La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Déshydratation aiguës du Nourrisson. 2 Définition Perte deau et de sel à partir du secteur extra-cellulaire et qui peut retentir sur lhydratation cellulaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Déshydratation aiguës du Nourrisson. 2 Définition Perte deau et de sel à partir du secteur extra-cellulaire et qui peut retentir sur lhydratation cellulaire."— Transcription de la présentation:

1 1 Déshydratation aiguës du Nourrisson

2 2 Définition Perte deau et de sel à partir du secteur extra-cellulaire et qui peut retentir sur lhydratation cellulaire

3 3 Rappel Physiopathologique

4 4 Les Pertes Insensibles proportionnellement plus importantes chez le nourrisson que chez ladulte Peau 30 ml / kg Respiration 15 ml / kg Obligatoires rénales sont dautant plus importantes que lenfant est jeune Liée à limmaturité rénale

5 5 Besoins liquidiens dentretien Les besoins de lenfant varient de 100 ml/kg/j à 20 ml/Kg/j

6 6 Leau va toujours du milieu le moins concentré en osmoles vers le milieu le plus concentré, ce mouvement est instantané Principes physiopathologiques

7 7 Déshydratation isotonique Milieu extra-cellulaire isotonique Hydratation cellulaire normale quelque soit le volume extra- cellulaire Na+:135 à 140 mmol/l Osmolarité:300 mosmol/l Na+Na+Na+ Le milieu extra cellulaire perd du Na et de leau mais reste isotonique H2O Na+ K+ K+ K+

8 8 Déshydratation hypernatrémique Milieu extra-cellulaire hypertonique Déshydratation cellulaire quelque soit le volume extra- cellulaire Na+ > 150 mmol/l Osmolarité > 300 mosmol/l H2O Na+ K+K+K+ Na+ Le milieu extra cellulaire perd plus deau que de Na Leau intra cellulaire sort des cellules H2O Na+

9 9 Déshydratation hyponatrémique Milieu extra-cellulaire hypotonique Hyperhydratation cellulaire quelque soit le volume extra- cellulaire Na+ < 135 mmol/l Osmolarité < 300 mosmol/l H2O Na+Na+Na+ K+ K+K+ Na+ Le milieu extra cellulaire perd plus de Na que deau Leau extra cellulaire rentre dans les cellules H2O Na+

10 10 Les étiologies les plus fréquentes Gastro-entérites infectieuses (rotavirus): vaccination 1 ère année Le plus fréquent (> 1 épisode/an/enfant) Sténose du pylore Diabète sucré ou Insipide Carence

11 11 Lexamen clinique P2 Lexamen clinique renseigne sur létat global dhydratation, le volume extra-cellulaire.. mais pas ou peu sur le secteur intra-cellulaire.

12 12 Par contre, il est précis Les signes cliniques apparaissent pour 3% de déficit (Lancet 89) Estimation clinique de la perte deau est vrai à 70% (Ped Emerg Care 97) 1 signe pris séparément na pas de valeur pour quantifier le degré de déshydratation. Cest leur association qui est importante Importance de la pesée Tachycardie est présente très tôt Diminution diurèse 5% des cas

13 13 Le diagnostic GravitéPerte de poidsSignes cliniques Modérée5% - 10% 1.Muqueuses sèches 2.Apathie ou agitation 3.Fontanelle déprimée 4.Absence de larme 5.Yeux cernés 6.Hypotonie des globes oculaires 1.Pli cutané persistant 2.Langue rôtie 3.Pré-choc volémique: Tachycardie Troubles de la conscience Peau froide, marbrée Temps de recoloration augmenté Oligurie 10% - 15% Sévère Mort imminente > 15% 1.Choc hypovolémique Légère0% - 5% 1.Aucun signe clinique 2.Soif

14 14 Examens biologiques courants Indications Déshydratation modérée ou sévère Sodium Reflet de la perte relative deau et de sel Potassium Bas : diarrhée (pertes) ou alcalose (vomissement) Elevé : atteinte rénale ou acidose Bicarbonates Bas : choc, atteinte rénale, pertes digestives Doivent être compensés si atteinte rénale ou choc

15 15 Fausse hyponatrémie Erreur de laboratoire ? Hyponatrémie avec hyperosmolarité = hyperglycémie du diabète

16 16 Examens biologiques autres Protidémie, Hématocrite État dhémoconcentration (réduction du secteur vasculaire) Urée et créatinine plasmatiques Fonction rénale Sodium et potassium urinaire Complications rénales Tubulopathie, IRF, IRO, Diagnostic (ΣR) Densité urinaire ( > 1020) Bilan infectieux (Hémoculture, Pl, ECBU)

17 17 Le traitement: Déshydratation modérée < 10% Réhydratation orale (ESPGAN) Cf. polycop Quelques principes Prendre le temps dexpliquer Ad libitum (soif de lenfant) Doses fractionnées (vomissements) Reprise de lalimentation lactée Ne pas interrompre lallaitement au sein Autres cas: Réalimentation précoce Dans les 6 à 24h après réhydratation par solutés Echecs Vomissements Compréhension des parents

18 18 Le traitement: Déshydratation sévère 10% Le choc hypovolémique Règle générale: lenfant décompense dun coup en défaillance vitale Suivre la Fréquence cardiaque > TA Variation des paramètres physiologiques (cf. polycop) Traitement 20 ml/kg/20 Suivre tachycardie, hépatomégalie Produits: gélatines > amidon, NaCl O,9% > 40 ml/kg: transfert en POSU Voie veineuse Trans-osseuse, sinus longitudinal supérieur

19 19 Le traitement: Déshydratation sévère 10% On attend pas le bilan hydro- électrolytique On perfuse une solution NaCl 0,45% (4,5 ) Débit: 5 ml/kg/h Sans potassium Le bilan permet de différencier D. isonatrémique D. hyponatrémique D. hypernatrémique

20 20 Complications spécifiques Convulsions par hyponatrémie Na Cl 10% 3 – 4 ml/kg sur 1 heure: le but étant datteindre une Natrémie de 125meq/L Puis correction selon les calculs précédents : dégénerescence centro-pontine ? Complications rénales IRF > IRO Thrombose des veines rénales (< 6 mois)

21 21 Questions ?


Télécharger ppt "1 Déshydratation aiguës du Nourrisson. 2 Définition Perte deau et de sel à partir du secteur extra-cellulaire et qui peut retentir sur lhydratation cellulaire."

Présentations similaires


Annonces Google