La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Étude nationale dimprégnation aux PCB des consommateurs de poissons deau douce Synthèse auprès du groupe de travail PCB 12 février 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Étude nationale dimprégnation aux PCB des consommateurs de poissons deau douce Synthèse auprès du groupe de travail PCB 12 février 2013."— Transcription de la présentation:

1 Étude nationale dimprégnation aux PCB des consommateurs de poissons deau douce Synthèse auprès du groupe de travail PCB 12 février 2013

2 Identifier limpact de la consommation de poissons deau douce fortement bio-accumulateurs de PCB sur limprégnation individuelle (teneur sanguine en PCB) Définir des fréquences de consommation sans danger pour lhomme, cest à dire nentraînant pas de risques sanitaires sur le long terme Objectifs de létude

3 6 sites étudiés – 4 zones contaminées par les PCB – 2 zones non contaminées Étude de la population des pêcheurs amateurs en eau douce, ciblée comme étant + consommatrice de poissons deau douce foyers de pêcheurs amateurs contactés, 26 de pêcheurs professionnels Au final, – 606 pêcheurs amateurs ou mb de leur famille ont participé à létude (environ 50 consommateurs, 50 non consommateurs par site) – 16 pêcheurs professionnel Prélèvement sanguin et questionnaire à domicile sur les habitudes alimentaires -> analyses statistiques Protocole de létude

4 La consommation de poissons deau douce est modérée : – En moyenne une fois par mois (toute espèce confondues, moyenne entre les consommateurs et les non consommateurs) Les consommateurs de poissons fortement bioaccumulateurs représentent 13 % des personnes ayant participé à létude (silure, anguille, brème, gardon, carpe). – Ils en consomment en moyenne une fois par mois Résultats

5 Les résultats sont à comparer à deux seuils – 700 ng/g pour les femmes en âge de procréer (18-44 ans), et les enfants de moins de 3 ans – 1800 ng/g pour le reste de la population Les effets les plus critiques des PCB – apparaissant aux niveaux dimprégnation les plus bas – concernent les nourrissons exposés pendant la grossesse et lallaitement (effets sur le développement mental et moteur) La valeur dimprégnation critique pour les femmes sapplique également aux fillettes et aux adolescentes en raison de laccumulation progressive des PCB dans le sang avec lâge Résultats

6 Limprégnation moyenne des personnes ayant participé à létude est de – environ 500 ng/g – 230 pour les femmes en page de procréer 2,5 % des personnes ayant participé à létude dépassent les valeurs critiques dimprégnation – 0.3 % des femmes en âge de procréer Les niveaux dimprégnation observés dans léchantillon de pêcheurs amateurs sont similaires à ceux observés dans la population générale Résultats

7 Lâge est le facteur qui explique le plus limprégnation aux PCB (il explique 61 % de la variabilité de limprégnation) – Ceci peut résulter de laccumulation progressive des PCB dans lorganisme au cours du temps – Peut également sexpliquer par un effet générationnel, linterdiction des PCB à la fin des années 80 pouvant sêtre traduite par une diminution des contaminations environnementales La consommation actuelle de poissons fortement bio-accumulateurs explique environ 2% de la variabilité de limprégnation – En moyenne, les consommateurs de poissons fortement bio-accumulateurs présentent des imprégnations plus fortes que les non consommateurs de poissons fortement bio-accumulateurs : + 90 ng/g – en moyenne de 530 ng/g observée chez les consommateurs de poissons fortement bio-accumulateurs, – 440 chez les non consommateurs de ces poissons – pour un écart de consommation moyen de 10 par an Résultats

8 LINVS et lANSES ont estimé, en se basant sur les données statistiques de létude et sur le modèle statistique développé, des fréquences de consommation critique de poissons fortement bio-accumulateurs, qui pourraient entraîner un dépassement des valeurs critiques dimprégnation – Pour une femme de 44 ans, entre 1 fois tous les deux mois et une fois par mois – Pour un homme de 60 ans, entre 2 et 3 fois par mois Résultats de létude

9 Ces résultats permettent de préciser le message de santé publique émis en 2010 par lANSES (recommandation pour les femmes en âge de procréer, les enfants de moins de 3 ans, les fillettes et les adolescentes de ne pas consommer les poissons gras) – 1 fois tous les deux mois – 2 fois par mois pour le reste de la population LANSES maintient ses recommandations de non consommation sur les secteurs ayant fait lobjet dune évaluation locale – Les recommandations de non consommation découlent sur ces sites, de dépassement des normes européennes de commercialisation Avis de lANSES au regard des résultats de létude

10 Le rapport détude et lavis de lANSES sont téléchargeables sur le site de lANSES rubrique PCB Et également sur les pages Internet PCB, rubrique le plan national PCB Pour en savoir plus


Télécharger ppt "Étude nationale dimprégnation aux PCB des consommateurs de poissons deau douce Synthèse auprès du groupe de travail PCB 12 février 2013."

Présentations similaires


Annonces Google