sont particulièrement sensibles à la pollution par lozone. Les conséquences pour la santé varient selon le niveau dexposition, le volume dair inhalé et la durée de lexposition. Plusieurs manifestations sont possibles : toux, inconfort thoracique, gêne douloureuse en cas dinspiration profonde, mais aussi essoufflement, irritation nasale, oculaire et de la gorge. Les effets sont majorés par l'exercice physique.

26 Canicule France oxydes d'azote (NOx), dioxyde d'azote (NO2), composés organiques volatils, dioxyde de soufre (SO2), TSP : Total Suspended Particulate. Pollution

27 Effets de la pollution

28 Canicule

29 Canicule Chicago 1995 les personnes ayant des problèmes médicaux connus et confinées au lit. Le risque relatif (RR) était de 5,5 par rapport aux personnes non confinées au lit. incapables de se soigner elles-mêmes : RR = 4,1 qui ne quittaient pas leur domicile chaque jour : RR = 6,7 qui vivaient seules : RR = 2,3 qui vivaient à l'étage supérieur des bâtiments : RR = 4,7

30 Canicule Chicago 1995 la pauvreté, l'exclusion, la peur de sortir de chez soi, peur d'être victimes d'un crime (Wilhelm, 2002), les pannes d'électricité, les détournements du réseau de l'eau.

31 Canicule Chicago 1995 panne de la climatisation, panne des ventilateurs, panne des réfrigérateurs et des congélateurs, panne de la télévision. Panne d'électricité

32 Canicule Chicago 1995 Par contre, le risque de mort était réduit pour les personnes bénéficiant de la climatisation avec un RR à 0,3.

33 Effets de la chaleur Plusieurs symptômes et syndromes : le coup de soleil, la syncope de chaleur, les crampes de chaleur, lépuisement à la chaleur, le coup de chaleur.

34 Effets de la chaleur Plusieurs symptômes et syndromes : le coup de soleil (INVS) : Rougeurs et douleurs. Dans les cas graves, oedèmes, phlyctènes, fièvre, mal de tête.

35 Effets de la chaleur Plusieurs symptômes et syndromes : la syncope de chaleur (Current 2000) : Soudaine perte de conscience liée à la vasodilatation cutanée.

36 Effets de la chaleur Plusieurs symptômes et syndromes : les crampes de chaleur (INVS) Spasmes douloureux, généralement dans les muscles des jambes et de l'abdomen, forte transpiration.

37 Effets de la chaleur Plusieurs symptômes et syndromes : lépuisement à la chaleur Forte transpiration, faiblesse, froideur et pâleur de la peau, peau moite, pouls faible, température normale possible, évanouissements et vomissements.

38 Effets de la chaleur Plusieurs symptômes et syndromes : le coup de chaleur (INVS) Température du corps élevée supérieure ou égale à 40,6°C, peau sèche et chaude, pouls rapide et fort, perte de conscience possible.

39 Canicule Le coup de chaleur est caractérisé par une hyperthermie supérieure à 40° C saccompagnant dune défaillance polyviscérale (Cathala et al. 1991). Cathala B, MF Jorda MF. Notions de réanimation. Coup de chaleur. Ed Arnette, 1991, pp

40 Effets de la chaleur Clinique à la phase de début (MMWR, 2003) : céphalée lancinante, vertige, nausées, confusion puis inconscience, température centrale supérieure à 39°4 C, la peau peut être rouge, chaude, sèche, ou bien au contraire moite, le pouls est rapide.

41 Effets de la chaleur Clinique à la phase détat : hyperthermie supérieure à 40°C, troubles neurologiques : coma variable, convulsions fréquentes, troubles digestifs précoces, défaillance cardio-vasculaire.

42 Effets de la chaleur Clinique à la phase détat : atteinte musculaire avec rhabdomyolyse, insuffisance rénale, troubles de lhémostase, tels qu'une coagulopathie de consommation et une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD).

43 Effets de la chaleur Clinique à la phase détat : atteinte respiratoire, perturbations biologiques, telles qu'une acidose métabolique (Bouchama et al. 2001).

44 Effets de la chaleur Données bibliographiques citées sur le sujet le 29 août 2003 par l'INVS : des décompensations cardio-vasculaires (syndromes coronaires aigus, accidents vasculaires cérébraux, phlébites, accidents thrombo-emboliques, insuffisances cardiaques), des pathologies respiratoires, des pathologies génito-urinaires (pyélonéphrites, coliques néphrétiques), des pathologies métaboliques en particuliers des hyponatrémies (Na< 130) secondaires à des réhydratations inadaptées, des pathologies psychiatriques et la décompensation d'états démentiels.

45 Effets de la chaleur Données le 29 août 2003 par l'INVS : personnes âgées de 60 ans ou plus : une maladie mentale était notée chez 28%, un traitement psychotrope chez 16%, un diabète chez 11%, une obésité chez 7%, une autre pathologie chez 62%. personnes âgées de moins de 60 ans : une maladie mentale était notifiée chez 41%, un traitement psychotrope chez 37%, un diabète chez 14%, une obésité chez 28%, une autre pathologie chez 45%.

46 Effets de la chaleur Données le 8 septembre 2003 dans le rapport Lalande : La polypathologie, qui augmente fortement après 75 ans, a fortiori la dépendance, sont des facteurs de risque de mortalité par hyperthermie reconnus dans la littérature. Le grand âge(> 80 ans) à lui seul lest moins. Les décès semblent pourtant avoir concerné non seulement les sujets ayant une espérance de vie limitée à court terme, mais aussi des sujets ayant des pathologies cardiovasculaires ou neurologiques stabilisées, et même des sujets très âgés en bonne santé.

47 Canicule Traitement préventif : plan type Chicago. allocations chaleur pour les personnes les plus vulnérables et les moins fortunées, augmentation du nombre des contacts quotidiens.

48 Canicule Traitement préventif : plan type Chicago information du grand public dès l'élévation de température, si t° > 34° C, alors repos dans des espaces publics disposant de l'air conditionné : "centres de rafraîchissement" par réquisition de lieux tels que halls commerciaux ou bibliothèques publiques, incitation à utiliser l'air conditionné à domicile.

49 Canicule Traitement préventif : médecine de catastrophe, étude des moyens à mettre en œuvre pour une telle catastrophe, listings : cibles, moyens, montée en puissance des moyens, coordination, étude des moyens communs à d'autres catastrophes, étude des moyens communs aux temps ordinaires. étude des moyens communs aux temps ordinaires.

50 Canicule Traitement préventif : consommation fréquente d'eau et de boissons non alcoolisées, traitement précoce de toute hyperthermie, traitement de toute augmentation des pertes : vomissements, diarrhée, utilisation trop généreuse des médicaments diurétiques... déshabillage, vêtements légers de couleurs claires, linges mouillés sur le corps.

51 Canicule Traitement préventif : brumisation, aspersion par eau fraîche ou tiède, les ventilateurs, en nombre insuffisant dans la catastrophe d'août 2003, ne sont intéressants que si la personne est humidifiée, prendre des douches régulièrement, des bains si possible, éducation des personnes à risque et de leur entourage dans la perspective d'une vague de chaleur,

52

53

54 Canicule Traitement préventif : réseaux de parenté ou de voisinage à recréer : pour des raisons sociales et pour faire face à de nouvelles catastrophes.

55 Canicule Traitement préventif : gestion des ouvertures des bâtiments, disposition de thermomètres atmosphériques en extérieur et intérieur, prévisions météorologiques locales disponibles sur Internet, surveillance fiable de la température corporelle, air conditionné avec utilisation judicieuse. gestion de la pollution de l'air : alertes, conduites à définir.

56

57

58

59

60

61 Les risques de l'air conditionné Pompe à consommation énergétique, Rejet dans la couche d'ozone mais normes depuis le milieu des années 90, notamment pour les chlorofluorocarbures (CFC), Légionellose : véhicule de la bactérie. Canicule

62

63 Traitement de la catastrophe : repérage antérieur des personnes fragiles isolées, gestion humaine et matérielle des secours, surveillance de l'état de santé dont la mesure fiable de la température corporelle, mise sous air conditionné individuelle et collective dans des centres de rafraîchissement : centres commerciaux, clubs pour le troisième âge, ou encore bibliothèques publiques, lieux privés répertoriés, gestion de la pollution de l'air : alertes, conduites déjà définies.

64 Canicule Traitement curatif : refroidissement classique : bains, eau fraîche renouvelée sur un drap entourant le malade, brumisation ou aspersion avec ventilation, refroidissement moins habituel : lavage gastrique, lavements, dialyse péritonéale, CEC, réanimation respiratoire, cardiovasculaire et métabolique.

65

66

67 Canicule Les mesures inadaptées : maintenir les lieux dans l'obscurité, bon moyen pour faire tomber les personnes âgées, utiliser les ventilateurs sans hydratation cutanée, utiliser l'hydratation cutanée sans ventilateurs, faire boire à outrance.

68

69 Canicule Les diversions inadaptées : la querelle autour de la remontée des informations, la querelle autour du nombre des victimes, la querelle autour de l'enterrement collectif des corps non réclamés, la querelle autour de la responsabilité des personnels dans les maisons de retraite,

70 Canicule Les diversions inadaptées : la querelle autour des familles désignées implicitement comme responsables de l'abandon de leurs parents, l'insistance triomphale sur la mobilisation pour faire boire, les communiqués de presse hâtifs pour se situer hors catastrophe. Les morts... chez les autres.

71 Canicule Les diversions inadaptées : la querelle autour de la responsabilité des médecins en vacances, la querelle autour de la « collectivisation » française : une certaine presse américaine, les revendications, même légitimes, qui n'ont rien à voir : crise des Urgences, places hospitalières, en particulier en Réanimation, filières gériatriques, soins à domicile...

72 Canicule Les diversions inadaptées, les conclusions hâtives : sur l'âge avancé des victimes, sur la mortalité inévitable des personnes à court terme, alors couper le chauffage ? sur les économies réalisées grâce aux décès prématurés.

73 Canicule Les plans espérés : climatisation au moins d'une pièce collective en hébergement, climatisation favorisée à domicile, planification nationale, puis européenne, d'une catastrophe « chaleur extrême », planification nationale, puis européenne, d'une catastrophe « pollution extrême ».

74 Canicule... les grandes villes du Sud, comme les métropoles américaines, sont plus couramment équipées en climatisation. Or en 1999, à Chicago, on a prouvé que lair conditionné avait divisé la surmortalité par 12. Cest peut- être dans ce domaine-là quil y aurait le plus à faire en France – même si la climatisation nest pas la panacée puisquelle augmente les gaz à effet de serre. Aujourdhui à Athènes, lors des grandes vagues de chaleur, tous les bâtiments publics climatisés sont ouverts au public et des voitures à haut-parleurs circulent dans les rues pour inviter les personnes à risque à sy rendre. Maintenir les personnes âgées deux ou trois heures par jour dans une pièce rafraîchie constitue la plus efficace des protections. JP Besancenot Responsable du laboratoire climat et santé à la faculté de médecine de Dijon. Nouvel Observateur 21 août 2003.

75 Canicule Conclusions provisoires Encore beaucoup d'inconnues pollution médicaments pathologies dans leur rapport avec la chaleur et la pollution solidarité, oui, mais pourquoi faire ?


Télécharger ppt "Canicule Chicago 1995 "Si l'humanité d'une communauté est jugée sur sa protection désintéressée des personnes âgées, alors l'été 1995 à Chicago fut misérable.""

Présentations similaires


Annonces Google