La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA DESHYDRATATION CHEZ LA PERSONNE AGEE COURS IFSI Novembre 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA DESHYDRATATION CHEZ LA PERSONNE AGEE COURS IFSI Novembre 2009."— Transcription de la présentation:

1 LA DESHYDRATATION CHEZ LA PERSONNE AGEE COURS IFSI Novembre 2009

2 PLAN I - Introduction II - Rappel physiologique III - Les types de déshydratations IV - Les symptômes de la déshydratation V - Traitement VI - Conclusion

3 I - Introduction Déficit du volume liquidien par déséquilibre du bilan hydrosodé Situation gériatrique fréquente Grave pouvant engager le pronostic vital Importance du dépistage

4 II - Rappel physiologique A – La répartition de leau dans lorganisme Leau est le constituant le plus abondant de lorganisme 60 % du poids du corps chez ladulte 45 à 50 % chez le sujet âgé

5 II – Rappel physiologique A - Répartition dans lorganisme Membrane cellulaire leau circule librement EAU TOTALE 50 % du poids du corps Un tiers Secteur extracellulaire Secteur interstitiel Deux tiers Secteur intracellulaire = la cellule Secteur plasmatique = le vaisseau

6 II – Rappel physiologique A - Répartition dans lorganisme La cellule se maintient vivante en repoussant les ions sodiums à lextérieur. Le sodium est un ion essentiellement extra-cellulaire. Le volume deau intra-cellulaire est régulé par le contenu total en sodium. La répartition de leau des secteurs intra et extra cellulaire est régulé par losmolarité plasmatique.

7 II – Rappel physiologique B – Régulation de leau dans lorganisme -Pertes rénales : obligatoires Pertes -pertes digestives : de régulation - pertes insensibles (sueurs, respiration) Apports -digestif : aliments et boissons 2,5 l jour - oxydation des aliments : eau endogène 300 ml par jour

8 II – Rappel physiologique B – Régulation de leau dans lorganisme Modifications physiologiques liées au vieillissement -réduction de la consommation liquidienne par diminution de la sensation de soif -Diminution du pouvoir de concentration des urines et une diminution du pouvoir de réabsorption sodée -Réduction de ma masse maigre, donc de ma masse hydrique corporelle totale -Réduction de lactivité de lhormone antidiurétique (ADH) -Les sujets âgés réduisent leurs apports deau pour éviter les fuites nocturnes. Les pertes en eau sont aggravées par les diurétiques et les laxatifs.

9 III – Les types de déshydratation La déshydratation extracellulaire Déficit sodé (perte simultanée deau et de sel) La déshydratation intracellulaire Perte deau (déficit en eau supérieur à la perte en sel) Le plus souvent déshydratation globale

10 IV - les symptômes de déshydratation A - La clinique B- La biologie C- Les complications D- Les étiologies

11 IV - Les symptômes de déshydratation A - Clinique Déshydratation extracellulaire -pli cutané -Hypotonie des globes oculaires -Oligurie (urine concentré) -Tachycardie -Baisse de la pression artérielle (hypotension orthostatique) Déshydratation intra- cellulaire -sécheresse des muqueuses -Perte de poids (peser les patients) -Fièvre -Sensation de soif -Troubles de la vigilance (coma) -Confusion, agitation, changement de comportement

12 IV – Les symptômes de déshydratation B- Biologie Déshydratation extra-cellulaire -Augmentation des protides et de lhématocrite -Augmentation de lurée et de la créatinine Désydratation intra- cellulaire -Hypernatrémie (> 144 mmol/l)

13 IV – Les symptômes de déshydratation C - Les complications Hypovolémie par DEC Malaise etou chute par hypotension orthostatique Tachycardie Insuffisance rénale fonctionnelle Risques dinfection urinaire Risque dischémie, de thrombose veineuse Complications liés à lalitement Décès

14 IV - Les symptômes de déshydratation D - Les étiologies Pertes importantes -Fièvre : 1° au dessus 37° fait perdre 300 ml deau -Vomissements, -Diarrhée -Sueurs abondantes -Diabète sucré -Diurèse augmentée (attention aux diurétiques) Entrées insuffisantes -Isolement -Déficit neurologique -Handicap physique -Trouble de la déglutition -Oligodypsie -Réduction volontaire des apports (incontinence) -dépression

15 V- Traitement A - Traitement curatif est une urgence B - Traitement préventif

16 V- Traitement A - Traitement curatif Calcul du déficit hydrique en fonction du poids et de la natrémie Choisir la voie dadministration -état de conscience -de la gravité La voie buccale à prioriser, parfois SNG La voie veineuse en fonction de la gravité et vomissements Risque de réhydratation trop rapide : OAP,œdème cérébral (surveillance constantes) La voie sc (déshydratation modérée uniquement)

17 V-Traitement B - Traitement préventif primordial Repérer les patients à risque (déments..) Repérer les traitements à risque (diurétiques) Repérer les situations à risque -Vomissements, diarrhées, fièvre -Dépendance -La chaleur Quantifier les apports

18 V-Traitement B - Traitement préventif primordial Utilisation de la vois SC (sérum physiologique ou G5 % 500cc à 1 l) - indication : prévenir et traiter la déshydratation modérée -facile, moins dagitation, plus de confort -Risque infectieux minime (changement daiguille quotidien), -Risque dœdème (région génitale) -Sites : face antérolatérale des cuisses, paroi abdo, région sous ou interscapulaire, région sous claviculaire)

19 VI - Conclusion Les PA se déshydratent facilement et rapidement Pronostic vital en jeu Rôle de linfirmier est capital

20 En pratique Le plan canicule

21


Télécharger ppt "LA DESHYDRATATION CHEZ LA PERSONNE AGEE COURS IFSI Novembre 2009."

Présentations similaires


Annonces Google