La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Epidémie de coups de chaleur Août 2003 P. Hausfater, B. Riou Service dAccueil des Urgences CHU Pitié-Salpêtrière, Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Epidémie de coups de chaleur Août 2003 P. Hausfater, B. Riou Service dAccueil des Urgences CHU Pitié-Salpêtrière, Paris."— Transcription de la présentation:

1 Epidémie de coups de chaleur Août 2003 P. Hausfater, B. Riou Service dAccueil des Urgences CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

2 COUP DE CHALEUR Exercice Classique CirconstancesEffortRepos Température ambianteModéréeAugmentée TerrainSujet jeuneVieillard Nourrisson Sujet sainPathologies Médicaments Charge thermiqueEndogèneExogène

3 RAVE PARTY Coup de chaleur dexercice Action des drogues, en particulier la cocaïne (perception de lhyperthermie et vasodilatation)

4 PHYSIOPATHOLOGIE - Vasodilatation, choc, ischémie splanchnique - Déshydratation, hypovolémie - Insuffisance rénale -Lésions du SNC -Inflammation, SIRS, CIVD

5 Définition coup de chaleur (heat stroke) Hyperthermie > 40 °C Troubles neurologiques centraux (délire, convulsions, troubles de la conscience) Sécheresse + chaleur cutanée (perte du mécanisme de sudation)

6

7 PRISE EN CHARGE PREHOSPITALIERE Afflux dappel Identification précoce du problème Patients âgés et jeunes ! Refroidissement précoce Passage en mode de catastrophe (triage) Coordination avec la BSPP (premiers secours) Envoi déquipes légères (SAMU 94) Conception du PACE (Pr. P. Carli, AP-HP)

8

9

10 Spécificités de la prise en charge Médecine de catastrophe: –afflux massif –mode d arrivée varié: SP, ambulances, SMUR MAIS: monotypie du mode de présentation spécificité de la population –majoritairement âgée et dépendante –avec troubles de conscience –donc problème d identification ++ –brassard d identification dès la prise en charge + inscription sur registre spécifique

11 Logistique liée à la prise en charge au SAU Stock de glace à disposition –1 tonne par jour sur le GHPS lors du pic dactivité… Brassards didentification dès la prise en charge par lIAO Stock de soluté (SSI) réfrigéré Certificats de décès. Tenues de rechange du personnel Eau fraîche à volonté Réquisition ventilateurs

12 Cohorte SAU Pitié-Salpêtrière 120 patients accueillis en 9 jours pour coup de chaleur –74 % femmes26% hommes –âge moyen: 82 ans (53 à 102) mortalité à court terme (chiffre provisoire) –20 % température corporelle –moyenne 39 °C (38,5 à 42,1 °C)

13 Prise en charge initiale dans le SAU Mise en place d une VVP bilan biologique: –NFS, ionogramme, urée, créatinine, CPK, troponine –hémostase –CRP, 1 hémoculture, BU perfusion de SSI réfrigéré initialisation ou poursuite de la réfrigération…dans des locaux à 38°C !

14 Techniques de réfrigération au SAU Glaçage par dessus draps humidifiés ventilateur vaporisateur eau tiède circuit « local » –prise en charge initiale rapide au SAU –réfrigération en salle de réveil (climatisée!) pendant 2-3 heures –transfert au Porte ou service de médecine d aval

15 Rechercher les complications Infectieuses ++ –> 50% des patients –idem cohorte de Chicago 1995 (57 %) Dematte et col Ann Intern Med 1998 bactériémie>infections urinaires>pneumopathies –PNP déglutition sur troubles de conscience –infections urinaires –CRP habituellement normale au cours du coup de chaleur non compliqué –Procalcitonine ?

16 Rechercher les complications Thrombo-emboliques – embolie pulmonaire –syndromes coronariens aigus (troponine ++) autres: –état de choc –SDRA –insuffisance rénale –Coma –MOF

17 Mesures thérapeutiques associées Réequilibration hydro-électrolytique –hypo (110) ou hyper (165) natrémie Arrêt thérapeutiques aggravantes –diurétiques ++ –psychotropes (antidépresseurs, neuroleptiques, anti-cholinestérasiques) anticoagulation préventive type « risque fort » –physiopathologie sepsis-like –population à risque –activation de la coagulation, CIVD

18 Mesures thérapeutiques associées Antibiothérapie si infection documentée Antipyrétiques –inefficaces (paracétamol) –acide acétylsalicylique: plus cohérent avec la physiopathologie Corticoïdes ?

19 Enseignements et perspectives Activation par les urgences dun plan d action pré- établi –moyens matériels (glace, ventilateurs) et humains (personnel soignant, encadrement) –libération massive lits d aval, regroupements ? –Critères d admission en réanimation ++ –Identification et mise à disposition des structures d hospitalisation climatisées –protocoles thérapeutiques « ambitieux » (mortalité élevée)

20 Ce qui aurait pu être amélioré Optimisation des techniques de refroidissement –Bains glacés, lavage gastrique eau glacée –« cooling unit » Respect de la « chaîne du froid » ! –Éviter orientation du patient dans un secteur dhospitalisation caniculaire Optimisation du tri en fonction de la gravité –Critères dadmission en réanimation –Réouverture de lits de réanimation

21 QUELS ENSEIGNEMENTS ? ALERTE METEOROLOGIQUE ALERTE DES URGENCES (Veille) PREVENTION extra-hospitaliere Organisation préhospitalière SAU: médecine de catastrophe PLAN BLANC : auto-saisissement ! Structures: CLIMATISATION

22

23


Télécharger ppt "Epidémie de coups de chaleur Août 2003 P. Hausfater, B. Riou Service dAccueil des Urgences CHU Pitié-Salpêtrière, Paris."

Présentations similaires


Annonces Google